De belles promesses

Avis sur Watch Dogs sur PlayStation 4

Avatar Sylvain Tatto
Test publié par le
Version PlayStation 4

Watch_Dogs est une victime du pole marketing d'Ubisoft qui cible avant tout les ventes que l'images de la société.

Il est très ambitieux de vouloir se lancer dans les jeux contemporain en monde ouvert tellement le sacro saint GTA trône, à raison ou à tord, sans partage sur la discipline. En cela, Watch_Dogs s'en sort bien proposant une ville assez riche et des animations de qualité. Mais ce n'est pas suffisant, Ubi a bien compris que faire face à GTA est peine perdu, rien qu'a voir Saints Rows qui a su se réinventer pour prendre sa propre voie. La direction de Hacking, très contemporaine, assez proche pour parler à tous le monde, assez incomprise pour permettre d'incorporer du fantasme, Ubi tient là un très bon concept.

Donc premier point noir : le jeu a été sur vendu, a généré trop d'attente et forcément, même avec le meilleur jeu du monde, si il ne fait pas tout ce qu'on nous a vendu, c'est la douche froide, et ça balaie toute objectivité.
Donc pour continuer, j'ai pas accroché à la conduite qui est ... indescriptible si ce n'est qu'elle ne me convient pas personnellement.
Le jeu est cross gen, mais avant tout un jeu PS360 avec un upgrade PSBox (PS4/XBoxOne) plus que l'inverse : La physique, les dégâts, il y a du boulot pour le suivant à ce niveau.
Aiden, le personnage principal, est celui dont le visage m'a le moins convaincu, des personnages secondaires étaient plus convainquant. Il donnait l'impression d'un visage avec des animations faciales génériques comme dans des jeux où on choisit la tête de son personnage, mais ce n'est pas le cas ici.
L'histoire, largement oubliable, c'est compliqué dans un monde ouvert d'avoir une trame solide car le joueur met les temps de pose à loisir donc difficile d'en maîtriser le rythme.
Mais le plus dérangeant, c'est l'aspect gentil / méchant qu'ils veulent donner, on peut tuer des civiles, on peut tuer des malfrats ou juste les neutraliser, ce qui donne des stats sur son "karma"... Mais j'ai l'impression que c'est des plus inutile, que ça n'affecte en rien le scénario, bref, ça donne une sensation de pas fini.

Donc pour en finir avec le négatif, un manque de finition du titre d'un point de vue contenu, sur la partie technique, je mets ça sur le dos des marketeux et responsables qui ont fait de ce jeu un cross gen, Ubi à les moyens de faire mieux.

Maintenant, passons à ce qui marche, car ce n'est pas un mauvais jeu!

Le hacking, perfectible dans son utilisation est une approche original qui permet aussi bien la furtivité que le carnage, c'est un plus unique qui donne son identité à Watch_Dogs.
L'animation, force d'Ubisoft depuis Assassin's Creed s'intègre assez bien au monde urbain.
Les phases de TPS fonctionne elle aussi.
Le multi intégré au solo est vraiment top, je ne suis pas joueur multi mais pouvoir aller dans la partie de quelqu'un d'autre, que ce soit depuis la console ou la compagnon app qui est une très bonne manière de partager le jeu entre la console et une simple appli, sur ça Ubi gère bien ce côté et sait faire en sorte qu'on se consacre à ses jeux.

Ok, j'ai fait court sur le positif, car il est plus facile de râler que de féliciter, mais je vais essayé de nuancer ma conclusion :
Watch_Dogs est une licence prometteuse qui a souffert d'un marketing important qui l'a desservit et certainement d'un délai de livraison prématuré. Il est clair que le jeu livré fait office de Beta de luxe car on sent le potentiel, on sent que tout n'a pas été mis dedans et qu'il reste des cartouches aux studios.
Donc il faut accueillir Watch_Dogs pour ce qu'il est, un bon jeu, innovant sur certains points, très perfectible et à qui je souhaite la même évolution que Assassin's Creed qui avait connu un gap qualitatif énorme entre le 1 et le 2 (sans rendre la licence annuelle pour en éviter ses travers de Brotherhood et surtout Revelation que j'ai trouvé de trop)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 158 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Sylvain Tatto Watch Dogs