Je vous présente mon ami Kazuma.

Avis sur Yakuza 3 sur PlayStation 3

Avatar Sephrius
Test publié par le
Version PlayStation 3

J’ai toujours été attiré par la série Yakuza, mais je n’ai jamais fait les épisodes PS2. J’avais regardé les deux premiers sur youtube, ne pouvant les avoir (mais un jour, je me rattraperai), j’avais bien aimé l’histoire, les thèmes et les personnages, un peu moins le gameplay qui me paraissait rigide mais il avait l’air simple et sympa tout de même.

Pour commencer, le gros défaut du jeu, c’est qu’il soit entièrement en anglais, avec une histoire comme celle de Yakuza, c’est quand même relou, surtout que y’a des mots assez hard (genre je mets des mots anglais) donc bon… Mais sinon, on comprend quand même toute l’histoire, on arrive bien à suivre, et heureusement, parce que le plus gros point fort de ce Yakuza, c’est son histoire. Les deux précédentes étaient excellentes, mais alors celle-là, je la trouve au-dessus, après le fait d’y jouer plutôt que de regarder doit aussi y être pour quelque chose.

Pour résumer, on est Kazuma Kiryu, ancien Yakuza du Clan Tojo, on s’est barré de Kamurocho pour aller s’occuper d’orphelins à Okinawa. Mais voilà, deux ans après les évènements du deuxième opus, notre pote Daigo Dojima (actuel Chairman (Chef)) du Clan Tojo vient de se prendre une balle, tout comme Nakahara (un nouveau pote de Kazuma, Chairman d’une famille de Yakuza à Okinawa, Ryudo je crois), et ce serait par le même homme, qui ressemble comme deux gouttes d’eau à notre père adoptif, qui est censé être mort devant nos yeux pendant les évènements de Yakuza, premier du nom. Du gros What The Fuck voyez. Donc, on retourne à Kamurocho pour élucider tout ça et retrouver pleins de têtes familières, et nouvelles aussi !

Voilà pour le pitch de départ, j’en dis pas plus, l’histoire est tellement importante, prenante, que ça ferais chier de spoiler. Mais c’est du lourd, y’a des rebondissements de fou, des scènes vraiment émouvantes à la Metal Gear Solid, oui vraiment, y’a trois scènes qui m’ont fait presque chialer, et une ou j’ai vraiment eu les larmes aux yeux. Des scènes osées aussi, dures, bref, j’en ai pris pleins la tronche avec l’histoire, passionnante. En plus, Kazuma a vraiment une classe de malade, on atteint le top du charisme avec ce type. Un héros sans en être un vraiment, j’ai adoré. Et en plus, si vous n’avez pas fait les deux premiers, pas grave, y’a une rétrospective des deux épisodes, en vidéos, très appréciable.

On va s’arrêter de parler de l’histoire, et venons-en au gameplay. Bon, c’est du BTA mélangé à du RPG j’ai envie de dire. Quand on se balade, on ramasse des objets de temps en temps, on parle à des PNJ qui peuvent nous confier des quêtes annexes (certaines vraiment sympa, d’autres un peu chiantes), y’a des boutiques ou l’on peut acheter de la bouffe, de la boisson, des armes, faire réparer des épées et tout, y’a pleins de mini-jeux (golf, karaoké, fléchettes, billards…), j’aurais aimé voir plus d’intérieurs, dommage sur ce point, y’en a pas assez pour ma part. Niveau combat, ça se présente comme ça : des fois, y’a des types qui te font « hey, you ! », et quand il t’attrapent, ils veulent te casser la gueule, tu sais pas pourquoi (des fois ils sont en colères donc ils veulent t’en mettre une pour se calmer, des fois t’es dans leur territoire, donc ils te frappent…, en plus Kazuma n’a pas vraiment la carrure ou la gueule d’un mec que dont tu veux te fritter avec mais ça leur fait pas peur…). Donc là, on est dans le combat aléatoire, sachant qu’il y en a des obligatoires, normal.

Une fois le combat commencé, on a trois barres sur l’écran : l’exp, la barre de vie et la barre « Heat » qui sert à faire des coups spéciaux avec « Triangle ». On frappe avec « Carré », et c’est comme un Dynasty Warriors, on fait des combos si on fait par exemple « Carré, Triangle, Triangle », « Carré, Carré, Carré, Triangle, Triangle », bref c’est classique à ce niveau-là. On a évidemment la barre de vie des ennemis, on peut aussi prendre des poubelles, des fleurs, des barres de fers, des pistolets pour frapper nos ennemis, les objets se cassent après certains coups. Y’a pas mal de combos, je n’ai pas encore tout débloqué en plus. Certains combats sont assez techniques je dois dire, c’est dynamique, malgré des animations pas terribles du tout, les combos s’enchaînent simplement, au final je suis agréablement surpris pour le côté combat.

On peut avoir certains combos vraiment spéciaux en ayant des Révélations. Kazuma tiens un blog en fait, et y’a un type qui t’envoie des mails pour te dire « va dans cette ruelle, y’a une fille qui se fait peloter, prend la en photo, tu vas peut-être avoir la photo parfaite ! ». Comme un bon Yakuza, on y va et on voit effectivement cette fille, on appuie donc sur R3 pour passer en vue subjective et regarder de plus près cette fille. On valide, et Kazuma sort son portable, une mini-scène se déclenche et on doit appuyer sur les bonnes touches durant un laps de temps (QTE donc). Une fois la scène finie, on doit valider une phrase sur les trois proposées, et si c’est la bonne, hop, Révélations, on possède un nouveau coup (les mini-scènes sont assez drôles en plus).

Côté graphisme, ce n’est pas très beau hein, les animations sont assez dégueulasses, les PNJ sont beaucoup moins beau que Kazuma, la ville est par contre assez vivante, y’a pleins de gens, même s’ils font rien de spécial, ça aide pour l’ambiance. Ambiance énorme en passant, l’univers Yakuza est réellement bien foutu, ainsi que les différents/différentes lieux/places qu’on visite. Si on peut reprocher au jeu d’être assez moche, faut être de très mauvaise foi pour s’en prendre aux visages pendant les cut-scenes, qui sont véritablement magnifiques. C’est très rare de voir d’aussi beaux visages, très bien modélisés, y’a pas mal d’expressions en plus, les yeux sont super beaux, la bouche, les dents, la peau, bref c’est vraiment du très, très bon boulot à ce niveau. On pourra simplement reprocher les cheveux statiques. Et vraiment dommage que les animations ne soient pas exceptionnelles, y’a encore du boulot pour le coup, mais les visages wahou quoi !

Les musiques sont très bonnes, ça colle à l’ambiance, je n’ai pas de problème à ce niveau-là, Hidenori Shoji a fait un excellent boulot. Pour finir, je dirais que je l’ai fini en 30 heures et 28 minutes, et que j’en suis à 19,88%. Ouais, la durée de vie est énorme, j’ai pourtant fait pas mal de quêtes annexes et tout, je suis assez bluffé pour le coup. A la fin, on a un New Game +, je verrais ce que ça donne, en tout cas j’y rejouerais, c’est certain, il est vraiment bon.

Yakuza 3 est une très bonne exclue pour la PS3, un très bon jeu, notamment grâce à son scénario accrocheur, travaillé, très bien ficelé, des personnages charismatiques et une bonne mise en scène. Les musiques sont aussi de très bonne facture, on pourra reprocher des animations qui craignent, des graphismes assez moche pendant le jeu malgré des intérieurs réussis, ainsi que des visages parfait (une grosse claque à ce niveau-là, même en 2013). Dans les défauts, je note aussi que le jeu est en anglais, une difficulté parfois inégale, et un héros très rigide dans ses mouvements/déplacements. Le jeu se dote d’une durée de vie énorme, de quêtes annexes parfois nases, parfois intéressantes, de mini-jeux funs, d’un gameplay simple d’accès. Yakuza 3 est un jeu énorme.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 228 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Sephrius Yakuza 3