Yoshi a beau être un dino, la laine ne pue pas.

Avis sur Yoshi's Woolly World sur Wii U

Avatar Futch
Test publié par le
Version Wii U

Yoshi c’est un peu comme Kirby, tout aussi mignon, et qui a des jeux sur plusieurs plate-formes de Nintendo, alternant le bon et le moins bon. Sans jamais avoir égalé le niveau du cultissime et quasi parfait Yoshi’s Island. Et après un épisode 3DS complètement raté, Nintendo avait une pression assez lourde sur les épaules. Ce nouveau Yoshi dont le style graphique est inspiré par Kirby : Au fil de l’aventure, sonne la reconquête pour notre dinosaure préféré.

Le principal point que l’on remarque une fois le jeu lancé, c’est l’ambiance chaleureuse qui se dégage de ce nouvel opus. Good-Feel, le studio à qui l’on doit le fameux Kirby et Wario Land : The Shake Dimension, commence a réellement maitriser l’aspect laineux dans un jeu vidéo. C’est tout simplement sublime, et proche du réel. Tout y est, que ce soit l’électricité statique, aux disparités de la laine, on a droit à des effets tous plus réussi les uns que les autres. Yoshi évolue dans des niveaux où on vous demandera de tricoter et défaire de la laine pour avancer. Notre héros est aussi très soigné avec des animations vraiment mignonnes, en courant, les pattes de Yoshi deviennent des roues, ou bien une hélice dans les airs, et notre dino ira même jusque se tricoter en marteau pour l’attaque rodéo. On pourra quand même reprocher le manque de vie dans les décors du fond, assez statiques, mais rien de bien méchant.
En ce qui concerne les musiques, elles sont plutôt réussites et collent parfaitement avec les niveaux proposés. Les thèmes sont rythmés et agréables à l’oreille. Certaines musiques se montrent quand même plus timides.

Mais ce Yoshi n’est pas qu’un tableau, c’est aussi et surtout une maitrise du level design, Nintendo n’étant jamais loin de ses projets. Les idées s’enchainent très bien en évitant de recycler les phases d’un niveau à l’autre. Et là aussi le level design s’adapte à l’univers du jeu. Ici les Boos doivent être rhabillés, des plates-formes se tricotent sous nos yeux pour qu’on puisse monter et on ne tire plus des œufs, mais des pelotes de laine. Il est d’ailleurs assez facile de prendre en main ces pelotes et de les envoyer là où on veut. Il est possible de stopper la mire et de changer la vitesse de cette dernière pour plus de facilité.
En ce qui concerne le gameplay c’est aux petits oignons. On aurait pu penser, et encore, qu’avec cet aspect laineux, nous allions tomber dans un gameplay plus aérien, des sauts plus lents, mais c’était mal connaître Nintendo. Le jeu a une physique très propre, Yoshi se contrôle avec simplicité. Même les phases de transformations sont parfaitement jouables, bien loin de celles dans Yoshi’s New Island sur 3DS. Ici on pourra devenir, entre autres, un mega-Yoshi, une Yoshi-moto, ou encore un Yoshi-parapluie, toutes ces transformations se passant dans un niveau, avec un temps donné pour finir cette étape. Le jeu se compose de 6 mondes avec environ une cinquantaine de niveaux, niveaux qui sont assez longs et qui vous permettront de passer un excellent moment sur une durée assez importante.
On notera quelques ralentissements par-ci par-là, mais rien d’handicapant pour le joueur.

Pour ce qui est du challenge global du jeu, on est devant un Yoshi plutôt équilibré et tout public. Il est possible d’acheter des bonus avec des gemmes que l’on collecte dans le jeu, pour faciliter la progression. Et comme d’habitude, le jeu est doté d’une deuxième lecture, pour les plus acharnés. Car comme dans tout bon Yoshi, il faudra collectionner des objets dans chaque niveau. Ici en plus des classiques 5 fleurs et 20 petits cœurs, nous avons droit à 5 pelotes de laine pour retricoter un Yoshi, et 20 tampons Miiverse cachés dans des cristaux. Les 5 fleurs permettent de débloquer des niveaux challenges plus corsés que les autres. Il est plutôt difficile de tout récupérer en un seul run, on passe vite à côté d’un nuage ailé qui n’apparaît que quand on le touche, ou alors un mur qu’il fallait pousser qu’on n’a pas vu.
Vous l’aurez compris, le challenge réside essentiellement dans le côté collectionnite Vous devez tout récupérer pour avoir une étoile à la fin du niveau, et si vous prenez tous les objets en une seule fois, vous aurez droit à une fleur dessinée à la craie. Ceci a pour effet de gonfler la durée de vie d’un jeu qui peut se boucler en une huitaine d’heures en ligne droite.
Pour ceux qui débute dans l’univers de la plate-forme, Good-Feel a pensé à vous avec les power ups ou même le mode relax qui permet à Yoshi de flotter indéfiniment. Mieux encore, si vous avez des amiibos de Yoshi en laine, votre héros se dédoublera. Les amiibos Smash ou Mario serviront eux à changer le look de notre Yoshi. Autre point sympathique du titre, le mode coop disponible à tout moment du jeu pour partager cette aventure, une bonne idée.

Pour conclure, ce Yoshi’s Woolly World rempli parfaitement son rôle. Sans atteindre le niveau d’excellence d’un Donkey Kong Country Tropical Freeze, il contentera largement les fans de jeux de plate-forme et donnera du brillant à la laine de Yoshi après la sortie de route sur 3DS. Ce nouvel épisode signé Good-Feel n’est donc pas qu’un simple aspect visuel.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 430 fois
1 apprécie

Autres actions de Futch Yoshi's Woolly World