Avis sur

Zeno Clash sur PC par Fuzat

Avatar Fuzat
Test publié par le
Version PC

Zeno Clash, rien que son nom ne vous inspire rien de commun, encore moins les personnages que vous avez pu apercevoir sur la pochette. Et pour cause, le jeu mélange plusieurs codes du jeu d'action pour les réunir dans un petit FPS indépendant au cadre inhabituel. Alors, que se cache réellement derrière cette bizarrerie ? Réponse dans le test.

A peine avez vous cliqué sur «Nouvelle Partie» que vous êtes directement plongé dans un univers bien particulier. La cinématique d'introduction vous place sur une sorte de scène au beau milieu d'une ville faite de bric et de broc. Vous êtes à terre, visiblement en mauvais état. En face de vous se trouve une grande créature humanoïde possédant des pattes de poulet, qui elle non plus ne semble pas très en forme. Pas le temps de comprendre ce qu'il se passe, vous vous évanouissez et vous voilà dans un tutorial sur le système de combat. Vous êtes accusé d'un parricide, vous devez vous enfuir car votre clan veut vous tuer. Bienvenus dans une expérience unique.

Ce qui fait la force de Zeno Clash, en dehors de son univers original et parfois dérangeant, c'est son système de combat très efficace. Metamoq, votre maître d'arme, vous apprend les rudiments du combat pour survivre à Zenoizoik, le monde qui vous entoure. Coup de poings, coup de pieds, attaque chargée, bloquer, esquiver. Le tout est accompagné d'une jauge de fatigue qui une fois vide vous empêche de courir, de faire une attaque chargée et fait ralentir la vitesse de vos coups. Comme si ça ne suffisait pas, des armes sont à votre disposition : épées, masses, fusils, doubles pistolets, arbalète et lance-grenades. Malheureusement, alors que ces armes vous offrent une attaque à distance, leurs dégâts sont bien moindre qu'un bon coup au corps à corps et vous faire toucher vous fera automatiquement lâcher votre arme. Mais qu'importe, puisque le gros du jeu se passe au contact. Et frapper vos ennemis, les attraper puis les envoyer voler sur un autre de vos assaillants vous procurera un certain sentiment de puissance.

Le jeu brille aussi par son aspect graphique : des architectures aux couleurs rappelant parfois l'œuvre de Gaudí, tout semble être fait avec des matériaux de récupération : des petites huttes fabriquées avec des ossements, du tissus, des filets, ou bien encore de vieilles planches de bois. Les armes, elles, sont faites de vis, boulons, carcasse d'animaux, tiges, ficelles ; et vos balles ne sont que de simple cailloux. En ville, le tout semble plus industrialisé. Le design des habitations y est plu régulier, moins coloré et les gens qui y habitent semblent méfiants à votre égard. ACE Team, les développeurs, ont choisis le moteur Source pour donner vie à leur oeuvre, moteur créé par VALVe et utilisé dans des jeux comme Team Fortress 2 ou Half-Life 2 et de tous ses mods. Seulement, de part ses aspects visuels différents d'un niveau à l'autre, ses différents niveaux de couleurs ou bien encore son ambiance sonore, Zeno Clash nous propose un contenu bien différent de tous les jeux utilisant Source déjà vus jusque là, notamment au niveau de la gestion des visages.

L'univers bien particulier de Zeno Clash est soutenu par une population aux êtres aux formes et à l'accoutrement singulier : cyclopes, hommes grenouilles sans bras coiffé d'un casque de soldat, homme-éléphant, chameaux géants croisés avec un tapir, lièvres-faons, etc... Le monde qui nous entoure semble très animal, et ce jusque dans la végétation. L'utilisation de la violence des coups pour se défendre est donc renforcée.

Malgré tout, si vous cherchez un monde ouvert, pouvoir vous rendre ou vous voulez ou bien encore que l'on vous explique clairement comment vous passez d'un environnement à un autre à chaque niveau, vous risquez d'être déçus. Le jeu se révèle n'être rien d'autre qu'un FPS couloir composé de petits niveaux. Le tout est cependant superbement designé et bien ancré scénaristiquement dans l'histoire et au final le côté dirigiste du jeu fini par ne plus trop nous choquer.

Graphismes : 16/20
Techniquement parlant le jeu n'est pas révolutionnaire mais le moteur Source est utilisé à merveille. Un univers et des ambiances encore jamais vues, le jeu possédant un cachet bien à lui de ce côté là. Cependant ne vous attardez pas trop sur les décors de fond ou sur certaines textures de sols qui font tache dans cet univers onirique.

Jouabilité : 15/20
Le gameplay de Zeno Clash se repose uniquement sur son système de combat, qui est fort heureusement très réussi et dynamique. On regrettera cependant qu'il n'y ait pas plus de coups disponibles et que l'on soit plus spectateur que véritablement acteur dans la progression des niveaux.

Durée de vie : 11/20
Même en prenant votre temps vous dépasserez difficilement les 4 heures de jeu. Notez cependant que Zeno Clash ne vous propose de ne jouer qu'en mode normal, difficile ou très difficile. Les développeurs vous encouragent donc à recommencer l'aventure à un niveau de difficulté supérieur si vous êtes resté sur votre faim. Le jeu propose un mode Défi qui vous place dans une tour ou vous devez vous défaire de tous les ennemis, différents à chaque étage. Pas passionnant mais tout de même bienvenu.

Bande son : 16/20
L'ambiance sonore, alternant entre musiques calmes et très rythmées lors des combats, nous met vraiment dans l'ambiance. Mention spéciale aux bruitages mais surtout aux doublages (uniquement en anglais !) qui sont d'excellentes factures et s'inscrivent parfaitement dans le ton du jeu.

Scénario : 16/20
Les personnages que l'on rencontre et les histoires qui nous sont racontées tout au long de notre échappée viennent enrichir le scénario qui au final se révèle bien plus complexe qu'on aurait pu l'imaginer. Il vous restera encore bien des questions en suspend après avoir vu défiler le générique de fin.

Note Générale : 16/20
Pour son premier jeu, ACE Team frappe fort. Une histoire étrange servie par un univers bien particulier et un système de combat efficace, Zeno Clash propose une expérience unique qui vous marquera sûrement. On reprochera cependant au jeu une durée de vie trop faible, un côté bien trop dirigiste et une certaine répétitivité lors des combats à la longue. Amateurs d'originalité, laissez vous tenter, vous ne le regretterez probablement pas !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 246 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Fuzat Zeno Clash