Sympa, mais (très) court

Avis sur inFamous 2 : Festival of Blood sur PlayStation 3

Avatar Capitaine-Beko
Test publié par le
Version PlayStation 3

Un jeu téléchargeable sympathique bâti sur inFamous 2, on y retrouve donc des environnements, un moteur graphique et une jouabilité déjà bien connus mais cet épisode hors-série présente suffisamment de modifications pour prolonger les aventures de Cole sans pour autant donner l'impression de jouer toujours à la même chose.
Les quartiers de la ville, animés par la fête annuelle de la Pyre Night, offrent une ambiance tout à fait différente de celle du jeu d'origine, à la fois plus festive et plus sinistre, en témoignent les costumes de monstres (souvent ridicules) que les habitants ont enfilés pour festoyer... sans se douter que de redoutables vampires se sont eux aussi joints à la fête.
En effet, leur reine diabolique, Bloody Mary, qui vient tout juste d'être ressuscitée par ses serviteurs a décidé d'être très très vilaine avec les pauvres humains. Cole, pas bien réveillé au début de l'aventure, a été le premier à faire les frais de la sinistre dame et se voit changé en vampire qui n'a plus que jusqu'au lever du soleil pour régler son compte à la furie, s'il ne veut pas devenir son esclave ad vitam aeternam.
Après sa transformation, Cole bénéficie bien entendu de quelques nouvelles aptitudes. S'il devient capable de sucer le sang des passants innocents il peut aussi, surtout, se transformer en une nuée de chauve-souris et voler à travers la ville, à condition de s'être abreuvé de suffisamment de liquide rouge avant le décollage. En contrepartie, et s'il reste malgré tout LE Pikachu humain de chez Sony, il ne peut plus employer certains de ses anciens pouvoirs comme celui de générer des boucliers ou de sniper, il ne peut plus non plus utiliser les pouvoirs des deux grognasses d'inFamous 2 (celles qui n'avaient pas plus charisme que de personnalité et dont forcément j'ai oublié les noms). On conserve (heureusement) ceux qui nous permettaient de tirer des rafales d'éclairs, de lancer des grenades, des ondes de chocs, de grinder et de planer dans les airs (en gros, on a perdu la plupart des pouvoirs doublons du second épisode ainsi que les pouvoirs hérités du premier qu'on avait conservé jusque là sans que les développeurs aient jamais cherché à justifier leur présence dans sa suite). On remarque quand même assez rapidement que le jeu insiste plus sur le combat au corps à corps que sur l'utilisation de la foudre, ils permettent notamment de finir plus rapidement ses adversaires en leur plantant le pieux géant de Cole dans le coeur des ennemis.
Niveau exploration, on ne retrouve ici qu'une seule partie de New Marais (carte de inFamous 2), mais on a aussi accès à une nouvelle zone, celle des catacombes, un couloir souterrain pas très intéressant à visiter mais qui change un peu des missions en environnement ouvert (inFamous 2, contrairement au premier, ne contenait que des missions de ce type...). Les fragments permettant d'accroître sa barre d'énergie électrique ont été remplacées par des jarres de sang qui une fois collectées permettent de collecter plus de sang, et donc voler plus longtemps, ce qui s'avère très utile dans les dernières missions de l'aventure. Les boîtes mortes quand à elles laissent la place à des messages de Bloody Mary qui nous raconte ses frasques sympathiques de bouffeuse de chair, de manière très raffinée.
Pour le scénario, on est loin d'atteindre des sommets d'originalité, les personnages clés se comptent sur les doigts de la main d'un jardinier alcoolique et le tout est extrêmement prévisible, mais il se laisse suivre agréablement et propose toujours des séquences animées bien classe en guise de cinématiques, les graphistes semblent d'ailleurs avoir cherché à varier leur style dans quelques unes d'entre elles. Autre différence avec les épisodes précédents, la narration change légèrement de style puisque l'histoire n'est pas ici racontée par Cole mais par son pote (mythomane ?) Zeke qui vient à l'occasion commenter nos exploits (lorsqu'on suce un peu trop de monde par exemple). Je regrette toutefois la disparition des bonnes/mauvaises actions, la façon qu'a le joueur de faire face aux situations n'a plus aucun effet sur l'histoire ou sur les pouvoirs du démon d'Empire City, dommage, cet élément était celui qui contribuait le plus à la rejouabilité des épisodes principaux.
Autre grand regret, le jeu est court, horriblement court. Débuté en milieu d'après midi, il ne m'a fallu qu'une demi-douzaine d'heures pour le finir (et débloquer la totalité des trohpées). M'enfin, rapport durée/qualité/prix, on a vu pire^^

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 459 fois
3 apprécient

Autres actions de Capitaine-Beko inFamous 2 : Festival of Blood