Version testée: Xbox 360
Temps de jeu solo: 7h10

Un jeu sympatoche, évidemment assez "faible" scénaristiquement et ne mérite pas son sous-titre de "Revelations", révélations qui ne concerne que ce jeu, n'espérez pas avoir des infos sur les jeux passés...
Chronologiquement, il se situe entre Resident Evil 4 et Resident Evil 5 et le lieu d'action est principalement situé sur un bateau: le "Queen Zenobia", mais aussi dans d'autres zones géographiques (régions enneigées...).

Honnêtement, le premier truc qui m'est venu en tête en jouant est qu'on se rapprochait enfin d'un Resident Evil (surtout du premier) tout en amenant un peu de fraîcheur à la série.

Malgré qu'on conserve le gameplay de Resident Evil 4/5/6, avec la caméra placée derrière le héros avec néanmoins quelques améliorations (Possibilité d'esquiver (d'ailleurs comment ça fonctionne exactement cette fonction, j'esquive toujours par hasard... (Sérieusement!)) et possibilité de nager par endroit), l'ambiance est bien meilleure que dans le 5, du moins au début: Espaces clôts, lumières vacillantes, tangage du bateau, nouveau bestiaire tordu et bien glauque (pas vraiment de plagas ici, yeah!), mais la galerie des monstres n'est pas non plus des plus fournie... On se balade dans les couloir, trouve des clés pour avancer, on découvre des lettres, on fait des allez-retours...

Ici on incarne à tour de rôle Jill Valentine, Chris Redfield (moins baraqué et cliché que dans RE5... Quoique...) et d'autres personnages nouveaux dans la saga.

D'ailleurs certains sont complètement ringards et anecdotiques, je pense à Raymond, "Jackass" allez, sérieusement... Ils se rattrapent sur la fin mais bon, ça sent le remplissage plus qu'autre chose, et j'ai eu du mal à m'accrocher à eux (j'en venais même à espérer qu'ils meurent, ou je sais pas qu'on ne les voit plus...). Disons que Jill balaie tout le monde sur son passage tant ses sections de jeu sont agréables à jouer.

Qu'en dire de plus, si ce n'est que j'ai envie de replonger dedans, en mode Enfer, et de me lancer dans le mode Raid, qui est particulièrement prenant, peut-être plus en duo qu'en solo, mais soit. J'aime beaucoup.

J'ai néanmoins quelques reproches: J'apprécie de moins en moins, dans les Resident Evil, le fait de segmenter en duo les chapitres, j'appréciais vraiment le fait qu'on suive les mêmes héros dans RE1/2/3/4 (aller 5 aussi, j'en oublie mais bon)... Là d'un chapitre à l'autre, on passe d'un duo à l'autre, c'est pas mauvais en soit, mais je sais pas, je préfère jouer les mêmes persos du début à la fin, surtout si il y a un développement psychologique entre eux (RE0).

Je reprocherais aussi une possibilité d'esquive foireuse, qui relève souvent de la chance plus qu'un véritable contrôle de celle-ci.
Aussi, je pige pas le découpage des chapitres précédés d'un "Précédemment dans raisidante éville révélassion" avec une voix de narrateur qui change à chaque chapitre, dont le doublage était carrément foireux par moment, j'ai éclaté de rire à un moment tellement la voix du doubleur était pas dans le ton.

Bref. J'y retourne, malgré des défauts légers et quelques soucis, Re:Rev m'aura apporté satisfaction et joie de vivre (haha).
Dr_Karlsov
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Les meilleurs jeux Resident Evil

Le 25 juillet 2013

7 j'aime

Resident Evil: Revelations
Dr_Karlsov
7

Précédemment dans raisidante éville révélassion

Version testée: Xbox 360 Temps de jeu solo: 7h10 Un jeu sympatoche, évidemment assez "faible" scénaristiquement et ne mérite pas son sous-titre de "Revelations", révélations qui ne concerne que ce...

il y a 9 ans

7 j'aime

Resident Evil: Revelations
Spireal
4

RE:R, le train fantôme (Désolé Kalès)

Bidon. Voilà le mot qui me vient à l'esprit après avoir achevé le premier chapitre de Resident Evil Revelations. Un ramassis de clichés servi avec mollesse quand ce n'est pas la maladresse. Ce n'est...

il y a 9 ans

6 j'aime

9

Resident Evil: Revelations
TheOctagon
6

Un jeu sans ambition

Resident Evil : Revelations représente typiquement le chemin que la saga doit se garder d'emprunter. Pourtant, c'est pas faute chez Capcom d'avoir tout fait pour rendre cet épisode attrayant...

il y a 9 ans

4 j'aime

Comme convenu, tome 1
Dr_Karlsov
2

Ambiance intimiste

Suite à de nombreux commentaires postés par de nombreuses personnes (1), j'ai décidé de réécrire cette critique sous la forme d'une émission intimiste à la lumière tamisée, afin de lever certains...

il y a 7 ans

13 j'aime

6

Les aventures de Bigard, tome 1
Dr_Karlsov
1

Critique de Les aventures de Bigard, tome 1 par Dr Karlsov ♪

Résumons : Il s'agit d'une "bande dessinée" catastrophique et dégueulasse, ennuyante au possible, à l'humour épouvantable et terne voir même vulgairement insupportable et innommable. Un monument...

il y a 10 ans

8 j'aime

2

Resident Evil: Revelations
Dr_Karlsov
7

Précédemment dans raisidante éville révélassion

Version testée: Xbox 360 Temps de jeu solo: 7h10 Un jeu sympatoche, évidemment assez "faible" scénaristiquement et ne mérite pas son sous-titre de "Revelations", révélations qui ne concerne que ce...

il y a 9 ans

7 j'aime