1001 jeux à faire avant de mourir

Avatar Attila Liste de

1001 jeux vidéo

par Attila

Pas une liste des 1001 meilleurs jeux vidéo qui soit mais plutôt une liste de jeux, d'expériences et de curiosités répondant (plus ou moins) à la définition d'un jeu vidéo et méritant (plus ou moins) d'être joués. A l'exception de quelques fiches que je mettrais à jour après avoir un minimum joué aux titres en question, la liste est complète... mais j'y ajoute (et donc en retire) des titres selon les découvertes du moment.

Bien entendu l'idée initiale vient du livre de Tony Mott, mais j'ai constitué ma liste depuis zéro parce que je trouvais sa sélection assez générique.

Et je remercie mon pote Stun pour avoir eu le courage de tout relire et relever des fautes, des oublis ainsi que quelques bonnes suggestions.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • Space Harrier II (1988)

    Sortie : 1989. Shoot'em up et action.

    Jeu vidéo de SEGA sur PC, iPad, iPhone, Mega Drive et Wii

    Shooter en fausse 3D, assez rapide et avec quelques pistes musicales mémorables. Un bon souvenir de quand on était gamin ma sœur et moi.

    ► Un peu de gameplay : http://youtu.be/U-zNHM_D5K8

    J'ai jamais compris s'il était possible de le finir d'une façon ou d'une autre, je me souviens bien avoir enchaîné tous les levels plusieurs fois de suite sans que quoi que ce soit ne semble en passe de mettre fin à cette boucle.
  • Bande-annonce

    Super Thunder Blade (1988)

    Sortie : . Shoot'em up.

    Jeu vidéo de SEGA sur Megadrive et Wii

    Je tenais à lister ce jeu parce que même quand j'avais moins de 8ans je trouvais que c'était du n'importe quoi complet.

    Tu pilotes un hélico', grosso-modo en ligne droite à la Space Harrier, sauf que là c'est à travers les rues d'une ville envahie par... des méchants, je suppose.
    Et donc faut tout blaster, on est pas là pour se faire des potes !

    Je trouvais ça génial étant gamin parce que ça allait super vite, tu tirais dans tous les sens, t'avais l'impression de détruire la moitié de la ville au passage mais bon, faut ce qu'il faut hein.

    J'ai juste vu le trailer d'annonce de Modern Warfare 2 (ou 3 ?!) avec un mec qui s'infiltrait dans un sous-marin, tirait des missiles puis se barrait en hélico' à proximité d'une ville défoncée, bah c'est la même idée. Le même n'importe quoi militaire qui n'a vraiment RIEN à envier à un film genre Commando avec Schwarzenegger. Même si ça se donne de grands airs sérieux.

    ► Vidéo du jeu sur Megadrive : http://youtu.be/KjYH6Uy8UtA
  • Bande-annonce

    Double Dragon II : The Revenge (1988)

    Daburu Doragon II: Za Ribenji

    Sortie : 1989. Beat'em all.

    Jeu vidéo de Technos Japan, Acclaim Entertainment, PalSoft sur NES, Megadrive, Arcade, PC Engine Super CD, Amstrad CPC, PlayStation 4, Wii et Wii U

    On déconne pas quand il s'agit de revanche !

    Descendant du Karateka de Mechner et ancêtre de Streets of Rage de Sega, vous arpentez les rues en castagnant la population locale. Détail qui pesait lourd à l'époque : la totalité du jeu est jouable en coopération !

    Je ne sais pas si c'est juste ma perception de l'époque qui me donne cette impression, mais ce fut un gros jeu au moment de sa sortie. J'avais l'impression d'en entendre parler de partout et tout le temps, alors que c'était pas trop mon style de jeu...

    Pour les allergiques aux titres rétro' (qu'est-ce que vous faites sur cette page ?) il y a un remake récent qui est foutrement moins bien que l'original, mou et pas de très bon goût :
    http://youtu.be/myYb8XA5hHk
  • Bande-annonce

    Ghouls'n Ghosts (1988)

    Dai Makaimura

    Sortie : . Arcade, plateforme et action.

    Jeu vidéo de CAPCOM et SEGA sur Megadrive, Master System, Arcade, PSone, Amiga, Atari ST, PSP et Wii

    Plate-forme matinée d'un peu de beat'em'all et MEGA-DUR.
    Vous y incarnez le chevalier Arthur qui doit combattre des démons et défaire le Mal !

    Je connais très mal, mais je crois que les titres sont différents en fonction des territoires et qu'il y a des versions ++ à ne plus savoir qu'en faire, du Capcom tout craché en somme.

    Peut-être que la récente version PSP constitue une valeur sûre si le titre vous intéresse :
    http://www.senscritique.com/jeuvideo/Ultimate_Ghosts_N_Goblins/33978
  • Bande-annonce

    Strider (1989)

    Strider Hiryu

    Sortie : 1989. Arcade, beat'em up, action et plateforme.

    Jeu vidéo de CAPCOM, SEGA, Tiertex Design Studios sur Game Boy Advance, PC, Megadrive, NES, Master System, ZX Spectrum, Arcade, PC Engine Arcade CD, Commodore 64, Amstrad CPC, Amiga, Atari ST et Sharp X68000

    L'un des gros succès de l'arcade d'antan made in Capcom, Strider est un beat'em all en 2D scrolling horizontal qui a pour originalité de vous mettre un style de crochet dans les mains, avec lequel votre personnage peut s'accrocher à plein de trucs et notamment des trucs en mouvement genre serpent mécanique. Normal.

    Et tu peux aussi monter dessus et t'en servir de plate-forme.
    Du coup ces deux trucs qui paraissent être du détail apportent énormément à l'appréciation de la progression, tout le versant platformer du jeu en étant changé. Un rapport à l'espace autrement plus dynamique.

    ► Lui aussi a eu le droit à un remake : http://youtu.be/0jMwcJI0pEg

    Vous pourrez également jeter un œil sur Assassin de Psionic Systems qui en est inspiré et se trouve être de bonne facture.
  • Bande-annonce

    Super Mario Land (1989)

    Sūpā Mario Rando

    Sortie : . Plateforme.

    Jeu vidéo de Nintendo R&D 1 et Nintendo sur Game Boy et Nintendo 3DS

    Le pendant portable des Super Mario Bros. officiant sur NES.
    Franchement pas simple, mais d'excellente facture.

    Le genre de jeux qui te donnaient l'impression de transporter ta console de salon dans un sac, souvenez-vous que les Game & Watch ne sont pas si loin derrière...
  • Block Out (1990)

    Sortie : 1990. Puzzle game.

    Jeu vidéo de LDW Inc., California Dreams, Atari, SA sur PC, Megadrive, Lynx, Arcade, Commodore 64, Amiga, Atari ST et Mac

    La meilleure définition de Block Out serait : Tetris en 3D.

    Mais pas au sens d'un Tetris affiché en polygone juste pour le fun, mais un Tetris au gameplay 3D, utilisant les trois dimensions spatiales. Prouvant, déjà en '89, ce qu'un apport technologique peut amener en termes de gameplay à un jeu.
    On verra dans les pages à venir que dans 90% des cas, le passage 2D / 3D fut avant tout cosmétique, n'apportant que rarement un intérêt ludique supplémentaire.

    ► En action vous comprendrez mieux : http://youtu.be/2XtWFFrRJ30

    Malheureusement pour Block Out, même s'il est bien pensé sur le principe pour aider le joueur à appréhender sa profondeur, il reste bien moins intuitif et agréable à jouer que le Tetris original, et donc il a bien moins traversé les époques (pas du tout, en fait).
  • Kick Off (1988)

    Sortie : 1989. Sport.

    Jeu vidéo de Enigma Variations, Dino Dini, Imagineer sur NES, ZX Spectrum, Arcade, Commodore 64, Amstrad CPC, Amiga, Atari ST et Atari 8-bit

    On a brièvement parlé de Soccer sur la première page, édité par Taito en 1973 et qui constitue vraisemblablement le tout premier jeu vidéo de football.

    D'autres titres parurent dans l'interval, notamment Tehkan World Cup qui disposait de 22 joueurs sur le terrain, là où tous les précédents faisaient du 4 contre 4 ou des ratio de ce type, à défaut de pouvoir gérer 2X11 joueurs à l'écran.

    Quinze ans après Soccer, voici Kick Off, qui marqua une importante évolution dans la transposition virtuel du sport le plus populaire du monde. On doit ce titre à un certain Dino Dini, qui s'évita une surenchère visuelle en échange d'une gestion de la balle que l'on qualifiera de "crédible". C'est à dire que le ballon n'était plus une bouillie de pixels collées au pied des joueurs, mais un élément indépendant, que vous devez passer d'un joueur à l'autre pour former une dynamique de jeu.
    On en arrive donc à une "simulation" (notez les guillemets) plus proche du sport réel que ne l'étaient les titres du genre jusque là.

    D'après la Bible Amiga édité par les éditions Pix'n Love, Kick Off et sa suite sont les références du jeu de foot de l'époque, ayant changé l'approche des adaptations du sport en jeux vidéo.
    Par contre faut éviter le troisième opus !
  • Bande-annonce

    PC Kid (1989)

    Sortie : . Action et plateforme.

    Jeu vidéo de Red Company et Hudson Soft sur NES, PC Engine, Amiga, PlayStation 3, PSP, Wii et Wii U

    L'un des titres emblématiques de la PC Engine, le personnage de PC Genjin en fut d'ailleurs la mascotte. Platformer, comme c'était courant à l'époque.
  • Bande-annonce

    Les Voyageurs du temps (1989)

    Les Voyageurs du temps : La Menace

    Sortie : 1989. Aventure.

    Jeu vidéo de Paul Cuisset, Delphine Software et Interplay Entertainment sur PC, Amiga et Atari ST

    L'un des titres cultes de l'Age d'Or du jeu vidéo Français, bon délire de voyage à travers différentes époques et de complot à travers le Temps, une certaine french-touch dans le ton.

    Très sympa' malgré une difficulté élevée à s'en arracher les cheveux et des passages qui ne pardonnent rien et rendent fou ('tain le shoot à la fin, j'ai cru que j'allais manger mon clavier).

    L'un des grands titres de messieurs Paul Cuisset et Eric Chahi.

    ♟ C'est récupérable ici :
    http://www.abandonware-france.org/ltf_abandon/ltf_jeu.php?id=99
  • Wonder Boy III : The Dragon's Trap (1989)

    Sortie : 1989. Aventure.

    Jeu vidéo de Westone et SEGA sur PC Engine, GameGear et Master System

    Wonder Boy III est un petit classique de la plate-forme / action, initialement paru sur Master System en '89, puis porté sur GameGear, adapté sur PC Engine quelques années plus tard et enfin réédité dans des anthologies ou sur Console Virtuelle.

    Faisant directement suite à Wonder Boy in Monster Land, vous y incarnez Hu-Man alors qu'il va subir une malédiction le transformant en Lizard-Man (en lézard pour les moins anglophones d'entre vous).
    L'objectif va naturellement être de lever cette malédiction.

    Pour cela il vous faudra explorer des niveaux et venir à bout de dragons pour débloquer de nouvelles transformations. Ces transformations ayant bien entendu des attributs différents, qui vous permettront d'avancer dans le jeu mais aussi d'explorer de nouveaux des endroits précédemment visités.
    Ces nouvelles capacités permettant dès lors d'explorer de nouvelles zones : en souris vous pouvez grimper certains murs, en poisson vous pouvez explorer les zones sous-marine, etc.

    Un remake développé par les parisiens de Lizardcube fut publié sur des supports bien plus récents que la Master System, dont :
    ♟ Steam, https://store.steampowered.com/app/543260/
    ♟ GOG, https://www.gog.com/game/wonder_boy_the_dragons_trap
    ♟ PS4, https://store.playstation.com/fr-fr/product/EP1470-CUSA06649_00-DOTWBDRAGONSTRAP
    ♟ X1, https://www.microsoft.com/en-gb/p/wonder-boy-the-dragons-trap/bvg6n37lfl8m
    ♟ Switch, http://www.nintendo.co.uk/Games/Nintendo-Switch-download-software/Wonder-Boy-The-Dragon-s-Trap-1215497.html
  • Bande-annonce

    Shadow of the Beast (1989)

    Sortie : novembre 1989. Action.

    Jeu vidéo de WJS Design, Psygnosis, Reflections sur Megadrive, Super Nintendo, Master System, ZX Spectrum, Lynx, PC Engine Super CD, Commodore 64, Amstrad CPC, Amiga et Atari ST

    Développé par Reflections (que vous connaissez probablement plus pour le jeu Driver ou Watch_Dogs pour les plus jeunes) et édité par Psygnosis (lui-même monté sur les cendres d'Imagine (et qui sera racheté puis fermé par Sony)) Shadow of the Beast était une claque esthétique à l'époque de sa sortie, et continue d'être cité parmi les meilleurs jeux Amiga du fait d'une direction artistique utilisant intelligemment les palettes de couleurs disponible pour offrir des tableaux franchement réussis, et qui passent encore bien à notre époque, exemple :
    http://www.gamescares.com/main/images/stories/shadowbeast.jpg

    Et puis pour son mélange plutôt plaisant de beat'em all et de plate-forme. Tout ça en 2D scrolling horizontal, ce qui fait que j'ai longtemps cru à un lien avec Altered Beast.

    Oh j'allais oublier, un remake a été annoncé sur PS4.
    Je vous pari 20€ que ce sera de la merde en boite.
  • Baseball Stars (1989)

    Sport et baseball.

    Jeu vidéo de SNK sur NES, Arcade et Neo-Geo Pocket

    Excellent jeu de baseball de SNK sur Arcade puis NES, dont l'influence sur les jeux de sport sera colossale via toutes les idées apportées. Particulièrement sur la gestion joueurs / équipes.

    Car, en tant que manager de l'équipe, vous gérez aussi bien la stratégie de jeu que l'équipe en elle-même. Chaque joueur a ses statistiques que vous pouvez faire progresser avec la thune gagnée lors des rencontres. Chaque joueur a donc une "vie" indépendante, il peut progresser, les statistiques d'une saison à l'autre sont conservées et permettent de voir l'évolution au fil des années. Vous pouvez aussi les virer pour en embaucher d'autres.
    Vraiment bien foutu tout ça.

    Et il y avait même une fonction pour créer ses propres joueurs et équipes, avec noms au choix pour faire des trucs rigolo.

    L'immense succès du jeu dans un paquet de pays du monde amena SNK à produire pas moins de cinq suites.

    Paraît que Bases Loaded est bien aussi dans le genre !
  • Bande-annonce

    Populous (1989)

    Sortie : 1989. Stratégie temps réel.

    Jeu vidéo de Bullfrog Productions, E.A.R.S., Tecmagik sur PC, Megadrive, Super Nintendo, Master System, PC Engine, Amiga, Atari ST et Mac

    Le jeu fondateur du god-game, conçu comme un simple bac à sable par Glenn Corpes et Peter Molyneux qui s'amusèrent avec la manipulation des terrains et la dimension contemplative à voir évoluer des petits personnages dans ces décors isométriques.

    Electronic Arts décida d'éditer le jeu pour combler un vide dans son catalogue de Noël 1989, et à la grande surprise de Molyneux le jeu se vendit de plus en plus malgré des ventes initiales relativement basse.
    Merci au Time magazine qui publia une pleine page sur le jeu.
    Par la suite le jeu fut porté sur différents ordinateurs de l'époque, faisant progresser les ventes peu à peu.

    Molyneux en fit son beurre tout au long de sa carrière avec plusieurs épisodes de Populous, Black&White, ou Godus bien plus récemment...
  • Bande-annonce

    Golden Axe (1989)

    Sortie : 1989. Arcade et beat'em up.

    Jeu vidéo de 3D Ages, Backbone Entertainment, SEGA sur Mega Drive, Master System, PC, PlayStation 2, Arcade, Commodore 64, Game Boy Advance, WonderSwan Color, Amiga, Atari ST, Atari 5200, iPhone, Xbox One, Wii, Xbox 360 et PlayStation 3

    Premier épisode d'une trilogie de beat'em'all médiévalo-fantastique, légendaires pour qui a connu la MegaDrive à l'époque.

    A l'instar des Streets of Rage, c'est jouable à plusieurs, il y a trois classes de personnages avec des attributs un peu différents mais surtout des skins différentes. Et en plus il est possible d'utiliser des sortes de furie dévastant tout à l'écran, comme dans Streets of Rage (1) également.
    Et vous remarquerez que plus j'ai squatté un jeu, moins j'arrive à en parler...

    A noter la sortie d'un épisode sous-titré Beast Rider sur PS360, navet.
  • Mother 1+2 (2003)

    Sortie : . Compilation et jeu de rôle.

    Jeu vidéo de Ape Inc., HAL Laboratory, Inc., Shigesato Itoi sur Game Boy Advance, Gizmondo et Famicom Disk System

    Deux JRPG ayant leur petite réputation chez les amateurs, la série n'a eu guère de chance en dehors de ses terres car seul le second épisode fut publié en dehors du Japon, sous le titre Earthbound.

    Mother 1+2 (listé ici) est une réédition sur GBA des itérations Famicom. C'est également sur GBA que le troisième épisode arriva en 2006, développé par Brownie Brown (1-Up) mais inédit en dehors du Japon (là encore) après avoir été un development hell pendant une demi-douzaine d'années sur N64, tout en 3D et d'une ambition totalement démesurée.

    Earthbound est sorti il y a quelques temps sur la Virtual Console de la WiiU, je m'y pencherais à l'occasion, quand j'en aurais le temps (le paradoxe étant que je passe des heures sur cette liste).


    Au passage, citons l'existence du sympatoche Undertale par Toby Fox, publié sur PC, PS4, Switch et Vita. Le titre se joue des codes du J-RPG dans une parodie divertissante mais qui ne m'a pas totalement convaincu pour être honnête. Retro City Rampage fait un bien meilleur taf en s'attaquant aux jeux d'action en mondes ouverts.

    Des liens pour récupèrer Undertale sur tous les supports pré-cités :
    ♟ Steam, https://store.steampowered.com/app/391540
    ♟ PS4 & Vita, https://store.playstation.com/fr-fr/product/EP3746-CUSA09415_00-CB00000000000084
    ♟ Switch, https://www.nintendo.co.uk/Games/Nintendo-Switch-download-software/UNDERTALE-1347694.html
  • Bande-annonce

    DuckTales : La Bande à Picsou (1990)

    DuckTales

    Sortie : . Plateforme.

    Jeu vidéo de CAPCOM sur NES et Game Boy

    Chaud dur mais bien marrant.

    Même sur Game Boy je crois bien qu'il y avait le thème musical et rien que pour ça t'étais déjà trop content que t'étais gamin et que t'y jouais. Et puis jouer Picsou qui rebondit sur sa canne, si c'est pas trop cool...

    ► Jetez un œil à cette vidéo et osez me dire que vous n'avez pas envie d'y jouer après juste quinze secondes : http://youtu.be/fiNRIipAQQ8

    Un remake est sorti fin 2013 et a reçu un plutôt bon accueil, perso' je suis pas très fan du rendu :
    http://marketplace.xbox.com/fr-FR/Product/DuckTales-Remastered/66acd000-77fe-1000-9115-d802584113c6
  • Bande-annonce

    Prince of Persia (1990)

    Sortie : . Plateforme et action.

    Jeu vidéo de Brøderbund Software, Arsys Software, MotiveTime sur Amiga, Amstrad CPC, Atari ST, PC, NEC PC-98, Master System, GameGear, Mega-CD, Game Boy, NES, Super Nintendo, Mac, Megadrive, Game Boy Color, ZX Spectrum, Nintendo DS, PC Engine Super CD, Apple II, GameCube et Nintendo 3DS

    Grand classique de la plate-forme sauce action signé Jordan Mechner.

    Il y passa près de 4ans, à une époque où les développements duraient plutôt 4 mois. Et n'importe quel papier à son sujet vous parlera de ses animations réalisées en rotoscopie, une technique consistant à calquer les animations de ses sprites sur une bande vidéo réelle. Captant ainsi les détails de la gestuelle du sujet filmé.

    Côté Game Design, c'est surtout ses combats qui valent le détour, proposant des duels stratégiques et intéressants au sabre, dans lesquels le joueur doit bien gérer son timing vis-à-vis de celui de l'ennemi.
    Je crois que Nidhogg exploite un principe similaire.

    Game of the Year 1989

    Très clairement une étape importante du jeu vidéo, qui connut quelques suites sans grande gloire puis une relance sauce voyage dans le Temps au cours des années 2000 dans le giron d'Ubisoft.
    Et puis une sorte de reboot en 2008, dont on reparlera le moment venu.

    ♟ Jouez-y ici : https://archive.org/details/PrinceOfPersia_479
  • Sim City (1989)

    Sortie : 1989. Gestion.

    Jeu vidéo de Nintendo EAD, Maxis et Nintendo sur PC, Game Boy Advance, Super Nintendo, ZX Spectrum, Commodore 64, Amstrad CPC, Amiga, Atari ST, Mac, iPhone, Linux, Android, Wii et Wii U

    Pour concevoir l'un de ses premiers jeux, Raid on Bungeling Bay, Will Wright conçu toute une série d'outils de développement, dont l'un d'eux pourrait être qualifié d'éditeurs de niveaux et qui lui permettait de se déplacer librement sur la map du monde et de placer des bâtiments et des routes où bon lui semblait. Hors, il finit par se dire que son éditeur de niveau était plus amusant que le jeu auquel il servait...

    Wright passa plus de cinq ans à travailler sur sa simulation, à mesure qu'il travaillait sur l'éditeur le programme devenait de plus en plus complexe et Wright commença à se renseigner dans des bouquins sur l'urbanisme, le trafic et tout ça. Mais il rencontra une certaine incompréhension chez les gens à qui il présentait ce qu'il appelait alors Micropolis, beaucoup ne comprenant pas le but du jeu, dans la mesure où il n'y avait pas de victoire ou de défaite claire comme dans la plupart des jeux de l'époque.

    En 1987 Wright rencontra Jeff Braun avec qui il monta Maxis, et ils signèrent la distribution du jeu avec Brøderbund Software qui avait déjà mis Utopia sur le marché en '82, un titre dans lequel deux joueurs devaient gérer une île et rendre ses citoyens heureux en développant les industries ou en fabriquant des hôpitaux.

    A l'instar de Populous, Sim City se vendit de mieux en mieux au fil du temps, allant à l'encontre du schéma classique des grosses ventes à la sortie diminuant peu à peu au fil de sa carrière commerciale.

    Merci encore à Tristan Donovan pour tous ces détails.

    Je vous précise pour la forme que Sim City devint une franchise qui connu pas mal d'itérations durant les années '90 mais perdit un peu de sa popularité après la sortie des Sims, un autre titre Maxis qu'on verra en temps voulu.
    Sim City continue d'ailleurs d'exister dans le catalogue d'EA, pour le meilleur et pour le pire dira-t-on...
  • Bande-annonce

    The Revenge of Shinobi (1989)

    The Super Shinobi

    Sortie : octobre 1990. Plateforme et action.

    Jeu vidéo de SEGA sur Megadrive, PC, Game Boy Advance, Wii et PlayStation 3

    Décidément...

    Shinobi est une série assez emblématique de Sega, dans laquelle vous contrôlez un Ninja qui peut courir tout vite et lancer des shurikens. De l'action 2D mâtiné de plate-forme, mais surtout de l'action donc.

    A noter aussi que la bande-originale déboite bien :
    https://youtu.be/-ekCndckJfU

    Bien que ça ne fasse plus les couvertures des magazines (vous me direz, y a plus de magazine...) la série continue de vivoter avec des sorties plutôt régulières :
    ʬ http://fr.wikipedia.org/wiki/Shinobi_(s%C3%A9rie)
  • Bande-annonce

    Gradius III (1990)

    Gradius III: From Legend to Myth

    Sortie : . Shoot'em up.

    Jeu vidéo de KONAMI sur Super Nintendo, Arcade et Wii

    Shooter horizontal made in Konami disposant d'un bon système d'upgrade.
    Concurrent direct de R-Type, bien que ce ne soit qu'en apparence parce que les deux séries évoluent dans des délires différents avec des systèmes de jeu différents.

    Gradius III, que j'ai listé ici, est selon moi le meilleur épisode la série Gradius, bien qu'il ne faille pas oublier de compter l'excellent Gradius V dans le lot, développé par les génies de Treasure pour le compte de Konami sur PS2.
  • Herzog Zwei (1989)

    Sortie : 1990. Shoot'em up et stratégie temps réel.

    Jeu vidéo de TechnoSoft et SEGA sur Megadrive

    Considéré comme l'un des prémices du genre RTS, Herzog Zwei a en tout cas été l'une des influences assumées de bon nombre de développeurs par la suite, notamment ceux de Dune II (Westwood) qui est pour le coup le père fondateur "officiel" du genre.

    La différence majeure se situe dans le fait que vous contrôlez directement un robot sous forme d'avatar et donnez vos ordres aux différentes unités via ce robot. Ce qui rapprocherait presque Herzog' du tower-defense, l'un de ses descendants lointains (d'autres RTS "classiques" utilisent aussi cette formule, SupCom par exemple).

    Brütal Legend propose des phases ressemblant beaucoup au gameplay de Zwei si ça vous intéresse. Et il y a aussi AirMech, descendant direct d'HZ, disponible sur Google Play mais dont je ne sais pas grand chose.

    Détail totalement fou pour l'époque : Herzog Zwei est jouable à deux en split-screen. Et oui, on est sur Megadrive. La machine gérait donc à un instant T les deux joueurs / avatars et leurs armées respectives se mettant sur la gueule.
  • Bande-annonce

    Final Fight (1989)

    Sortie : décembre 1989. Arcade, beat'em up et action.

    Jeu vidéo de CAPCOM sur Arcade

    Le pendant Capcom des Streets of Rage. Perso' j'ai surtout connu ces derniers, mais l'Histoire a souvent retenu Final Fight, probablement LA référence beat'em all de cette période.
    Ai-je besoin de le préciser, le titre fut porté, réédité et remaké à l'envie...

    Un genre qui connu une seconde jeunesse en 3D quand justement la troisième dimension fut intégrée au gameplay, on verra ça avec Devil May Cry, God of War et consors en temps voulu, qui ont su utiliser certaines ficelles des jeux de baston en 3D pour utiliser à fond l'espace et réinventer la formule.
  • Loom (1990)

    Sortie : 1990. Aventure.

    Jeu vidéo de LucasArts sur PC, PC Engine Super CD, Amiga, Atari ST et Mac

    Classique LucasArts, bien que moins connu qu'un Maniac Mansion ou un Monkey Island il n'en demeure pas moins excellent et surtout, très original.

    Bien qu'un détail laisse à penser qu'il pourrait s'agir d'une aventure située dans un avenir lointain de notre planète, l'univers du jeu est "inhabituel" et mêle des élements de surnaturel et de "magie" ne faisant sens que dans l'univers du jeu.

    Votre personnage ressemble à un moine encapuchonné, ou un Jawa c'est au choix, qui vit parmi d'autres dans un peuple de tisserand pour qui le centre des attentions est un grand métier à tisser coloré et lumineux, la toile de la réalité.

    Rapidement vous vous retrouvez seul avec une canne pour seule outil de progression, une canne qui fait de la musique et dont il faut reproduire des patterns pour lancer des "sorts".
    Les actions classiques du point'n'clic sont ici lancées par les différentes mélodies associées à ces sorts et non pas via des icônes ou des mots comme chez les cousins du genre.

    Perso' Loom m'a rappelé l'univers de Dune de Frank Herbert.

    Bon j'appelle ça de la magie et ça peut vous donner l'impression qu'on parle d'un truc heroic fantasy, mais clairement ça va au-delà de ça et c'est bien plus frais que ça peut en donner l'air de la façon dont j'en parle.

    ♟ Disponible à l'achat ici : http://www.gog.com/game/loom
  • Bande-annonce

    Fire Emblem (2003)

    Fire Emblem : Rekka no Ken

    Sortie : . Tactique, jeu de rôle et stratégie tour par tour.

    Jeu vidéo de Intelligent Systems et Nintendo sur Game Boy Advance et Nintendo 3DS

    Série de tactical-RPG que je connais de loin, l'épisode GBA listé ici me semblait un bon représentant pour la série et c'est le premier que j'ai vraiment creusé. Mais ça n'est pas le premier épisode de la série attention ! C'est juste le premier édité en France et vous savez comment sont les marketeux...

    Il s'agit en fait du septième opus de la série Fire Emblem, les six premiers étant inédits en dehors du Japon, où la série débuta en avril 1990 (d'où le placement de la fiche ici dans la liste). Tant qu'on parle des épisodes inédits, un de mes collègues au boulot est très fan de la saga Fire Emblem et m'a conseillé le quatrième épisode sur Super Famicom.

    ʬ L'épisode sur 3DS sous-titré Awakening est excellent également pour ceux qui voudraient directement quelque chose d'actuel et de bonne facture : http://www.senscritique.com/jeuvideo/Fire_Emblem_Awakening/467086

    Par contre si vous n'avez aucun problème avec les oldies, je peux vous conseiller de jeter un œil à Warsong, qui est en fait le premier épisode de la série des Langrisser, par NCS.

    Les cinq ou six opus suivants restent inédits en dehors du Japon, faudra donc également faire un (gros) effort sur la langue...
  • Gargoyle's Quest (1990)

    Hepburn: Reddo Arīmā Makaimura Gaiden

    Sortie : juillet 1990. Plateforme, jeu de rôle et action.

    Jeu vidéo de CAPCOM sur Game Boy et Nintendo 3DS

    Au sujet de Gargoyle's Quest, Mazzin Wx nous a dit :

    "Le personnage principal est Firebrand (Red Arremer en japonais), un ennemi dans Ghost'n'Goblins.

    Une phase vue aérienne pour les déplacement à la manière d'un RPG et lors des scènes de combat, c'est un plateformer.

    Très bonne suite/histoire alternative sur la SNES: Demon's crest"

    Merci Mazzin !
  • Solitaire (1990)

    Sortie : 1990. Jeu de cartes.

    Jeu vidéo de Microsoft Studios sur PC

    Bon OK, le Solitaire est avant tout un jeu de cartes et il n'est question ici que de sa transposition virtuelle, du quasi tel quel avec quelques FXs rigolos.

    Ouais mais, sincèrement, qui n'a pas joué à ce truc-là dans un moment d'ennui devant son PC ? Ou sur portable dans le métro ?

    Et pour ceux qui connaissent pas du tout, le délire c'est d'associer les cartes pour former des suites logiques. Selon le niveau de difficulté faut respecter les couleurs aussi, et du coup tu peux perdre si t'as plus moyen d'associer quoi que ce soit.

    Un lien avec plein de versions du Solitaire :
    http://www.jeusolitaire.fr/

    Ça peut paraître chiant comme la vie, mais ça se joue sans se forcer. Si vraiment vous trouvez ça trop chiant, je peux vous proposer Regency Solitaire, dont le core-gameplay est similaire mais avec une histoire à l'eau-de-rose d'une jeune fille nommée Bella qui cherche le prince charmant, enjoy:
    http://store.steampowered.com/app/351090/
  • Bande-annonce

    Devil's Crush (1990)

    Sortie : 1990. Flipper.

    Jeu vidéo de Red Company et Naxat sur Megadrive, PC Engine et Wii U

    Jeu de flipper virtuel sur PC Engine, j'y ai jamais joué mais il parait que c'est très bien. Eh puis mes connaissances en jeu de flipper informatisés se limitant à 3D Pinball Space Cadet...

    Mais attention je dis pas que c'est pas intéressant ! Au contraire, malgré le fait que tu n'aies pas le flipper entre les mains, les flippers virtuels ont le bon goût de pouvoir se permettre des trucs dingues et souvent marrants (comme les Échecs dont on parlait précédemment avec Battle Chess).

    C'est surtout le modèle économique des flippers récents qui fait chier en fait, j'ai l'impression que tout ce que je teste en la matière est pété de micro-paiements. Ou alors c'est genre un éditeur qui règne en maître sur le genre tout entier et impose son modèle économique (de merde).
  • Dr. Mario (1990)

    Dokutā Mario

    Sortie : . Puzzle.

    Jeu vidéo de Nintendo sur Nintendo Switch, Game Boy Advance, Game Boy, NES, Wii U, Nintendo 3DS et Nintendo DS

    Sorte de mélange entre Tetris et Puyo Puyo, vous devez associer des cachetons de couleurs entre eux pour les faire disparaître tout en éliminant des bactéries représentées sous la forme de petits personnages.
    Sur Game Boy on parlera plus volontiers de variantes de gris...

    Au level max' la bouteille servant de niveau de jeu est presque remplie, je vous raconte pas le challenge pour tout vider.

    Mario n'est vraiment qu'un faire-valoir dans ce jeu, guère d'utilité au-delà de sa présence dans l'habillage de l'écran en tant que docteur lançant les comprimés. On pourrait y voir du lobbying pharmaceutique mais je ne me lancerais pas là-dedans.

    Le thème musical de Dr. Mario est particulièrement obsédant, le genre qui reste en tête à vie même si vous ne faites qu'une poignée de parties !
    ► Ca s'écoute là : http://youtu.be/B1VHjkIu16U
  • Bande-annonce

    Michael Jackson's Moonwalker (1990)

    Sortie : . Arcade, plateforme et action.

    Jeu vidéo de SEGA sur Arcade, Mega Drive et Master System

    "Are you OK Annie?"

    Pour ceux qui ne connaissent pas vraiment l'oeuvre de Michael Jackson, Moonwalker est un long-métrage faisant office de clip géant, une sorte de comédie musicale à la sauce Fantastique et dans laquelle viennent s'insérer de nombreux morceaux de l'artiste.

    Un lien pour matter ça si vous avez du temps :
    http://www.dailymotion.com/video/x1m5sqq_michael-jackson-moonwalker_shortfilms

    Le jeu en question est donc adapté du film Moonwalker.
    Voilà en fait c'était pas compliqué !

    Quoi qu'en fait si, car il existe très versions très différentes de Moonwalker : une en Arcade avec une représentation isométrique et deux versions consoles. C'est l'une d'elle qui nous intéresse ici.

    Concrètement c'est un genre de brawler sur fond musical où tu tabasses des gangsters avec des mouvements inspirés du clip dans le but de sauver des enfants kidnappés par un gars pas bien.
    La musique est présente parce qu'on pouvait pas faire sans, mais elle n'a aucune incidence sur le gameplay, le mélange rythmique / fighting n'arrivera que bien des années après.

    Notons cependant cette initiative et la qualité des jeux qui en résultèrent reste encore assez inédite dans le jeu vidéo, même près de trente ans après la parution de ces jeux. Rares sont encore les exemples d'une telle oeuvre cross-media réussie.

    J'y avais joué sur Megadrive et je ne devais pas être très objectif en gros fan du King of Pop que je suis.