1001 jeux à faire avant de mourir

Avatar Attila Liste de

1001 jeux vidéo

par Attila

Pas une liste des 1001 meilleurs jeux vidéo qui soit mais plutôt une liste de jeux, d'expériences et de curiosités répondant (plus ou moins) à la définition d'un jeu vidéo et méritant (plus ou moins) d'être joués. A l'exception de quelques fiches que je mettrais à jour après avoir un minimum joué aux titres en question, la liste est complète... mais j'y ajoute (et donc en retire) des titres selon les découvertes du moment.

Bien entendu l'idée initiale vient du livre de Tony Mott, mais j'ai constitué ma liste depuis zéro parce que je trouvais sa sélection assez générique.

Et je remercie mon pote Stun pour avoir eu le courage de tout relire et relever des fautes, des oublis ainsi que quelques bonnes suggestions.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • Bande-annonce

    The Secret of Monkey Island (1990)

    Sortie : octobre 1990. Point’n’click et aventure.

    Jeu vidéo de LucasArts, Ron Gilbert, JVC sur PlayStation 3, PC, Amiga, Atari ST, Mega-CD et Mac

    Un des plus grands classiques du point'n'clic de l'Âge d'Or de LucasArts dans les années '90. Un chef-d'oeuvre du genre que l'on doit à Ron Gilbert, Tim Schafer et Dave Grossman.

    Vous y incarnez le pirate Guybrush Threepwood, embarqué dans des aventures en quête de trésors, de gloires et de secrets, quand il n'est pas confronté à son ennemi juré : LeChuck.
    C'est complètement délirant et tiré par les cheveux... mais oh, attention derrière vous ! Un singe à trois têtes !

    Game of the Year 1990 !

    Les plus jeunes d'entre vous préféreront probablement s'y frotter dans sa version HD sorti il y a quelques temps, bien que personnellement je ne sois pas très fan du nouveau rendu :
    http://store.steampowered.com/app/32360/

    Un peu plus loin dans cette liste vous trouverez Monkey Island 2, sincèrement je ne me voyais pas trancher entre le premier et le second opus, les deux sont tout aussi légendaires !
  • Castle of Illusion starring Mickey Mouse (1990)

    Sortie : mars 1991. Plateforme.

    Jeu vidéo de Sega AM7 et SEGA sur Megadrive

    Une sorcière kidnappe Minnie alors que Mickey lui contait fleurette par un bel après-midi ensoleillé. Un peu dég', Mickey se lance à la recherche de sept gemmes gardés par des boss dans le château de l'illusion, seul moyen de sauver sa dulcinée (aussi étrange que cela puisse paraître).

    On passera sur le fait qu'une sorcière humaine jalouse d'une souris c'est un peu bizarre quand on y songe, pour se concentrer sur ce sympatoche platformer 2D sorti sur consoles Sega aux débuts des années '90.
    Comme souvent dans ce style de jeu, le scénario est avant tout un prétexte à se promener dans des niveaux ayant plus ou moins de cohérence entre eux.

    Le truc cool c'est que Mickey avait un peu plus de possibilité qu'un Mario ou un Sonic, on pouvait notamment se balancer sur des cordes quatre ans avant Super Metroid. Ça suffisait à nous impressionner à l'époque... ce qui était quand même plus cool que les disputes de résolution d'image à notre époque.

    A noter la sortie fin 2013 d'une sorte de remake / suite en 3D, une vidéo pour voir à quoi ça ressemble :
    https://www.youtube.com/watch?v=lUf-_vsOx4k
  • Bande-annonce

    F-Zero (1990)

    Sortie : . Course.

    Jeu vidéo de Nintendo EAD et Nintendo sur Super Nintendo, Wii, Wii U et Nintendo 3DS

    Utilisant la puce SuperFX (Mode 7) F-Zero était une véritable baffe à sa sortie. Je me souviens très bien m'être dit que cela devait être impossible d'y jouer vu la vitesse de défilement des décors (que dire de Ballistics alors...).

    Premier épisode d'une saga aux sorties "régulières" mais finalement peu nombreuses. Vous trouverez également listé l'épisode GX sorti sur Cube qui est une tuerie, mais qui ne s'est pas suffisamment bien vendu pour que Nintendo dédaigne creuser la question d'un opus Wii ou WiiU ("Oh bah on a pas de suffisamment bonnes idées donc on en fait pas de nouveau, ce qui ne nous empêche pas de sortir des New Super Mario Bros. à la pelle...").

    Le dernier épisode en date est finalement Climax sur Game Boy Advance, inédit en dehors du Japon.

    Une petite vidéo pour apprécier le Mode7 et la musique :
    https://youtu.be/2T5u9nD_I0I

    Pour retrouver le feeling de cet épisode SNES, vous pouvez jeter un œil aux épisodes sorties sur Game Boy Advance. Même chose, la claque absolue quand j'ai vu ça tourner, rendez vous compte qu'à ce moment-là on jouait à des petits jeux sur Game Boy Color.
    Et là BAM ! Sur une console portable, de la "3D" qui va vite.
    C'était dingue. C'était bien...

    Il va sans dire que F-Zero fut un source majeure d'inspiration pour Wipeout chez Psygnosis quelques années après, qui pour le coup devint une série aux sorties autrement plus régulières sur consoles Sony.
  • Bande-annonce

    Super Mario World (1990)

    Sūpā Mario Wārudo

    Sortie : . Plateforme.

    Jeu vidéo de Nintendo EAD et Nintendo sur Super Nintendo, Wii U et Nintendo 3DS

    Dans la continuité directe de la trilogie Super Mario Bros. sur NES, World (sous-titré Super Mario Bros. 4 au Japon) est l'unique épisode de la SuperNES car le rythme se calma considérablement par la suite pour les Mario "canoniques", avec grosso-modo un épisode par machine.

    Le grosse nouveauté c'est Yoshi, qui apparaît dans cet épisode et sur lequel Mario peut monter pour continuer sa progression.
    Mais au-delà d'avoir la classe, l'utilité de Yoshi est surtout de pouvoir gober puis recracher des ennemis. Une extension du gameplay des tortues nécessitant de leur sauter une fois dessus pour les immobiliser puis de les projeter avec un second saut sur la carapace.

    M'enfin c'est loin d'être la seule nouveauté, le saut tournant de Mario apparaît également avec World, ainsi qu'une progression un poil moins linéaire basée sur une carte du monde permettant de se déplacer entre les niveaux.

    Super Mario 3D World sur WiiU constitue un peu une lointaine suite spirituelle et conserve ces éléments. En plus d'ajouter un bonus chat.
  • Bande-annonce

    ActRaiser (1990)

    Sortie : 1992. Gestion, plateforme, jeu de rôle et action.

    Jeu vidéo de Quintet et Enix sur Super Nintendo et Wii

    Ce qui n'est pas banal dans ActRaiser, c'est que vous incarnez un Dieu agissant sur ses adorateurs à la fois dans une partie gestion pour leur venir en aide et les aider à s'installer, mais aussi durant des phases d'action dans lesquels vous incarnez une statue.

    Pour les jeux de cette liste que je connais le moins, vous ne serez pas étonné que je lise quelques liens trouvés sur Google, ce qui comprend généralement Wikipedia.
    Pour le coup je vais vous linker l'article connexe parce que j'ai trouvé la partie "Sous-texte religieux" vraiment intéressante :
    ʬ http://fr.wikipedia.org/wiki/ActRaiser#D.C3.A9veloppement

    A tester si l'occasion se présente !
  • Commander Keen in Invasion of the Vorticons (1990)

    Sortie : janvier 1990. Plateforme et action.

    Jeu vidéo de id Software et Apogee Software sur PC

    Petit platformer marquant les débuts d'id Software avant leur virage FPS, Commander Keen est plaisant à jouer sans grand plus, le génie de Nintendo n'y étant définitivement pas malgré que le calque ne soit pas très loin.

    A tester davantage pour sa valeur "sentimentale", particulièrement si vous êtes fans de Carmack et Romero. Et puis un peu pour la démo technique, car oui, fut une époque où le fait qu'un tel soft' tourne sur PC aussi bien que sur console était juste dingue.
    C'est une époque lointaine maintenant que le PC domine technologiquement (mais n'en demeure pas moins putain de chiant par rapport à une console où tu fous ton jeu et il se lance et point barre).

    Ce premier épisode de Keen fut initiateur d'une longue série, je crois bien qu'y a cinq épisodes. tous disponibles en un seul titre dispo' sur Steam pour une poignée d'€uros :
    http://store.steampowered.com/app/9180/
  • Bande-annonce

    Alien Breed (1991)

    Sortie : . Action.

    Jeu vidéo de Team17 Software Ltd. et Team 17 sur PC, Amiga, iPhone, PS Vita et iPad

    Alien Breed est l'exemple intéressant du jeu pas super connu ni terriblement populaire, mais suffisamment bien foutu pour avoir traverser le temps et avoir été copié pas mal de fois.

    Il s'agit d'un shooter dans lesquels vous exterminez des aliens à la chaîne dans des labyrinthes de couloirs, difficile de ne pas penser à Aliens de Cameron (surtout après avoir vu la jaquette). Et c'est jouable à deux en coop', ce qui fait indéniablement le sel du truc.

    Team 17 produisit cet épisode qui connu un certain succès à l'époque, mais c'est surtout le renouveau du shooters à deux sticks qui permis à la série de revenir au cours des années 2000 avec trois épisodes tournant sous Unreal Engine, sans compter Alien Swarm de Valve qui en est clairement inspiré pour ne pas dire plagié.
  • Bande-annonce

    Another World : Édition spéciale 15ème anniversaire (2007)

    Sortie : . Action.

    Jeu vidéo de Eric Chahi et Elektrogames sur PC

    Un immense classique du jeu vidéo Français, une aventure courte mais intense, challenge important mais univers réellement immersif laissant beaucoup de place à l'imagination.
    CERTAINS FERAIENT BIEN DE S'EN INSPIRER.

    Vous incarnez un scientifique, qui doit bien gagner sa vie parce qu'il roule en Testarossa, bossant sur on-ne-sait-pas-trop-quoi qui semble déconner et l'envoie dans un lieu inconnu, peut-être une autre planète, peut-être une autre époque... bref, un autre monde !

    Le genre de jeu qui se vit finalement comme un voyage.

    Le titre est réédité assez régulièrement ces dernières années dans des offres anniversaire telle que celle présentement listée. Vous ne devriez pas avoir trop de mal à mettre la main dessus.

    Si vous êtes un peu lecteur, les éditions Pix'n Love ont édité un livre de plutôt bonne facture à propos d'Eric Chahi, et qui s'attarde donc pas mal sur Another World puisque cela reste le jeu le plus emblématique du sieur.
    ʬ http://www.editionspixnlove.com/Tous-nos-ouvrages/Eric-Chahi-parcours-dun-createur-de-jeux-video-francais/flypage.tpl.html
  • Bande-annonce

    Sid Meier's Civilization (1991)

    Sortie : 1991. 4X et stratégie tour par tour.

    Jeu vidéo de MPS Labs et MicroProse sur PC, Amiga, Atari ST et Mac

    Attention les filles, classique parmi les classiques de la stratégie !
    Et ça ne s'est pas perdu avec le temps puisque tous les épisodes valent le détour, jusqu'au récent cinquième que je n'ose pas toucher parce que j'ai une vie dans le monde réel.

    Inspiré à Meier par pas mal de titres dont Seven Cities of Gold d'Ozark Softscape, Populous de Bullfrog et Sim City de Maxis comme on l'a vu précédemment, Civilization prends un peu chez chacun d'eux pour former un jeu de stratégie au tour par tour constitué à la fois de gestion économique, militaire et diplomatique, tout en offrant une touche light de city building et de la gestion de diverses ressources.

    Véritablement un pot-pourri des exemples vu précédemment.

    Le but de Civilization, et ce qui le rend si épique, est de faire d'une petite tribu de quelques têtes la civilisation dominante de la planète en forgeant soi-même l'Histoire au gré de ses actions.

    Si vous voulez jeter un œil, vous pouvez tenter une petite partie sur FreeCiv, une version HTML5 développé par un fan et qui se situe un peu entre Civ II et III à ce que j'en ai vu :
    http://play.freeciv.org/
  • Police Quest 3 : The Kindred (1991)

    Sortie : 1991. Fiction interactive et aventure.

    Jeu vidéo de Sierra Entertainment sur PC

    Les quatre premiers opus de la série Police Quest sont des jeux d'aventure, écrits par un (vrai) policier, dans lesquels tu mènes des enquêtes aux commandes ...d'un flic. D'où le titre.

    Ensuite la série fut sous-titré S.W.A.T. et s'orienta vers du tactical, du coup c'est plus vraiment les mêmes jeux et je crois bien que les S.W.A.T. récents ont abandonnés la mention "Police Quest" pour devenir une série à part entière.

    Dans le cas présent c'est donc encore du point'n'clic pur souche, dans lequel la femme du héros se fait poignarder par une secte satanique dealeuse de drogue. Ça déconne pas. Et donc faut enquêter pour retrouver ces 'sons of bitches' comme disent les bouffeurs de donuts...

    Les premiers épisodes sont dispo' dans cette compil' sur GOG :
    http://www.gog.com/game/police_quest_1_2_3_4
  • Puyo Pop Fever (2004)

    Sortie : . Puzzle game.

    Jeu vidéo de Sonic Team, SEGA et Ignition Entertainment sur PC, Xbox, Dreamcast, PlayStation 2, Game Boy Advance, GameCube, PSP, Nintendo DS et Xbox 360

    La série Puyo Puyo est née en 1991 et a généré un nombre faramineux d'épisode depuis. J'ai listé Fever parce que de toute façon il n'y a pas un fossé entre le premier et le dernier épisode, autant sur la partie technique que sur le gameplay.

    L'idée est de rassembler les machins qui tombent du haut de l'écran par couleur afin de les faire disparaître, un concept inépuisable de variante et régulièrement relancé par des supports qui s'y adaptent facilement (Flash sur navigateur, Facebook, le mobile...).

    Une vidéo pour vous faire une idée sur pièce du concept, tout en témoignant au passage de la popularité de ce style de jeu :
    http://youtu.be/Bbf-Z2IgnVY
  • Road Rash (1991)

    Sortie : 1991. Course et action.

    Jeu vidéo de Papyrus Design Group et Electronic Arts sur PC, Game Boy, Megadrive, Master System, Commodore 64, Amiga et Atari ST

    Course de motos ayant la particularité de vous laisser frapper vos adversaires à coup de chaîne, de batte de base-ball et autres.
    En s'acharnant bien il est possible de faire tomber les concurrents ou de rouler sur ceux qui mangent déjà le bitume devant vous.
    Remporter des victoires vous fait gagner de la thune qui vous permet de vous payer de meilleures bécanes.

    Amoral, mais marrant.

    ► L'intro de bon goût : http://youtu.be/gBdlScU7N6M

    Je sais qu'il y a eu une poignée de suites dont un inévitable opus "3D", vu que le titre dont on parle présentement est en fausse 3D utilisant essentiellement des sprites. Sauf que Road Rash 3D (ou qu'importe son sous-titre d'ailleurs) c'était de la grosse merde en boite, j'y ai joué dix minutes et je me suis dit que ça ne vaudrait jamais le bon vieux premier.

    Anecdote non-personnelle : Marco Mele, l'un des fondateurs d'Arkane Studio, fut testeur sur Road Rash. Son boulot consistait à "frotter" les bords de route pour tester les collisions et s'assurer qu'on ne pouvait pas sortir de la route.
    Ça a l'air horrible comme taf (ça l'était probablement d'ailleurs) mais maintenant le mec bosse dans l'un des studios les plus talentueux de la planète. Comme quoi, y a pas de fatalité...
  • Bande-annonce

    Street Fighter II (1992)

    Street Fighter II : The World Warrior

    Sortie : . Combat.

    Jeu vidéo de CAPCOM et U.S. Gold sur Atari ST, Super Nintendo, Arcade et PC

    Créé par Yoshiki Okamoto, Akira Yasuda, Akira Nishitani et une petite équipe en une dizaine de mois ; resté légendaire et inégalé depuis deux décennies.

    Descendant des jeux de baston typé Beat'em all, Street Fighter est un jeu de combat en 1 contre 1 proposant des personnages ayant tous leurs techniques propres et des combos demandant des manipulations "complexes" genre quart de cercle et un bouton, le tout DIABLEMENT bien équilibré.

    Partant d'un gameplay aux petits oignons, les jeux de combat devinrent un genre à part entière très populaire dans les soirées et les compétitions, au point que le Versus Fighting est maintenant un genre bien implanté en eSport, certains joueurs étant de véritables stars qui s'entraînent longuement pour acquérir une connaissance absolument parfaite du jeu.

    ► Je vous balance un petit reportage sur Kayane, célèbre joueuse Française de Street IV : http://www.jeuxvideo.fr/video/reportages-et-interviews/video-kayane-joueuse-profressionnel-de-jeux-de-combat-455663.html

    C'est surtout Street II qui fit exploser le phénomène, je crois n'avoir même jamais joué au premier épisode.

    Street Fighter II connu de nombreuses itérations tels qu'Hyper Fighting, Turbo, Tournament Battle... ça devint une habitude pour toutes les VRAIES suites. Street Fighter IV continue de le prouver en étant en version Ultra au moment où je tape ces lignes.
    Capcom a promis que Street Fighter V en resterait à son épisode de sortie, j'imagine que ce sera pour mieux le truffer de contenu téléchargeable vendu en kit...
  • Bande-annonce

    Lemmings (1991)

    Sortie : . Puzzle game.

    Jeu vidéo de DMA Design, Probe Software, Team 17 sur Mac, PC, NES, Super Nintendo, Master System, Megadrive, GameGear, Atari ST, Lynx, Amiga, Amiga CD32, Amstrad CPC, Commodore 64, ZX Spectrum, 3DO, PC Engine Super CD et CD-I

    Jeu de réflexion dont le principe fera des émules par la suite : de petites créatures baladent de façon autonome dans des niveaux en 2D, style scrolling horizontal, à vous de les faire travailler à différentes taches pour que tout ce petit monde atteigne un objectif géographique de fin de level.

    En fait l'anecdote la plus folle à son sujet est qu'il est l'oeuvre de DMA Design, une petite boite qui changea de nom pour devenir Rockstar North et que vous connaissez plus probablement pour la série des Grand Theft Auto, dont ils sont toujours les développeurs, et donc, les auteurs de GTA V.

    Lemmings est un petit classique, marrant et intéressant, bien que le rythme et la courbe de difficulté soit déconcertants à notre époque.

    Une version navigateur si vous voulez tester ça :
    http://www.elizium.nu/scripts/lemmings/

    Dans le même genre vous avez Krusty's Super Fun House basé sur l'univers des Simpsons et que j'ai beaucoup aimé étant gamin.
    Ou Zombie Night Terror, bien plus récent et excellent.

    Vous noterez que Lemmings est le premier jeu qu'a fini ma femme, dans sa version PS Mobile sur Vita (eh ouais, c'est ma liste, j'écris ce que je veux !)
  • Final Match Tennis (1991)

    Sortie : . Tennis et sport.

    Jeu vidéo de Human Entertainment sur PC Engine

    Considéré comme l'un des meilleurs titres sur PC Engine, pas mal de prix à l'époque de sa sortie et une dynamique toujours présente.

    ► Une vidéo de gameplay : https://youtu.be/Fv_hhYSpYys

    Ça nous fera une étape intermédiaire entre Tennis for Two et un Virtua Tennis pour les fans de tennis.
  • Mystic Quest (1991)

    Seiken Densetsu: Final Fantasy Gaiden

    Sortie : 1993. Action et jeu de rôle.

    Jeu vidéo de SquareSoft sur Game Boy

    Sorte d'épisode portable à la série Final Fantasy (sous-titré Final Fantasy Gaiden sur certains territoires) mais qui s'en détachera par la suite pour devenir la série des Seiken Densetsu (dont Secret of Mana est probablement l'épisode le plus célèbre).

    La grande différence c'est qu'il s'agit d'Action RPG, là où la saga canonique était encore bien ancrée dans le tour par tour.
    Cette orientation donnait un petit goût de Zelda à l'époque, ce qui me fait me souvenir qu'il contient un easter-egg en forme de troll à l'encontre de la saga de Nintendo.

    Vous noterez que Mystic Quest fut refait par Brownie Brown sur Game Boy Advance et rebaptisé Sword of Mana au passage (parce que Seiken Densetsu c'est la série des Mana en Occident, vous suivez toujours ?).

    Franchement sympathique comme titre. Et semble-t-il le premier jeu Square édité en Europe, alors que Final Fantasy était encore un succès entièrement nippon et galérait à percer aux USA.
  • Bande-annonce

    Battletoads (1991)

    Sortie : 1991. Action, plateforme et beat'em up.

    Jeu vidéo de Rareware, Tradewest Games et Mindscape sur Game Boy, Xbox One, Megadrive, GameGear, NES, Arcade, Amiga CD32 et Amiga

    Les deux héros de ce Beat'em all sont des crapauds dont les copines ont été enlevées par des monstres que dirige une sorte de maîtresse SM en latex. Et comme dans tout bon jeu du genre, vous devez vous taper la traversée de longs niveaux remplis d'ennemis et de dangers pour aller les secourir.

    Pas mal de variété dans le gameplay avec de la course à sauts d'obstacles entre quelques bastons.

    Considéré comme l'un des jeux les plus difficiles qui soit.
  • Bande-annonce

    Sonic the Hedgehog (1991)

    Sonikku za Hejjihoggu

    Sortie : . Plateforme.

    Jeu vidéo de Sonic Team et SEGA sur Megadrive, PlayStation 3, Xbox 360, Xbox One, Wii, PC et Nintendo 3DS

    Jeu de naissance de Sonic le hérisson, mascotte emblématique de Sega — réellement leur Mario à eux — qui a eu le droit à son dessin-animé, ses produits dérivés et tout ça au fil des ans.

    Ce jeu inaugural misait sur la vitesse de défilement des décors pour tirer son épingle du jeu par rapport au plombier, offrant au passage la spécificité du hérisson : sa vitesse de course hors-norme (dont les hérissons près de chez moi feraient bien de s'inspirer pour éviter de finir aplati...)

    D'aucun reprochèrent à ces phases de vitesse de placer le joueur dans la position d'un spectateur assistant passivement à la traversée des niveaux par Sonic.
    En soit ce n'est pas totalement faux, ces séquences sont toutefois minoritaires par rapport aux phases de plate-formes plus "traditionnelles" dans la veine de ce qui se faisait à l'époque.

    Et puis bon, rétrospectivement, quand on voit les quasi-films interactifs sortant de nos jours, on se dit que la "passivité" de Sonic était un luxe.

    Un peu de gameplay sur ce premier épisode :
    https://www.youtube.com/watch?v=-yg7cQp3LWI

    On va revoir Sonic un peu plus loin dans cette liste, mais autant vous spoiler immédiatement : les jeux étaient plutôt cool de la Megadrive à la Dreamcast mais tombèrent dans un cercle infernal de la déception après ça, avec des tentatives de reboot aussi régulières que foireuses.
  • Super R-Type (1991)

    Sūpā Āru Taipu

    Sortie : . Shoot'em up.

    Jeu vidéo de Irem sur Super Nintendo et Wii

    Je me souviens plus si j'ai listé un autre R-Type, par contre je sais qu'il y a des Gradius donc je vais me permettre quelques mots sur la différence :

    Dans Gradius tu fais monter les capacités de ton vaisseau en choppant des upgrades, qui font peu à peu augmenter ta puissance de feu et celles des gadgets que tu promènes avec toi.
    Dans R-Type tu choppes des bonus qui changent la nature de ton équipement ou le font évoluer en fonction de là où t'en es de cette progression matérielle.

    La différence peut sembler mineure, pourtant à mes yeux elle suffit à prouver qu'un gameplay à priori tout con peut être exploré à l'infini ou presque via de petites variantes de ce genre, des subtilités qui affinent le truc, ouvrent d'autres branches, créent des sous-genres qui font eux-mêmes avancer la réflexion globale... Bref ! Une des grandes forces du jeu vidéo à mon sens, l'itératif au sens global.

    Autrement, R-Type a aussi un système de tir que l'on peut charger en restant appuyé sur la touche, c'est plutôt cool même si le level design oublie rapidement cette spécificité et n'offre que peu de passages à vide permettant de charger de quoi défoncer toute une vague arrivant après. Ce qui aurait créé des "respirations" dans le LD.

    Et puis même si c'est assez light, la direction artistique s'inspire d'alien et donc, par extension, des travaux de l'artiste allemand H.R. Giger.

    Contrairement à Gradius et Raiden, les R-Type n'ont plus des masses d'actualité au cours des années 2000 en dehors des rééditions.
  • Final Fantasy IV (1991)

    Sortie : . Jeu de rôle.

    Jeu vidéo de Hironobu Sakaguchi et SquareSoft sur Super Nintendo, PSone, WonderSwan Color, Wii et Wii U

    Final Fantasy IV est, à mon sens, la première vraie grosse évolution de la série, principalement au niveau du ton employé et d'une forme nouvelle de sérieux du scénario. Je m'explique.

    Les trois premiers épisodes mettent en scène des gamins lambda que la lumière divine touche pour accomplir une mission héroïque.
    FFIV commence quant à lui immédiatement aux commandes d'un gradé charismatique d'une puissante armée.
    L'écriture et l'importance du background gagne d'un seul coup un paquet d'échelon par rapport à FFIII, et je me suis retrouvé à être davantage accro' au scénario qu'à la montée en puissance qui avait motivé mes parties sur les trois premiers opus.
    FFIV a été le premier qui m'ait happé par son scénario et je garde un souvenir épique de certains passages encore maintenant.

    FFV ne sera pas présent dans cette liste, je le trouve un poil en dessous, mais c'est une affaire de goût donc si vous kiffez bien FFIV, n'ayez aucune hésitation, ça reste d'excellente facture.

    On va parler du VI en temps voulu par contre !
  • Teenage Mutant Hero Turtles IV : Turtles in Time (1992)

    Teenage Mutant Ninja Turtles : Turtles in Time

    Sortie : . Beat'em all.

    Jeu vidéo de KONAMI sur Super Nintendo et Arcade

    Beat'em up à scrolling horizontal utilisant la bonne vieille excuse du voyage dans le Temps pour te balourder dans plein d'époques différentes. Ce qui me frustre à chaque fois parce que je m'imagine que le gameplay va être basé sur le voyage dans le Temps, alors que ça sert juste à renouveler les décors avec une excuse gratuite...

    Bon bref, comme je le disais c'est du beat'em up aux commandes des tortues ninja, le truc super sympa' étant de jouer avec des potes. Même si ça peut provoquer des disputes si plusieurs joueurs ont la même tortue ninja préférée.

    Évitez le remake Xbox Live Arcade, un peu trop mou du genou.
  • Super Castlevania IV (1991)

    Akumajo Dracula

    Sortie : . Plates-formes et action.

    Jeu vidéo de KONAMI sur Super Nintendo, Wii U, New Nintendo 3DS et Wii

    Aaaah ! Castlevania ! L'une des plus anciennes séries encore en activité, prolifique saga inspirée aux créatifs de Konami par le Dracula "original" de Bram Stoker.
    La série a débuté sous forme de beat'em'all à l'ère des 8Bits et a évolué avec les années et les modes, jusqu'à la récente aparté Lords of Shadow par les espagnols de MercurySteam.

    C'est une affaire de goût (décidément) mais à mon sens Castlevania IV est le meilleur représentant de l'ère beat'em'all de la licence CastleVania, en plus d'être un titre impressionnant pour l'époque.

    Je vous balance un longplay, mais ça reste plus fun à jouer :
    https://youtu.be/Myn_YNHHvaE?t=8s

    Vous pouvez également jeter un œil à Chi No Rondo sur PC Engine qui est également excellent (mais qui était simplement plus difficile d'accès pour nous autres Occidentaux avant l'heure de l'Internet) et qui peut se trouver dans Dracula X Collection sur PSP, notamment.

    Un épisode sur MegaDrive sous-titré Bloodlines, un portage de Chi No Rondo, puis la série pris un virage à 90° en adoptant un mode d'exploration "à la Metroid" à partir de Symphony of the Night sur PSone et Saturn.
    On en reparlera parce que Symphony of the Night je le kiffe ma race, je l'ai fini je-sais-pas-combien-de-fois et donc vous le trouverez listé par la suite.
  • Catacomb 3D (1991)

    Sortie : novembre 1991. FPS.

    Jeu vidéo de id Software et Softdisk Publishing sur PC

    Première tentative de vue subjective chez les petits gars d'id Software (dont on parlait peu auparavant à propos de Commander Keen) avant de sauter les pieds devant avec Wolfenstein 3D.

    Vous incarnez un genre de mage qui se balade dans des catacombes peuplés de créatures que vous devez occire de vos pouvoirs !
    Bien que le titre marque le point de départ de l'un des genres les plus bourrins qui soit, remarquez qu'on y incarne un sorcier abattant des monstres dans des donjons, marquant donc une filiation très proche du Jeu de Rôle... dont Carmack et Romero étaient de grands fans à l'époque.

    En fait, le point de bascule tient quasiment du détail !
    Alors que bien des jeux proposaient déjà de se promener dans des donjons façon D&D ou assimilés, le fait d'avoir du temps réel lors des combats dynamise instantanément l'action, rend "immédiats" les affrontements en incluant la notion de vitesse et de réflexe à la place du tour par tour et de la réflexion.
    Pour le reste presque rien ne change, vous avez une barre de vie, des pouvoirs, une carte... on est vraiment très proche d'un RPG.

    Catacomb 3D est d'un intérêt davantage historique que ludique, je vous le concède. Mais vraiment intéressant pour se rendre compte des démarches et de la progression qui ont été les moteurs d'id.
  • Bande-annonce

    The Legend of Zelda: A Link to the Past (1991)

    Zelda no Densetsu : Kamigami no Triforce

    Sortie : . Action-Aventure.

    Jeu vidéo de Nintendo EAD et Nintendo sur Super Nintendo, Game Boy Advance, New Nintendo 3DS et Wii U

    Considéré comme l'un des meilleurs jeux de tout les temps.

    Link to the Past est le troisième opus de la saga Zelda, après deux épisodes NES à la nature différente (exploration top-view pour le premier, scrolling horizontal pour le second).
    Ici on revient à une vue quasi-verticale mais on passe sur SuperNES, bonjour la résolution, bonjour les couleurs chatoyantes et le Mode 7 !

    As usual vous devez rassembler la Triforce pour combattre Ganondorf et sauver la princesse Zelda.
    La grande nouveauté est la présence d'un monde parallèle, un monde de ténèbres sur lequel règne Ganon et qui sert de levier à des énigmes basées sur l'altérité entre les deux mondes.
    Une idée qu'on reverra dans bien d'autres jeux...

    Bien que les bases étaient déjà posées avec le tout premier épisode de la série, Link to the Past est véritablement l'épisode fondateur en amenant quantité d'objets devenus des marronniers depuis, ainsi que les fragments de cœur et trouze autre détails.

    Un indispensable absolu.
    Game of the Year 1991.

    Histoire de changer un peu des vidéos de gameplay qui ne rendent pas justice à une oeuvre basée sur son interactivité, cette fois-ci je vous balance la bande-son :
    https://www.youtube.com/watch?v=Ed59hQFwA6Q

    De façon un peu opportuniste Nintendo lui offra une suite sur Nintendo 3DS en 2013, baptisée "A Link Between Worlds" chez nous. La parenté est encore plus marquée au Japon car 'Link to the Past' y est titré, traduit en français, 'La Triforce des dieux' ; tandis que 'Link Between Worlds' est titré 'La Triforce des dieux 2'.
  • Monkey Island 2 : LeChuck's Revenge (1991)

    Sortie : décembre 1991. Point’n’click et aventure.

    Jeu vidéo de LucasArts sur PlayStation 3, PC, Amiga et Mac

    Comme je le disais pour le premier épisode, fucking classic du point'n'clic, une perle d'humour et d'idées marrantes, et je ne vous parle même pas de la fin rentrée dans la légende.

    ...

    NON ! Vous n'allez pas la matter sur YouTube !
    De toute façon sans avoir fait le jeu vous n'en comprendriez pas vraiment le sens et vous n'auriez rien obtenu d'autre que de vous gâcher la surprise.

    Tout comme son prédécesseur, Monkey Island 2 a également eu le droit a un remake récemment, notamment dispo' sur Steam :
    http://store.steampowered.com/app/32460/

    L'un comme l'autre sont vraiment des classiques à faire.
  • QuackShot starring Donald Duck (1991)

    I Love Donald Duck: Georgia Ou no Hihou

    Sortie : décembre 1991. Plateforme et action.

    Jeu vidéo de SEGA sur Megadrive

    Platformer bien sympa' mettant en scène Donald dans un rôle à la Indiana Jones à travers le monde, afin de trouver un trésor, Pat Hibulaire étant sur le coup également !

    Au-delà de la dimension plate-forme pure et de sa difficulté par moment, dû à des contrôles un peu lourd, le jeu propose des énigmes dont la résolution est facilitée par des indices dans d'autres niveaux. Vous pouvez en effet faire des allers-retours aidé par vos neveux et Géo Trouvetou a quelques gadgets en poche aidant la progression.

    Une progression à la Metroid en très light en somme.
  • Bande-annonce

    Desert Strike (1992)

    Sortie : 1992. Action.

    Jeu vidéo de The Kremlin et Domark Software sur Master System et Megadrive

    Petit classique de l'action aux commandes d'un hélico' de combat, d'assez grandes maps représentées en vue isométrique au-dessus desquelles vous volez et explosez des trucs.

    Le grand méchant du jeu est le Général Ibn Kilbaba, qui ressemble étrangement à Saddam Hussein, dictateur d'un pays fictif que vous devez "libérer" sur ordre du président des Etats-Unis.

    Au-delà du thème un peu borderline (le sous-titre "Return to the Gulf" en dit suffisamment long au cas où le scénario ne l'aurait pas fait) ça reste un bon titre de la Master System qui fut porté sur pas mal de support, la dernière en date étant Desert Strike Advance sur... Game Boy Advance.
  • Gate of Thunder (1992)

    Sortie : 1992. Shoot'em up.

    Jeu vidéo de Hudson Soft sur PC Engine Super CD, PlayStation 3 et Wii

    Va peut-être falloir que je me calme sur les shooters, mais ce fut un genre terriblement populaire et qui conserve un public de fan chez les hardcore.

    Gate of Thunder donc !
    Un peu le R-Type du PC Engine avec de super musiques, plusieurs prix dans la Presse et salués comme un excellent jeu à l'époque de sa sortie.

    Cette fois-ci c'est le Général Don Jingi, qui ne ressemble pas à Saddam Hussein, que vous devez combattre dans la recherche d'une source d'énergie appelée Startlight.
    Tout comme dans Desert Strike, le fait que vous combattiez celui qui est présenté comme le méchant ne fait pas automatiquement de vous le gentil mais bon...

    Sa disponibilité sur plusieurs services de téléchargement vous en rendra l'accès plus aisé. Console Virtuelle et PlayStation Store US.
  • Alone in the Dark (1992)

    Sortie : 1992. Action et aventure.

    Jeu vidéo de Frédérick Raynal, Atari, Inc. et Infogrames sur PC, 3DO et Mac

    Fin '89 sortait au Japon le jeu horrifique Sweet Home sur Famicom, adapté d'un film du même nom. Il est parfois considéré comme un ancêtre du genre survival-horror (il s'agissait en fait d'un jeu ressemblant à Dragon Quest).
    Sweet Home est en tout cas l'ancêtre direct de Resident Evil puisqu'il servi de base de travail à ce dernier.

    Mais voici venir Alone in the Dark, qui pour le coup est le père "officiel" du survival-horror (s'il fallait en nommer un).
    On doit ce jeu à Infogrames et plus spécifiquement à Frédéric Raynal et Didier Chanfray qui œuvrèrent sur le moteur 3D pour convaincre leurs patrons de mettre en chantier ce projet.
    La 3D polygonale était encore une exception à l'époque du premier épisode, le génie de l'équipe fut d'utiliser des plans de caméra fixes et dramatiques en plus des déplacements lents du personnage, pour créer une ambiance et une expérience jamais vues jusque là.

    Aux commandes d'un certain Edward Carnby, vous enquêtez sur la mort d'un érudit mort dans le grenier de son manoir. L'inspiration venant en grande partie des écrits de Lovecraft, le paranormal s'invite rapidement dans l'équation...

    Malgré son grand âge, Alone demeure une expérience intéressante pour l'ambiance et l'univers Lovecraftien qu'il propose, ce qui est intéressant quand on voit vers quoi le survival-horror a évolué, tandis qu'on mets souvent les jeux inspirés de Lovecraft dans une case à part.

    Un lien Abandonware pour tester ça :
    http://www.abandonware-france.org/ltf_abandon/ltf_jeu.php?id=735

    Je crois qu'on en est à 5 ou 6 épisodes maintenant, le dernier que j'ai fait est le genre de reboot d'Eden Games, simplement titré Alone in the Dark, sur 360 et PS3. C'est franchement pas top malgré quelques bonnes idées. Je sais pas trop pour la suite des événements mais on ne peut pas dire que la série Alone in the Dark soit franchement légendaire. Malheureusement.
  • Bande-annonce

    Darkseed (1992)

    Sortie : 1994. Aventure.

    Jeu vidéo de Cyberdreams Interactive et Gaga sur PC, PlayStation, Saturn, Amiga CD32 et Amiga

    Pochette de Giger comme vous pouvez le constater, la D.A. du jeu s'inspire également beaucoup des travaux de l'artiste allemand.

    Je vous mets un longplay pour voir le rendu visuel :
    https://youtu.be/s3dGvTaQjd8

    Darkseed est un jeu d'aventure un peu étrange dans lequel il est histoire de deux réalités parallèles : la notre et celle dans laquelle vivent des extra-terrestres, cette dernière étant illustrée par le style Giger comme on aurait pu s'en douter.

    Le personnage principal, dont les traits et la voix (en V.O.) sont celles du Lead Designer du jeu, se rend compte qu'il peut passer d'un monde à l'autre grâce à un miroir, ce qui va lui être bien utile pour déjouer les plans des extra-terrestres cherchant à exterminer l'humanité.