1001 jeux à faire avant de mourir

Avatar Attila Liste de

1001 jeux vidéo

par Attila

Pas une liste des 1001 meilleurs jeux vidéo qui soit mais plutôt une liste de jeux, d'expériences et de curiosités répondant (plus ou moins) à la définition d'un jeu vidéo et méritant (plus ou moins) d'être joués. A l'exception de quelques fiches que je mettrais à jour après avoir un minimum joué aux titres en question, la liste est complète... mais j'y ajoute (et donc en retire) des titres selon les découvertes du moment.

Bien entendu l'idée initiale vient du livre de Tony Mott, mais j'ai constitué ma liste depuis zéro parce que je trouvais sa sélection assez générique.

Et je remercie mon pote Stun pour avoir eu le courage de tout relire et relever des fautes, des oublis ainsi que quelques bonnes suggestions.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • Bande-annonce

    Little Big Adventure (1994)

    Sortie : . Action-Aventure.

    Jeu vidéo de Frédérick Raynal, Adeline Software International et Electronic Arts sur PC et PlayStation

    L'un des grands titres du jeu vidéo Français.

    Représenté en isométrique avec un semblant de 3D, Little Big Adventure vous mets aux commandes de Twinsen, un personnage plus sympathique que ce que la jaquette du jeu peut le laisser croire, vivant des aventures visant à libérer son peuple d'un dictateur.

    Je vous file des liens GOG et Google Play :
    ♟ GOG, http://www.gog.com/game/little_big_adventure
    ♟ Android, https://play.google.com/store/apps/details?id=com.dotemu.lba

    Généralement c'est surtout le second opus qui est connu et reconnu, j'ai d'ailleurs joué à ce premier épisode bien des années après le second (eh oui, l'époque où tu trouvais un jeu sur les étals de Carrefour ...ou pas du tout).
  • Super Punch-Out!! (1994)

    Sortie : . Boxe et sport.

    Jeu vidéo de Nintendo sur Super Nintendo et Nintendo 3DS

    Jeu de boxe arcade made in Nintendo.

    Vous y incarnez un jeune boxeur (sans véritable identité) qui doit gravir les échelons mondiaux en remportant des combats à la chaine contre des adversaires assez charismatiques et disposant d'attributs et de faiblesses particuliers.
    Une certaine idée de la réussite sociale et de la reconnaissance.

    C'est la stamina de votre personnage sur laquelle il faudra garder un oeil et non plus les coeurs symbolisant la santé comme dans le premier Punch-Out sur arcade et NES.

    On peut supposer que les deux titres auront inspiré la sympathique série des Ready 2 Rumble Boxing, avec une représentation de profil mais également versée dans la boxe semi-comique.

    Depuis la série Punch-Out en elle-même fut peu prolifique, un épisode en 3D sur Wii en 2009 et voilà tout.
  • Bande-annonce

    Gex (1995)

    Sortie : 1995. Plateforme.

    Jeu vidéo de Crystal Dynamics sur PC, PlayStation, Saturn, 3DO, PlayStation 3 et PSP

    Platformer 2D développé par Crystal Dynamics dans lequel vous contrôlez Gex, un Gecko devenu accro' à la télé' après la mort de son père.

    Un magna des médias attire Gex dans sa propre télé', le coinçant dans des programmes divers dont il doit s'échapper en collectant des télécommandes (et des insectes dorés).
    Le but final est de mettre fin à l'emprise du méchant sur les programmes TV et libérer Gex.

    La particularité de ce platformer 2D réside dans les capacités du gecko : donner des coups de queue pour casser des éléments de décors, tirer sa langue façon Yoshi ou encore se déplacer sur certains plafonds ou parois verticales.
    Ce qui était suffisant pour éveiller l'intérêt à l'époque.

    Gex est doublé par Dana Gould, un comique de stand-up 'ricain.

    Pas le jeu du siècle, mais l'un de ces titres ayant forgé l'image de la PlayStation en son temps, avec un perso' vendu comme cool mais ayant du mal à se détacher de la mascotte façon Mario ou Sonic. Quitte à verser dans le beauf :
    ʬ https://lamalledeflyman.files.wordpress.com/2013/10/gex-contre-dr-rez-199c3a7.jpg

    Crash Bandicoot s'imposera davantage dans ce rôle...

    Gex connu deux suites sur à peu près les mêmes supports mais en 3D cette fois. Sauf que n'est pas Nintendo qui veut...
  • Donkey Kong Country (1994)

    Super Donkey Kong

    Sortie : . Plates-formes.

    Jeu vidéo de Rareware et Nintendo sur Super Nintendo, Wii U, Wii et Nintendo 3DS

    Immense titre de la SuperNES que l'on doit au légendaire (à l'époque) studio Rare.

    Platformer 2D magnifique et super bien pensé, dynamique et rapide sans jamais être punitif si vous êtes attentif et précis.
    Naturellement vous y incarnez Donkey Kong, ramassant bananes et initiales de son propre nom à travers une tripotée de niveaux.
    Vous pouvez même vous déplacer à dos de rhinoceros ou d'autruche. Ce qui est plaisant.

    Le titre était tellement impressionant visuellement que beaucoup de gens pensaient qu'il s'agissait d'un jeu à destination de la console suivante de Nintendo, l'après-Super Nintendo, codé Ultra 64 et sur laquelle Nintendo avait commençait à communiquer début '94.
    ► Une vidéo de gameplay : https://youtu.be/AwN_Dpsdnuw

    DKC connu quelques suites et portages franchement honnêtes sur Game Boy Color. C'est d'ailleurs sur GBC que j'ai squatté ce jeu, poussant les trois slots de sauvegarde à 103% de complétion parce que je pensais que ça débloquerait un truc spécial.

    Spoiler alert: ce ne fut pas le cas.

    Plus récemment c'est la Wii, la 3DS et la Wii U qui eurent le droit à un revival de la licence Country grâce à Retro Studios, qui était également derrière Metroid Prime dont je parlais sur la fiche de Super Metroid.
  • Killer Instinct (1994)

    Sortie : août 1995. Combat.

    Jeu vidéo de Rareware et Nintendo sur Super Nintendo, Arcade et Xbox One

    Versus fighting made in Rare (ouais, encore).

    L'originalité gameplay du titre résidait principalement dans son système de combo automatique : deux boutons pressés simultanément déclenchent un combo spécifique, là où les combos d'un Street Fighter, par exemple, sont des suites de commandes à entrer.
    Au passage les développeurs de Rare introduisirent également le principe de combo breaker permettant de casser une tentative de combo de l'adversaire.
    Ceci dit Instinct emprunte pas mal au versus-fighting de Capcom ainsi qu'à Mortal Kombat, probablement celui pour lequel l'emprunt identitaire est le plus visible d'ailleurs.

    La condition de victoire est intéressante également puisque liée à une double barre de vie présente dès le début de la partie.
    Pas de round et pas de coupure donc, celui qui supprime toute la vie de son adversaire l'emporte.

    Killer Instinct aussi eu récemment le droit à un revival, sur Xbox One puisque Rare fut racheté par Microsoft en 2002.
    C'est Double Helix Games qui développe ça en fil rouge, le jeu étant disponible en free-to-play et géré via un système de saison, avec de nouveaux persos et des évenements réguliers...

    ► Ça ressemble à ça : https://youtu.be/3xzwafCJ28I
  • Puzzle Bobble (1994)

    Sortie : 1994. Puzzle.

    Jeu vidéo de Taito Corporation sur Nintendo Switch, PlayStation 4, Xbox One, Neo-Geo, Arcade, Super Nintendo, Game Gear et PC

    Un peu comme Tetris, Puzzle Bobble c'est le truc déclinable à l'infini et qui ne s'épuisera vraisemblablement jamais. Je vois encore des gens y jouer sur leurs mobiles dans le métro.
    C'est même sorti sur N-Gage, c'est dire !

    Alors en fait, dans la partie supérieure de l'écran se trouve un amoncellement de billes colorées. Vous disposez d'un canon à billes situé en bas, tirant des billes à l'unité. Former un groupe de trois billes ou plus de la même couleur les fait s'autodétruire.
    Le but c'est de faire des amas de billes pour venir à bout de tout ce qui se trouve à l'écran. Et puis, pour corser le tout, selon les modes de difficulté il y a un timer qui fait régulièrement descendre l'amas, s'il atteint le bas de l'écran vous avez perdu.

    Vous pigerez bien mieux tout ça en vidéo :
    https://youtu.be/F1I0lzM_UZI

    C'est divertissant à l'infini croyez-moi.
  • Le Roi lion (1994)

    The Lion King

    Sortie : 1994. Plateforme et action.

    Jeu vidéo de Westwood Studios, Syrox Developments, Avalon Interactive (Virgin Interactive) sur Amiga, Megadrive, PC, Super Nintendo, Game Boy Advance, Game Boy, GameGear, NES et Master System

    Après Aladdin, un autre très bon jeu de plate-forme adapté du Disney du même nom, développé par feu-Westwood Studios pour les version SNes et Megadrive.
    La longue liste de développeurs crédités sur cette fiche témoigne simplement de la quantité de portages réalisés sur les supports en vogue à l'époque.

    Si vous avez une heure devant vous, je vous recommande le visionnage de ce Dev Plays consacré essentiellement à ce jeu en présence de l'un de ses développeurs :
    https://www.youtube.com/watch?v=kILeyo1iv0A
  • La Légende de Thor (1994)

    The Story of Thor : A Successor of the Light

    Sortie : mars 1995. Action-Aventure et action.

    Jeu vidéo de Ancient et SEGA sur PC, Mega Drive et Wii

    Action-aventure qui rappelle un peu Zelda III dans sa réalisation, mixé à Aladdin version Disney. Ce qui tombe bien puisque vous y incarnez un prince prénommé Ali.

    Le scénario tourne autour de bracelets magiques avec un méchant qui cherche à être méchant, tandis que notre prince Ali, oui c'est bien lui, va récupérer des esprits magiques et combattre le méchant. Qui n'est pas Jaffar.

    C'est développé par un petit studio discret du nom de Ancient, fondé en 1990 par Tomo Koshiro, qui se trouve également être la mère de l'actuel patron Yūzō Koshiro (également compositeur sur les productions maison et pour d'autres compagnies) et de sa sœur Ayano Koshiro (graphiste et character designer). L'une des très rares entreprises familiale du jeu vidéo en somme.

    Story of Thor est ressorti sur Wii via Console Virtuelle.

    Aucun rapport avec la mythologie nordique au final, ni avec Marvel ou Chris Hemsworth d'ailleurs.
  • Bande-annonce

    Marathon (1994)

    FPS.

    Jeu vidéo de Bungie Software sur Mac et PC

    Premier épisode d'une trilogie de FPS développée par Bungie, ancêtres spirituels de la saga Halo qui fera les beaux jours des deux premières Xbox.

    Cet opus prend place sur un vaisseau-monde en direction de Tau Ceti IV, baptisé U.E.S.C. Marathon, envahi par des aliens dont le nom aurait fait sourire H.P. Lovecraft et que le joueur va devoir défendre.
    Quelques années avant Half Life, Marathon offrait une importante dose de narration via des textes se trouvant dans des terminaux d'ordinateurs. Le fil de progression réside presque entièrement dans le "dialogue" entre les IA du vaisseau et le joueur, tenu informé de la progression de l'invasion et de l'état des passagers du vaisseau.

    Le second épisode, sous-titré Durandal, est l'un de mes deux ou trois grands regrets d'achat tellement j'ai pas aimé.
  • Ristar (1995)

    Sortie : . Plateforme.

    Jeu vidéo de Sonic Team et SEGA sur Megadrive, Master System, GameGear, PC et Wii

    Platformer Sega mettant en scène Ristar, la petite étoile que vous voyez sur la jaquette et qui a la particularité d'étendre ses bras façon Dhalsim pour chopper des trucs, les ramener vers elle ou tourner autour, bien foutu.

    ► Une vidéo de gameplay : https://youtu.be/maBgAEfzZdM

    Pas un chef-d'oeuvre absolu et il n'aura d'ailleurs pas connu de descendance, mais un bon petit jeu qui mériterait franchement d'être rafraîchi, un nouvelle épisode sur NDS ou 3DS aurait pu être super cool.

    Ceci dit Ristar eu le droit à un clin d'oeil dans Sonic & Sega All-Star Racing Transformed, donc la licence n'a pas été oublié non plus...
  • Front Mission (1995)

    Furonto Misshon

    Sortie : . Tactique, jeu de rôle et stratégie tour par tour.

    Jeu vidéo de SquareSoft sur Super Nintendo, WonderSwan Color, PSone et Nintendo DS

    Furonto Misshon est une série de Tactical-RPG de chez SquareSoft, qui débuta sur Super Famicom en '95.

    Le scénario, très présent comme dans à peu près toutes les productions Square de l'époque, tourne autour de conflits armés dans un monde futuriste, avec des méchas géants au centre des discussions.
    Au fil des épisodes, le joueur va et vient dans une timeline fictive de l'avenir de l'humanité centrée sur de la géopolitique et des conflits armés. Enfin quand je dis va et vient, je parle pas de voyage dans le Temps attention, c'est juste que les épisodes ne se suivent pas tous, mais que tout ça évolue dans une chronologie pensée et réfléchie.

    Voyez la série comme une cousine germaine des Famicom Wars / Advance Wars de Nintendo : du tour par tour, des zones de déplacement limitée et des phases d'attaque dédiée... Pour les plus anciennes prod' tout du moins. Je n'ai fait que le troisième sur PSone, mais je sais que les dernières itérations en date se sont tournées vers du TPS bourrin. On ne peut pas blâmer les développeurs d'avoir cherché à élargir leur public ma foi...
  • Lufia II : Rise of the Sinistrals (1995)

    Estpolis Denki II

    Sortie : . Jeu de rôle.

    Jeu vidéo de Neverland Co. et Natsume sur Super Nintendo

    RPG jap' dans lequel les humains font face à des géants, des dieux, appelés les Sinistrals. L'histoire de cette séquelle précède celle du premier épisode, vous y incarnez un aïeul ayant combattu les Sinistrals alors que ce ne sont que des histoires dans le premier.

    Un vaste monde, des donjons et des puzzles en pagaille, du combat au tour par tour avec des armes à récupérer.
    Il y a aussi une idée qui anticipe un peu celle de Pokémon : vous pouvez capturer des créatures cachés en différents endroits, l'une de ces créatures peut devenir le cinquième membre de votre équipe et se battre à vos côtés.
    Pas mal dense dans le genre.

    En dehors d'un remake sous forme d'action-RPG sur NintendoDS sous-titré Curse of the Sinistrals, je crois que la licence Lufia s'est arrêtée là.
  • Panzer Dragoon (1995)

    Sortie : . Action.

    Jeu vidéo de Team Andromeda et SEGA sur PC, PlayStation 2 et Saturn

    Shoot'em up 3D constituant l'un des premiers titres de la Saturn en même temps qu'une killer-app de haut vol. Une vraie claque.

    Votre personnage est à dos de dragon, vous dirigez essentiellement un viseur présent dans le HUD afin d'abattre tout ce qui vous arrive dessus. Vous ne contrôlez pas la direction empruntée par le dragon, mais il y a tout de même quelques petits mouvements possibles pour éviter des tirs.

    ► En mouvement ce sera mieux : https://youtu.be/170eyPKa9aE

    Me souvient plus de l'histoire mais c'est un truc avec un empire méchant dans un monde post-apocalyptique. Avec des dragons.

    Il paraît que Moebius participa au character-design du titre. Ce qui s'appelle un peu la classe international.

    Panzer Dragoon eu le droit à une suite peu de temps après, puis un opus Saga qui est en fait un RPG. Et, quelques années après, sur la première Xbox, un troisième épisode sous-titré Orta. Pas dégueux mais pas la claque que fut le premier opus ici-listé en son temps.
  • Bande-annonce

    Chrono Trigger (1995)

    Sortie : . Jeu de rôle.

    Jeu vidéo de SquareSoft sur Super Nintendo et Wii

    J-RPG culte de SquareSoft à base de voyage dans le Temps, resté inédit en Europe jusqu'à son portage sur NintendoDS.

    Le CV du titre a déjà de quoi calmer :
    - Hironobu Sakaguchi (créateur de la série Final Fantasy)
    - Yuji Horii (créateur de la série Dragon Quest)
    - Kazuhiko Aoki (producer sur un paquet de FF)
    - Masato Kato (scénariste sur FFVII, Xenogears, Baten Kaitos...)
    - Yasunori Mitsuda (compositeur sur un paquet de J-RPG)
    - Nobuo Uematsu (compositeur sur un GROS paquet de J-RPG)
    - Akira Toriyama (Dragon Ball, Dragon Quest...)

    J'ai presque envie de dire que tout est dit... mais en fait non.

    Dans Chrono Trigger, vous incarnez un petit groupe (qui va s'agrandir au fil de vos aventures) voyageant dans le Temps avec pour mission d'éviter une catastrophe dont la nature m'échappe totalement. Vous voyagez entre des époques pas mal éloignées allant de la Préhistoire, à un futur post-apocalyptique en passant par le Moyen-Age (tout cela dans un monde fictif).

    Les combats au tour par tout ont lieu "dans les décors" où vous vous déplacez, pas de zone de combat à part et abstraite comme dans les FF. Pour le reste c'est une énième variation du genre, rien de fou à signaler tout en restant efficace.

    Game of the Year 1995 !

    Toujours sur Super Famicom mais publié via le service Satellaview, Square publia une sorte de spin-off entièrement textuel intitulé Radical Dreamers.
    Ce jeu servit de base de travail pour Chrono Cross, la véritable "suite" à Chrono Trigger sur PSone. Mais comme je le disais c'est un spin-off, il a peu d'attache avec l'histoire de Chrono Trigger.
    Qui du coup ne connu jamais véritablement de suite ou de développement en dehors des portages PSone et NintendoDS.
  • Mario's Picross (1995)

    Sortie : . Puzzle game.

    Jeu vidéo de Jupiter Corporation, Ape Inc. et Nintendo sur Nintendo 3DS et Game Boy

    Concept ultra-addictif, les Picross sont des titres dans lesquels vous devez déduire combien de briques doivent être "creusées" par ligne et colonne en vous aidant des chiffres écrits de part et d'autre. Et un peu de logique.

    En vidéo vous comprendrez mieux j'imagine :
    https://youtu.be/ra-_5PXhCKo?t=36s

    Là on parle d'un vieux titre Game Boy mais Nintendo a produit des épisodes plutôt réguliers et dont les sorties se sont même intensifiées sur 3DS j'ai bien l'impression.
    Il y a également une itération 3D dans laquelle les trois dimensions spatiales sont prises en compte, ce qui fait qu'on creuse des statues en ronde-bosse plutôt que des bas-reliefs.
    Et c'est pas mal également.
  • Desert Bus (1995)

    Sortie : avril 1995. Simulation et inclassable.

    Jeu vidéo de Absolute Entertainment sur Android, PC, Mega-CD et 3DO

    L'un des essais les abrutissants du jeu vidéo.

    Vous conduisez un bus en ligne droite dans un désert de sable, le bus se déporte légèrement sur la droite en permanence, ce qui contraint à compenser d'un petit coup de volant assez régulièrement. Il ne se passe rien durant les 8h (réelles) du trajet et si vous emboutissez le bord de la route vous serez contraint d'attendre qu'une dépanneuse vienne vous chercher et vous ramène... en temps réel.

    Si vous arrivez à bon port, vous gagnez UN point et le droit de faire la route en sens inverse pour gagner un second point (wahou).

    Desert Bus aurait du se trouver dans Penn & Teller's Smoke and Mirrors sur Sega CD, une compilation de jeux stupides qui ne vit finalement jamais le jour pour des raisons financières.

    Je me sens un peu coupable, mais je vous file quand même un lien pour pouvoir y jouer sur navigateur :
    http://desertbus-game.org/


    Anecdote personnelle : j'ai placé un clin d’œil à Desert Bus dans le jeu Lucha Fury (XLA, 2011) sur lequel j'étais Level Designer. Dans le niveau du boss du désert, si vous allez complètement à droite du niveau, vous verrez un bus embouti sur le bord de la route.
  • Bande-annonce

    Full Throttle (1995)

    Sortie : . Point’n’click et aventure.

    Jeu vidéo de LucasArts sur PC et Mac

    Point'n'clic du légendaire Tim Schafer, à propos d'un motard qui se retrouve dans la merde et qui va devoir s'en sortir.
    C'est même le premier jeu que Schafer dirigea entièrement, vu qu'il avait toujours bossé en binôme sur ses prod' précédentes (avec Ron Gilbert sur Monkey Island, Dave Grossman sur Day of the Tentacle...).
    Comme toujours avec les titres LucasArts de l'époque, c'est bien écrit, bien foutu, marrant et ça a plutôt bien vieilli...
    Il y a même quelques séquences de gameplay différentes offrant un peu de variété, un genre de Road Rash lors de duels avec d'autres motards par exemple.

    ► L'intro' de Full Throttle : http://youtu.be/PktBJ6HpNJQ

    Il y a une énigme "à contre-pied" très intéressante en début de jeu:
    Votre personnage doit pénétrer dans une casse automobile et le rideau de fer ne reste pas ouvert assez longtemps pour vous laissez pénétrer quand vous tirez sur la chaîne prévue à cet effet, quelques mètres plus loin.
    La solution réside dans le blocage de la porte, et non de la chaîne, afin d'escalader celle-ci et de passer par-dessus le mur. Alors que la plupart des gens cherche instinctivement à trouver un moyen d'ouvrir la porte en elle-même.

    C'est un exemple que j'utilise régulièrement, tant je trouve l'idée de "ne pas faire simple" bien plus intéressante que ce à quoi tout le monde se serait attendu.

    Full Throttle fait partie de ces jeux pas faciles à trouver à notre époque ; mais remercions Double Fine et Sony, une version Remastered est dispo' :
    https://www.gog.com/game/full_throttle_remastered

    À noter qu'une suite fut mise en route par LucasArts, sans en informer Schafer, qui vécu très mal que son bébé puisse connaître une séquelle sans lui. Cette suite fut annulée en cours de route ; tandis que ce fut le déclic pour Tim, qui quitta LucasArts pour fonder Double Fine. Dont on reparlera plus loin.

    Quand on y pense, c'est marrant que sa date de sortie fut si proche de celle (annulée, donc) de Desert Bus...
  • Light Crusader : Le Mystère de Green Rod (1995)

    Light Crusader

    Sortie : . Action-Aventure et action.

    Jeu vidéo de Treasure et SEGA sur Megadrive et Wii

    Action-RPG de Treasure sur Megadrive que j'adore !

    Vous y incarnez un chevalier que son roi envoie enquêter sur la menace locale (il en faut bien une) et qui va devoir combattre moult monstres se mettant sur son chemin dans un donjon assez labyrinthique. Quoi qu'en y réfléchissant bien, c'est le joueur qui vient emmerder les monstres vivant dans le donjon...

    On pourrait croire à un ancêtre de Diablo bien que ce soit plus médieval fantastique que dark fantasy (surtout pour la réalisation en isométrique et les meurtres de masse perpétrés) mais en fait Light Crusader se détache pas mal sur le long-terme, avec des énigmes et de la plate-forme qui seront complètement absents du hack'n slash de Blizzard.

    Light Crusader ne donna pas naissance à une série ni même à des portages en nombre ; hormis une réédition sur Console Virtuelle il ne quitta jamais la Megadrive.
  • Phantasmagoria (1995)

    Sortie : 1995. Point’n’click et aventure.

    Jeu vidéo de Kronos Digital Entertainment, Sierra, Sierra On-Line sur PC et Saturn

    Innovation dans le jeu d'aventure, après avoir apporté le principe de visuels associés à l'aventure textuelle, puis la représentation à la troisième personne de l'avatar du joueur, Roberta Williams apporta cette fois-ci le concept de vidéo tournée avec des vrais acteurs sur fond bleu puis incrustés dans des décors 3D, servant donc de "graphisme" pour les jeux d'aventure de Mme Sierra On-Line.

    Le principe se popularisa fort relativement, c'était certes impressionnant, mais ça restait un film interactif davantage qu'un jeu. Le sous-genre du jeu d'aventure vidéo connu quelques excellents titres mais ne cassa jamais vraiment la baraque face aux jeux très cartoon de LucasArts. Faut dire que ça coûtait pas mal cher à produire, puisqu'il s'agissait quasiment du tournage d'un long-métrage.

    Ceci dit je ne minimise pas le succès de Phantasmagoria, qui décrocha plus d'une mâchoire à l'époque et se vendit pas mal.
    Perso' je n'ai fait qu'y jouer chez un copain à l'époque car, anecdote amusante rétrospectivement, le jeu tenait sur sept CD-ROM, alors que le PC familial ne disposait que d'un lecteur disquette...

    Mais tout ça c'est du passé, maintenant vous pouvez y jouer pour une poignée d'€uros et un bête téléchargement :
    https://www.gog.com/game/phantasmagoria

    Et j'ai bien fait d'aller sur GOG pour vous chopper un lien de téléchargement, car j'ai au passage découvert qu'il existe un 2 :
    https://www.gog.com/game/phantasmagoria_2
  • Bande-annonce

    Super Mario World 2 : Yoshi's Island (1995)

    Sortie : . Plateforme.

    Jeu vidéo de Nintendo EAD, Takashi Tezuka et Nintendo sur Super Nintendo

    Le génial Yoshi's Island, avec sa patte graphique "dessinée" si particulière et ses sprites immenses. Pensez qu'il fallait la puce SuperFX pour faire tourner tout ça !
    L'anecdote marrante à ce sujet c'est que Miyamoto n'aimait pas le rendu précalculé de Donkey Kong Country, d'où l'idée de cette direction artistique pour Yoshi's Island. Représentant dès lors la tangente, une 2D entièrement assumée comme telle et ne cherchant pas à singer la 3D.

    Une vidéo pour que vous puissiez voir ça en action :
    https://youtu.be/MKf3sX9mGq0

    Comme la jaquette et le titre le suggèrent vous incarnez Yoshi, transportant bébé Mario sur son dos, l'aidant à retrouver bébé Luigi. Yoshi dispose de quelques pouvoirs en plus par rapport à Super Mario World qui le précédait (au niveau des sorties) comme la possibilité de se transformer en véhicules ou d'amasser des œufs / cartouches derrière lui en gobant ses ennemis. Et peut-être de planer un peu, je me souviens plus si ça existait déjà dans World.

    Le truc dingue, c'est qu'il s'agit là du dernier platformer Mario avant New Super Mario Bros. sur NintendoDS, près de quinze ans plus tard ! Le plombier basculant dans une représentation et un gameplay 3D dès la N64.

    La "sous-licence" Yoshi avec Baby Mario resta en sommeil pendant un brave moment, avant de réapparaître sur N64 avec Yoshi's Story (qui, ironiquement, n'était plus en full 2D) puis par deux fois sur NintendoDS en la personne de Yoshi Touch&Go, prétexte à l'usage du stylet en début de vie de la machine ; et Yoshi's Island 2 qui ne révolutionne pas la sauce mais reste sympa'.
  • Bande-annonce

    Command & Conquer (1995)

    Sortie : septembre 1995. Stratégie temps réel.

    Jeu vidéo de Westwood Studios et Avalon Interactive (Virgin Interactive) sur PC, PSone, Nintendo 64, Saturn, Mac, PlayStation 3 et PSP

    Véritable "maturité" du RTS à la sauce Westwood, après un Dune II pas forcément très accessible, C&C est l'épisode fondateur d'une saga que le studio développera dix ans durant.

    Cet épisode originel introduit les factions du GDI et la Confrérie de NOD, dans le conflit qui les oppose alors que le Tibérium, une sorte de cristal vert envahissant d'origine extraterrestre, fleurit tranquillement sur Terre.

    L'une des marques de fabrique de la série et de ses dérivés fut ses cinématiques mêlant FMV sauce série B et la CG un peu cheap. Ce à quoi je faisais allusion sur la fiche de Wing Commander III.
    https://youtu.be/zS9irxBAwb0
    Le charme d'une époque...

    C&C reste même agréable à jouer de nos jours, c'est rapide et fluide, marrant, pas prise de tête, véritablement le goût et la saveur du savoir-faire de feu-Westwood, bien avant que l'ogre EA ne vienne y planter ses crocs...

    Ceci dit, c'est peut-être le fanboy qui parle mais y a de quoi pas s'ennuyer entre les Tiberian Sun et autres spin-off genre Red Alert.
    Ou Command&Conquer: Generals qui n'appartient pas tout à fait à la même série mais qui était... sympa', dirons-nous.
    Ah pas contre en écrivant ça je me rends compte que mon cerveau nie l'existence de C&C4, je vous conseille d'en faire de même parce que c'est un nanard malgré une idée de départ intéressante sur le papier.

    ♟ Et un lien pour jouer à ce premier opus :
    http://www.openra.net
  • Bande-annonce

    Comix Zone (1995)

    Sortie : . Beat'em up.

    Jeu vidéo de SEGA sur Mega Drive, PC, Game Boy Advance, Wii, PSP, Xbox 360 et PlayStation 3

    Platformer/brawler utilisant l'univers du comics d'une amusante façon : vous incarnez le héros du comics, passant de case en case, récupérant des bonus et démolissant quelques méchants au passage.

    C'est pas facile du tout (j'ai rarement vu la seconde page du comics) par contre la réal' pète sa mère et l'ambiance est vraiment excellente. En plus d'une utilisation vraiment bien pensée de l'esthétique et de la construction d'une bande-dessinée.

    Un lien Steam au sein de la compil' Genesis Classics :
    http://store.steampowered.com/app/34272/

    Étrangement le titre a été réédité à l'envie mais n'a jamais connu de suite...
  • Clock Tower : The First Fear (1995)

    Clock Tower

    Sortie : . Aventure, point’n’click et survie.

    Jeu vidéo de Human Entertainment sur Super Nintendo, PlayStation, PC et WonderSwan

    Survival-horror à l'ambiance glaçante, Clock Tower a la bonne idée de ne pas vous filer d'armes pour affronter le mec qui vous traque, car vous devez vous cacher dans le décors pour lui échapper.
    Tout le game tourne autour d'un véritable jeu du chat et de la souris, avec des énigmes à résoudre en parallèle pour pouvoir progresser.

    Du coup ce ne sont pas des espagnols déments se baladant avec des tronçonneuses dont vous devez avoir peur, mais des antagonistes inquiétants, se déplaçant lentement au sein d'une ambiance lourde et pesante.
    ʬ Notamment un mec avec une paire de ciseaux géant représenté sur la jaquette US :
    http://image.jeuxvideo.com/images/jaquettes/00034244/jaquette-clock-tower-playstation-ps1-cover-avant-g.jpg

    Et hop un walkthrough d'une heure sans commentaire :
    https://youtu.be/FQm4eeFIeOg

    Actuellement, Clock Tower c'est trois épisodes et un spin-off respectivement sur SuperNES / PlayStation, PlayStation pour le second et le spin-off, et enfin PlayStation 2 pour le troisième et (pour l'instant) dernier épisode en date. Qui changeait déjà un peu la sauce sous l'égide de Capcom, qui récupèra les droits après le dépôt de bilan de Human Entertainment.

    Il semblerait que Capcom ait mis en route un Clock Tower 4, qui devint le sympatique Haunting Ground paru en 2005 sur PlayStation 2 et dont voici un trailer :
    https://youtu.be/j-r1kyzYbNU

    De façon bien moins direct, le jeu Rule of Rose de Punchline s'inspira pas mal de Clock Tower, on en reparlera en temps voulu.
  • Lunar 2 : Eternal Blue Complete (1998)

    Sortie : . Jeu de rôle.

    Jeu vidéo de Game Arts et Working Designs sur PSone

    Paru initialement sur Mega-CD, Lunar 2 est un J-RPG de '94 faisant suite à Lunar: The Silver Star, également paru sur Mega-CD deux ans auparavant.

    L'un comme l'autre (mais surtout le second) firent grand usage du support CD pour déployer des cinématiques animées, des voix digitales et de la musique.

    Au-delà de ces petites nouveautés qui font plaisir, gameplay et scénario sont relativement classique :
    Déplacements libres sur de grandes mais, combats au tour par tour et beaucoup de dialogues ; et puis un grand méchant appelé Zophar que le couple star et les amis qu'ils vont se faire en chemin doivent combattre.

    En dehors d'un portage++ sur Saturn et PlayStation, la série s'arrêta là.
  • Secret of Evermore (1995)

    Sortie : . Jeu de rôle et action.

    Jeu vidéo de SquareSoft sur Super Nintendo

    Seul RPG SquareSoft développé par une équipe américaine.

    Conçu comme un cousin 'ricain à Secret of Mana, Evermore n'en est pas moins un jeu à la personnalité propre, assumant pleinement la culture dont il est issu en s'inspirant fortement du Magicien d'Oz et d'Alice au pays des merveille, mais pas que.

    Vous y incarnez un garçon vivant à Pontoise (dans le '95, no shit) qui se retrouve dans le monde de Perpétua après avoir voulu rattraper son chien.
    Perpétua est la création de 4 humains, ayant chacun des époques favorites et qui en ont donc infusé ces univers créés de toute pièce. Vous avez donc de la Préhistoire, de l'Antiquité, du Moyen-Age et un monde futuriste. Comme Chrono Trigger en effet.

    Vous allez naturellement devoir traverser tout ces mondes, ayant chacun leurs habitants, leurs spécificités et transformant même l'aspect physique de votre chien au passage ; et ce non pas dans le but de sauver Perpétua... mais de vous en échappez.

    Autrement quelques petits détails de gameplay viennent changer la tambouille : la magie fonctionne essentiellement avec des combinaisons d'éléments et non pas de la Mana.
    Il y a de la thune et vous pouvez faire de la spéculation entre différentes "époques".
    Et il y a un système de charge des coups. Juste après avoir frappé un ennemi votre jauge est à 0%, elle remonte progressivement et bien entendu plus vous êtes proches du 100% sur votre coup suivant, meilleures seront les chances qu'il réussisse.

    Un petit walktrough pour voir ça en vidéo :
    https://youtu.be/0wvcCVkLMjo
  • International Superstar Soccer Deluxe (1995)

    Jikkyou World Soccer 2: Fighting Eleven

    Sortie : . Football.

    Jeu vidéo de KCEO et KONAMI sur PSone, Megadrive et Super Nintendo

    ISS Deluxe pour les intimes, excellent jeu de foot de la SuperNES, qui fut porté sur Megadrive et PlayStation ultérieurement.

    Le terrain a une isométrie bizarre mais les joueurs ont des sprites et des animations d'excellentes factures, marquant un pas vers un certain réalisme à ce niveau.
    Et puis c'est dynamique et agréable à jouer. Même en étant pas amateur de ballon rond j'ai un bon souvenir de ce titre joué chez des amis.

    Du gameplay pour voir ça en mouvement :
    https://youtu.be/oOUWFW66ZIM

    On croisera du FIFA et du ISS Pro dans les pages à venir, les deux mastodontes qui se partagèrent la couronne à l'ère PlayStation / PlayStation 2. Sans vouloir vous spoiler, par la suite ce sera surtout FIFA qui s'imposera.
  • Bande-annonce

    WipEout 3 : Special Edition (2000)

    Sortie : . Course.

    Jeu vidéo de Psygnosis et Sony Interactive Entertainment sur PlayStation

    Wipeout est un jeu de course futuriste, fils spirituel de F-Zero, vous mettant aux volants d'engins à mi-chemin entre l'aéroglisseur et le vaisseau spatial.
    Probablement l'un des meilleurs représentants de la "patte" PlayStation à l'époque de sa sortie, moderne et branché.

    L'esthétique, la musique et l'ambiance de Wipeout était franchement du jamais vu à l'époque et autrement plus moderne, futuriste et techno' que Captain Falcon et ses potes.
    Côté esthétique, c'est à The Designer’s Republic que l'on doit cette touche hi-tech futuriste ; du lien pour que vous puissiez apprécier leur taf :
    ʬ http://www.thedesignersrepublic.com/
    ʬ http://kotaku.com/5870340/why-a-1995-playstation-game-still-looks-like-it-came-from-the-future/

    Et du son pour aller avec :
    https://youtu.be/AOwNv7kp4Oo
    https://youtu.be/YxtCoSlu-8A
    https://youtu.be/VkEQpSoUDJQ

    Grâce à ce jeu que j'ai découvert le légendaire groupe Prodigy :
    https://youtu.be/wmin5WkOuPw

    Je vous ai listé le 3 parce que c'est celui que je trouve le plus fun, mais comme pour d'autres jeux qu'on a vu il est placé sur la date de sortie du premier épisode, en 1995.

    On va pas se mentir, Wipeout était marquant pour tout ce que je vous ai listé, mais côté gameplay c'était pas la révolution absolue, vous faites la course en aéroglisseur et pouvez ramasser des armes, des boucliers ou du boost. Bonjour Mario Kart !
    Des modes de jeu sans tout ça sont apparus, genre dans HD Fury il y a un genre de mode infini dans lequel vous devez survivre avec le vaisseau allant de plus en plus vite.

    Trève de bavardage, du gameplay de 2097 et HD :
    http://youtu.be/uRL7ZpoLB2U?t=6s
    https://youtu.be/WxVB5wIqms4?t=8s

    Sony fut bien plus productif sur les Wipeout que Nintendo avec F-Zero, bien que la licence aie connu des hauts et des bas au fil des années. Le studio ayant produit les derniers épisodes en date, dont l'épisode HD de la vidéo ci-dessus qu'on reverra plus tard, fut fermé par Sony en 2012 après la parution d'un unique épisode sur Vita. Depuis Wipeout n'a plus donné aucun signe de vie...
  • Seiken Densetsu 3 (1995)

    Sortie : . Action et jeu de rôle.

    Jeu vidéo de SquareSoft et Hiromichi Tanaka sur Super Nintendo

    Alias la suite de Secret of Mana qui ne fut jamais localisé en dehors du Japon, mais qui dispose d'un public de fans suffisamment assidus pour s'être tapé les traductions en amateur.

    Inutile de chercher un Secret of Mana Zero par contre, Seiken Densetsu 1 est sorti chez nous sous le nom de Mystic Quest, lui-même vendu comme un spin-off à Final Fantasy aux USA.
    (Et tout cela n'a aucun rapport avec Secret of Evermore.)
    Je vois pas pourquoi vous dites que c'est compliqué...

    Seiken 3 c'est de l'Action-RPG d'excellentes factures, même si je vous dirais que Secret of Mana est déjà une bonne tuerie dans le style, probablement l'une des raisons de la ferveur autour de ce troisième opus.
    Perso' j'y ai un peu joué en japonais, et même sans rien comprendre je me suis bien amusé avec les combats.
    Plutôt bon signe quand les éléments basiques d'un jeu sont suffisant à ton divertissement.

    Un longplay en vidéo pour compenser la difficulté à trouver le jeu :
    https://youtu.be/PsfeYYql0mo

    Je sais qu'un Dawn of Mana fut édité sur PS2, après avoir jeté un œil sur Google ça m'a vaguement rappelé quelque chose, par contre j'ai pas le moindre souvenir qu'on m'en ai parlé et encore moins que j'y ai joué, donc j'ai pas la moindre idée de ce que ça vaux qualitativement.
    Et puis il y a eu des spin-off dans d'autres genres de jeu mais qui portaient le suffixe Mana histoire d'aider à ce que ça se vende.
    Je suis bien placé pour le savoir, ayant acheté Children of Mana presque à l'aveugle, un A-RPG multijoueurs plutôt sympathique...
  • Curve Fever (1995)

    Sortie : 1995. Party game.

    Jeu vidéo sur PC

    Le principe de l'épreuve des motos de Tron, simplifié, mais fun.
    https://www.youtube.com/watch?v=-3ODe9mqoDE

    Curve Fever est pensé pour être joué par deux à six joueurs selon les versions, mais le principe se retrouvera émulé par Snake (jouable uniquement en solo) et cette idée de gestion de l'espace et de son avatar.
  • Battle Arena Toshinden (1995)

    Sortie : . Combat.

    Jeu vidéo de Betop, Sony Computer Entertainment Europe, Takara sur PSone, Saturn, PC, Wii et Game Boy

    Une poignée d'années après Virtua Fighter et quelques semaines seulement après le premier épisode de Tekken chez Namco, voilà que Tamsoft débarque avec son jeu de combat en 3D polygonale.

    A l'instar de Soul Edge qui le suivra de près, Battle Arena Toshiden propose des combats à l'arme blanche et non plus à mains nues.
    Il sera également l'un des tout premiers à utiliser la représentation 3D dans son gameplay, permettant des pas de côté pour esquiver des attaques ; là où un Street Fighter se passe entièrement en 2D et rend la profondeur juste inexistante.

    Du gameplay en vidéo (constatez cet usage des 3 dimensions de déplacement ainsi que des emprunts à Street Fighter) :
    https://youtu.be/0Or1hawe0rg

    Le titre connu trois suites, toutes sur PlayStation, dont la popularité de parvint pas à tenir la distance face à Tekken et Soul Edge.