18 bonnes raisons de ne pas me prendre comme éclaireur

Je suis souvent inquiet quand je vois arriver de nouveaux abonnés; dans le soupçon qu'il s'agisse d'un malentendu.
Après tout, personne n'a vraiment le temps de voir à qui il a affaire et la déception n'est donc jamais loin : on découvre, après coup, que ce n'est pas cela du ...

Afficher plus

Liste de

18 livres

créee il y a presque 8 ans

 · 

modifiée il y a environ 2 mois

L'amour des livres et de la lecture
1.

L'amour des livres et de la lecture

Coffret 2 volumes

Sortie : 5 octobre 2006 (France). Vie pratique

livre de Collectif

Annotation :

Mon activité sur S.C. est essentiellement tournée vers les livres; ce qui fait de moi quelqu'un de tout à fait démodé et de quasiment marginal en l'époque présente.

Dialogues
5.9
2.

Dialogues (1999)

Rousseau juge de Jean-Jacques : suivi de Le Lévite d'Ephraïm

Sortie : 16 avril 1999. Essai, Philosophie

livre de Jean-Jacques Rousseau

Résumé : Écrits entre 1772 et 1776, les trois dialogues de Rousseau juge de Jean-Jacques apparaissent à première lecture comme une extension délirante des derniers livres des Confessions. Cette écriture du cauchemar repose en réalité sur une structure idéologique d'une extrême rigueur et révèle une logique fantasmatique d'une effrayante complexité, que l'on pourra comparer avec cet autre texte au sujet " abominable " qu'est Le Lévite d'Ephraïm, poème en prose composé par Rousseau sur la route de l'exil en juin 1762.

Annotation :

Me prendre comme éclaireur ne suffira pas pour obtenir la réciproque; dans un parfait irréalisme, j'espère l'instauration d'un minimum de dialogue et de continuité dans un plaisir réciproque. Oui je sais, c'est une folie mais si nous ne sommes plus capables de dialogue, autant se mettre à brouter de l'herbe et à regarder passer les trains ...

Contre le cinéma
8.3
3.

Contre le cinéma

Sortie : 1964 (France). Essai

livre de Guy Debord

steka a mis 9/10.

Résumé : Aarhus Institut Scandinave de Vandalisme Comparé 1964 DEBORD GUY ERNEST Contre le Cinéma Aarhus, Institut Scandinave de Vandalisme Comparé, 1964, 26.3x19.6cm, 88 pages, broché sous couverture photographique (André Causse) Bibliothèque d’Alexandrie volume I. Introduction d’Asger Jorn intitulée Guy Debord et le problème du maudit pour ce recueil de scripts et documents techniques concernant les trois films tournés par Debord : Hurlements en faveur de Sade (1952), Sur le passage de quelques personnes à travers une assez courte durée de temps (1959), Critique de la Séparation (1960).

Annotation :

J'ai vu beaucoup de films mais je ne suis pas cinéphile; le cinéma ne m'intéresse que dans la mesure où il reflète notre monde sous ses différents angles avec un esprit critique (une tentative de dévoilement). Dans la mesure où il met à nu le spectacle régnant et ses mensonges. Le cinéma "pour lui-même" ne m'intéresse donc que médiocrement. C'est très mal, je sais ...

Nouveau ?
10
4.

Nouveau ?

Sortie : juin 2008 (France).

livre de Joe La Pompe

Résumé : Le meilleur de la production & reproduction publicitaireDepuis 9 ans, un publicitaire épingle les campagnes « jumelles » (des idées retrouvées à l'identique à plusieurs années d'écart et dans des pays différents).Son but : dénoncer parfois de flagrantes impostures mais surtout obliger les créatifs à se remettre en question.Coïncidences troublantes, récupérations inavouables, ou redites inévitables ? À vous de trancher.Interviews : Éric Hélias, Benoît Devarrieux, Didier Beauclair, Hervé Pommier, Fred & Farid, Olivier Altmann, Rémy Tricot.Préface de Christian Blachas (fondateur de CBNEWS et CulturePub)« Le livre que vous tenez entre les mains est l'expression d'un travail colossal. Il devrait être remboursé par la Sécurité Sociale de la Pub : une sorte de Norton anti-virus de la réclame.Plus généralement, Joe la Pompe pose un problème passionnant : la ressemblance, le télescopage d'idées, l'influence, la culture commune ».

Annotation :

Non content de m’intéresser en priorité aux livres, l'essentiel de la production contemporaine me laisse profondément indifférent; le nouveau, la plupart du temps, sent désormais le moisi dès sa naissance. Je traque les exceptions toutefois ...
Aussi, je préfère travailler et enrichir mes listes anciennes et continuer à les améliorer plutôt que d'en rajouter toujours des nouvelles pour "faire de l'actualité". Encore une entorse visible à la norme contemporaine ....

Odes et épodes
7.7
5.

Odes et épodes

Sortie : septembre 2006 (France). Poésie

livre de Horace

Résumé : Peu d'auteurs ont été autant lus, cités et imités qu'Horace (65-8 av. J.-C.). De Pétrarque à Montaigne, d'Érasme à Casanova, de Nietzsche à Pessoa, les plus grands lui rendirent hommage. La Fontaine le tint pour son dieu, Boileau en fit son maître, il enchanta Fénélon, Voltaire le cita sans compter, Chateaubriand le dévora en cachette au collège, Ronsard, Molière et Musset s'en inspirèrent Compagnon de tant de vies, il revint encore au poète latin d'être le réconfort des derniers instants de Condorcet, arrêté, dans son ultime fuite de proscrit vers la mort, avec un « livre dorace ». À travers la prodigieuse diversité des formes - élégies, hymnes, thrènes funéraires, chansons d'amour, billets érotiques, éloges - et des tons tour à tour jubilatoires, érotiques ou bachiques, ou au contraire d'une élévation morale et civique toute stoïcienne, les Odes et Épodes célèbrent le bonheur - et la sagesse - de vivre pleinement l'instant, - le carpe diem - que la perspective du déclin et de la mort rend plus émouvant encore. Pour la France seule, on ne compte pas moins, depuis 1579, de 67 traductions complètes des Odes et Épodes, dont 42 traductions en vers réguliers - ces dernières ayant été, pour la plupart, faites au XIXe siècle par des amateurs passionnés. À leur suite, Jean Mayer, ancien fonctionnaire international à Genève et grand voyageur à travers langues et cultures (il a écrit sur l'Inde, sur l'Afrique lusophone ainsi qu'un essai sur le Chili, apprécié par Neruda) propose ici la sienne.

Annotation :

"lecteur avide des plus obscurs tortillons de l'esprit", je lis "des travaux en psychologie d'il y a bientôt un siècle", comme cela m'a été reproché.
C'est très coupable, je le reconnais. Il fut un temps où l'humain et sa compréhension semblait encore un savoir indispensable; avant que la domination marchande, le règne de l'économie le réduise à une quantité négligeable.

Le Théâtre polémique français
6.

Le Théâtre polémique français

1450-1550

Sortie : septembre 2008 (France). Essai

livre de Jelle Koopmans et Katell Laveant

Annotation :

En ce domaine, je m'en tiens à cette formulation qui remonte, elle aussi, au siècle dernier : "Nous avons une idée assez favorable du dialogue pour commencer par sa base élémentaire : en refuser immédiatement les apparences à ceux avec qui il sera sûrement impossible." Scandaleux !
Tout démontre pourtant que dans certains cas, tout dialogue est impossible. S'épuiser à en rechercher les raisons serait tout à fait vain d'autant que, le plus souvent, les motivations réelles restent le plus souvent inavouées et inavouables derrière les oppositions de façade et les argumentaires biaisés. On ne peut nier également qu'il existe des camps inconciliables : Communards et Versaillais en demeurent l'expression historique la plus marquante. Et je suis sans aucune hésitation du coté des Communards.
Allez savoir pourquoi les nombreux Versaillais contemporains ne se réclament jamais de leur appartenance ...

Karl Marx
7.6
7.

Karl Marx

Biographie

livre de Franz Mehring

steka a mis 8/10.

Résumé : Franz Mehring (1846-1919) est l'un des quatre grands de l'aile gauche de la social-démocratie allemande avant 1918 ; aussi connu en son temps que Karl Liebknecht, Rosa Luxemburg ou Clara Zetkin. Mehring fut à la fois journaliste politique, historien de l'Allemagne et du mouvement ouvrier, et critique littéraire.

Annotation :

Ah, là c'est très compliqué : certains me reprochant amèrement d'être marxiste (et donc forcement criminel), d'autres trouvant que je ne le suis pas assez et m'éloigne dans des dérives suspectes contre la domination en général ...
Je m'en tiendrais donc aux paroles de l'intéressé qui, dans une correspondance tardive, affirmait tranquillement : "Je ne suis pas Marxiste."
Il est clair toutefois que les anti-marxistes hystériques n'ont rien à faire parmi mes abonnés.

Anthologie de la littérature chinoise classique
8.

Anthologie de la littérature chinoise classique (2004)

Sortie : 15 février 2004. Vie pratique, Anthologie

livre de Jacques Pimpaneau

steka a mis 8/10.

Résumé : Partager une culture, c'est se comprendre d'un mot - allusion, proverbe ou vers - car chacun connaît l'histoire où le poème qui se profile derrière.

Annotation :

J'aime grandement la littérature chinoise classique qui, selon toute apparence, n'intéresse presque plus personne en France. Il faudra donc passer beaucoup de temps à zapper tout cela en cas d'abonnement.
Une pertinente remarque de Shâhin !

Plaire à tout prix
9.

Plaire à tout prix

Sortie : janvier 2007 (France).

livre de Rosie Rushton

Résumé : 4 filles, 1 semaine d'enfer et une soirée d'anniversaire catastrophique.Cléo refuse de participer à une émission de télé-réalité sur les couples mères/filles.Pas question de s'humilier en public, même pour faire plaisir à sa mère !Tatiana retrouve par hasard la trace de son père naturel. Mais quand elle parvient enfin à le rencontrer, il est loin de correspondre au père idéal qu'elle avait imaginé. Amélie a le coeur brisé. Kyle, dont elle est toujours amoureuse, pourrait bien préférer les garçons. Elle doit à tout prix en avoir le coeur net.Jade croit faire une bonne action quand elle décide d'aider la pauvre Brooke.Jusqu'au jour où celle-ci débarque avec des amis éméchés à sa soirée d'anniversaire pour gâcher la fêteExtrait du livre :Même si ça ne l'emballait pas de penser à Scott, Jade hésita : depuis qu'elle avait perdu ses parents et emménagé chez sa tante Paula, son oncle David et leurs deux filles, Allegra l'ignorait ou l'accablait de piques méprisantes. C'était donc plutôt cool d'être enfin traitée avec un minimum de respect.- Un conseil sur Scott et toi, j'imagine ?- Voilà le problème, soupira Allegra. Il n'y a pas de Scott et moi. Je lui ai pourtant sorti le grand jeu.- Du genre ?- Tu sais, faire semblant d'être nulle en français et lui demander de l'aide, crever de froid le dimanche matin à le regarder jouer au foot, lui envoyer un tas de SMS et de cartes sexy- Non ? Tu es si- Si quoi ? s'énerva Allegra. Imaginative ? Futée ? J'étais sûre que tu ne comprendrais pas ma technique, Miss Coincée !- N'empêche, je suis sortie avec lui des semaines, alors que, toi, il ne te calcule même pas. Tu parles d'une technique !Jade aurait pu être fière de sa repartie, mais sa cou­sine se décomposa.- Excuse-moi, c'était méchant. Tu sais, je viens de larguer Scott, laisse-lui le temps d'é

Annotation :

Je ne cherche pas à plaire; ce qui me priverait de cette liberté d'expression que George Orwell définissait déjà comme étant "la possibilité de dire ce que les gens ne veulent pas entendre". Oui, décidément, je ne fais vraiment pas ce qu'il faut.
Je ne fais aucune campagne de Like, approuvant tout et n'importe quoi sans le lire et en brossant des "cibles" dans le sens du poil pour accroitre leur nombre et gagner leurs faveurs. Je ne cherche pas à être consensuel. C'est mal, je le reconnais, puisque mon orientation me pousse plutôt à produire quelque chose qui fasse sens, à produire des contenus significatifs même s'ils doivent déplaire à beaucoup. A ne pas céder donc à l'infantilisme du copinage virtuel.
Billevesées que tout cela puisque, apparemment, il faut avant tout Plaire, plaire à tout prix et par tous les moyens. Mais dans quel but, au fait ?
Ah oui, avoir plein d'abonnés justement; et plein de likes sur ses critiques. ...

Sade vivant, tome 3
10.

Sade vivant, tome 3

Sortie : 22 novembre 1990 (France). Essai

livre de Jean-Jacques Pauvert

steka a mis 7/10.

Résumé : 1794-1814 Il n'y a plus de légendes de Sade. Il reste une vie -plus passionnante que toutes les fables. Une vie où pour la première fois se retrouve située, sinon expliquée cette œuvre unique au monde qui n'a pas fini (heureusement) de nous troubler, de nous scandaliser ...

Annotation :

Mon intérêt pour l’œuvre de Donatien Alphonse François, ci-devant Marquis de Sade, démontre indéniablement mes tendances à la perversion; comment l'expliquer autrement ....

L'Extase du dilettante
11.

L'Extase du dilettante

Sortie : 18 mars 2011 (France). Roman

livre de Daniel Bourdon

Annotation :

De l'éclectisme au dilettantisme, il n'y a qu'un pas qui vous guette à chaque tournant. La suspicion de la superficialité, le sujet survolé et non approfondi. L'espèce de savoir universel que pouvait encore atteindre un penseur de la Renaissance semble désormais bien lointaine et nous demeurons désormais avec l'éternel sentiment de notre insuffisance. Sentiment qui nous mène rarement à l'extase.

Le Politique
7.3
12.

Le Politique

Essai, Philosophie

livre de Platon

Résumé : Le destin de la philosophie semble depuis toujours lié à celui de la réflexion politique. Cette vocation politique de la philosophie a une origine platonicienne, et c’est dans Le Politique que Platon poursuit conjointement la définition de la «science politique» et celle du philosophe. Il conçoit à cet effet un véritable traité de la méthode philosophique, dont les principaux outils – la «division», le mythe et le «paradigme» – sont également définis et mis en œuvre. Au fur et à mesure que le dialogue esquisse le portrait du véritable gouvernant qu’est l’» homme royal», ce sont aussi bien les traits du philosophe qui apparaissent.

Annotation :

Comme le suggère rmd, mes positionnements politiques peuvent surement déplaire. Un petit bilan rapide pour aider à la tâche. Je suis résolument pour l'instauration universelle de la démocratie directe; c'est à dire contre toute forme de représentation élective.
Je suis internationaliste et pour la suppression de tous les partis.
Aussi pour l'abolition définitive du salariat qui n'est qu'un esclavage déguisé. Et bien sur contre toute forme de dictature quelque soit sa nature.
Mais au centre de la domination présente, qui sous bien des aspects évolue vers un pur totalitarisme, je distingue clairement la logique marchande mondialisée (l'économie politique) avec sa mesquinerie d'esprit intrinsèque et ses conséquences multiples et désastreuses pour le devenir humain.
Ce totalitarisme s'avance très généralement masqué sous la douce appellation de libéralisme qui, très fâcheusement, nous conforte en un asservissement généralisé et tout à fait débilitant.
Positions qui, dans le spectacle contemporain de la politique, vous désigne au mieux comme rêveur et utopiste, au pire comme dangereux anarchiste.

Prolégomènes à l'historiosophie
13.

Prolégomènes à l'historiosophie (1838)

Prolegomena zur Historiosophie

Sortie : 26 juin 1973 (France). Essai

livre de August Von Cieszkowski

steka a mis 9/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Résumé : La publication en 1838 des Prolégomènes à l’Historiosophie d’August von Cieszkowski, alors âgé de vingt-quatre ans, marque l’effondrement instantané du système hégélien. À partir de cet effondrement, la méthode dialectique, «la pensée de l’histoire», va rechercher la réalité qui la recherche. C’est sur ce mouvement que se constitue, à travers Marx et Bakounine notamment, la première base du projet moderne de la révolution sociale. Cieszkowski dépasse Hegel en des termes purement hégéliens : il anéantit l’aporie centrale du système, simplement en rappelant que le temps n’est pas fini. Hegel avait conclu l’histoire, dans la forme de la pensée, parce qu’il acceptait finalement d’en glorifier le résultat présent. Cieszkowski renverse d’un seul coup le système, en portant à son contact le «moment» de l’avenir, parce qu’il reconnaît à la pensée de l’histoire, dépassement de la philosophie, le pouvoir de transformer le monde. «Réaliser les idées […] dans la vie pratique […] telle doit être la grande tâche de l’histoire.» Dans cette «praxis post-théorique qui sera l’apanage de l’avenir», les héros historiques «doivent être non plus des instruments aveugles du hasard ou de la nécessité ; mais les artisans lucides de leur propre liberté». «L’être et la pensée doivent donc disparaître dans l’action, l’art et la philosophie dans la vie sociale.» «De même que la poésie de l’art est passée dans la prose de la pensée, la philosophie doit descendre des hauteurs de la théorie dans le champ de la praxis. Être la philosophie pratique ou, plus exactement, la philosophie de la praxis.» Le théoricien qui parle ainsi, cinq ans avant le jeune Marx, cent vingt ans avant les situationnistes, devra être tôt ou tard reconnu comme le point obscur autour duquel toute la pensée historique, depuis un siècle et demi, a pris son tournant décisif. Cieszkowski restait dans l’idéalisme objectif, mais à son extrême pointe, là où il se renverse dans la plus totale revendication du concret, de sa construction historique consciente. Le mérite de Marx est d’avoir ultérieurement montré qu’une société de classes ne pourrait être capable de réaliser un programme si grandiose ; et celle-ci a effectivement donné à voir, depuis, la grandeur et le prix de sa carence sur cette question. Le mérite du prolétariat révolutionnaire est d’avoir montré, dans toutes ses luttes, qu’il ne pouvait se définir que par l’acceptation d’une telle tâche ; ce qui suffit à démasquer comme étant du parti de ses exploiteurs tous ceux qui ont prétendu le contenter ou le dissoudre à moins. Ce livre, jamais traduit en français depuis 1838, ni jamais réédité en Allemagne durant toute cette période, a été publié par Champ libre en 1973 ; il est aussi le seul des livres de ces Éditions auquel aucun article de critique n’a jamais été consacré. On sait que la société actuelle est partout lourdement armée pour son combat de retardement, en fin de compte assez vain, contre la pensée historique. (C’est aussi l’intérêt subjectif des spécialistes intellectuels qui y font carrière, et qui tentent de cacher leur honte en négligeant ce qui les révèle d’emblée comme tout à fait négligeables.) Rien peut-être comme le sort d’un tel livre n’est à ce point révélateur des conditions faites à la théorie fondamentale par une époque qui finit en ce moment sous nos yeux, au bout du plus riche accomplissement de toutes ses virtualités d’irrationalité et de misère. Il est normal que reparaisse, avec la faillite de notre société, le verdict de Cieszkowski qui la condamne pour avoir vécu au-dessous de ses moyens. Guy Debord.

Annotation :

Quelle arrogance ! Faire ainsi étalage de sa culture, c'est vraiment indécent : déjà qu'il faut forcément y avoir consacré de nombreuses années et d'une manière totalement improductive pour la "croissance" et en plus on fait le malin avec des ouvrages au titre totalement incompréhensible que personne n'a lu !!!

Manifeste contre le travail
6.9
14.

Manifeste contre le travail (1999)

Terreur du travail et critique du travail - Réplique aux critiques du Manifeste

Sortie : 1999 (Allemagne). Philosophie, Politique & économie, Essai

livre de Groupe Krisis, Robert Kurz, Ernst Lohoff et Norbert Trenkle

steka a mis 7/10 et a écrit une critique.

Résumé : Il y a cent soixante-dix ans, Marx affirmait la nécessaire sortie du capitalisme par le moyen de la lutte des classes. Cent vingt ans plus tard, l’Internationale situationniste, emmenée par Guy Debord et Raoul Vaneigem, élargissait la définition du prolétariat et mettait en cause la société du travail et de la consommation. Le Manifeste contre le travail reprend la critique là où les situationnistes l’avaient arrêtée. Dans une société obsédée par la « valeur travail » et l’effroi que suscite sa disparition, ce petit livre-manifeste reprend le combat contre la transformation de l’individu en « ressource humaine ». Il rappelle qu’une émancipation digne de ce nom ne peut faire l’économie d’une critique radicale du travail. Autrement dit, en rupture avec l’anticapitalisme tronqué de la gauche du capital, il ne s’agit pas de libérer le travail, mais de se libérer du travail.

Annotation :

Un feignant, un paresseux, voilà !
Pour avoir lu autant de livres, faut vraiment avoir rien d'autre à faire. Et tout ça pour quoi ? Docteur en rien. Un comble !

Le rébus de Mathusalem
15.

Le rébus de Mathusalem

Sortie : 12 octobre 2005 (France). Roman

livre de Tim Lahaye et Greg Dinallo

Résumé : Michael Murphy, archéologue, enseigne dans une université de la côte Est des Etats-Unis. Grâce à un mystérieux personnage, Mathusalem, il entre en possession d'un manuscrit antique.

Annotation :

A force d'être jeune, les années passant, j'ai fini par l'être moins; ah, ça c'est vraiment pas bien, tout de même ...

La dialectique mise en oeuvre
16.

La dialectique mise en oeuvre

Sortie : septembre 2005 (France). Essai

livre de Bertell Ollman

Résumé : Souvent mécomprise, et réduite à un simple jeu formel et spéculatif sur de triviales triades (thèse/antithèse/synthèse), la dialectique est pourtant au cœur de la pensée de Marx, de son essence révolutionnaire, critique, vivante. Le livre de Bertell Ollman se propose de servir à la fois d'introduction à la dialectique et d'un approfondissement original de sa portée méthodologique.

Annotation :

La forme même de la pensée dialectique certainement déplait beaucoup; sa démarche, consistant fondamentalement en un dépassement des structures idéologiques. Cette tentative de se saisir du vrai dans son moment, et donc dans le mouvement même des choses et au cœur de leurs contradictions, reste fort généralement incomprise; associée à une sophistique de l'être qui ne voudrait se laisser saisir.
Pas de chance, je suis tombé dans le chaudron de la dialectique tout petit ...

L'oeuvre inconnue
17.

L'oeuvre inconnue

Sortie : 15 mars 2002 (France). Roman

livre de Esther Henwood

Annotation :

C'est curieux mais je ne vois guère d’intérêt, d'une manière générale, à rajouter mon avis sur des œuvres que tout le monde connait et dont tout le monde parle . En conséquence, j'ai plutôt tendance à vouloir parler de ce qui ne bénéficie que rarement du soutien des médias et n'est donc pas "à la mode" du moment. Mais bon, de ce fait , cela n'intéresse pas grand monde ...

Sur le concept d'histoire
8
18.

Sur le concept d'histoire (1942)

Über den Begriff der Geschichte

Sortie : 5 juin 2013 (France). Essai, Philosophie

livre de Walter Benjamin

steka a mis 9/10.

Résumé : "Il a les yeux écarquillés, la bouche ouverte, les ailes déployées. Il a tourné le visage vers le passé. Il aimerait sans doute rester, réveiller les morts et rassembler ce qui a été brisé. Mais une tempête se lève..." Au printemps 1940, quelques mois avant de se suicider, Walter Benjamin rédige une suite d'aphorismes denses et étincelants, bouleversants blocs de prose poétique au centre desquels rayonne Angelus Novus, le tableau de Klee, que le philosophe associe à l'Ange de l'Histoire. Réunis sous le titre Sur le concept d'histoire, ces aphorismes sont le texte le plus commenté de Benjamin. Leur répondent ici deux autres essais : "Eduard Fuchs, le collectionneur et l'historien" (1937), et le célèbre "Paris, la capitale du XIXe siècle" (1935), traversés par une même question : peut-on sauver le passé ?

Annotation :

Reprenant en cela un conseil éclairé de Georg Christoph Lichtenberg, que n'aurait certainement pas renié son compatriote Walter Benjamin, je m’efforce obstinément de "ne pas être de mon temps". Ce qui ne peut être que grandement coupable du point de vue de celui-ci.