Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

200017 : films vus et annotés (des fois).

Avatar La-Li-Lu-Le-Lo Liste de

543 films

par La-Li-Lu-Le-Lo

Films vu en 2017.

Bilan de 2016 : https://www.senscritique.com/liste/2016_Ecrire_ta_these_et_te_faire_plez_films/1146881

Bilan par mois (par moi ça marche aussi mais c'est hors-contexte) :

Janvier : 45 flims.

Fevrier : 47 flims. (92)

Mars : 38 flims. (130)

Avril : 49 flims. (179)

Mai : 46 flims. (225)

Juin : 35 flims. (260)

Juillet : 57 flims. (317)

Aout : 51 flims. (368)

Septembre : 37 flims. (405)

Octobre : 54 flims. (459)

Novembre : 37 flims. (496)

Décembre : 41 flims .

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • Bande-annonce

    L'Arme fatale (1987)

    Lethal Weapon

    1 h 50 min. Sortie : . Action et thriller.

    Film de Richard Donner avec Mel Gibson, Danny Glover, Gary Busey

  • Bande-annonce

    L'Arme fatale 2 (1989)

    Lethal Weapon 2

    1 h 54 min. Sortie : . Action, comédie et policier.

    Film de Richard Donner avec Mel Gibson, Danny Glover, Joe Pesci

  • Bande-annonce

    Les Aventures de Rabbi Jacob (1973)

    1 h 40 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Gérard Oury avec Louis de Funès, Suzy Delair, Marcel Dalio

  • Bande-annonce

    L'Arme fatale 3 (1992)

    Lethal Weapon 3

    1 h 58 min. Sortie : . Thriller et comédie.

    Film de Richard Donner avec Mel Gibson, Danny Glover, Joe Pesci

  • Bande-annonce

    L'Arme fatale 4 (1998)

    Lethal Weapon 4

    2 h 07 min. Sortie : . Action, policier et thriller.

    Film de Richard Donner avec Mel Gibson, Danny Glover, Joe Pesci

  • Bande-annonce

    Valentin Valentin (2015)

    1 h 46 min. Sortie : . Policier.

    Film de Pascal Thomas avec Vincent Rottiers, Marilou Berry, Marie Gillain

  • L'Aventure intérieure (1987)

    Innerspace

    2 h. Sortie : . Fantastique.

    Film de Joe Dante avec Dennis Quaid, Martin Short, Meg Ryan

  • Bande-annonce

    Hurlements (1981)

    The Howling

    1 h 31 min. Sortie : . Fantastique et Épouvante-horreur.

    Film de Joe Dante avec Dee Wallace, Patrick Macnee, Dennis Dugan

  • Bande-annonce

    Piranhas (1978)

    Piranha

    1 h 34 min. Sortie : . Comédie, Épouvante-horreur et science-fiction.

    Film de Joe Dante avec Bradford Dillman, Heather Menzies-Urich, Kevin McCarthy

  • Bande-annonce

    R (2010)

    1 h 39 min. Sortie : . Drame.

    Film de Tobias Lindholm et Michael Noer avec Pilou Asbæk, Dulfi Al-Jabouri, Roland Møller

    Vision sans concession de l'univers carcéral dans ce film danois où l'on suit l'entrée en prison du jeune Rune. Emprisonné pour deux ans, il se retrouve rapidement pris pour cible et tente de se faire respecter en rentrant dans le jeu des détenus : le traffic.
    Rappelant vaguement Un prophete ou encore les poings contre les murs, le film adopte un point vue totalement épuré de toute considération mélodramatique pour offrir un réalisme saisissant. Décomposé en deux parties ou l'on suit d'abord Rune puis Rashid, le film se veut une oeuvre sur l'impuissance de ces gens qui tentent d'entrer dans un système qui n'est pas fait pour eux. En cherchant à côtoyer des gens qui sont diamétralement opposés à leur sensibilité Rashid et Rune se perdent pour finir par ne plus exister. Ils ne laissent alors que des traces que le titre du film résume à merveille : R.
  • Bande-annonce

    Piégée (2012)

    Haywire

    1 h 33 min. Sortie : . Action.

    Film de Steven Soderbergh avec Gina Carano, Michael Fassbender, Ewan McGregor

  • Blue Chips (1994)

    1 h 48 min. Sortie : . Drame.

    Film de William Friedkin avec Nick Nolte, Mary McDonnell, J.T. Walsh

    En dépit de la bonne prestation de Nick Nolte (notamment dans la scène d'introduction où il est impressionnant ), ce film vogue dans le déjà-vu et le banal. On notera l'apparition d'un Shaq jeune et agile ce qui ne manquera pas de faire sourire les amateurs de basket.
  • Bande-annonce

    Le Garçon et la Bête (2015)

    Bakemono no Ko

    1 h 58 min. Sortie : . Aventure et animation.

    Long-métrage d'animation de Mamoru Hosoda avec Kumiko Asô, Lily Franky, Suzu Hirose

  • Bande-annonce

    The Internet's Own Boy : The Story of Aaron Swartz (2014)

    1 h 45 min. Sortie : 2014. Biopic et policier.

    Documentaire de Brian Knappenberger avec Tim Berners-Lee, Cory Doctorow, Peter Eckersley

    Passionnant de bout en bout, le documentaire met en lumière un homme aux allures de modele. Aaron Swartz est plus qu'un idéaliste mais un homme animé de convictions profondes doublées d'une réfection hautement pertinente. Dans ce documentaire, on distinguera le fond de la forme car si le contenu est passionnant de bout en bout et pose les bonnes questions notamment celles sur le monde de la recherche scientifique. Cependant, la forme est par moment insupportable avec des témoignages en larmes qui donnent un aspect larmoyant malvenu et qui va à l'encontre de l'homme qu'est Aaron.

    Quoiqu'il en soit, je ne peux que recommander ce documentaire édifiant sur un système cassé.

    lien vers le doc : https://www.youtube.com/watch?v=7ZBe1VFy0gc
  • Bande-annonce

    Mulholland Drive (2001)

    Mulholland Dr.

    2 h 27 min. Sortie : . Drame et thriller.

    Film de David Lynch avec Naomi Watts, Laura Elena Harring, Ann Miller

    Séances de cinéma (2 salles)
    Il émane clairement de Muholland Drive quelque chose de magique qui dépasse le cadre établit par une histoire standard. De volutes de fumées en rêves partis en fumée, le film tisse un récit déconstruit qui témoigne une envie d'ancrer le récit dans le monde du rêve. Les démons de Lynch rejoigne la cité des anges le temps d'une ouverture remarquable où la camera plane au dessus d'une ville plongé dans la pénombre comme pour nous signaler que nous allons faire un voyage unique. S'en suit une enquête mystérieuse qui se révélera être le rêve d'une femme à la carrière aussi prometteuse que détruite par un amour impossible.

    Clairement Mulholland Drive fait tourner la tête tant sa structure est singulière. Pourtant la construction du récit est exemplaire tant Lynch parvient à créer une tension constante au travers de scènes d'apparences anodines (celle où un café est la cible de toutes les attentions). Le souci du détail se retrouve aussi dans le jeu sur l'espace avec l'opposition thématique entre l'appartement de la tante de Betty décoré avec beaucoup soin et l'appartement de Diane où le vide revoit à celui de sa vie. Clairement, la réalisation témoigne d'une haute exigence tant les effets se multiplient et les angles entrecroisent pour mieux faire plonger le spectateur dans les tourments des protagonistes.

    Plonger dans Mulholland Drive c'est accepter de plonger dans la noirceur d'une vie gâchée et surtout accepter de plonger dans une autre forme de cinéma. Avec cette oeuvre Lynch tient sans doute un des films les plus marquants des années 2000.
  • Bande-annonce

    Joint Security Area (2000)

    Gongdonggyeongbiguyeok JSA

    1 h 50 min. Sortie : . Drame et thriller.

    Film de Park Chan-wook avec Lee Byung-hun, Song Kang-ho, Shin Ha-Kyun

    En proposant un film sur la zone commune de sécurité entre les Corée du nord et du sud, Park Chan-Wook est à des années lumières de sa trilogie de la vengeance ou du très classe Mademoiselle. Pourtant, sous les allures d'un film d'enquête qui rappelle un temps Kurosawa et son Rashomon, JSA transpire déjà de la grâce qui illuminera Old Boy ou Lady Vengeance. En effet, les explorations de la caméra sont ici remarquable : plan latérale avec double échelle, fondu enchainé couplé à une ellipse ou une flashback. Park Chan-Wook expérimente ici des procédés qui rendent l'histoire captivante de bout en bout tant il parvient à nous surprendre avec ses choix techniques. Sur le fond, le film propose tout de même un contenu intéressant avec ces "soldats" dont le coté "guerrier" n'est fondé que sur des "on dit" dont la principale caractéristique est d'être militaire par obligation. Se retrouvant tous plongé dans un conflit qui ne les concernent pas vraiment, ils se forgent une vision étonnée du peuple voisin et c'est bien là dessus que le film insiste : le nord et le sud s'oppose sans que toutefois ce qui y vivent soient des gens prompts à se haïr. De ce conflit national ne nait que mort et désespoir alors que pendant un temps, 4 frères se sont réunis.

    Sans être à la hauteur de la suite de sa carrière, Park Chan-Wook livre un film intéressant à tout point de vue.
  • Bande-annonce

    Night Run (2015)

    Run All Night

    1 h 54 min. Sortie : . Action, policier, drame et thriller.

    Film de Jaume Collet-Serra avec Liam Neeson, Ed Harris, Joel Kinnaman

  • Bande-annonce

    Mad Max (1979)

    1 h 33 min. Sortie : . Action, aventure, thriller et road movie.

    Film de George Miller avec Mel Gibson, Joanne Samuel, Hugh Keays-Byrne

    Dans ma critique j'évoque "une idée mal exécutée" et je pense avoir tort.

    Ce premier volet de la quadrilogie pose les bases solides d'un monde post-apocalyptique en proposant la construction d'une légende au travers d'un récit noir. Max se construit au firmament d'une furie vengeresse aussi violente que totale.

    Quand l'homme qu'il était se transforme en celui qu'il cherchait à tout prix à éviter, l'homme ne peut que sombrer dans la folie du désespoir.
  • Bande-annonce

    Les Tontons Flingueurs (1963)

    1 h 45 min. Sortie : . Comédie, action et policier.

    Film de Georges Lautner avec Lino Ventura, Bernard Blier, Francis Blanche

    Séances de cinéma (1 salle)
    Un bijou de comique avec des dialogues magiques et des scènes grandioses. On appréciera le coté direct de Fernand, le côté simplet des Volfoni, l'anglais travaillé de Jean ou encore l'hilarant Maitre Folace et sa phrase au sujet de l'alcool à base de betterave, de pomme et de pleins d'autres trucs :

    "On a dû arrêter la fabrication, y’a des clients qui devenaient aveugles: ça faisait des histoires."
  • Bande-annonce

    Mad Max 2 : Le Défi (1981)

    Mad Max 2: The Road Warrior

    1 h 35 min. Sortie : . Action, aventure, thriller et road movie.

    Film de George Miller avec Mel Gibson, Bruce Spence, Michael Preston

    Quelle puissance dans ce second volet !
    Miller offre une épopée qui baigne dans l'aridité où la barbarie est reine. En nous plongeant dans un univers brutal et dénué d'espoir, il dépeint un univers où les hommes errent sans but autre que la recherche de l'espoir. Car que l'on ne s'y trompe pas derrière l'abandon totale de ses personnages, Miller traduit sa volonté de faire de Mad Max une oeuvre pessimiste et noire, reflet d'une société tombée et abandonnée. Max reflète ce qui pourrait être le salut de l'humanité : l'espoir. On appréciera le minimalisme dans les dialogues qui reflètent les questions que l'on se pose mais ne sont pas un substitut au visuel.
    On notera la sublime poursuite finale qui, bien que le film ait pris un coup de vieux, ne manque pas d'intensité et de punch.

    Avec ses deux premiers Mad Max on tient une oeuvre aussi consistante que percutante.
  • Bande-annonce

    La Grande Évasion (1963)

    The Great Escape

    2 h 52 min. Sortie : . Aventure et guerre.

    Film de John Sturges avec Steve McQueen, James Garner, Richard Attenborough

    C’est par l’entrée dans un camp pour prisonnier flambant neuf que nous pénétrons dans ce qui s’apparente d’emblée comme une oeuvre porté par une notion aussi simple que primordiale : l’espoir. Sans prélude sur le contexte historique ou sur le passé des personnages, le film évoque son idée directrice au travers de ses personnages. En effet, de McQueen qui toi et évalue les miradors en passant par Bronson qui pense déjà à son énième tunnel, la grande évasion a à peine débuter qu’elle est déjà dans toutes les têtes. Au détour de quelques conversations entre le chef du camp (qui se distingue, à juste titre, de la guestapo et la SS) et SBO, nous apprenons que ce camp regroupe les plus grands experts en évasion que la guerre est connue. A l’arrivée de "Big X », l’organisation d’un plan aussi simple (creuser des tunnels) que brillants (cacher aux gardes les travaux et leur avancement) se met en route. Pendant plus de deux heures, nous sommes alors plongé dans cette aventure où se mêle humour (Steve McQueen et sa fabrique d’alcool ou encore ses deux voyages au trou), tension (avec les contrôles des gardes) et même émotion (avec la mort d’un prisonnier).

    Construit autour de l’élaboration d’un plan d’évasion, le film ne saurait se résumer à cela. Derrière cela se cache une oeuvre qui, outre son aspect « témoignage » (tiré de faits réels le film comporte une part de fiction), témoigne d’une volonté profonde d’évoquer la lutte d’un point de vue singulier. C’est d’ailleurs ce que symbolise le personnage de « The Mole » qui a ces mots à l’approche du but

    "Je commence à y croire"

    Si l’emprisonnement est une chose dur, il n’y a rien de pire que de priver un homme d’espoir car il est le moteur de chacun des hommes présents dans ce camp. La lutte qui s’est engagée avec le camp le montre d’ailleurs à chaque étape. Quand il a fallu trouver un moyen de cacher la terre due à la creusée ou quand il a fallu se procurer de faux documents. Chacune de ces avancées n’est pas seulement un pas de plus franchi en direction de la liberté mais un pas de plus vers l’espoir de jours meilleurs. Cette lutte dépasse nettement le cadre proposé dans le film et renvoi à des oeuvres comme Midnight Express ou Les évadés où la lutte traduit une volonté profonde de l’homme de ne pas abdiquer, de résister et de parvenir à la liberté.

    La grande évasion est une oeuvre remarquable à plus d’un titre tant elle fusionne à merveille son histoire sérieuse et grave avec une narration rythmé et suffisammen
  • Bande-annonce

    Les Neiges du Kilimandjaro (2011)

    1 h 47 min. Sortie : . Drame.

    Film de Robert Guédiguian avec Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin, Gérard Meylan

    Sur fond de crise social, Robert Guédiguian propose un film attachant à plus d'un titre. Traitant du trauma d'une agression violente, il tisse 4 réactions totalement différentes qui vont faire voler en éclat un groupe d'amis que rien ne semblait pouvoir séparer (sauf si l'autre courge pars à 110 carreau sans le valet). De ce choc d'attitude rejaillit une thématique plus profonde celle de la vie qui passe et des illusions quasiment perdues. L'idéalisme de la lutte qui s'estompe chez le héros, sa femme qui se refuse à se laisser abattre quitte à oublier le rêve de voir les neiges du kilimandjaro. Si le film manque parfois cruellement de substance et reste trop à la surface, on ne peut rester de marbre face aux cotés attachants des tranches de vies montrés à l'écran.
  • Bande-annonce

    Godzilla (1998)

    2 h 19 min. Sortie : . Action, science-fiction et thriller.

    Film de Roland Emmerich avec Matthew Broderick, Jean Reno, Maria Pitillo

    Godzilla a mal vieilli...Oui, enfin à l'époque c'était pas non plus le film du siècle mais là on atteint le sommet du fond de la médiocrité. Tout d'abord, Roland Emmerich ne soucie aucunement de la réalisation tant la plupart des choix qui sont faits sont sans saveurs ni surprises et virent au grotesque. Ensuite le scénario a du écrit par Jean Reno qui joue comme une table à langer sans pieds.
    Caricatural à l'extrême et antithèse totale du film de monstre, ce Godzilla est une bouse infâme qui risque au mieux d'ennuyer le spectateur et au pire de lui faire perdre la vue.
  • Bande-annonce

    Les Désastreuses Aventures des orphelins Baudelaire (2004)

    Lemony Snicket's A Series of Unfortunate Events

    1 h 48 min. Sortie : . Aventure, comédie et fantastique.

    Film de Brad Silberling avec Jim Carrey, Emily Browning, Liam Aiken

    L'univers et l'ambiance sont potentiellement intéressant mais ici tout est trop léger à commencer par l'histoire qui se résume à un défilé de personnages atypiques. Evidemment, le film est un Carrey show où l'acteur livre une prestation plutôt bonne et accapare l'essentiel des scènes.
  • Bande-annonce

    Drôle de frimousse (1957)

    Funny Face

    1 h 43 min. Sortie : . Comédie, comédie musicale et romance.

    Film de Stanley Donen avec Audrey Hepburn, Fred Astaire, Kay Thompson

    Stanley Donnen offre un film haut en couleur où le duo Hepburn/Astaire brille de grâce et beauté. Sur une histoire plutôt naïve mais attachante, le réalisateur de Chantons sous la pluie déploie ses talents de réalisateur en offrant des chorégraphie remarquable (Hepburn dans la boite parisienne, Astaire dans la cour) qui enchantent de part leur élégance et dynamisme. On appréciera aussi la qualité de la photographie qui épate de bout en bout tant elle parvient à capter l'essence de la lumineuses Audrey Hepburn.
  • Bande-annonce

    Et ta sœur (2016)

    1 h 35 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Marion Vernoux avec Virginie Efira, Vincent Furic, Grégoire Ludig

    Apres le décès de son frère, Pierrick est abattu et sa vie en pâtit. Il part se ressourcer dans la maison de sa meilleure ami Tessa et rencontre sa soeur. En réunissant, un joli trio d'acteur Marion Vernoux propose un film sur l'amour et la vie dont la légèreté aurait pu être symbole d'une subtilité bienvenue. Pourtant, si le film pose des bases solides avec une introduction drôle, le restant du film n'est que dialogue vide et situations vues et revues. C'est bien dommage car les acteurs sont plutôt bons par moments.
  • Bande-annonce

    Kill Your Friends (2015)

    1 h 43 min. Sortie : . Comédie, policier et thriller.

    Film de Owen Harris avec Nicholas Hoult, Craig Roberts, James Corden

    En 1997, un jeune arriviste tente par tous les moyens de se faire un nom dans une maison de disque. Adoptant un point de vue narratif basée sur une omniprésente voix-off, Owen Harris entend tout miser sur Nicholas Hoult qui se débrouille plutôt bien si l'on met de coté son cabotinage malvenu. Le film alterne les situations ultra-violentes et des moments supposément drôles avec une relégation dynamique et efficace il faut le reconnaitre. Néanmoins, l'essentiel du film est qu'une succession de scènes sans saveurs qui virent au grotesque parfois. Dommage car il y a avait matière à faire quelque chose de correct ici.
  • Bande-annonce

    Turbo Kid (2015)

    1 h 35 min. Sortie : . Épouvante-Horreur, aventure, science-fiction et action.

    Film de François Simard, Anouk Whissell et Yoann-Karl Whissell avec Munro Chambers, Michael Ironside, Romano Orzari

    Dans un univers post-apocalyptique baignés dans les influences tels que Mad Max, Turbo Kid entend offrir une aventure fun avant tout. Tout d'abord, le personnage central et son amie apple forme un duo aussi atypique que sympathique. Ensuite, les antagonistes forment une cohorte de sales têtes tout droit sorti d'un musée de l'horreur de l'univers de Terminator. Si l'idée et le mélange des époques est intéressant, le film est un brin léger dans sa trame et ne décolle jamais vraiment en dépit de quelques passages très réussis. Le petit budget y est sans doute pour beaucoup mais il faut saluer l'initiative d'offrir du nouveau malgré un manque de profondeur hautement préjudiciable.
  • Bande-annonce

    The Well (2014)

    1 h 35 min. Sortie : . Thriller, Épouvante-horreur et action.

    Film de Thomas S. Hammock avec Haley Lu Richardson, BooBoo Stewart, Max Charles

    Un film post-apocalyptique dans lequel l'eau s'est raréfiée et quelques survivants tentent de récupérer les rares restes de nappes aquifères. Si les décors et la mise en scènes sont efficaces, l'histoire et le scènario sont en revanche légers et les enjeux sans saveurs.
  • Bande-annonce

    Les Aventures de Philibert, capitaine puceau (2011)

    1 h 43 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Sylvain Fusée avec Jérémie Renier, Alexandre Astier, Manu Payet

    Si le personnage de Philibert possède, au travers de sa candeur qui vire à l'idéalisme aveugle, des facettes qui permettent de faire rire de temps à autre, le reste du film n'est pas vraiment drôle la faute à des dialogues et scènes sans saveurs.