2019 : Journal de bord d'un cinéphile en conquête de belles découvertes

Avatar LeTigre Liste de

345 films

par LeTigre

Et voilà, pour la troisième fois en tant qu'abonné de SC, je dévoile de nouveau une partie de mes activités. Tant pis !

Objectif par mois : Pas deux films avec les mêmes acteurs, pas deux films réalisés par le même cinéaste, un genre de film par semaine et si possible, une année différente pour chaque jour du mois.

Par ici pour ma liste de découvertes de l'année 2018 :
https://www.senscritique.com/liste/2018_Journal_de_bord_d_un_cinephile_en_conquete_de_belles_de/1955053

Par ici pour ma liste de découvertes de l'année 2017 :
https://www.senscritique.com/liste/2017_Journal_de_bord_d_un_cinephile_en_conquete_de_belles_de/1556994

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    Boogie Nights (1997)

    2 h 35 min. Sortie : . Drame.

    Film de Paul Thomas Anderson avec Mark Wahlberg, Burt Reynolds, Julianne Moore

    Vu le 01/01

    Une comédie qui traite bien les contraintes du cinéma pornographie avec un esprit très américain et un casting extra. Quelques scènes inutiles et une évolution très significative de chaque personnage. Un film qui frôle avec ironie le ridicule mais sans abus.
  • Bande-annonce

    Tout le monde dit I Love You (1996)

    Everyone Says I Love You

    1 h 41 min. Sortie : . Comédie, comédie musicale et romance.

    Film de Woody Allen avec Julia Roberts, Woody Allen, Goldie Hawn

    Vu le 02/01

    Une comédie musicale assez sympa à voir avec une chassée-croisée d'une famille assez chaotique et bien jouée par un casting très pro mais assez lourd au bout d'un certain moment. Woody Allen a beau faire de son mieux mais je trouve qu'il en fait beaucoup trop avec les morceaux et les scènes de danse. Elles ne dégagent pas la même énergie féerique des films de même genre et je préfère que Woody Allen se concentre plus sur la vraie et simple comédie, genre qu'il maîtrise mieux à mon goût.
  • On l'appelait Milady (1974)

    The Four Musketeers: Milady's Revenge

    1 h 48 min. Sortie : . Action, aventure, drame, historique et romance.

    Film de Richard Lester avec Oliver Reed, Faye Dunaway, Raquel Welch

    Vu le 03/01

    Une suite qui semble bien respecter à la lettre l'univers des 4 mousquetaires mais légèrement inférieure au premier. C'est une suite qui reprend très bien les éléments du premier avec un scénario respectable, des personnages bien joués et des scènes de combat à l'épée soignées par une chorégraphie pourvue de beaucoup d'élégance.
  • Bande-annonce

    Eraserhead (1977)

    1 h 29 min. Sortie : . Expérimental, Épouvante-horreur et fantastique.

    Film de David Lynch avec Jack Nance, Charlotte Stewart, Allen Joseph

    Vu le 04/01

    Une oeuvre très glauque de l’énigmatique David Lynch qui nous fait bien poser des questions. Ce dernier nous fait pénétrer dans une sorte de spirale d'images curieuses, déroutantes et intrigantes, avec laquelle l'artiste exprime un cauchemar insoutenable. J'ai déjà beaucoup de mal à comprendre le réalisateur mais mélanger son style très interrogateur à celui d'un film muet m'a beaucoup plus dérangé. Je reconnais que c'est une expérience unique et hypnotique, exprimant très bien le dégoût d'un couple face à un enfant à l'apparence repoussante et inhumaine. Malheureusement, je ne raffole jamais de ce genre de spectacle.
  • Bande-annonce

    Maintenant on l'appelle Plata (1972)

    ...Più forte ragazzi !

    1 h 43 min. Sortie : . Action, aventure et comédie.

    Film de Giuseppe Colizzi avec Terence Hill, Bud Spencer, Reinhard Kolldehoff

    Vu le 05/01

    Une comédie italienne bien sympa à voir, avec un duo Terrence Hill-Bud Spencer qui marche toujours aussi bien mais je trouve que c'est trop simple, qu'on a fait que le minimum des choses pour créer un divertissement qui aurait pu être mieux. Heureusement que les scènes de baston font toujours leurs effets et que le duo de comiques nous aide à garder un certain intérêt de voir le film jusqu'au bout mais je trouve que ça vaut pas mieux que le premier Trinita.
  • Bande-annonce

    L'Île aux chiens (2018)

    Isle of Dogs

    1 h 41 min. Sortie : . Aventure, comédie, science-fiction et animation.

    Long-métrage d'animation de Wes Anderson avec Bryan Cranston, Edward Norton, Bill Murray

    Vu le 06/01

    Un film intéressant et qui peut être une réalité très probable. Le réalisateur apporte une vision juste sur l'injustice et la haine des chiens par des représentants corrompus mais le scénario est un peu rébarbatif. Une utilisation assez remarquable sur l'animation en volume et bien foutue techniquement, avec une représentation très conforme des chiens.
  • Bande-annonce

    Les Cinq Hors-la-loi (1968)

    Firecreek

    1 h 44 min. Sortie : . Western.

    Film de Vincent McEveety avec James Stewart, Henry Fonda, Inger Stevens

    Vu le 06/01

    Un film dont je le classerai plutôt dans le genre dramatique que western. Pour un face-à-face suprême entre deux grandes stars américaines comme James Stewart et Henry Fonda, je dois dire que j'en ressort déçu. La réalisation est une lenteur épouvantable, le montage est terne et l'atmosphère qui en dégage est loin d'être celle où la brutalité et la sauvagerie se mariaient adéquatement, comme on peut voir dans la plupart des western. Ce n'est qu'une série d'enfantillages bêtes, où des bandits se comportent comme des vrais gamins jusqu'à qu'ils se comportent comme des vrais bandits. James Stewart est bon mais ne livre pas sa meilleure prestation et Henry Fonda n'occupe pas un rôle fabuleux, il est pratiquement couché sur un lit, en train de se faire soigner ou de se reposer. Pourtant, le scénario n'est pas négligé, il y a une sorte d'installation d'un environnement hostile progressive qui peut être ressentie pendant le visionnage et une vision propre d'un coin prospère et de tranquillité mais c'est hélas insuffisant pour me satisfaire.
  • La Croisée des destins (1956)

    Bhowani Junction

    1 h 50 min. Sortie : . Aventure, drame et historique.

    Film de George Cukor avec Ava Gardner, Stewart Granger, Bill Travers

    Vu le 07/01

    Une oeuvre décrivant intelligemment un parcours de combattant de métisse ne trouvant pas sa place dans la civilisation indienne ou celle du milieu britannique, dans un territoire indien occupé par l'armée britannique. Quelques lourdeurs et quelques passages qui passent maladroitement mais une remarquable interprétation de l'actrice Ava Gardner qui fait le charme du film. Première découverte avec elle d'ailleurs.
  • Bande-annonce

    Complot de famille (1976)

    Family Plot

    2 h. Sortie : . Comédie et thriller.

    Film de Alfred Hitchcock avec Karen Black, Bruce Dern, Barbara Harris

    Vu le 07/01

    Un dernier film du fabuleux réalisateur Alfred Hitchcock qui émane bien de son style de réalisation très soigné mais pas aussi percutant que la plupart de ses films cultes comme L'espion qui en savait trop ou La Mort aux trousses. Ça manque d'un certain énergie et j'ai senti un léger essoufflement scénaristique pendant le visionnage, c'est comme si le réalisateur avait manqué d'idée dans l'écriture du scénario. Ce qui fait de sa célébrité est bien bien présent mais avec une efficacité moins imposante que celle de ses autres productions, que que ce soit le suspense, les personnages ou la puissance de narration.
  • Bande-annonce

    LEGO Ninjago, le film (2017)

    The LEGO Ninjago Movie

    1 h 41 min. Sortie : . Animation, action, aventure et comédie.

    Long-métrage d'animation de Charlie Bean, Paul Fisher et Bob Logan avec Jackie Chan, Justin Theroux, Dave Franco

    Vu le 08/01

    J'ai longuement hésité entre le 5 et le 6 tellement que je ne voyais pas l’intérêt de cette réalisation qui reprends exactement les mêmes principes du tout premier film à Lego, sans compter qu'il avait la version Batman qui était sortie la même année. Pour moi, c'est encore un film qui est fait pour se remplir les poches, tout en usant d'une magie réussite et du succès glorifiant le premier aventure Lego. Ce que j'ai vu est une version presque identique aux autres productions, juste de l'action à s'en prendre plein les yeux et de l'humour bête, sans compter que le scénario est un peu identique, surtout concernant le traitement du personnage principal. Certes ! Le divertissement et les effets visuels sont très bien assurés mais un peu répétitif et légèrement rébarbatif pendant les scènes d'action. Sans omettre la menace stupide du chat en plein milieu de la ville et d'un manque d'écriture dans les personnages. On nous dévoile les talents d'un groupe de ninjas mais c'est trop axé sur le leader et sur le méchants, les autres ne sont que roles secondaires qui ont peu d'importance et ça, c'est un peu dommage. Un divertissement sympa mais j'en doute que ça puisse continuer ainsi, j'espère que les Warner Bros ne sont pas partis faire la même chose que Disney fait actuellement avec les Star Wars.
  • Le Grand McLintock (1963)

    McLintock!

    2 h 07 min. Sortie : . Comédie et western.

    Film de Andrew V. McLaglen avec John Wayne, Maureen O'Hara, Patrick Wayne

    Vu le 08/01

    Une production mélangeant bizarrement deux genres contradictoires comme le western et la comédie. Je dois dire que ce n'est pas un essai à reproduire et à voir car ça ne colle pas, même si j'avoue avoir bien rigolé à pas mal de moment pendant le film, en particulier pendant la méga baston sur la boue. Simplement une détente à prendre en toute simplicité, uniquement fait pour définir un environnement viril et pourvu d'un certain laisser-aller inacceptable pour les femmes. Même s'il n'est pas mauvais, John Wayne n'est pas aussi charismatique en faisant le guignol qu'en campant le vrai cow-boy malin et méthodique qu'il a l'habitude de faire dans ses westerns. Par contre, l'interprétation de Maureen O'Hara est particulièrement remarquable, elle y va à fond pour dessiner une femme de forte caractère, pratiquement outrée de ce qu'elle vit. Pas un énorme ennui mais pas un western assez efficace, surtout avec la compagnie des Indiens qui cohabitent avec les cow-boys comme s'ils étaient égaux.
  • Bande-annonce

    Le Mystère Silkwood (1983)

    Silkwood

    2 h 11 min. Sortie : . Biopic, drame et thriller.

    Film de Mike Nichols avec Meryl Streep, Kurt Russell, Cher

    Vu le 09/01

    Une production dévoilant une face infâme et terrible sur les activités axés sur le nucléaire et la radioactivité dans une société où les règles de sécurité ne sont apparemment pas tout le temps respectées. Le film souffre d'une certaine lenteur assez pénible et d'une atmosphère un peu insignifiante mais le sujet est bien traité, avec une Meryl Streep qui se bats pour que les choses se passent bien dans sa société. Sauf qu'elle s'oppose à des responsables qui n'ont que faire du bien-être de leurs employés et Meryl se retrouve face à des supérieurs prêts à tout pour garantir la réussite de leur entreprise. Très bonne performance de sa part, ainsi que que celle de Kurt Russel dans un très bon rôle secondaire, où lui tient un avis différent d'elle et n'agit pas comme elle. Un contexte de thriller qui s'installe bien, un film aspect documentaire très prenant, avec un enjeu bien mis en évidence.
  • Bande-annonce

    Le Masque du démon (1960)

    La Maschera del Demonio

    1 h 27 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Mario Bava avec Ivo Garrani, Arturo Dominici, Clara Bindi

    Vu le 10/01

    Un beau classique épouvante-horreur avec la patte reconnaissable de Mario Brava, racontant avec soin un mal assez effrayant et une association assez significative entre un homme accusé d'actes de satanisme et une femme accusée d'actes de sorcellerie. La mise en scène est un peu maladroite, certaines choses sont un peu vite expédiés et on peut regretter un manque de souffle sur le combat du mal, dont un film d'une durée un peu courte à mon avis, ou peut-être d'un budget qui aurait pu être plus considérable. Mais avec beaucoup de clarté, la production est bien digne des réalisations auxquelles le réalisateur nous a accoutumé d'en voir, sans compter un suspense bien maintenu et une vraie définition de la frisson très bien écrite, et des décors médiévales et lugubres pour couronner le tout.
  • Bande-annonce

    Jennifer 8 (1992)

    2 h 04 min. Sortie : . Policier et thriller.

    Film de Bruce Robinson avec Andy García, Lance Henriksen, Uma Thurman

    Vu le 11/01

    Un thriller d'une ambiance sombre et particulière, avec une intrigue certes classique mais d'une froideur qui nous captive intensivement, avec une vraie base scénaristique de genre policier. Andy Garcia campe un rôle de flic persuadé qu'il y a un tueur en série en ballade avec un jeu d'acteur qui marche très bien, soutenu par un casting efficace et composé d'acteurs bien placés comme Lance Henriksen et une excellente Uma Thurman en femme fragile aveugle, sans compter un John Malkonvich animant des scènes d’interrogatoire d'une grande perspicacité.
  • Bande-annonce

    Antartica, prisonniers du froid (2006)

    Eight Below

    2 h. Sortie : . Aventure.

    Film de Frank Marshall avec Paul Walker, Jason Biggs, Bruce Greenwood

    Vu le 11/01

    Une superbe production de Disney qui m'a vraiment touché. Une aventure polaire extraordinaire et fournissant assez de détails pour sortir un véritable amour profond entre un guide et ses braves huskies et également l'intelligence stupéfiant des chiens, contraints de survivre en usant de leur instinct de survie. Le parcours de survie des chiens m'a incroyablement surpris, on sent un exemplaire esprit d'équipe animalier et que des magnifiques plans sur ces adorables toutous. Quelques scènes inattendues et un divertissement très touchant.
  • Bande-annonce

    Legendary Assassin (2008)

    Long nga

    1 h 29 min. Sortie : . Action, thriller et arts martiaux.

    Film de Jacky Wu et Nicky Li Chung-Chi avec Jacky Wu, Celina Jade, Noriko Aoyama

    Vu le 12/01

    Un film d'arts martiaux qui marque bien le début de carrière de jeunes réalisateurs, on sent qu'il n'avait pas beaucoup d'ambition, ni de volonté pour renouveler un scénario de déjà vu, beaucoup trop leger et surtout bancal pour que la production obtienne une place dans les grands films d'arts martiaux. Seul Wu JIng assure dans les scènes de combat avec une chorégraphie plutôt bien travaillée dont notamment le massacre sous la pluie étonnante. Classique et impersonnelle, et malheureusement quelques clichés et d'un certain manque de potentiel, sans que le film soit totalement une ratée. C'est juste passable pour passer un simple moment tranquille.
  • Tolérance zéro (2004)

    Walking Tall

    1 h 26 min. Sortie : . Action.

    Film de Kevin Bray avec Dwayne Johnson, Johnny Knoxville, Michael Bowen

    Vu le 13/01

    Un petit film d'action qui retrace quelques faits réels d'un soldat qui s'est mis en tête de foutre tout en l'air les magouilles scandaleuses d'un casino installé dans sa propre ville. On ne peut pas dire que le réalisateur et les scénaristes se sont foulés, c'est juste un simple divertissement à le prendre comme ça, sans rien attendre d'étonnant, avec un Dwayne Johnson qui casse bien la gueule à certains voyous, avec un Johnny Knoxville qui aime bien jouer le taré de service et un méchant assez convaincant. Quelques scènes d'action assez musclés et ça passe.
  • Bande-annonce

    Jules César (1953)

    Julius Caesar

    2 h. Sortie : . Drame, historique et péplum.

    Film de Joseph L. Mankiewicz avec Marlon Brando, James Mason, John Gielgud

    Vu le 13/01

    Un péplum traitant efficacement l’assassinat du célèbre empereur romain Jules César et des événements qui suivent tout juste après. Une réalisation bien structurée, montée avec les conformes nécessaires du péplum et un casting campant leurs personnages avec sérieux et habilité. Un peu de trop de paroles lourdes malgré des mots judicieusement bien choisis, pas mal de longueurs et des scènes s'étirant un peu trop ou inutiles.
  • Bande-annonce

    Johnny belle gueule (1989)

    Johnny Handsome

    1 h 34 min. Sortie : . Drame et policier.

    Film de Walter Hill avec Mickey Rourke, Ellen Barkin, Elizabeth McGovern

    Vu le 14/01

    Pour un film de Walter Hill, je dois avouer que je m'attendais à mieux. Le scénario est assez classique et c'est un peu du déjà vu. On reconnait bien la patte du cinéaste et sa manie d'animer les scènes d'action sous un ton très western urbain mais c'est léger et pas très dynamique, ça manque un peu de punch de partout. Mickey Rourke assure bien son rôle de vengeur méticuleux, c'est un rôle qui lui va bien avec une très belle gueule, face un couple de crapules d'une extrême violence et bien campés par une Ellen Barkin assez sensuelle et un redoutable Lance Henriksen.
  • Bande-annonce

    Le Carrefour de la mort (1947)

    Kiss of Death

    1 h 39 min. Sortie : . Policier, film noir et thriller.

    Film de Henry Hathaway avec Victor Mature, Brian Donlevy, Coleen Gray

    Vu le 15/01

    Un polar noir très classique, assez mou et pas assez tendu à mon goût, ça fait un peu trop dramatique dans son genre mais le scénario tient bien la route, bien que c'est un peu trop simplifié dans l'écriture et l’enchaînement des situations. Le film a le mérite d'être vu par l'interprétation de Mature qui dessine bien l'homme qui aime sa famille et qui n'avait pas le choix de balancer ces potes pour sortir de taule, face à un vilain voyou qui aime bien signer ses menaces par son rire démoniaque et bref, sans oublier la fameuse scène de la chute de la veille paraplégique dans les escaliers. Un polar noir qui s'intensifie beaucoup à la fois, maintenant un suspense très tenant pour garder un certain regard attentif à la production.
  • Bande-annonce

    The Rover (2014)

    1 h 40 min. Sortie : . Drame et road movie.

    Film de David Michôd avec Guy Pearce, Robert Pattinson, Scoot McNairy

    Vu le 16/01

    Un road-movie qui généré une atmosphère assez similaire à celle de Mad Max, où on est exposé dans un monde de laisser-aller, noyé dans dans une violence rare, d'une grande tristesse et d'une solitude très visible. Personnellement, je m'attendais à mieux. Le projet est assez mal présenté au début et le côté dramatique domine bien trop pour qu'on puisse être séduit par ce film qui partait d'une bonne vision. Le grand point positif vient sans doute du casting, composé d'acteurs interprétant des personnages qui n'ont plus rien à foutre de leur vie, où rien ne les choque, y compris une alchimie qui marche pas trop mal entre Guy Pearce et Robert Pattinson.
  • Bande-annonce

    Legend (1985)

    1 h 34 min. Sortie : . Aventure, fantasy et romance.

    Film de Ridley Scott avec Tom Cruise, Mia Sara, Tim Curry

    Vu le 18/01

    Difficile d'adhérer à cette idée de conte mythologique quand le brillant réalisateur Ridley Scott a su pondre deux merveilles du cinéma comme Blade Runner et Alien : Le 8ème passager, ça fait un peu mal. Cela dit, c'est un conte fantasy assez prenant, où le cinéaste a cherché quasiment l'originalité dans pratiquement toutes ses scènes, avec un contexte fantasy bien installé et peuplé de créatures incroyablement hideuses et répugnantes, à croire qu'on est en train de vivre un cauchemar de jeunesse. Je ne sais pas trop ce que le réalisateur a voulu faire mais certains moment paraissent bien trop grotesques pour y croire mais on comme dit, plus c'est ridicule et plus on s'amuse. Je l'ai vu comme ça et ça reste un bon divertissement, avec des effets visuels ébouriffants et un maquillage très impressionnant pour le darkness qui représente une incarnation du mal et de diablerie purement exemplaire. Quand au casting, c'est pas mal dans l'ensemble, avec un Tom Cruise qui devait choisir les premiers rôles qui lui tombent dessus pour créer sa propre expérience d'acteur, sans que cela lui fasse gravir les échelles de la célébrité.
  • Bande-annonce

    Célibataire, mode d'emploi (2016)

    How to Be Single

    1 h 50 min. Sortie : . Comédie romantique.

    Film de Christian Ditter avec Dakota Johnson, Rebel Wilson, Leslie Mann

    Vu le 19/01

    Une sorte de sous-genre film Célibataire...ou presque avec Zac Efron version féminine complètement inodore. On suit le parcours de quatre jeunes femmes cherchant l'amour ou profitant pleinement des joies de la vie du célibataire sans que cela mène à rien. C'est ridicule, c'est pathétique et ça manque de sensibilité un peu partout. Pas de scénario, ce n'est qu'une succession bête de situations anodines et banales, mêlant le sexe, l'amour et la drague sans subtilité. Casting de moyenne qualité malgré une Dakota Jonshon pleine de spontanée et assez sympa à voir.
  • Bande-annonce

    Le Voyage d'Arlo (2015)

    The Good Dinosaur

    1 h 33 min. Sortie : . Animation, aventure, comédie et fantastique.

    Long-métrage d'animation de Peter Sohn avec Raymond Ochoa, Peter Sohn, Frances McDormand

    Vu le 19/01

    Un joyeux film d'animation des studios PIXAR assez sympa à voir, avec un sujet qui m'a fait penser un peu à l’âge de glace mais pas très imaginatif pour un monde de dinosaures qui a bien évolué. Bien que l'histoire est bien posée et s'installe à un rythme très conforme à ce genre d'aventure, j'ai trouvé que c'était un peu léger mais assez divertissant dans l'ensemble. Une aventure qui a bien sa dose de péripéties, avec une relation incongrue entre un jeune dinosaure et un petit homme cro magnon et qui ne m'a pas trop séduit. Qualité d'animation, j'ai vu mieux, il y a le minimum qu'il faut pour bien représenter le monde des dinosaures, même s'il y a quelques bizarreries comme le troupeau de buffles ou la présence des humains avec les dinosaures.
  • Le Casse (1971)

    1 h 59 min. Sortie : . Policier, thriller et action.

    Film de Henri Verneuil avec Jean-Paul Belmondo, Omar Sharif, Dyan Cannon

    Vu le 20/01

    Une production extrêmement bien menée, avec un jeu du chat et de la souris très ludique entre un Jean-Paul Belmondo très à l'aise dans son rôle de cambrioleur intrépide et un Omar Shariff campant un méchant charismatique, trompeur et imprévisible. Henri Verneuil nous séduit par sa mise en scène d'une technicité exemplaire, en enchaînant sans accroc les scènes de dialogue et les scènes d'action très distractives. Les personnages sont très bien représentés, on voit bien que Belmondo est un professionnel en le voyant forcer un coffre avec du matériel ultra-sophistiquée, qu'Omar peut se manifester seul ou avec une armée de policiers comme cela lui chante et le reste du casting est très convenable dans l'ensemble. De l'humour bien dosé, des scènes d'action spectaculaires comme cette incroyable course-poursuite dans les rues d’Athènes et le long-métrage dégage une ambiance de grande divertissement. Sans omettre la musique brillamment composée par un Ennio Morricone qui accompagne bien le tout.
  • Bande-annonce

    15 Minutes (2001)

    2 h. Sortie : . Thriller.

    Film de John Herzfeld avec Oleg Taktarov, Vera Farmiga, Melina Kanakaredes

    Vu le 20/01

    C'est le genre de thriller qui m’énerve, il avait du potentiel mais c'est gâché par une manque de maîtrise à la fois du suspense et de l'écriture du scénario. J'ignore si le réalisateur est un débutant, s'il sait vraiment raconter une histoire avec une base scénariste ou s'il voulait traiter beaucoup de sujet mais une chose est sûre, on a bien du mal à comprendre ce qu'il voulait faire de son film. On suit bien le parcours d'un duo assez atypique entre un policier et un pompier, bien que je trouve l'association assez farfelu mais le pire vient des deux tueurs. Pendant tout le film, je me suis posé la question qui était vraiment ces gens. Au début, on comprends que l'un des deux voulait récupérer de l'argent et puis finalement, ils sont juste là pour tourner un film et construire une réputation. Le problème c'est que c'est mal traité, on a affaire à deux acteurs mal dirigés ou dirigés n'importe comment, on ne sait pas si ce sont des crétins, des imbéciles, des psychopathes ou des tarés. Ca peut faire un suspense mais le réalisateur va tellement trop loin que ça devient carrément ridicule. Sans compter que les scènes de meurtres sont mal accompagnés musicalement, je parle même de la première où c'est insupportable avec la musique classe qui résonne mal dans nos oreilles. Sans omettre une mise en scène manquant d'un certain professionnalisme. Cela dit, il y a une tension qui s'installe et un Robert de Niro qui assure bien pour garder toute notre attention et à partir du moment, on découvre un film mieux construire que la première moitié, créant une sorte de zizanie collective et une définition irréprochable de la manipulation même c'est dépourvu d'un sens artistique. Pas mal mais assez navrant.
  • Le Colosse de Rhodes (1961)

    Il Colosso di Rodi

    2 h 08 min. Sortie : . Péplum.

    Film de Sergio Leone avec Rory Calhoun, Léa Massari, Georges Marchal

    Vu le 21/01

    Premier essai cinématographique de Sergio Leone assez convaincante techniquement et visuellement, même si ça manque d'une certaine maturité et d'un niveau de qualité dans la mise en scène. Un peu tranquille au début mais le film élève une tension et une intensité plutôt prenante, surtout pendant la dernière demi-heure avec la baston collective dans l'arène et autour du fameux colosse des Rhodes. Scénario un peu confus mais détaillant bien une politique de monarchie pas acceptable et une prise de pouvoir absolument ignoble. Certains des décors sont très bien montés, reprenant bien le principe et la technicité d'un péplum, avec quelques renouvellements bien appliqués sur certaines contextes. Casting bien interprété, une reconstitution d'une colosse très imposante et quelques rebondissements bien inattendus. Le film souffre de quelques lenteurs et d'une platitude qui peut se sentir légèrement mais ça s'oublie assez facilement.
  • Bande-annonce

    Beau fixe sur New York (1955)

    It's Always Fair Weather

    1 h 41 min. Sortie : . Comédie, drame, comédie musicale et romance.

    Film de Stanley Donen et Gene Kelly avec Gene Kelly, Dan Dailey, Cyd Charisse

    Vu le 22/01

    Une comédie musicale qui a une certaine similitude scénaristique avec celle Un jour à New York réalisée par Gene Kelly et Stanley Donen. Même niveau de qualité que l'autre film, c'est une comédie qui se regarde sans soucis, malgré une mise en scène un peu foutraque sur le suivi des trois personnages et une ambiance qui a tendance être un peu molle à certains moments. Réalisation bourré de quelques chorégraphies de danses bien étudiées en fonction de différents événements, avec quelques amusement qui font du bien comme la baston collective à la fin. Ni meilleur, ni plus mauvais, Gene Kelly se perfectionne avec autant de subtilité dans la danse et dans son jeu d'acteur, accompagné d'une pléiade d'artistes qui se prêtent bien au jeu de leurs protagonistes.
  • La Rivière d'argent (1948)

    Silver River

    1 h 50 min. Sortie : . Western.

    Film de Raoul Walsh avec Errol Flynn, Ann Sheridan, Thomas Mitchell

    Vu le 23/01

    Un western ayant peu d’intérêt d'être visionné, c'est un film mou et fait sans conviction, où on suit le parcours déterminé d'un ancien soldat devenu homme d'affaire très ambitieux. Il n'y a pas grand à raconter de spécial dans ce film répétant presque le même type de contexte, réunion, désaccords et les manœuvres d'hommes d'affaire, Du vu et du revu, le réalisateur Raoul Walsh a fait pourtant mieux avec Gentleman Jim, il avait un objectif et quelque chose à chercher. Là, j'ai envie dire que voir un western sans bagarre, sans fusillade, sans ce qui fait la réputation du western, ça fait drôlement bizarre. Le film se tient par une interprétation très convaincant et sûre d'Errol Flynnn avec une belle présence de l'actrice Ann Sheridan.
  • Bande-annonce

    Sept fois femme (1967)

    Woman Times Seven

    1 h 39 min. Sortie : . Comédie et sketches.

    Film de Vittorio De Sica avec Shirley MacLaine, Peter Sellers, Elspeth March

    Vu le 24/01

    Production italienne découpée en 7 petites histoires, décrivant la femme sous sept aspects les plus reconnaissables comme l'amoureuse ou la jalouse. Personnellement, j'ai eu beaucoup mal à trouver du plaisir à visionner chaque sketch. C'est un peu trop féminisé à mon gout et racoleur, avec un certain ridicule assez lourd à supporter. Certains moments sont assez drôles pour esquisser quelques sourires mais il faut vraiment chercher l’humour pour trouver le divertissement qui se montre difficilement. Certains sketches sont assez amusants à voir, d'autres où il ne se passe pas grand choses, même si l'actrice protagoniste interprète brillamment sept rôles toutes aussi différents les uns des autres.