2019 : LapinouBleu le nez dans la poussière

Avatar LapinouBleu Liste de

10 livres

par LapinouBleu

"Olala ! Elle alimente les préjugés sur les livres qui sont tous poussiéreux."
Les livres lus en 2019.
En couverture en décembre : mon coup de cœur.

En cours : Les Hauts de Hurlevent.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • L'Interprétation des rêves (1900)

    Sortie : 1900. Essai.

    Livre de Sigmund Freud

    JANVIER (3 livres, coup de cœur pour Le mot d'esprit et sa relation à l'inconscient) :

    Terminé le 7 Janvier.

    L'interprétation des Rêves de notre cher et tendre Sigmund est bien réputé pour ses résultats menant majoritairement au phallus ou à la "cavité maternelle", laissant derrière lui des préjugés concernant les psychologues et leur éternelle obsession pour la sexualité. Qu'importe ? C'est la tête haute que nous avançons, fiers d'être ce que nous sommes. Et c'est aussi la tête haute que je vais défendre Freud, notre père à tous, psychanalyste avant la psychanalyse.

    Pour commencer, je dois dire que l'importance historique de cet essai mérite sa place auprès des grands événements et, que même si l'esprit de Freud avait ses limites c'est grâce à ce bouquin là précisément qu'on a compris l'existence de l'Inconscient. Ouf il était temps, après tout, l’invention de l'écriture ne remontait qu'à 5 200 ans à l'époque ! (La naissance de l'écriture est la première preuve de notre Conscience, au passage).

    Mais, bref, dans cet essai Freud reste fidèle à lui-même, c'est-à-dire imbu de sa personne, légèrement obsédé par la sexualité et parfois redondant mais les avancés présentes dans ce livre ne sont vraiment pas à négliger. Et, de nombreux passages sont intéressants. Et puis au moins on y découvre ses idées majeures, celles que l'on retrouve dans d'autres de ses ouvrages.
  • Le mot d'esprit et sa relation à l'inconscient (1905)

    Sortie : 1905. Essai.

    Livre de Sigmund Freud

    Lu le 10 Janvier.

    J'ai lu Le mot d'esprit et sa relation à l'inconscient un peu en supplément de mon cours qui actuellement ne parle pas du tout de ça. Cependant j'ai été très vite accrochée par le texte, confirmant à nouveau cet étrange phénomène dont je suis la victime : appréciation en développement de Sigmund.

    Déjà, Freud y est réellement impliqué et donc intéressant (c'est assez rare de sa part de l'être sur du long terme). Les références à d'autres auteurs abondent et rendent l'essai d'autant plus passionnant qu'il est littéralement plein de diverses informations.

    Mais bon, en soi cet ouvrage ne sert à rien. Genre vraiment. J'ai pas compris le principe, encore moins pourquoi Sigmund avait dû perdre plusieurs longs mois de sa triste existence pour écrire autant de pages sur un sujet si peu important.
    Et finalement, Le mot d'esprit et sa relation à l'inconscient est un de mes livres de Freud préférés.

    Moi-même, je n'ai pas encore compris l’ambiguïté du sentiment que je porte à ce livre.
  • Sur l'interprétation des rêves (2000)

    Sortie : . Essai.

    Livre de Carl Gustav Jung

    Terminé le 16 Janvier.

    Encore plus relou et perché que Freud... il fallait le faire.

    Quand je me présente comme étant étudiante en psychologie j'ai le droit à des regards vides de grenouilles mutantes et aliénées venant de ce que l'on appelle communément "autrui" (cette chose plus ou moins répugnante et inutile). Dans l'esprit des gens il n'y a donc plus qu'une chose : "Ahah ! Freud et les phallus !". Le défi est de sourire avec bienveillance, le geste vient avec l'habitude, ne vous en faites pas. Puis, une fois le rire passé une question perdure : "Freudienne ou Jungienne ?". Tout le monde préfère Jung dans ce monde moderne mais les gars, ce mec c'est l'allégorie de l'ennui !

    Alors quand on lit Sur l'interprétation des rêves c'est l'ennui total. Je ne suis pas sûre qu'il m'ait fait avancer qui plus est. Les exemples thérapeutiques se suivent les uns après les autres sans avoir un quelconque intérêt, donc leur sens m'a vraiment échappé. On fini donc l'ouvrage pour faire bonne figure mais rien de plus, et surtout, on saute quelques lignes en cachette.

    Si je dois choisir entre les deux : Freudienne, en gros !
  • Cancer et Psychanalyse (1984)

    Sortie : 1984. Essai.

    Livre de Denise Morel

    FÉVRIER (7 livres, gros coup de cœur pour Le Parfum) :

    Lu le 4 Février.

    Un peu fondé sur les fabulations d'une femme (trop?) optimiste, ce livre alterne entre passages intéressants et hypothèses farfelues.
    Dans cet ouvrage, il y a donc autant de pages à sauter que de lignes à apprendre. Pourtant, c'est un essai qui se lit assez simplement et surtout assez rapidement.
  • Aïe mes aieux, liens transgénérationnels, secrets de famille (2007)

    Sortie : septembre 2007. Culture & société et essai.

    Livre de Anne Ancelin-Schutzenberger

    Lu le 7 Février.

    Aïe, mes aïeux me faisait de l’œil depuis longtemps. En tant qu'étudiante en psychologie (comme vous l'aurez sans doute (j'espère pour vous quand même) compris), ce livre était un peu un passage obligatoire et un qui fait vraiment envie.

    Aïe, mes aïeux ne nous déçoit pas, au contraire. Malgré les longues et nombreuses répétitions de l'auteure tout au long de son essai on lit le livre avec avidité. De plus, même si on apprend rien de particulier sur notre propre famille, lire ce livre nous ouvre les yeux sur certaines boucles dans l'inconscient familial avec des exemples et des travaux.

    On a plus qu'à analyser tous nos ancêtres maintenant !
  • Le Parfum (1985)

    Das Parfum, die Geschichte eines Mörders

    Sortie : 1985. Roman.

    Livre de Patrick Süskind

    Terminé le 11 Février.
  • Une vie à coucher dehors (2009)

    Sortie : . Nouvelle et roman.

    Livre de Sylvain Tesson

    Lu le 12 Février.

    J'adulais Sylvain il y a peu encore. Avec Dans les Forêts de Sibérie, il exprime son envie de voyage et de solitude avec talent et j'étais tombée amoureuse.

    Fan que je suis, donc, j'achète Une vie à coucher dehors. Déjà, c'est des nouvelles. Je suis pas charmée par le principe, Sylvain n'étant pas, pour moi, un écrivain mais bel et bien un aventurier. On laisse une chance, à vrai dire son style littéraire n'est pas déplorable dans son journal.

    Et puis finalement les nouvelles se suivent les unes après les autres, les suivantes encore plus glauques que les précédentes. Un style qui ne lui va pas. Un style trop abusé pour lui.

    J'ai sauté de nombreuses pages, rigolé devant son écriture pas très habile puis lâché l'ouvrage.

    Par contre, dans certaines phrases j'ai retrouvé le Sylvain qui m'avait charmée autrefois. Et puis, chaque nouvelle répondant à un thème à suivre ou à défendre j'ai trouvé le tout assez intéressant.
  • Le symbolisme du corps humain (1991)

    Sortie : 1991. Essai.

    Livre de Annick de Souzenelle

    Terminé le 19 Février.

    Dès que j'ai reçu mon exemplaire personnel de Le Symbolisme du Corps Humain j'ai tout de suite su que j'allais beaucoup l'aimer. Je l'ai pris en mains - sa couverture était toute douce - puis j'ai mis mon nez dedans et il sent véritablement hyper bon, toujours un bon signe pour moi.

    Le livre ne m'a pas déçu un seul instant. Annick de Souzenelle commence d'emblée par une analyse symbolique de la langue hébraïque. Il n'en a pas fallu plus pour me charmer et pourtant il y a tellement plus ! Principalement cette analyse du corps humain en parallèle d'une explication complète et surprenante de nombreux mythes, légendes et religions. On en apprend donc sur les deux sujets car les informations abondent, on ressent que les recherches de l'auteure ont été titanesques.

    De plus, Annick de Souzenelle est vraiment passionnante. J'ai trouvé son écriture vraiment agréable (quoique des fois un peu trop fournie). Alors, on lit Le Symbolisme du Corps Humain avec beaucoup d'admiration.
  • Névrose Obsessionnelle (1931)

    Sortie : 1931. Essai.

    Livre de Alfred Adler

    Lu le 21 Février.

    Névrose Obsessionnelle est très court (un article d'une quinzaine de pages environ) mais à sa lecture on en apprend autant que dans un vieil essai pénible. Alors certes, certains passages ne valent pas grand chose et pour les plus fainéants (comme moi) on pourra passer quelques longues lignes à propos d'un exemple clinique. Mais, Alfred Adler a une théorie sur l'inconscient bien plus intéressante et bien plus recherchée que celle de Freud. Il est donc vraiment plaisant d'en voir les prémices.
  • Complément à l'étude de la Névrose Obsessionnelle (1936)

    Sortie : 1936. Essai.

    Livre de Alfred Adler

    Lu le 21 Février.

    Ajout (par un nouvel article de cinq pages) d'une seule idée (déjà un peu exprimé cinq ans auparavant). C'est pas très intéressant, pas très utile non plus. Et finalement, même si c'est court c'est un peu trop long pour juste exprimer un fait. On pourrait voir dans ça le travail méticuleux du médecin... moi je vois juste le fait que ce n'était pas important.