Absolute Ego Dance: chronologie de la musique électronique

Avatar idlewoodarian Liste de

139 albums

par idlewoodarian

J'essaierai de ne pas trop déborder sur ma liste sur la synthpop, mais ça va être dur, la période fin '70s / début années 80 reprendra sans doute beaucoup des mêmes albums.

Comme d'hab', je ne prétends pas tout connaître, surtout que là c'est un genre extrêmement vaste. Je suis pas très au point sur les années 70, l'electro progressive, la Berlin school, et il manquera donc tout un tas de classiques, mais qui devraient s'ajouter au fil du temps.

http://www.youtube.com/playlist?list=PLsbPxYEwVk-CtbMgBRfKmAhvT4I7KPLr4
Petite playlist YouTube en guise de bande-son à cette liste !

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • Switched‐On Bach (1968)

    Sortie : 1968. Musique classique contemporaine et electronique. 12 morceaux.

    Album de Johann Sebastian Bach et Wendy Carlos

    Une idée toute conne, mais qui demandait de la mise en pratique à l'époque : jouer du Bach au synthétiseur Moog. Une lubie qui a fait hurler les puristes à l'époque, et l'album se traîne encore une réputation sulfureuse. Signé par l'auteur de la bande-son de A Clockwork Orange, qui y place également quelques compositions originales inspirée de Bach. Le mélange du son Moog et des circonvolutions baroques est tout simplement délectable.
  • Écouter

    Autobahn (1974)

    Sortie : novembre 1974. Krautrock, rock, expérimental et electronique. 5 morceaux.

    Album de Kraftwerk

    Après deux albums de krautrock pur et dur, le groupe teuton s'est progressivement mis à la musique électronique, qu'ils changeront à jamais. La première face ne contient qu'un morceau de 20 minutes qui nous emmène sur les autoroutes allemandes. Un morceau progressif qui fonde un exercice de style cher à la musique électronique. Mais la pépite de l'album est à mon avis "Kometenmelodie 2", à la mélodie sublime.
  • Écouter

    Oxygène (1976)

    Sortie : 1976. Pop, ambient, electronique et synthpop. 6 morceaux.

    Album de Jean-Michel Jarre

    Un album important à l'influence considérable, mais dont on a toujours exagéré les mérites artistiques à mon avis. C'est sympa, mais pour le coup, ça a pas super bien vieilli.
  • Écouter

    Trans Europa Express (1977)

    Sortie : 1977. Electronique et electro. 8 morceaux.

    Album de Kraftwerk

    Kraftwerk n'en démord pas de son thème du voyage et l'illustre encore mieux qu'avec Autobahn : on traverse ici l'Europe avec un thème récurrent et une longue suite placée en milieu d'album, débouchant sur une partie carrément industrielle.
  • Écouter

    From Here to Eternity (1977)

    Sortie : 1977. Disco et electronique. 8 morceaux.

    Album de Giorgio Moroder

    Album fondateur de l'electro-disco, From Here to Eternity insuffle une énergie futuriste et technoïde à une musique qui commençait à bien se ringardiser. Les chœurs féminins kitsch sont toujours présent, mais les boucles de synthés sont absolument géniales.
  • Écouter

    Die Mensch·Maschine (1978)

    Sortie : mai 1978. Electronique, electro et synthpop. 6 morceaux.

    Album de Kraftwerk

    Après avoir révolutionné la musique électronique, Kraftwerk invente la synthpop en raccourcissant ces morceaux, devenus plus mélodiques, et en y rajoutant un chant robotique. L'ambiance est totalement futuriste et "Das Modell" comporte une des plus belles mélodies du siècle.
  • Écouter

    Midnight Express (OST) (1978)

    Sortie : 1978. Bande originale, ambient, disco, expérimental et cinéma & théâtre. 8 morceaux.

    Bande-originale de Giorgio Moroder

    Dans les années 70-80, Giorgio signera de nombreuses bande originales de films, mais celle-ci doit être l'une des plus mythiques. Elle est tout aussi inégale que les autres, on ne retiendra qu'un "Love Theme" à la mélodie poignante ainsi que "The Chase". Mais "The Chase", c'est tout simplement l'un des plus grands morceaux d'electro jamais composés. Un énorme monstre electro-disco épique et galvanisant au possible, que beaucoup ont tenté d'égaler sans jamais y parvenir. MONUMENTAL.

    https://www.youtube.com/watch?v=JSFzE8svnAA
  • Thousand Knives of Ryuichi Sakamoto (1978)

    Sortie : . Electronique, synthpop, expérimental, classique et musique classique contemporaine. 6 morceaux.

    Album de Ryuichi Sakamoto

  • Écouter

    Yellow Magic Orchestra (1978)

    Sortie : . Electronique, synthpop et electro. 10 morceaux.

    Album de Yellow Magic Orchestra

    A la froideur robotique de Kraftwerk, les Japonais de YMO opposent le bordel multicolore. Beaucoup moins connu, ce groupe est presque aussi influent, surtout sur toute la musique des jeux vidéo. Un album extrêmement réjouissant.
  • Écouter

    No. 1 in Heaven (1979)

    Sortie : . Disco, electronique, funk / soul et synthpop. 6 morceaux.

    Album de Sparks

    En devenant le producteur du groupe de glam pop Sparks,Giorgio Moroder leur donne une seconde jeunesse et signe parmi ses meilleures compositions electro-disco.
  • Écouter

    Halloween (OST) (1979)

    Sortie : août 1979. Bande-son, bande originale, ambient, cinéma & théâtre et electronique. 11 morceaux.

    Bande-originale de John Carpenter

    Pour la bande-son de son film qui allait faire du slasher le genre d'horreur le plus populaire de la décennie suivante, Carpenter a signé un musique absolument glaçante, qui concentre 90% du potentiel d'angoisse du film. Des mélodies simples sur un synthé unique, mais totalement terrifiantes.
  • Écouter

    Replicas (1979)

    Sortie : avril 1979. Electronique, synthpop et new wave. 10 morceaux.

    Album de Tubeway Army

    Gary Numan est souvent considéré comme l'un des parrains de la musique électronique, ce qui est sans doute exagéré, mais ce deuxième album de son groupe Tubeway Army reste très influent, notamment avec les deux morceaux "Are Friends Electric?" et "Down in the Park".
  • Écouter

    Solid State Survivor (1979)

    Sortie : . Electronique, synthpop et electro. 8 morceaux.

    Album de Yellow Magic Orchestra

    Un deuxième album plus varié et directement catchy. On y trouve le tube du groupe "Rydeen" et, entre autres curiosités, une reprise de "Day Tripper" ainsi qu'un instrumental plus sombre "Castalia" qui serait tout à fait à sa place dans la bande-son d'un jeu vidéo... sorti 15 ans plus tard.
  • Écouter

    The Pleasure Principle (1979)

    Sortie : . Electronique et synthpop. 10 morceaux.

    Album de Gary Numan

    Pour ce premier album solo, Numan conserve son atmosphère SF et signe d'ailleurs avec "Metal" l'un des plus beaux morceaux sur l'existentialisme robotique, tandis que le tube "Cars" achèvera de faire du synthé LA nouvelle superstar.
  • Écouter

    Solid Pleasure (1980)

    Sortie : . Electronique et synthpop. 14 morceaux.

    Album de Yello

    Le duo suisse Yello fabrique sur ce premier album une musique électronique expérimentale mais très ludique, empruntant autant à la disco qu'à la musique de film, et contient le classique "Bostitch".
  • Alles ist gut (1981)

    Sortie : mars 1981. Electronique et EBM. 10 morceaux.

    Album de Deutsch Amerikanische Freundschaft

    Un duo electropunk allemand à l'image sulfureuse homo-érotique et militariste, lançant par là le genre de l'EBM. Minimaliste et hypnotique, la musique se compose d'une batterie répétitive et de riffs de synthés d'une chaleur moite.
  • Écouter

    Megatron Man (1981)

    Sortie : 1981. Hi-NRG, disco, electronique, electro et synthpop. 6 morceaux.

    Album de Patrick Cowley

    Ce producteur mythique compose avec cet album la bande-son des clubs gay des années 80. Une electro-disco moins robotique mais tout aussi épique que celle de Moroder, qui d'ailleurs est presque égalé sur certains titres absolument imparables.
  • Écouter

    Computerwelt (1981)

    Sortie : 1981. Pop, electronique, electro et synthpop. 7 morceaux.

    Album de Kraftwerk

    Toujours aussi minimaliste et robotique, la musique de Kraftwerk se fait ici un peu plus chaleureuse en mettant l'accent sur la rythmique. Un album à l'influence énorme sur de nombreux genres electro : disco, EBM, electro-funk, techno...
  • Écouter

    Claro que si (1981)

    Sortie : . Electronique, synthpop et expérimental. 10 morceaux.

    Album de Yello

    La recette éclectique de Yello est toujours au rendez-vous, mais le résultat est encore plus réussi cette fois, avec des atmosphères vraiment saisissantes.
  • Écouter

    Enter (1983)

    Sortie : 1983. Electronique, electro et synthpop. 8 morceaux.

    Album de Cybotron

    Un album qui jouera un rôle très important dans la naissance de deux genres différents : la techno made in Detroit et l'electro-funk servant de base à une bonne part du hip hop des années 80. Assez unique et résolument futuriste.
  • Écouter

    Scarface: Music From the Original Motion Picture Soundtrack (OST) (1983)

    Sortie : 1983. Bande originale, disco, cinéma & théâtre, electronique et synthpop. 10 morceaux.

    Bande-originale de Various Artists

    Une bande-son bourrée de tubes criards racoleurs avec divers vocalistes, mais qui vaut surtout pour les thèmes instrumentaux de Moroder, franchement épiques.
  • Écouter

    (Who's Afraid Of?) The Art of Noise! (1984)

    Sortie : 1984. Electronique, synthpop et expérimental. 9 morceaux.

    Album de Art of Noise

    Un ovni en cette année 1984, qui conjugue electro-funk, ambient, musique industrielle, pour un résultat déstabilisant mais qui fait parfois mouche. Il y a les deux singles déstructurés "Beat Box" et "Close (to the Edit)" mais surtout le morceau fondateur du downtempo "Moments in Love".
  • Écouter

    Electric Cafe (1986)

    Sortie : novembre 1986. Electronique, electro et synthpop. 6 morceaux.

    Album de Kraftwerk

    En 1986, Kraftwerk n'est plus vraiment aussi avant-gardiste qu'auparavant... Et cet album manque d'ailleurs cruellement d'ambition. Il continue de capitaliser sur les prémisses de l'electro/EBM/techno comme Computerwelt, en poussant encore plus loin le côté ludique et technologique.
  • Substance 1987 (1987)

    Sortie : . Electronique et synthpop. 12 morceaux.

    Compilation de New Order

    Cette compilation rassemble tous les singles de New Order, la plupart dans leurs mixes 12'' étendus (dont beaucoup ne figurent pas sur leurs albums studio). Pour faire simple, la moitié des morceaux sont des TUERIES ABSOLUES complètement incontournables. "Blue Monday", "The Perfect Kiss", "Bizarre Love Triangle" et "True Faith" sont autant de classiques absolus qui ont durablement marqué la musique électronique.
  • Who Killed The JAMS? (1988)

    Sortie : février 1988. Techno et electronique. 7 morceaux.

    Album de The KLF

    Avant de devenir The KLF, The Jams étaient The Justified Ancients of Mu Mu, déjà des musiciens uniques et radicaux. Sur cet album dont on ne sait pas très bien ce qu'il pique ou ce qu'il invente, on retrouve du hip hop, de l'acid house, de la pop, et du grand n'importe quoi. C'est parfois génial, parfois agaçant.
  • Écouter

    Ninety (1989)

    Sortie : décembre 1989. Acid house, techno et electronique. 8 morceaux.

    Album de 808 State

    Sorti originellement en 1989 sous le simple titre de 90, le deuxième album de 808 State est un classique de l'acid house qui en montre bien le son caractéristique, notamment via le tube "Pacific".
  • Écouter

    MCMXC a.D. (1990)

    Sortie : . Electronique, ambient et musique abstraite. 7 morceaux.

    Album de Enigma

    Un hybride new age / downtempo nanti de quelques beats qui font mouche, le tout parsemé de chant grégorien, de nappes de synthé mystiques et de pâmoisons érotiques déclamées en français par des demoiselles émoustillées. Plutôt fun si on est tolérant.
  • Chill Out (1990)

    Sortie : . Ambient et electronique. 1 morceau.

    Album de The KLF

    Un album étonnamment calme pour The KLF, d'ailleurs majoritairement ambient. On retrouve le thème du voyage de Kraftwerk avec une traversée de l'Amérique en train. Bruit de rails, steel guitar, échos d'Elvis à la radio... Puis une montée ambient house assez épique. Il faut être d'humeur, mais certains adorent.
  • Écouter

    Accelerator (1991)

    Sortie : 1991. Techno et electronique. 10 morceaux.

    Album de The Future Sound of London

    Ce premier album de FSOL annonce une nouvelle ère dans la décennie naissante. Après la révolution acid house en Grande-Bretagne, de nombreux musiciens cherchent à s'éloigner du dancefloor pour créer une musique plus cérébrale propice au voyage. Ce n'est pas encore tout à fait le cas avec cet album largement orienté techno, mais on sent les choses venir. L'hybride trance/breakbeat "Papua New Guinea" est un classique.
  • Écouter

    The White Room (1991)

    Sortie : . Acid house et hip-house. 9 morceaux.

    Album de The KLF

    Cet album arrive un peu en retard en 1991 car ses trois singles ont été publiés dès 1988 et dans les années suivantes. Mais quels singles ! Des monstres acid house / hip house au rap certes ringard mais d'une puissance instrumentale totalement ébouriffante. Le reste de l'album est cependant un peu rempli par des titres ambient house pas toujours passionnants.