Big Lipped Alligator Movies !

Avatar darevenin Liste de

91 films

par darevenin

Avez-vous déjà vu un film ou un extrait qui vous a laissé bouche bée tellement il était WTF ? Avez-vous vu des films avec du psychédélisme, de la drogue, des hallucinations, des filtres de couleur zarbis ou épileptiques, un esthétisme hors du commun, un déroulement bizarre, une séquence onirique ou un montage sans queue ni tête ? Un peu comme les "Big Lipped Alligator Moments" de Nostalgia Critic et de Lindsay Ellis, ces moments décalés par rapport au reste du film et dont on entend plus parler ensuite ?

https://www.youtube.com/watch?v=waOrqD52S2w

Dans ce cas, cette liste est faite pour vous (mais ne contient pas que des films d'horreur) !

Liste triée de A à Z, n'hésitez à en proposer dans les commentaires. Bonne lecture et bons "Moments Alligator à Grosses Lèvres" !

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    Alphaville, une étrange aventure de Lemmy Caution (1965)

    1 h 40 min. Sortie : . Drame, science-fiction et film noir.

    Film de Jean-Luc Godard avec Eddie Constantine, Anna Karina, Akim Tamiroff

    Un début bien foutoir à coup de pan pan contre un intrus fou fou et des claques contre la première femme docile venue dans un hôtel, plus des dialogues pas très compréhensibles et peu audibles.

    Heureusement, ça s'arrange pour mieux servir le propos et le scénario. Autrement c'était très frustrant et caricatural, j'ai failli éteindre en croyant à un film "bête". Mais ma patience a payé...
  • Bande-annonce

    Anne et Andy (1977)

    Raggedy Ann & Andy: A Musical Adventure

    1 h 24 min. Sortie : . Animation, comédie, fantastique et comédie musicale.

    Film de Richard Williams avec Claire Williams, Didi Conn, Mark Baker

    Le Nostalgia Critic a déjà pointé pour nous les scènes anormalement creepy du film : un démon représentant l'envie et des poupées au regard effrayant

    https://www.youtube.com/watch?v=870OhSp4ai0

    O_O'
  • Bande-annonce

    Arizona Dream (1993)

    2 h 22 min. Sortie : . Comédie dramatique, romance et fantastique.

    Film de Emir Kusturica avec Johnny Depp, Jerry Lewis, Faye Dunaway

    Le film est onirique mais assez cohérent et consistant malgré son symbolisme stupéfiant.

    Mais il y a une scène juste n'importe nawak : quand Johnny Deep ne s'habille que d'une nappe de table et fait la poule...

    Qwa ? Qué ? Ok... c'était juste plus bizarre que de voir une limande s'envoler vers la lune.

    Donc oui : *BIG LIPPED ALLIGATOR MOVIE!*
  • Bande-annonce

    Arsène Lupin (2004)

    2 h 05 min. Sortie : . Action, aventure, policier et romance.

    Film de Jean-Paul Salomé avec Romain Duris, Kristin Scott Thomas, Pascal Greggory

    La scène nous montrant comment le père d'Arsène Lupin a changé d'identité est bizarre :
    Le père d'Arsène bat un type, pique son anneau, puis ensuite ZOOM sur lui avec trainées oranges - PAUSE - il geule - RE-ZOOM !! Et charcutage esthétique accéléré et zarbi pour montrer comment il est devenu un chauve avec une voix de jeune de 20 ans...
  • Astérix et le Coup du menhir (1989)

    1 h 21 min. Sortie : . Animation, aventure et comédie.

    Long-métrage d'animation de Philippe Grimond avec Roger Carel, Pierre Tornade, Henri Labussière

    La scène de délire final de Panoramix : il se transforme, il se déforme, il se colore, ça fait presque peur...
  • Atomic College (1986)

    Class of Nuke 'Em High

    1 h 25 min. Sortie : . Comédie et Épouvante-horreur.

    Film de Richard W. Haines et Lloyd Kaufman avec Janelle Brady, Gil Brenton, Robert Prichard

    Car nanar avec des punks nucléaires trop marrants et trop caricaturales, dans un film où être irradié te rend soit fondu, soit Toxic Crusader soit violent et avide de sexe !
  • Bande-annonce

    Au-delà du réel (1980)

    Altered States

    1 h 42 min. Sortie : . Drame, fantastique, Épouvante-horreur et science-fiction.

    Film de Ken Russell avec William Hurt, Blair Brown, Bob Balaban

    En voulant rechercher l'origine de la vie, le héros créé un caisson lui permettant d'atteindre un état de conscience spécial, qui lui donne des hallucinations ou le fait regresser à jusqu'à un état quasi protoplasmique.

    La particularité des hallus est qu'elle mélange science, croyance, ésotérisme, sexe et souvenir de la douloureuse mort du père (atteint du cancer ) :
    https://www.youtube.com/watch?v=E1ZGEvJPQ6A
  • Bande-annonce

    Bandits, bandits... (1981)

    Time Bandits

    1 h 56 min. Sortie : . Aventure, comédie, fantasy et science-fiction.

    Film de Terry Gilliam avec John Cleese, Sean Connery, Shelley Duvall

    La partie sur le temps des légendes et la Forteresse des Ténèbres éternelles ajoutent des éléments de folies esthétiques à ce film : les héros étaient en smokings noirs sur le Titanic, se retrouvent hors du temps après un effet d'inversion de couleurs, obtiennent des smokings blancs et volent le navire d'un ogre flottant sur l'eau, sauf que c'était le chapeau d'un géant.

    Et une fois arrivé à la forteresse, celle-ci est dirigée par une allégorie du Mal dont le costume mélange robe médiévale rouge et éléments de technologies du XXe siècle.

    En plus, ladite forteresse est en partie faite en Lego. "Bandits, Bandits" fait même croire qu'il n'était que le songe d'un enfant, jusqu'à ce que ce dernier s'aperçoive qu'il a ses photos pour preuves de ses voyages dans le temps.

    Mais le plus WTF, c'est la fin : après avoir réduit le Mal en pièces, l'Être suprême avait prévenu de ne pas oublier de se débarrasser d'un de ces morceaux. Ce morceau-là provoque l'incendie de la maison de Kevin.

    Et alors, que ce morceau du Mal était logé dans le four de sa maison, Kevin prévient ses parents de ne pas y toucher. Mais ses parents étant stupides ou sujets à la psychologie inversée, ils touchent.

    Et pouf ! Disparus...
    Sérieusement, qu'est-ce qui s'est passé ?! Où sont-ils ? Pourquoi les pompiers font un clin d’œil à Kevin comme si tout allait bien alors que ses parents ont été rayés de l'existence ?!

    Je sais bien que l'Être suprême a dit qu'un morceau du Mal suffit à "être changé en bernard-l'ermite", mais pourquoi ils ne reste rien des parents du gamin ? Je veux savoir !

    Donc oui, ce film est une folie esthétique et scénaristique. D'autant qu'après cette disparition, paf : générique et chanson joyeuse. "Tes vieux sont probablement décédés, Kevin. Mais on s'en fout car le film est fini ! Et pis, c'était fun ces aventures, pas vrai ?"

    Juste... WTF ? Qu'est-ce que je viens de regarder ?
  • Bande-annonce

    Belladonna (1973)

    Kanashimi no Beradonna

    1 h 22 min. Sortie : . Drame, fantastique et Érotique.

    Long-métrage d'animation de Eiichi Yamamoto avec Tatsuya Nakadai, Katsuyuki Itô, Aiko Nagayama

    Adaptation de "La Sorcière" de Michelet et mélange de trips psychédéliques, infernaux, symboliques, expressionnistes, pop power, etc.

    La couleur y joue un grand rôle : plus les peaux et chevelures tournent vers le rouge (pourtant assimilée au Diable) et plus les personnes semblent vivants et épanouies.

    C'est même le cas lorsque la comtesse se fait tuer avec son amant : leurs corps sont plus "vivants" même dans la mort (ironique).

    Si la partie sur la peste semble ressembler à la fin absolue et déprimante du monde, l'épanouissement de Jeanne et des villageois après leur longue descente aux Enfers réjouit. L'Église et la noblesse du Moyen-Âge sont alors critiqués, accusés de rendre les paysans malheureux en leur interdisant tout et en volant leurs biens.

    Spoiler : quand le film se finit en parlant de l'action des femmes sous la Révolution française de 1789, c'est une référence à ce qu'avait dit le prêtre à propos de Jeanne. C'est-à-dire qu'il fallait éviter de la brûler, car la sympathie que les villageois avaient à son égard pourrait se retourner contre la noblesse et le clergé.

    En somme Jeanne était plus triste pour Jean que pour elle sur le bûcher (Jean est mort après être devenu rouge de colère et avoir essayé de tuer le Comte).

    Si on peut aimer le message et l'appel à la fraternité contre l'oppression, en revanche la surabondance d'images sexuels explicites va plus paraître à certains moments comme un racolage douteux que comme un moyen de dénoncer la culture du viol ou au contraire de l'abstinence forcée.

    Parce quand Jeanne se fait violer, c'est effrayant et traumatisant. Mais pour ce qui est des autres scènes de sexe et d'orgie, ça va juste vous blaser au bout de quelques minutes.

    On a de la peine pour Jeanne mais le film est assez inégal.
  • Bande-annonce

    Cabal (1990)

    Nightbreed

    1 h 42 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et fantastique.

    Film de Clive Barker avec Craig Sheffer, Anne Bobby, David Cronenberg

    Surtout à cause de son début : le héros rêve qu'il est pourchassé par des monstres difformes (excellents maquillages) à toute vitesse.

    Un bon point aussi pour Bernard Henry, incarnant un Baphomet dont le corps à moitié rongé est fluorescent.

    Pour le reste, on dirait un repaire de Morlocks (comme dans les comics X-Men).
  • Careful (1992)

    1 h 40 min. Sortie : . Comédie, drame et romance.

    Film de Guy Maddin avec Kyle McCulloch, Gosia Dobrowolska, Sarah Neville

    Ça part d'un village interdisant de faire du bruit pour éviter les avalanches constantes, à une fratrie frappée par la tragédie : l'ainé ressent de l'amour incestueux pour sa mère, est rongé par le remord et se suicide.

    Le cadet refuse que sa mère se remarie avec un autre homme qui méprisait son père, le provoque en duel, le tue, provoque le suicide de sa mère, veut aider son aimée à tuer son père à elle (parce qu'il l'ignore et préfère sa sœur), rate son coup et se fait tuer par une avalanche.

    Enfin, le dernier, réfugié dans le grenier familial et tourmenté par le fantôme de son père qui l'appelle à aider ses frères, mais il ne peut rien faire car il est muet et handicapé. À la fin du film et après le suicide de sa mère, il s'enfuit en traineau dans le blizzard.

    Le film est à qualifier de "folie esthétique" surtout de par son côté méconnu, sa descente aux enfers pour les protagonistes, et l'utilisation de filtres de couleur fortes mais oppressantes.
  • Charlie et la chocolaterie (1971)

    Willy Wonka and the Chocolate Factory

    1 h 40 min. Sortie : . Fantastique et comédie musicale.

    Film de Mel Stuart avec Gene Wilder, Jack Albertson, Peter Ostrum

    Le film a déjà un esthétisme sur les bonbons et les chocolats, un usage assez criard des couleurs, de la poésie, du chant et tout.

    Puis vient la scène où ils vont sur la barque... littéralement un voyage vers l'enfer !

    "Are the fires of Hell a-glowing, is the grisly reaper mowing?"

    https://www.youtube.com/watch?v=XB401RfGMlM
  • Bande-annonce

    Charlie, mon héros (1989)

    All Dogs Go to Heaven

    1 h 29 min. Sortie : . Animation, comédie, drame et fantastique.

    Long-métrage d'animation de Don Bluth, Gary Goldman et Dan Kuenster avec Burt Reynolds, Dom DeLuise, Judith Barsi

    C'est l'un des films qui a donné naissance au "Big Lipped Alligator Moment!" de Nostalgia Critic et de Linslay Ellis : on a une scène où Charlie rencontre un alligator avec un os dans le nez qui, au lieu de le manger, décide de chanter avec lui dans une sorte de clip limite homo-érotique.

    Et on reparle plus avant la fin du film ou presque.

    https://www.youtube.com/watch?v=P5iZE6-a9jU
  • Bande-annonce

    Casino Royale (1967)

    2 h 06 min. Sortie : . Action, aventure, comédie et thriller.

    Film de Val Guest, Ken Hughes, John Huston avec Peter Sellers, Ursula Andress, David Niven

    Tout le film est non seulement WTF car psychédélique et surréaliste, mais son méchant est raté (bien que joué par Orson Wells) et ça massacre un peu la "mythologie Bond".
  • Bande-annonce

    Casino Royale (2006)

    2 h 24 min. Sortie : . Action, thriller et aventure.

    Film de Martin Campbell avec Daniel Craig, Eva Green, Mads Mikkelsen

    Si le film est très sérieux dans sa majeure partie, la scène où Bond se fait torturer par Le Chiffre qui le met à poil et lui écrase les çouilles à coups de cordes de chanvre reste trop décalé par rapport à l'ensemble.

    Sans compter ce rire nerveux à la fois de Bond et du Chiffre qui met mal à l'aise...
  • Bande-annonce

    Curse of the Cat Lover’s Grave (2003)

    10 min. Sortie : 2003. Épouvante-Horreur.

    Court-métrage de James Rolfe

    C'est un peu kitsch voire nanardesque mais qu'est-ce que j'ai aimé XD !
    Un court-métrage en trois actes ("Chiller" introductif en noir et blanc + "Shocker" en couleur onirique et dans une cave + "Splatter" gore et sanguinolent)

    En gros, c'est l'histoire de pilleurs de tombes concurrents se faisant la guéguerre pour récupérer la statuette d'un chat pourvu de pouvoirs mystérieux.

    Puis y a un délire sur les chatons noirs kawaï présentés comme des démons de l'enfer, et enfin un chat-garou avec du maquillage ringard mais au combien rigolo. Pour rappeler que les chats tuent des proies et jouent avec leurs victimes tous les jours x)
  • Bande-annonce

    Dans la peau de John Malkovich (1999)

    Being John Malkovich

    1 h 52 min. Sortie : . Comédie, drame et fantastique.

    Film de Spike Jonze avec John Cusack, Cameron Diaz, John Malkovich

    Tout le film consiste en un marionnettiste, deux femmes et même des vieillards (JE SPOIL) qui prennent possession du corps, de l'esprit et des souvenirs de John Malkovich en entrant dans un tunnel secret.

    Mais il y a une scène qui est plus WTF que les autres (SPOILER) : celle où John Malkovich va dans son propre esprit, où tout le monde est Malkovich et ne parle qu'en disant : "Malkovich".

    Malkovicheption !
  • Bande-annonce

    Dar l'Invincible (1982)

    The Beastmaster

    1 h 58 min. Sortie : . Aventure et fantasy.

    Film de Don Coscarelli avec Marc Singer, Tanya Roberts, Rip Torn

    Au début, un des sorcières balance une espèce de lait bleu pasteurisé UHT sur le roi et la reine pour les paralyser, et téléporte le fœtus de la reine dans une vache !

    Et on n'en reparle plus jamais... Big Lipped Alligator Moment !
  • Bande-annonce

    Dragon Ball, le film (1991)

    Dragon Ball, the Magic Begins

    1 h 29 min. Sortie : novembre 1991. Comédie, fantastique et arts martiaux.

    Film de Chan Jun-Leung avec Chan Tse-Keung, Wong Chung-Yue, Cheng Tung-Chuen

    Le film est déjà une adaptation tawaïno-philippine super goofy, mais les scènes avec Tortues Géniale sont tellement rocambolesques que le film mérite sa place dans cette liste.
  • Dreamscape (1984)

    1 h 39 min. Sortie : . Action, aventure, Épouvante-horreur, science-fiction et thriller.

    Film de Joseph Ruben avec Dennis Quaid, Max von Sydow, Christopher Plummer

    Film sur le thème de l'onirisme, et dont les rêves sont un concentré des années 80 : néons, filtres de couleurs, zombies, métamorphoses en clay-motion, yeux luisants de rouge, électricité faite en animation, fond vert (pour le premier cauchemar du président), karaté, etc.

    Et puis, quand on voit les efforts de la science et du gouvernement combiné, on se dit qu'ils pourraient combattre Freddy Krueger facilement.

    À quand un crossover Dreamscape/Les Griffes de la Nuit ?
  • Bande-annonce

    Elmer, le remue-méninges (1988)

    Brain Damage

    1 h 24 min. Sortie : . Comédie et Épouvante-horreur.

    Film de Frank Henenlotter avec Rick Hearst, Gordon MacDonald, Jennifer Lowry

    En plus de scène de trips psychédéliques (le héros qui croit voir de l'eau couler dans sa chambre), Elmer est à la fois cartoonesque et terrifiant ; Elmer est une sorte de ver bleu pourvu de yeux et de crocs droguant ses hôtes avec un liquide cérébral. Une sorte de dealer cauchemardesque en sorte...

    Et la fin (comme l'affiche) illustre bien un "mindfuck" dans tous les sens du terme.
  • Effroi (1981)

    Fear No Evil

    1 h 39 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Franck Laloggia avec Stefan Arngrim, Elizabeth Hoffman, Kathleen Rowe McAllen

    Quand la réincarnation de Satan s'habille en toge romaine à la Néron et fait pousser des boobs sur une petite brute qui a voulu plus tôt abuser de lui sous la douche + une scène de meurtre à coup de balle au prisonnier.
  • Bande-annonce

    Eraserhead (1977)

    1 h 29 min. Sortie : . Expérimental, Épouvante-horreur et fantastique.

    Film de David Lynch avec Jack Nance, Charlotte Stewart, Allen Joseph

    Film en noir et blanc avec beaucoup de symbolisme autour du sexe et de l'infanticide.

    Beaucoup ont probablement rien compris à ce qui se passait, ce n'est pas mon cas mais c'est vrai que c'est à la fois effrayant, haut perché et un chef-d’œuvre.
  • Fando et Lis (1968)

    Fando y Lis

    1 h 33 min. Sortie : 1968. Aventure et fantastique.

    Film de Alejandro Jodorowsky avec Sergio Kleiner, Diana Mariscal, María Teresa Rivas

    Si le symbolisme arrive à expliquer la majeure partie de ce qui se passe dans la tête des héros. En revanche, il y a des scènes trop bizarres ou peu explicitées pour qu'on puisse leur donner du sens. Exemples :

    C'était quoi cette scène où un prêtre boit le lait d'une grosse et devient tout fou, tout joyeux ? Et ces types dans la boue ? Ou encore ces mangeurs qui ont des entonnoirs sur la tête ?

    J'ai compris presque toutes les scènes "graphiquement folles" des films de Jodorowsky tels que Santa Sangre, La Danza de la Realidad et ce film-là... sauf les scènes dont je vous parle.

    Bande-annonce : https://www.youtube.com/watch?v=a8j8mDbroLc
  • Bande-annonce

    Fantasia (1940)

    2 h 04 min. Sortie : . Animation, sketches et comédie musicale.

    Long-métrage d'animation de James Algar, Samuel Armstrong, Ford Beebe avec Leopold Stokowski, Deems Taylor, Corey Burton

    Il faut reconnaître que certaines phases sont psychédéliques (d'où nouvelle sortie du film dans les années 60-70 pour attirer les jeunes).
  • Bande-annonce

    Le Fils de la jument blanche (1981)

    Fehérlófia

    1 h 21 min. Sortie : . Animation, aventure et fantastique.

    Long-métrage d'animation de Marcell Jankovics avec Gyorgy Cserhalmi, Vera Pap, Gyula Szabó

    Merveille de l'animation hongroise, mixant les mythologies locales avec un soupçon d'anticommunisme (si j'ai bien compris). L'animation est très fluide et colorée, chaque personnage change de forme très rapidement et la musique est hypnotique.
  • Fievel au Far West (1991)

    An American Tail: Fievel Goes West

    1 h 15 min. Sortie : . Animation.

    Long-métrage d'animation de Phil Nibbelink et Simon Wells avec Phillip Glasser, James Stewart, Erica Yohn

    Le film va à un rythme tellement sous ecstasy rien qu'avec les deux minutes où Tiger est poursuivi par des chiens, et avec une scène d'animaux chantant Rawhide ou un Chat R.Ton harcelé par une femme à gros seins, qu'on peut crier "Big Lipped Alligator Moment !" à tout va.

    https://www.youtube.com/watch?v=5lXVfyYF2Ok
  • Bande-annonce

    Flashdance (1983)

    1 h 35 min. Sortie : . Drame, comédie musicale et romance.

    Film de Adrian Lyne avec Jennifer Beals, Michael Nouri, Lilia Skala

    À cause de cette danse au cabaret Mawby's Bar avec la chanson "Imagination" en arrière-fond, le côté épileptique de la lumière, le maquillage blanc de la danseuse, et le décor quadrillé font penser que la danseuse est aliénée voire rendue folle et paranoïaque par la télévision (donnant à Flashdance des allures de film d'art et d'essai) :
    https://www.youtube.com/watch?v=WnOybfzHSu4

    Marche aussi avec la danse sur "Manhunt" (parce que danser avec un maquillage pareil, un masque de baseball, et avec pour thème la chasse à l'homme, même au figuré, c'est un peu zarb') :
    https://www.youtube.com/watch?v=mH11xy4y9b8
  • Bande-annonce

    Forbidden Zone (1982)

    1 h 13 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Richard Elfman avec Susan Tyrrell, Hervé Villechaize et Marie-Pascale Elfman

    Comédie musicale petit budget mais remarquablement bien montée, bien barge et plus débridée que The Rocky Horror Picture Show, tourné par un parent de Danny Elfman.

    D'ailleurs, Danny Elfman joue un magnifique diable reprenant "Minnie the Moocher" à sa manière :
    https://www.youtube.com/watch?v=5eHUrvuWpr8

    Richard Elfman a d'ailleurs annoncé qu'il allait faire une suite tout aussi barge du film : http://forbiddenzone.com/

    J'ai envie de voir les deux films pour leurs côtés expressionnistes, barges, timburtoniens, et leurs chansons bizarres.
  • Bande-annonce

    From Beyond : Aux portes de l'au-delà (1986)

    From Beyond

    1 h 26 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et science-fiction.

    Film de Stuart Gordon avec Jeffrey Combs, Barbara Crampton, Ted Sorel

    Hallucinations + Métamorphoses body horror + Libido exacerbée + Adaptation d'une nouvelle de Lovecraft = Cocktail de WTF !

    https://www.youtube.com/watch?v=d3D9O9vrDjw