Carnet de lectures 2014

Avatar Raphmaj Liste de

132 livres

par Raphmaj

J'ai des caractères d'imprimeries à la place des yeux, lorsque je les ferme j'ai des continents pour moi seul.

En 2015 : http://www.senscritique.com/liste/Carnet_de_lectures_2015/724006
En 2016 : http://www.senscritique.com/liste/Carnets_de_lectures_2016/1143810

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Victoire

    Victory

    Sortie : 1915. Roman.

    Livre de Joseph Conrad

    Un diamant noir, paradis sans cesse reperdu, il y a, au-delà de l'histoire mélodramatique, une vision aigüe de la perdition sous toutes ses formes : amoureuse, morale, coloniale, bestiale, financière, métaphysique, tout cela enveloppé par des moments de silence.
    Si Axel Heyst est "l'Homme de la Lune", "l'Ensorcelé", comme la rumeur le surnomme, on en vient rapidement à tomber sous le charme nocturne et silencieux de cette histoire et de cette île à l'abandon, où le couple improbable va chercher refuge.
    Mais "nul homme est une île", etc.
  • La Fable du monde (1938)

    Sortie : 1938. Poésie.

    Livre de Jules Supervielle

    A partir de la partie "Nocturne en plein jour" voilà mon coeur qui bat merveilleusement :

    "Quand dorment les soleils sous nos humbles manteaux
    Dans l'univers obscur qui forme notre corps,
    Les nerfs qui voient en nous ce que nos yeux ignorent
    Nous précèdent au fond de notre chair plus lente,
    Ils peuplent nos lointains de leurs herbes luisantes
    Arrachant à la chair de tremblantes aurores.

    C'est le monde où l'espace est fait de notre sang.
    Des oiseaux teints de rouge et toujours renaissants
    Ont du mal à voler près du cœur qui les mène
    Et ne peuvent s'en éloigner qu'en périssant
    Car c'est en nous que sont les plus cruelles plaines
    Où l'on périt de soif près de fausses fontaines.

    Et nous allons ainsi, parmi les autres hommes,
    Les uns parlant parfois à l'oreille des autres."
  • La terre vaine et autres poèmes (1922)

    Sortie : 1922. Poésie.

    Livre de T.S. Eliot

    Il est difficile et long de rentrer dans de tels poèmes. J'y reviendrai dans quelques années.
  • Léona, héroïne du surréalisme

    Essai.

    Livre de Hester Albach

    La biographie de la femme qui est derrière le "personnage" de Nadja, plus ou moins idéalisé par Breton. Une biographie-fiction, qui, hélas, ne nous apprend peu de choses, mais reste la joie voyeuriste de voir le visage des "yeux de fougères". Pour le reste, cela me rend toujours Breton aussi peu sympathique...
  • Anthologie de la poésie persane

    Anthologie de la poésie persane (XIe - XXe siècle)

    Sortie : 1960. Poésie et anthologie.

    Livre de Zabihollah Safâ

    Merveille. Des grandes épopées aux poètes contemporains, toute la richesse, les rythmes, les genres d'une poésie qui était au cœur de la vie persane pendant des siècles.
  • La Magicienne

    Yôba

    Recueil de nouvelles.

    Livre de Ryûnosuke Akutagawa

    J'aime toujours découvrir des nouvelles dAkutagawa qui dans leur variété, de l'amour aux mœurs en passant par un certain fantastique et cette vague mélancolie (qui ici clôt le recueil avec "Automne") touche toujours quelque chose d'indécidable et d'essentiel de l'être humain.
  • French Theory

    Sortie : . Essai.

    Livre de François Cusset

    Quel diable m'a pris de relire ce livre ? Je me rappelle l'avoir lu à l'époque, sans prendre de note, mais je me disais que j'avais raté des choses... Non, vraiment, le détour américain, le dépaysement des théories et le désintéressement français est intéressant, certes, mais cela tient en un court article. Tout un livre c'est un peu long, et en même temps pas assez détaillé dans le fond des théories et des arguties parfois (par exemple la question de l'affaire Sokal). "Retournez aux textes mêmes". Voilà ce que je retire de cette relecture.
  • Dictionnaire abrégé du surréalisme (1938)

    Sortie : 1938. Poésie.

    Livre de André Breton et Paul Eluard

    Quelques planctons lumineux dans cette hantologie où quelques spectres passent dire bonjour.
  • Le porteur de flambeau

    Sortie : . Recueil de nouvelles.

    Livre de Arvo Valton

    Comment dire combien cette lecture me fut étrangère ?
  • L'Amant sans amant

    Sortie : 1990. Poésie.

    Livre de Mário de Sá-Carneiro

    Contemporain de Pessoa qui pleurera ce symboliste et moderniste en diable, suicidé à 26 à Paris, en 1916. Et l'on retrouve étrangement la même douleur de pensée du poète lisboète :
    " Je ne suis ni moi ni l'autre
    Je suis quelque chose d'intermédiaire :
    Pilier du pont d'ennui
    Qui va de moi à l'Autre."
    Comment ne pas lire une proximité avec Pessoa ? Mais chez Sá Carneiro il y a l'ardente folie qui hante Pessoa, exprimée ici avec les images et la poésie proche parfois de la fin de siècle, et parfois explosant avec simplicité.
    "Je me suis perdu en moi
    Parce que j'étais un labyrinthe,
    Et aujourd'hui, de moi,
    Je ne sens plus que les nostalgies."
  • Traduit de la nuit

    Sortie : juin 2007. Poésie.

    Livre de Jean-Joseph Rabearivelo

    Etonnant poète Malgache. cf critique
  • Le Désordre Azerty (2014)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Éric Chevillard

    Toujours du bon chez Chevillard, mais inégal ici à mes yeux malgré de beaux passages.
    "Nuit transie de froid. Neige transie de peur.
    La neige recouvrait la nuit qui recouvrait la neige, une couche de neige, une couche de nuit, une couche de neige, le niveau montait catastrophiquement, je ne sais pas si l'on se représente bien la quantité de neige, la quantité de nuit que ça faisait à force.
    Nuit blanche de neige. Neige noire de nuit."
    De la poésie, ni plus ni moins. Et de vrais moments d'émotions. Comme le dit l'auteur, si caustique, il a raté sa vocation d'auteur larmoyant.
  • Poésies complètes

    Sortie : . Poésie.

    Livre de Emily Dickinson

    Relecture relecture relecture. Éblouie.
  • Presque-songes

    Sortie : octobre 2006. Poésie.

    Livre de Jean-Joseph Rabearivelo

    C'est presque bien.
  • Héros-limite (1953)

    Sortie : 1953. Poésie.

    Livre de Ghérasim Luca

    Est-ce dû à la migraine qui m'a pris dans la bibliothèque bruyante où je l'ai lu, mais les charmes de l'épanorthose mêlé de crases et du dadaïsme de la poésie - au-delà de "La Fin du monde" que je connaissais et aimais - m'ont laissé un sourcil circonflexe. Tout cela touche aux côtés du surréalisme (l'écriture automatique, enfilage de perles de non-sens) et du dadaïsme (destruction du sens des mots transformer en matière sonore) qui me touchent le moins.
  • Les minutes de sable mémorial (1894)

    Sortie : 1894. Poésie.

    Livre de Alfred Jarry

  • Baltiques

    Baltiques. Œuvres complètes 1954-2004

    Sortie : juillet 1985. Poésie.

    Livre de Tomas Tranströmer

  • Les Contrerimes

    Sortie : janvier 1979. Poésie.

    Livre de Paul-Jean Toulet

    C'est délicat. Délicat. Et bien fait.
  • Avec les moines soldats

    Sortie : mai 2008. Roman.

    Livre de Lutz Bassmann

    Il y a un arrière-goût un peu fade et amer à la lecture de ce livre, qui m'a paru être aussi intéressant par le fait qu'il nous fait sans cesse trépigner devant le seuil de l'histoire, nous emmène un peu plus loin, puis nous ramène au seuil. Et rien n'avance, tout revient, avec un ressac qui laisse des crabes mazoutés sur la plage où Boïan Cuzco leur parle comme aux successeurs agonisants de l'humanité en voie d'extinction.
  • Monsieur Songe

    Sortie : mars 1982. Récit.

    Livre de Robert Pinget

    Si "Monsieur Teste" est un chimère de la vie intellectuelle, "Monsieur Songe" est la chimère de la vie bourgeoise, finissante, drolatique.
  • Mascarets

    Sortie : 1971. Recueil de nouvelles.

    Livre de André Pieyre de Mandiargues

    Pour le coup ces récits sont vraiment érotiques, mais un peu plus pâles que "Le Musée noir". Comparer "Sang d'agneau" nouvelle liminaire de celui-ci, à "La marée" qui ouvre cet autre recueil : c'est se confronter à deux sortes d'érotisme, l'un si puissant, cruel, et voilé à la fois, l'autre plus direct et froid. Je sais où va ma préférence.
  • Elégie de Marienbad et autres poèmes

    Poésie.

    Livre de Johann Wolfgang von Goethe

    Je dois confesser que de connaître le ratage sentimental, le dérapage sur la marche du dernier âge, m'a aidé à apprécier cette élégie tardive.
  • Le style comme expérience

    Sortie : . Essai.

    Livre de Pierre Bergounioux

    Quelle déception : pour une histoire du livre et de l'écriture je préfère d'autres spécialistes. Là la question du style est traité comme dans une dissertation khagneuse. Ah ce qu'on ne lirait pas au seul crédit d'un nom ! Ce texte est peut-être un fake, une ruse pour faire entendez l'appel à détruire le nom et la renommée des auteurs comme le rêvait doucement le structuralisme.
  • L'Art du roman (1986)

    Sortie : 1986. Essai.

    Livre de Milan Kundera

    Bizarre : ce que Kundera indique comme l'art du roman : la complexité, les lignes harmoniques entremêlées, l'anti-abstraction, est pour moi un peu le contraire de ce qu il fait dans ses livres - gouvernés par des "thèmes" qu'il annonce d'ailleurs, romans très épurés, etc. Ce côté "thématique" me gênait un peu dans "les somnambules"que Kundera prend en exemple. Sinon pourquoi pas : il y aura du roman bien après sa disparition. Bref dans cet ensemble disparate de textes sur le roman je souris à son abécédaire, je tique parfois ( Kafka romancier?), mais même ce que je découvre de l'art de Kundera ne m'emballe pas plus que ça.
  • Poésies

    Sortie : . Poésie.

    Livre de Léon-Paul Fargue

    Délicieux Léon Paul Fargue. Je reste un peu plus en retrait que pour "Haute solitude" mais ses poèmes en prose sont agréables. Mais certes ils ne touchent pas au dire essentiel et brutal du fond de l'être (pour le dire grossièrement).
  • La Tentation de saint Antoine (1874)

    Sortie : 1874. Roman.

    Livre de Gustave Flaubert

    La mayonnaise ne prend pas, l'huile de l'ennui surnage comme une mer sans fin et cependant transparente à travers laquelle on aperçoit toutes les richesses des images et du materiau (j'ai failli dire de la materia).
  • Cui Cui

    Sortie : . Beau livre.

    Livre de Rinko Kawauchi

    Il y a ce foutu charme de l'exotisme, l'étranglement pour tropisme japonais, puis je regarde ces photos en me disant : imagine que ce sont des français... Si je garde mes yeux de dieu renard, alors la pâleur, la discrétion, l'intimité de la photographie et l'étonnante évolution des grands parents me séduisent. Et je suis plus clément. Ah.
  • En village de miséreux

    Sortie : . Poésie.

    Livre de Kobayashi Issa

    Issa est le seul qui pouvait me réconcilier avec le haïku, dans ce qu'il a de lié, de comique, de poétique.
  • Les Onze (2009)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Pierre Michon

    Ce fabuleux art du langage et de la digression au service de ce qui nous sert de point presque aveugle de notre histoire moderne : La Terreur.
  • La Mort (1966)

    Sortie : 1966. Essai.

    Livre de Vladimir Jankélévitch

    Jankélévitch est fort pour tricoter, détricoter les fondamentaux de nos pensées sur la mort.