Carnet de séries

Avatar Adagio Liste de

10 séries

par Adagio
Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    Kengan Ashura (2019)

    Première diffusion : . Animation.

    Anime de Seiji Kishi avec Tatsuhisa Suzuki, Uchiyama Yumi, Junya Enoki

    Drôle par instant, ridicule à d'autres. Même constat pour le dessin ou la teneur des combats. Une impression mitigée à l'issue de cette courte première saison.

    (7 août 2019)
  • Seven Deadly Sins (2014)

    Nanatsu no Taizai

    25 min. Première diffusion : . Action, aventure, comédie, fantasy et shōnen.

    Anime de Tensai Okamura et Tomokazu Tokoro

    Passé les premiers épisodes, l'anime gagne en profondeur, surfant sur une narration et des affrontements type shonen tout en apportant un peu de curiosité et d'attrait autour du passé des protagonistes, distillé savamment au fil des chapitres. Ce n'est pas non plus révolutionnaire, mais ça se laisse voir, avec un bon équilibre entre rires, twists et mandales. A noter que les animations à proprement parler sont assez inégales, et il en va de même des dessins et des doublages.

    (29 juillet 2019)
  • Bande-annonce

    The Handmaid’s Tale (2017)

    55 min. Première diffusion : . 1 saison. Drame.

    Série de Bruce Miller avec Elisabeth Moss, Yvonne Strahovski, Joseph Fiennes

    Je me suis arrêté aux portes de la saison 2. Une série d'anticipation dans l'air du temps, avec quelques bonnes idées, de bons acteurs, mais un scénario que j'ai trouvé poussif et tiré par les cheveux. J'ai lu quelques comparaisons à Orwell ou Huxley, mais si le show s'en est inspiré, c'est de façon très malhabile. Les mécanismes de contrôles des bouquins de dystopies ont un objectif, un sens. Ici, du crédo religieux aux scène fanatiques de lapidation ou de viol, rien n'a de sens. Je devine les qualités qu'on trouve à cette série, mais perso ça m'a refroidi.

    (13 juillet 2019)
  • Bande-annonce

    Love, Death & Robots (2019)

    Love Death + Robots

    15 min. Première diffusion : . 1 saison. Science-fiction, fantastique, Épouvante-horreur et animation.

    Dessin animé de Tim Miller

    Ensemble de courts sur le thème SF / robots ; tous plus ou moins inspirés des grands noms de la culture pop, jeux vidéos, animés, etc. Série inégale, avec chaque court ayant sa propre atmosphère visuelle, son propre scénario, mais sympathique.

    (14 mai 2019)
  • Bande-annonce

    Black Summer (2018)

    1 h. Première diffusion : . 1 saison. Science-fiction, comédie, Épouvante-horreur et action.

    Série de John Hayms et Karl Schaefer avec Jaime King, Justin Chu Cary, Kelsey Flower

    La pire série de zombies jamais vue, écrite avec les pieds, pour rester poli.
    Passez votre chemin.

    (30 avril 2019)
  • Bande-annonce

    Sex Education (2019)

    50 min. Première diffusion : . 2 saisons. Comédie et drame.

    Série de Laurie Nunn avec Asa Butterfield, Gillian Anderson, Emma Mackey

    Je ne m'attendais pas à apprécier le show, pour être honnête. J'imaginais une série bourrée de clichés sur laquelle j'aurais pu écrire une critique facile sur ce qui manque, sur ce qui aurait dû être pensé différemment. Et en fait non, c'est une série british à l'humour calibré, légère oui mais dont le propos très direct autour du sex parvient à éviter le surplus de mièvreries et de platitudes qui est souvent l'apanage des programmes pour ado. Reste à savoir si la suite parviendra à conserver le fragile équilibre qui fait tout le charme de la série.

    (10 mars 2019)
  • Bande-annonce

    Nightflyers (2018)

    45 min. Première diffusion : . 1 saison. Science-fiction et Épouvante-horreur.

    Série de Jeff Buhler avec Eoin Macken, David Ajala, Jodie Turner-Smith

    NightFlyers s'avère un mélange infâme de références cinéma, d'inspirations amenées (copiées / collées) sans manière, sans génie, juste additionnées à la hâte les unes aux autres pour combler le vide absolu du scénario. Pas d'humour ou de mise en abime pour aérer ou étoffer l'univers, pas d'idée neuve ou travaillée de façon originale. C'est un gloubi-boulga de 2001 / Matrix / Shining / Interstellar / Alien / etc. Il paraît que l'univers est signé George R. R. Martin, fameux papa de Game of Thrones. He bien, là où Westeros s'illustre par ses personnages "ordinaires" (très peu disposent de réels pouvoirs), et où le contexte fantastique, les dragons, les marcheurs blancs ne servent que d'exhausteurs; ici, c'est tout l'inverse. Du petit équipage parti en mission dans l'espace à la rencontre d'un vaisseau alien, tous sont soit télépathe, psychopathe, clone, robot, savant fanatique, élu, etc. Pas un seul destin à hauteur d'homme. Et c'est sans parler du jeu d'acteur plat, des décors tristes, du final qui n'apporte rien.

    (22 février 2019)
  • Bande-annonce

    One-Punch Man (2015)

    Wanpanman

    25 min. Première diffusion : . 1 saison. Science-fiction, comédie, animation et action.

    Anime de Shingo Natsume, ONE et Yusuke Murata

    Série d'animation qui fait le buzz dirons nous. Graphiquement c'est bien foutu, dans l'écriture le côté caricature de shonen divertit par instants (qu'il s'agisse du héros ou des adversaires, ils sont tous ridicules, ou presque). Mais le reste est vide. C'est un défouloir, qui passe plutôt bien, mais j'imagine mal comment développer de nouvelles saisons autour du thème.

    (10 février 2019)
  • Bande-annonce

    Erased (2016)

    Boku dake ga Inai Machi

    25 min. Première diffusion : . 1 saison. Fantastique, drame et animation.

    Anime de Kishimoto Taku et Tomohiko Itou

    Série d'animation sympathique sur fond de thriller et de voyage dans le temps. C'est bien réalisé, assez court, un peu téléphoné certes mais c'est aussi très loin des stéréotypes du genre en terme de personnages (Satoru le héros, sa mère ou bien Kayo). Sans grosse surprise, ça reste très correct, adapté à la mesure de ses ambitions (c'est-à-dire un show sympa sans théorie fumeuse).

    (27 janvier 2019)
  • Bande-annonce

    The Last Kingdom (2015)

    1 h. Première diffusion : . 1 saison. Drame et action.

    Série de Stephen Butchard avec Alexander Doetsch Dreymon, Tobias Santelmann, Emily Cox

    Il y a comme un air de Game of Thrones et de Vikings dans The Last Kingdom. Le show se laisse suivre plaisamment, même si au fond il montre assez peu d'originalité. La série a une certaine sobriété pour elle, dans les décors et l'écriture, mais quelques facilités gâtent parfois le rendu (un héros increvable notamment, don juan, grande gueule, fin stratège, drôle, etc. pas beaucoup d'empathie pour un type qui n'a plus rien à prouver au bout de 3 chapitres)

    (13 janvier 2019)