Ces BD dont on garde des traces

Avatar Letal Liste de

42 bd

par Letal

Ne pouvant pas ajouter les BD à ma liste "Ces livres dont on garde des traces", j'ai décidé de faire celle ci ...
Parfois, on referme une BD, on la pose sur la pile et on passe à la suivant en l'oubliant très vite... Et puis, il y a les "autres", celles que j'aime nommer "mes petits riens" parce qu'un passage me fait rire, me met en colère, provoque une émotion, bref elles laissent une/des trace(s). Alors pour ne pas oublier, je note des extraits, je garde une trace...

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
  • 2
  • Requiem - Notre mère la guerre, tome 4 (2012)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Mael et Kris

    "Non... Je ne veux plus mourir. Je suis trop épuisé pour cela. La guerre a grignoté l'homme que j'étais. Moi, je ne suis plus qu'une chair meurtrie, geignarde, et qui en a assez. Sans éducation. Sans foi. Sans courage. Un animal n'est jamais courageux. Un animal comprend d'instinct qu'il n'est jamais le plus fort et cherche alors toujours le meilleur moyen de s'en sortir. Je suis pire qu'un animal. Je suis un homme qui a été."
  • Première époque (1914-1915) - Mattéo, tome 1 (2008)

    Sortie : octobre 2008.

    BD franco-belge de Jean-Pierre Gibrat

    " Devant le désastre, l'ordre vint de se replier, en rampant de trou d'obus en trou d'obus, comme un chien corrigé, je me laissais glisser dans la tranchée, abandonnant l'horrible chantier peuplé de gravas d'hommes."
  • Dallas cowboy (1997)

    Sortie : 1997.

    BD franco-belge de Manu Larcenet

    " De toutes les choses que j'ai apprises en vingt-huit ans, il y en a une qui est certaine ... le plus horrible est toujours pour demain."
  • Appelle-moi Ferdinand (2009)

    Sortie : août 2009.

    BD franco-belge de Christian Durieux et Hervé Bouhris

    "J'ai peur de mourir mais toute ma vie j'ai eu peur de vivre. J'ai perdu mon temps. C'est affreux comme j'ai perdu mon temps ! Et je ne peux en vouloir qu'à moi-même ...à moi-même... à moi-même. Tout ce qu'il me faut, c'est un peu de liberté, juste un peu de liberté pour finir. Pour compenser le courage que je n'ai pas eu."
  • La ballade de Hambone (2009)

    Sortie : janvier 2009.

    BD de Igort et Leïla Marzocchi

    "Le long du Mississippi, la dépression n'était ni plus, ni moins que la vie de tous les jours : aussi gentille qu'un chien de garde, aussi douce qu'un coup de pied au cul."
  • Quelques jours d'été - Un îlot de bonheur (2009)

    Sortie : avril 2009.

    BD (divers) de Christophe Chabouté

    " V... Vous êtes toujours tout seul .... Vous devez vous ennuyer toute la journée ? ... (...)
    - C'est pourtant si simple ... s'asseoir sur un banc, observer... chacun traverse mille petits îlots de bonheur... sans même s'en rendre compte ! Ils n'ont plus le temps... Ils ne prennent plus le temps... Voilà mon quotidien, ouvrir les yeux sur ce que les gens ne savent plus voir ! ... Et me nourrir de ces petits moments magiques !"
  • Un peu de bois et d'acier (2012)

    Sortie : .

    BD (divers) de Christophe Chabouté

    "Un répit, un instant, une pause ...
    Un abri, un havre, un refuge...
    Une scène...
    Un carrefour ...
    Juste un peu de bois et d'acier"
  • Les Larmes de l'assassin (2011)

    Sortie : février 2011.

    BD franco-belge de Thierry Murat et Anne-Laure Bondoux

    "Moi, Paolo, né de la routine du lit de mes parents, sans amour particulier, je poussais comme le reste sur cette terre, c'est-à-dire pas très bien. (...).
    Un jour, un poète de passage m'avait comparé à une graine plantée là, condamnée à ne jamais donner de fleurs."
  • La Ligne de Fuite (2007)

    Sortie : septembre 2007.

    BD franco-belge de Benjamin Flao et Christophe Dabitch

    Lettre de Rimbaud à sa famille, 25 mai 1881
    "Chers amis, chère maman,
    Je reçois ta lettre du 5 mai. Je suis heureux de savoir que ta santé s'est remise et que tu peux rester en repos. A ton âge, il serait malheureux d'être obligé de travailler. Hélas ! moi, je ne tiens pas du tout à la vie; et si je vis, je suis habitué à vivre de fatigue ; mais je suis forcé de continuer à me fatiguer comme à présent, et à me nourrir de chagrins aussi véhéments qu'absurdes dans ces climats atroces, je crains d'abréger mon existence. Je suis toujours ici aux mêmes conditions, et, dans trois mois, je pourrais vous envoyer 8000 francs d'économies; mais je crois que je les garderai pour commencer quelques petites affaires à mon compte dans ces parages, car je n'ai pas l'intention de passer toute mon existence dans l'esclavage. Enfin, puissions-nous jouir de quelques années de vrai repos dans cette vie ; et heureusement que cette vie est la seule, et que cela est évident, puisqu'on ne peut s'imaginer une vie avec un ennui plus grand que celle-ci ! "
  • L'Art de voler (2009)

    El Arte de volar

    Sortie : .

    BD (divers) de Kim et Antonio Altarriba

    " Il tenta de voler avec les ailes de la justice et de l'égalité, avec celles de l'amour, de la prospérité et, toujours honnête - presque naïf - s'écrasa. Aujourd'hui, enfin aérien, défait du poids de la réalité, mué en personnage, il sillonne le firmament de la fiction. Et ce vol majestueux, sans moteur ni carburant, débuta un soir de mai lorsque, sur le rebord d'une fenêtre, accablé par la vie, mon père se jeta dans le vide."
  • L'artiste de la famille (2008)

    Sortie : octobre 2008.

    BD de Manu Larcenet

    "J'ai beau me torturer l'âme, il suinte toujours du vide, des malentendus, des regrets...
    Je n'ai pas de langage, je n'ai que des habitudes."
  • L'accablante apathie des dimanches à rosbif (2008)

    Sortie : février 2008.

    BD (divers) de Sébastien Vassant et Gilles Larher

    "Le temps passe... inéluctable ... Tout ce qui est en mouvement me réchauffe ... et j'ai horreur de l'immobilité...ça me fiche le bourdon encore plus... avant hier, je ne marchais pas : j'ai passé deux heures quarante-cinq, alors qu'il m'en reste si peu ...à observer les mouvements de ma lampe à bulles ... j'étais scotché..."
  • Silence (1980)

    Sortie : octobre 1980.

    BD franco-belge de Didier Comès

    Extrait de la préface de Henri Gougaud :

    " Silence est-il un inspiré, oui ou non ? Il l'est. Aucun raisonnement ne tient devant la vie d'un inspiré. Même la mort, la crasseuse et logique Camarade, se défait devant lui comme un nuage soudain ensoleillé. Silence passe au travers d'elle : il ne l'avait pas remarquée.
    Vous avez dit : Mort ? Mais non, ce ne sont que des oiseaux sur la mer. Il sourit et vous plante là avec votre angoisse, votre pesanteur de gros balourd farci d'intelligence réaliste.

    Et vous vous dites qu'un type pareil est trop beau pour être vrai, qu'on ne peut pas y croire, qu'il n'est qu'une invention de poète angélique, qu'il est temps de revenir aux dures, aux solides réalités de l'existence.
    Et vous vous retournez, autruches, vous plongez la tête dans la merde, pour ne pas voir le ciel.

    Par contre, la réalité des salauds qui persécutent Silence ne fait, pour vous, pas de doute. Ceux-là sont indiscutables. Vous en rencontrez de pareils à tous les coins de rue.
    Ah oui, les sales brutes !
    Mais savez-vous qu'ils sont aussi en vous, ces salauds là ?
    Chaque fois que vous vous sentez mal vivants, raisonneurs, hargneux, tristes cons (ça arrive à tout le monde), vous tuez en vous Silence l'inspiré. Car lui aussi vous habite. "
  • Mon ami Dahmer (2012)

    My Friend Dahmer

    Sortie : .

    Comics de Derf Backderf

    "Je n'ai jamais pu trouver une quelconque signification à ma vie et la prison n'y a rien changé. Mon existence a été insignifiante et la fin est encore plus déprimante. Tout ça peut se résumer en quelques mots : malade, pathétique, misérable, un point c'est tout."
  • Dix de der (2006)

    Sortie : octobre 2006.

    BD franco-belge de Didier Comès

    " Et lui, là haut, Monsieur Amédée .... Comment est-il mort ?
    - Ah ! La tête de nœud ! Il est mort pendant l'entre deux-guerres d'une cirrhose du foie. Depuis, il déteste les ivrognes ! ... Maintenant, il a une cirrhose de la foi !"
  • Un voyage (2008)

    Sortie : mars 2008.

    BD de Lambe

    " Je n'aurais pas dû vous demander, Docteur...
    - Vous savez, il vaut mieux avoir le temps de préparer ses affaires avant de partir.
    - Ce n'est pas le genre de voyage où l'on emporte beaucoup de valises...
    - C'est vrai, mais c'est bien de ranger sa maison si on n'y revient pas."
  • Journal (II) (1998)

    Sortie : 1998.

    BD (divers) de Fabrice Neaud

    "Sachant me confier, je ne confie rien. Les mots se détachent de moi, étrangers, tout comme Loïc, Xavier, Alain et Laure me deviennent totalement étrangers. Alors je plonge au cœur de cet 'inframonde' que je suis le seul à mesurer (...) Je voudrais changer d'air, changer d'idées ne plus avoir toujours face à moi la même écoute, ou la même absence d'écoute ... Avons-nous épuisé tous les mots ?"
  • Journal (III) (1999)

    Sortie : 1999.

    BD (divers) de Fabrice Neaud

    "Je me couche presque nu dans mon propre lit imitant la position que j'occupe dans l'une de mes planches... J'ai juste un peu froid. Mais cette situation à quelque chose d'agréable. Elle me permet de réfléchir au sens de notre propos commun.
    Somme toute ce recueil d'histoires très intimes ne peut avoir de valeur que dans nos mises en scènes respectives. Tout semble être dit, mais rien n'est dévoilé. Cet étalage de moi-même ici bas ne dit rien de plus que ce que je veux en dire. Et mon corps offert ici, comme à d'autres d'ailleurs, garde en lui-même tous ses mystères.
    Tout ce que je pourrai faire à partir de ce jour, tout ce que je donnerai à voir de ma vie, ne fera que me dissimuler davantage. Ce constat me rassure et m'angoisse. Si jamais on ne pourra m'accuser d'impudeur, in fine, on ne pourra ni m'atteindre ni m'entendre.
    Bâtissant ma forteresse, je creuse aussi mon tombeau."
  • Journal (4) (2002)

    Sortie : 2002.

    BD (divers) de Fabrice Neaud

    "- (...) Les plaisirs relationnels qui en résultent (...) dois-je pour autant les bouder ?
    - Hé ! Quand tu te fais chier ! T'es bien content de nous trouver, hein !
    - Maaais je ne dis pas le contraire !!! Nous passons de supers bons moments ensemble, et tout ... (....) et qu'à l'heure où on se retrouve seul , et bien ces supers moments, ils ne pèsent plus bien lourds, c'est tout ...
    - Ben oui, mais maintenant, seul, tu ne l'es plus !
    - Si c'était si simple. "
  • Le Réducteur de vitesse (1999)

    Sortie : octobre 1999.

    BD franco-belge de Christophe Blain

    " Les gens savent qu'ils doivent avoir des enfants comme ils savent qu'ils doivent avoir la varicelle ou les oreillons ..."
  • Come Prima (2013)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Alfred

    " Du silence ! Du vide ! Du rien ! C'est tout ce que tu sais répondre !"
  • Tracer le cercle - Le Sens de la vis, tome 2 (2010)

    Sortie : .

    BD de Manu Larcenet et Jean-Yves Ferri

    Extrait du dialogue du Non-Vouloir :
    "- En fabricant ton pinceau, tu as forgé ta certitude de tracer le cercle, cela est une étape importante. Mais à présent, tu dois abandonner ta certitude de tracer le cercle, car celle-ci te gêne pour tracer le cercle.
    - Mais, Maître, si j'abandonne de tracer le cercle, je serai à nouveau dans le doute de tracer le cercle et je tracerai un cercle tout de travers. C'est un cercle vicieux...
    - Certitude et incertitude sont les deux faces d'une même illusion. Demi-Lune ... Pour tracer le cercle, tu dois désencombrer ton esprit et redevenir Vacuité.
    - Encore ! Mais j'arrête pas de devenir Vacuité, Maître ! Je suis tout le temps Vacuité ! On croit que je suis gros, mais en réalité, je suis Vacuité ! Je suis plein de Vacuité à l'intérieur."
  • L'ascension du Haut Mal, tome 4 (1999)

    Sortie : septembre 1999.

    BD franco-belge de David B.

    "Depuis quelques temps, j'ai parfois comme des explosions dans la tête. Cela dure une seconde et puis c'est fini ... Je me dis 'C'est elle, elle est là'. Mais elle ne peut pas m'envahir, je suis plus fort et je la domine. Je n'en parle pas à mes parents. Pas question de subir les médecins et les guérisseurs à la noix. Je me débrouille très bien tout seul. Je me sens seul. L'armure me protège, mais elle isole aussi. Elle colle à la peau."
  • Varlot soldat (1999)

    Sortie : janvier 1999.

    BD franco-belge de Jacques Tardi et Didier Daeninckx

    "Je me souviendrai toujours du 27 avril 1917, et pas seulement parce que c'était le jour de mes vingt ans. Ce matin, c'était des vies qu'on soufflait à la place des bougies."
  • Dieu en personne (2009)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Marc-Antoine Mathieu

    " Dieu, c'est la solitude des hommes." Jean-Paul Sartre.
  • L'Ascension du Haut Mal, Tome 6 (2003)

    Sortie : novembre 2003.

    BD franco-belge de David B.

    "Souvent, je tâte les os de mon crâne à travers ma peau. C'est pour sentir comment est faite ma tête de mort. Les orbites ... L'arête de la joue. La mâchoire ... Je voudrais que ces os crèvent la peau de mon visage, qu'ils sortent au jour et qu'on en finisse. Je voudrais me tuer. Mais alors me tuer salement. Avec un couteau ! Je voudrais faire couler tout le sang que j'ai dans le corps. Tout sortirait enfin ! L'angoisse, la peur, la justice, la colère ... Je pourrais dormir tout mon saoul.Mon sang parlera pour moi ! Mais on ne l'écoutera pas longtemps. Mon sang séchera vite ... Allons, reconnais que tu n'as pas envie ni d'être malade, ni fou, ni mort. C'est encore une façon de te raconter des histoires. Tu ne peux pas t'en empêcher."
  • La Décolonisation - Petite histoire des colonies françaises, tome 3 (2009)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Otto T. et Grégory Jarry

    Paroles prêtées au personnage du Général de Gaulle dans le Tome 3 :
    " En réalité, nous avons décolonisé par pure bonté d'âme. A la fin des années 50, il était devenu insupportable à une majorité des Français qu'on branche des électrodes sur les testicules d'un homme pour lui redonner goût aux bienfaits de la colonisation. Alors nous leur avons rendu la liberté, et nous avons arrêté de nous comporter de manières paternalistes avec eux."
  • C'était la guerre des tranchées, 1914-1918 (1993)

    Sortie : octobre 1993.

    BD franco-belge de Jacques Tardi

    Extrait (difficile de choisir....) :
    " T'as vu comme y'm'a entaillé le p'tit Boche, avec sa saloperie de baïonnette ... mes boyaux en cavale , maintenant. Y croyait peut-être jouer aux indiens ? ... Casse-toi ! ... je vais en dégoupiller une dernière. Ma vieille aura la médaille, en échange d'un peu de viande donnée pour la France ... Pauvre conne ! ... remarque, elle perd peut-être pas au change..."
  • La fin du monde (2008)

    Sortie : août 2008.

    BD de Pierre Wazem et Tirabosco

    Extrait :
    "J'étais malade. Tu sais d'où vient le mot "maladie" ? De "mal à dire". Le malade est celui qui a du mal à dire les choses. Son corps le dit à sa place sous forme de maladie. (...) J'aime cette idée car elle implique que si on arrive à dire, alors on ne souffre plus."
  • La mort dans l'âme (2011)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Isaac Wens et Sylvain Ricard

    Quatrième de couverture :
    "Nous avons tous deux vies :
    La vraie celle que nous rêvons dans l'enfance,
    Que nous continuons de rêver adultes, sur fond de brouillard ;
    La fausse, celle que nous partageons avec les autres,
    La vie pratique, la vie utile,
    Celle où l'on finit dans un cercueil."
    Fernando Pessoa, Fragments d'un voyage immobile.
  • 1
  • 2