Ces livres qui réécrivent ou s'inspirent de L'Enfer de Dante

Avatar Frenhofer Liste de

6 livres

par Frenhofer
Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Inferno

    Sortie : . Roman.

    Livre de Dan Brown

    On ne saurait faire plus explicite.
  • Puzzle (2013)

    Sortie : 2013. Roman et policier.

    Livre de Franck Thilliez

    De la référence la plus évidente (Virgile Hadès) à la plus subtile (le sac sur la tête des coupables du Purgatoire, une très bonne réutilisation de l'oeuvre du célèbre poète italien.
  • Cinquante nuances plus sombres

    Fifty Shades Darker

    Sortie : . Roman.

    Livre de E. L. James

    Si, si! Croyez-moi!
    Certes, cela demeure une référence discrète et courte:
    " Vous n'avez rien fait d'autre que d'abuser d'un enfant et si ça ne tenait qu'à moi, je vous balancerais dans le septième cercle de l'enfer et vous y abandonnerais, le sourire aux lèvres", p.695.
    C'est une référence au cercle de l'Enfer où Dante met les violents. Or, Elena a été violente avec Christian lorsqu'il était enfant, donc Ana veut l'envoyer dans ce cercle de l'Enfer de Dante.
  • Les Diaboliques

    Sortie : novembre 1874. Recueil de nouvelles.

    Livre de Jules Barbey d'Aurevilly

  • Si c'est un homme (1947)

    Se questo è un uomo

    Sortie : 1947. Autobiographie & mémoires.

    Livre de Primo Levi

    Lorsque Primo Levi parle de l'entrée des camps, il compare le Arbeit macht frei de la pancarte d'entrée au Vous qui entrez ici, perdez tout espoir de l'Enfer de Dante.
  • Au cœur des ténèbres (1899)

    Heart of Darkness

    Sortie : 1899. Nouvelle.

    Livre de Joseph Conrad

    La brèche mal entretenue qui fait guise d'entrée dans le camp où Marlow doit rencontrer le directeur pour obtenir son vapeur est associée implicitement à celle de l'Enfer de Dante. Ne serait-ce que parce que le directeur est déjà métaphorisé en un "démon inconsistant" qui règne sur ce lieu. Marlow comprend surtout qu'il doit perdre tout espoir.