Ces scènes qui m'obsèdent

Avatar takeshi29 Liste de

163 films

par takeshi29

Certains films, chefs d'oeuvre ou non, viennent titiller mon cerveau malade de manière récurrente. Ils m'ont marqué au fer rouge, parfois dans leur ensemble ou parfois juste par une scène ou même un plan et il m'arrive donc de me jeter sur le Blu-ray, le DVD ou même le Laser Disc, pour en savourer un ou deux passages, ou même seulement une image. Et après cela, je sais à quel point le cinéma a "dessiné" ma vie.

Pour remercier ceux qui auront eu la curiosité d'arriver jusqu'ici :
http://vimeo.com/45944121

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    Hana-bi (1997)

    1 h 43 min. Sortie : . Policier, drame, romance et thriller.

    Film de Takeshi Kitano avec Takeshi Kitano, Kayoko Kishimoto, Ren Ôsugi

    Regarde la photo juste plus haut, et si cette scène ne te fait pas pleurer, tu mérites l'exclusion de SC.

    Quand on a le bonheur d'être dans un coin où les cinémas trop mignons mignons se tirent la bourre, on peut se faire un été sur les "Chemins de traverse" du grand Beat Takeshi. Et ainsi prendre un immense pied en redécouvrant trois de ses merveilles en copie restaurée.

    La merveille des merveilles. Impossible de lui mettre +1 (SC refusant arbitrairement les 20 sur 10), mais inutile de vous dire que revoir ces feux d'artifices pour la 3207ème fois, mais là tout neufs et dans une très belle salle, a failli faire exploser mon cœur de pierres.

    https://youtu.be/GiRIHnxZVvQ
  • Bande-annonce

    Le Miroir (1975)

    Zerkalo

    1 h 45 min. Sortie : . Drame et biopic.

    Film de Andreï Tarkovski avec Margarita Terekhova, Oleg Yankovsky, Anatoli Solonitsyne

    Ça y est, elle est là, de dos, assise sur cette barrière, une cigarette à la main. La caméra s'en approche lentement, la délaisse un instant pour mieux la découvrir... Margarita Terekhova / Maroussia nous toise, et dans son regard, tranchant et triste, saisissant et mortellement blessé, se reflète toute la douloureuse histoire d'un pays.

    La superbe composition d'Edouard Artemiev, et Bach, Pergolese, Purcell.

    NB : Cruel d'extraire une scène de ce film où chaque plan m'obsède...
  • Bande-annonce

    Les Parapluies de Cherbourg (1964)

    1 h 31 min. Sortie : . Drame, comédie musicale et romance.

    Film de Jacques Demy avec Catherine Deneuve, Nino Castelnuovo, Anne Vernon

    Séances de cinéma (1 salle)
    Les 4 minutes et 51 secondes parmi les plus tristes de l'histoire du cinéma et de la musique...

    http://youtu.be/YGbY5fEYZus

    De la grande musique, du grand cinéma, bref du grand art. J'ai vu ce film et écouté cette BO des dizaines et des dizaines de fois avec à chaque fois un bonheur et une émotion intacts. Voici mon histoire avec ces "Parapluies" : http://www.senscritique.com/film/Les_Parapluies_de_Cherbourg/critique/7036084

    Prix Louis-Delluc en 1963
    Festival de Cannes 1964 : Palme d'or

    Pour ceux qui ont un petit faible pour le tandem Demy / Legrand, ne passez pas à côté de cette merveille : http://youtu.be/fIV4DWbms44

    Et parce que je les aime passionnément, je leur consacre une liste : http://www.senscritique.com/liste/Jacques_Demy_et_Michel_Legrand_Des_la_premiere_note_je_chial/248036

    http://www.senscritique.com/album/Les_Parapluies_de_Cherbourg_Bande_Originale/critique/22795638
  • L'Inhumaine (1924)

    2 h 15 min. Sortie : . Muet et drame.

    Film de Marcel L'Herbier avec Jaque Catelain et Georgette Leblanc

    TOUTES les scènes m'obsèdent et en particulier les gros plans, beaux à pleurer, de Claire Lescot (Georgette Leblanc)

    Si inhumaine qu'elle vient sans vergogne de trucider mon Top 10
  • Bande-annonce

    Le Départ (1967)

    1 h 29 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Jerzy Skolimowski avec Jean-Pierre Léaud, Catherine-Isabelle Duport, Paul Roland

    L'ombre d'un Demy (et d'un Legrand) plane le temps d'une scène sublime :
    Une voiture tourne sur un podium, puis dans le bolide coupée en deux, Marc (Jean-Pierre Léaud, en état de grâce) et Michèle (Catherine-Isabelle Duport) se font face, avant d'enfourcher un scooter.

    Le tout baignant dans un sublime Noir & blanc "Nouvelle Vague"... et une partition musicale à tirer les larmes...

    "Vide toujours (ou faut-il entendre vie de toujours ?), autour de nous, malgré nous, que l'on fuit chaque jour..."

    http://youtu.be/OQRZxxuPvZg
  • Bande-annonce

    Deep End (1971)

    1 h 32 min. Sortie : . Comédie, drame et romance.

    Film de Jerzy Skolimowski avec Jane Asher, John Moulder-Brown, Karl Michael Vogler

    Séances de cinéma (1 salle)
    L'eau envahissant le bassin, l'écho de de deux voix adolescentes, la lampe trop lourde pour un crâne trop tendre, ces corps en équilibre fragile sous une lumière vacillante, cette musique qui accompagne la chute d'un premier corps, un ciré jaune à la surface, un second corps vient rejoindre le premier, un sac à main, une bouilloire, une serviette, les deux corps nus en apesanteur, le bleu de l'eau...et cette volute rouge-sang...
  • Bande-annonce

    La Jetée (1962)

    28 min. Sortie : . Drame, romance et science-fiction.

    Court-métrage de Chris Marker avec Jean Négroni, Hélène Châtelain, Davos Hanich

    Beau et inquiétant à faire exploser le cœur...

    Mes dernières larmes "cinématographiques" remontaient à mon voyage au travers du "Miroir" (1) du génie russe Tarkovski , devant les plans touchés par la grâce du visage de Margarita Terekhova / Maroussia. Et voilà que quelques images esthétiquement très proches viennent de me provoquer une émotion aussi intense, celles d'une beauté quasi-élégiaque, soulignée par des éclairs de musique liturgique orthodoxe, à vous faire exploser le cœur ... Hélène Chatelain, je vous aime.

    Et un formidable petit documentaire : http://videos.arte.tv/fr/videos/blow_up_les_50_ans_de_la_jetee-6408192.html

    (1) http://www.senscritique.com/film/Le_Miroir/critique/12443207
  • Bande-annonce

    Faust (2011)

    Фауст

    2 h 14 min. Sortie : . Drame.

    Film de Alexandre Sokourov avec Hanna Schygulla, Isolda Dychauk, Georg Friedrich

    Des obsèques, Heinrich Faust regarde Margarete ( Subjuguante Isolda Dychauk ! ) ou plutôt devrais-je dire Margarete regarde, trucide, dévore Faust d'un mouvement de bouche qui viendra désormais régulièrement travailler mon cerveau reptilien.

    "Faust" est une œuvre monstrueuse, qui engloutit celui qui se trouve dans et face à l'écran, c'est un objet au premier abord peu sympathique, qui réclame l'abandon total, une mise au vestiaire du cerveau. A cette condition, et à cette condition seulement, on pourra se laisser aller au bonheur presque enfantin ressenti devant le cinéma de genre. De genre, Sokourov n'en choisit pas, il fait de l’œuvre de Goethe un récital de burlesque et d'horreur...
  • Bande-annonce

    2001 : L'Odyssée de l'espace (1968)

    2001: A Space Odyssey

    2 h 40 min. Sortie : . Aventure et science-fiction.

    Film de Stanley Kubrick avec Keir Dullea, Gary Lockwood, William Sylvester

    LE cinéma... Que dire qui n'est déjà été dit sur ce film qui résume à lui tout seul le cinéma ? Pas grand chose si ce n'est répéter à quel point il se redécouvre à chaque visionnage, car il fait partie de ces œuvres exigeantes qui ne se donnent pas tout de suite mais qui enrichissent...

    http://www.senscritique.com/liste/Excellent_trimestre_Stanley_continue_comme_ca/84322

    http://www.senscritique.com/top/Les_meilleurs_films_de_Stanley_Kubrick/435789
  • Bande-annonce

    À bout de souffle (1960)

    1 h 30 min. Sortie : . Drame et film noir.

    Film de Jean-Luc Godard avec Jean-Paul Belmondo, Jean Seberg, Daniel Boulanger

    Séances de cinéma (2 salles)
    Quand cinéma rime avec liberté...
  • Bande-annonce

    L'Amant d'un jour (2017)

    1 h 16 min. Sortie : . Drame.

    Film de Philippe Garrel avec Eric Caravaca, Esther Garrel et Louise Chevillotte

    Scène de rue, scène de bar, scène de lit, scène de fenêtre, scène de danse, tout ici est beau à pleurer et ça m'obsède ça m'obsède ça m'obsède...

    Plus la peine de vous fatiguer les autres, les votes sont clos concernant le sondage "Les meilleurs films de 2017". Garrel et sa fille ont tout écrasé sur leur passage et en particulier mon cœur, mon cerveau, mes pupilles, mes reins...

    Mieux qu'une critique, un échange avec Sabri Collignon au sujet de ce film :

    Sabri Collignon
    Je n'ai vraiment pas aimé ce Garrel.....

    takeshi29
    @Sabri Collignon Je sais, d'ailleurs je pleure à chaque fois que je me souviens de ta note. De mon côté, depuis que je l'ai revu, je tente désespérément de faire grimper ma note mais visiblement il y a un bug.

    Sabri Collignon
    @takeshi29 Que lui trouves tu de si particulier pour l'aimer à ce point? je m'interroge vraiment car nous semblons souvent daccord et je m'attendais donc à quelque chose de vraiment extraordinaire, surtout eu égard aux échos cannois......

    takeshi29
    @Sabri Collignon C'est tellement difficile de décrire une telle sensation. Pour être concret, je dirais Garrel, son grain d'image que je trouve toujours renversant de beauté. Sa façon inimitable de parler du couple, et surtout des femmes qu'il décrypte d'une façon qui me bouleverse. Garrel est dans mon cœur le plus grand "philosophe de la femme". Il y a ce côté suranné qui me touche aussi, il suffit de voir le pyjama de Caravaca pour comprendre de quoi je parle. Ses dialogues, qui peuvent paraître décalés, mais qui sont en réalité plus proches de la littérature que de la lettre cinématographique. Des scènes que je pourrais revoir cent fois, à l'heure où chaque jeune cinéaste français veut placer, tel un passage obligé, une scène de danse dans son film, c'est le vieux Garrel qui accouche de la plus belle scène chorégraphiée de 2017. Son casting, et en particulier Louise Chevillotte et Esther Garrel. Pour cette dernière, on touche à l'irrationnel, elle parle, j'ai les larmes qui montent.

    D'ailleurs, j'aurais pu éviter ces explications et te dire une seule phrase pour expliquer pourquoi j'aime ce film à ce point : "Dès la première image j'ai pleuré."
  • Bande-annonce

    Lost Highway (1997)

    2 h 14 min. Sortie : . Drame, thriller et film noir.

    Film de David Lynch avec Bill Pullman, Patricia Arquette, Balthazar Getty

    Séances de cinéma (1 salle)
    David Lynch + Paricia Arquette + This Mortal Coil... Cocktail brûlant, un truc à vous faire exploser le slip. Mais cela n'engage que moi...

    https://youtu.be/8XOfE_RcFq8
  • Bande-annonce
  • Bande-annonce

    Le Jour d'après (2017)

    Geu-Hu

    1 h 32 min. Sortie : . Drame.

    Film de Hong Sang-soo avec Kim Min-hee, Kwon Hae-hyo, Kim Sae-Byuk

    Impossible d'isoler une scène en particulier, tant chacune d'elles est d'une beauté à couper le souffle, une leçon de mise en scène, de direction d'acteurs de chaque instant...

    Ok ok je fais un gros effort, alors ça oui, je l'avoue Petit Jésus, ça m'obsède très très fort : http://statics.lesinrocks.com/content/thumbnails/uploads/2017/05/kim-min-hee-dans-the-day-after-de-hong-sang-soo_exact1900x908_l_40-tt-width-604-height-403-crop-0-bgcolor-000000-lazyload-0.jpg

    Hong Sang-soo, c'est définitivement Rohmer qui aurait demandé à Dombasle de se mettre minable à la 8.6. Prodigieux...
  • Bande-annonce

    Le Voyage dans la Lune (1902)

    13 min. Sortie : . Aventure, fantastique, science-fiction et muet.

    Court-métrage de Georges Méliès avec Victor André, Bleuette Bernon, Brunnet

  • Bande-annonce

    Mommy (2014)

    2 h 19 min. Sortie : . Drame.

    Film de Xavier Dolan avec Anne Dorval, Suzanne Clément, Antoine-Olivier Pilon

    Ici, toutes les scènes m'obsèdent...

    Dans "Mommy", les larmes remplacent les rires, les rires remplacent les larmes, on souffre fort mais on vit fort, on court, on fait du skate en musique, au ralenti pour hurler "Liberté"...

    https://youtu.be/8A2IjvJWST4
  • Bande-annonce

    Les Amours imaginaires (2010)

    1 h 41 min. Sortie : . Drame.

    Film de Xavier Dolan avec Monia Chokri, Niels Schneider, Xavier Dolan

    Parce que ces corps qui se frôlent au ralenti sur The Knife...

    http://dai.ly/xie60a
  • Bande-annonce

    Juste la fin du monde (2016)

    1 h 35 min. Sortie : . Drame.

    Film de Xavier Dolan avec Gaspard Ulliel, Vincent Cassel, Nathalie Baye

    Séances de cinéma (1 salle)
    Le film a bien failli être rebaptisé "Juste la fin de takeshi29"

    Personnellement je ne me remets pas de cette scène sublime où Louis, la tête collé à son ancien matelas, se remémore cette étreinte belle à pleurer avec Pierre Jolicoeur, rythmée par la fantastique reprise de "Une miss s’immisce" de Françoise Hardy par les Exotica...

    https://youtu.be/sMeRXE8tVc0
  • Bande-annonce

    Trouble Every Day (2001)

    1 h 41 min. Sortie : . Épouvante-Horreur, thriller et drame.

    Film de Claire Denis avec Vincent Gallo, Tricia Vessey, Béatrice Dalle

    Parce que Béatrice Dalle rouge-sang, des images quasi-christiques soulignées par la voix d'outre-tombe de Stuart A. Staples...

    La BO fascinante d'un film qui l'est tout autant : http://youtu.be/2_fKlrzj6O4

    http://youtu.be/EkHKaYm_hAs

    Et parce que Staples est également un monstre de scène : http://youtu.be/Jst-IjXAvNU
  • Bande-annonce

    Des hommes et des dieux (2010)

    2 h 02 min. Sortie : . Drame et historique.

    Film de Xavier Beauvois avec Lambert Wilson, Michael Lonsdale, Olivier Rabourdin

    Séances de cinéma (1 salle)
    Un moine, le ciel étoilé, le silence... assourdissant. Ou comment faire passer le sentiment de douleur absolue pour ce protagoniste et dans le même temps une émotion incommensurable pour le spectateur en un plan d'une simplicité et d'une sobriété fulgurantes. Ou si Malick rencontrait Bresson.
  • Bande-annonce
  • Bande-annonce

    Le Mépris (1963)

    1 h 43 min. Sortie : . Drame.

    Film de Jean-Luc Godard avec Brigitte Bardot, Michel Piccoli, Jack Palance

    "Et mes fesses, tu les aimes mes fesses ...?" (Oui mais celles de l'époque alors, aujourd'hui je passe mon tour, tu m'en veux pas Brigitte ?)

    C'est Guyness qui m'a obligé à choisir cette scène.

    Non je déconne, d'autant que cette scène est doublement culte, moment de cinéma qui me suivra jusqu'à ma mort et symbole absolu de l'esprit libre de JLG, cette ouverture étant un superbe doigt d'honneur aux producteurs américains.

    Et hop, cadeau, aux environs de 2' : http://www.dailymotion.com/video/x1kw58_le-mepris-jean-luc-godard-1963_music
  • Bande-annonce

    Holy Motors (2012)

    1 h 55 min. Sortie : . Drame et fantastique.

    Film de Leos Carax avec Denis Lavant, Edith Scob, Eva Mendes

    Leos qu'arrache - On dit que la beauté est dans l'œil, dans l'œil de celui qui regarde...

    C'était un réalisateur très très intéressant, il prouve avec ce "Holy Motors" que c'est un tout grand.

    Difficile ici de sortir une scène en particulier tant ce films regorge de moments inoubliables.

    Il y a ce moment en motion capture d'un érotisme suffocant, un entracte en compagnie d'une bande d'accordéonistes fous reprenant "Let my baby ride" ( http://youtu.be/lDcnIVdzyS4 ).

    Et peut-être que comme mois vous finirez en pleurs en entendant la voix de Manset entonner "Revivre" dans cette scène grandiose... http://youtu.be/Oq0OxtM93mk
  • Bande-annonce

    Nostalghia (1983)

    2 h 10 min. Sortie : . Drame.

    Film de Andreï Tarkovski avec Oleg Yankovskiy, Erland Josephson, Domiziana Giordano

    Curieusement j'étais jusqu'alors incapable de noter ce Tarkovski, que je considère pourtant comme le plus grand parmi les plus grands. Comme s'il me manquait un élément, comme si j'avais l'impression d'être en quelque sorte passé un peu à côté.

    Et là, en le revoyant en salles dans une copie (merveilleusement) restaurée, l'évidence m'a sauté aux oreilles : c'était donc lui l'intrus du premier visionnage, celui qui m'avait dérangé alors qu'il est un protagoniste essentiel du film : le son, ou plutôt LES sons, décalés, sans justification formelle, mais qui deviennent rapidement aussi hypnotiques que les images bouleversantes offertes par le génie russe.

    Je vais vous faire un aveu : j'ai pleuré durant ce film. Non face à une situation, un dialogue, un personnage , mais face à un acte de cinéaste, que les malins actuels sont en train de tuer à force de le galvauder : le plus beau plan-séquence de l'histoire du cinéma, parce que presque physiquement inhumain, autant pour le spectateur que pour le personnage et donc l'acteur.

    Jamais probablement la foi, la spiritualité, la poésie, la philosophie, la politique et la création de l'artiste n'ont été ainsi réunis dans un seul objet : une bougie manquant à chaque seconde de nous signifier à tous le mot "Fin".
  • Bande-annonce

    Le Convoi de la peur (1977)

    Sorcerer

    2 h 01 min. Sortie : . Action, aventure et drame.

    Film de William Friedkin avec Roy Scheider, Bruno Cremer, Francisco Rabal

    Les scènes de pont, c'est juste inhumain. Et Roy Sheider qui danse dans cette fin bouleversante.

    Revoir "Sorcerer" en salle dans une splendide copie restaurée restera à coup sûr l'une de mes plus grandes émotions culturelles de cette année 2017. A faire presque vaciller un Top 10, à se dire durant deux heures que le grand Clouzot avait été écrasé par Friedkin. Peut-être jamais aucun remake n'aura à ce point enterré une œuvre originale, pourtant très forte...
  • Ma Loute (2016)

    2 h 02 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Bruno Dumont avec Fabrice Luchini, Juliette Binoche, Valéria Bruni-Tedeschi

    Cette scène renversante de beauté où un(e) Billie quasi-christique s'apprête à s'enfoncer dans les eaux. Un plan bref, sec, rendu bouleversant par la caméra amoureuse du fou Bruno Dumont.
  • Bande-annonce

    La Loi de la jungle (2016)

    1 h 39 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Antonin Peretjatko avec Vincent Macaigne, Vimala Pons, Pascal Légitimus

    Parce que ça m'a donné envie de faire l'amour dans un hamac et de voir un papillon géant se poser sur le sein de ma Tarzan.

    Parce que j'ai eu envie de boire des mixtures rouges aphrodisiaques, de taper à la machine, de jouer au golf avec des mygales, d'être attaché à un poteau aux côtés de ma belle, d'être poursuivi par un huissier de justice psychopathe, de m'appeler Châtaigne et porter un chapeau de paille, de me battre avec un crocodile qui tentait de dérober la bouteille de champagne que je m'apprêtais à partager avec la femme de ma vie, qu'elle me dise que je suis hors norme, et partir (à reculons) avec elle à bord d'une pirogue. Et qu'ils ne nous retrouvent jamais...

    « They lived, and loved, and laughed, and left »
  • Bande-annonce

    Les Contes de la lune vague après la pluie (1953)

    Ugetsu monogatari

    1 h 36 min. Sortie : . Drame, fantastique et sketches.

    Film de Kenji Mizoguchi avec Machiko Kyô, Mitsuko Mito, Kinuyo Tanaka

    Séances de cinéma (4 salles)
    Je n'oublierai jamais l'image de cet enfant au pied de cette tombe...

    J'ai découvert ce film il y a fort fort longtemps dans une copie de qualité plus que médiocre, et sans sous-titres. Et j'ai su ce jour-là que le cinéma japonais ne me quitterait plus.

    J'ai retrouvé ce film il y a trois jours, en salle, dans une copie restaurée, et avec des sous-titres. Et j'ai compris pourquoi le cinéma japonais ne m'avait jamais quitté.
  • Bande-annonce

    Nocturama (2016)

    2 h 10 min. Sortie : . Drame et policier.

    Film de Bertrand Bonello avec Finnegan Oldfield, Vincent Rottiers, Hamza Meziani

    Voici donc que ressurgit le syndrome "Mommy" (1). Trop de sidération, trop d'adrénaline, trop de douleur pour être capable d'écrire une critique pour l'instant. En un mot : chef-d’œuvre...

    (1) https://www.senscritique.com/film/Mommy/critique/33713268
  • Bande-annonce

    Arizona Dream (1993)

    2 h 22 min. Sortie : . Comédie dramatique, romance et fantastique.

    Film de Emir Kusturica avec Johnny Depp, Jerry Lewis, Faye Dunaway

    Une ambulance, Johnny Depp, le sublime Jerry Lewis et Iggy Pop...

    http://youtu.be/tqAJdlf0m5Y