Comics : cartographie des Landmarks indispensables en 23 points

Avatar toma_uberwenig Liste de

23 bd

par toma_uberwenig

On vit une époque formidable!
On ne traine plus le comics dans la boue, et pour cause, les artistes les plus engagés, les plus géniaux ont grossi les rang de labels comme l'incroyable Vertigo, l'audacieux Milady, la ligne Max et Ultimates de Marvel, entre autres.
Des génies, des poètes, des anarchistes, des magiciens, des fous furieux, des artistes, une nouvelle génération de créateurs s'est imposée, et avec elle, une nouvelle génération de lecteurs est née.
Et cette dernière mérite ce que la BD a à offrir de meilleur ! Mieux, elle l'exige, et elle a bien raison!

Beaucoup de choses littéralement géniales ont vu le jour, et plein d'autres excellentes.

Ici, on focalise sur le génial, et seulement le génial. Pas de classement, tout en vrac, mais rien que l'indispensable!
Mais comme il serait injuste de laisser de coté l'excellent From Hell ou l'audacieux Authority parce qu'ils ne se hissent pas au niveau de Promethea ou de The Filth, je vais faire deux listes.

Et voici l'adresse de la liste jumelle :

http://www.senscritique.com/toma_uberwenig/liste/40973/comics---en-elargissant-un-peu-le-paysage---/

Mais discriminer entre le pur génie et le simplement jouissif est d'une part cruelle, d'autre part tout bonnement impossible et terriblement subjectif.
Par conséquent, certaines oeuvres vont forcément voyager de l'une à l'autre, mais au final, sans être exhaustives, ces deux listes offriront de quoi se mettre sous la dent aux affamés curieux que nous sommes.
Et permettre à ceux qui hibernaient pendant que Carey écrivait le meilleur run de Hellblazer, qui étaient occupés à bosser quand est sorti de nulle part The Invisibles, qui se remettait d'une rupture quand arrivait dans les bacs l'éprouvant Crossed de Garth Ennis de combler les vides.

Le comics, c'est un peu comme la musique, on croit toujours avoir fait le tour, et hop, quelqu'un passe un disque qui vous retourne le coeur, et l'espoir revient. Ca m'a fait ça un nombre incalculable de fois avec le rock par exemple "après le Velvet (1er et 2nd album), plus rien ne sera jamais pareil" et hop, un ami me fait découvrir CAN, puis Captain Beefheart, puis NEU!...etc.
C'est à ça que servent ces listes, à nous redonner espoir, à nous prouver qu'il y a toujours, coincé entre deux volumes, une perle qui nous a échappé et qui pourrait tout changer!

Nos pionniers ont des noms : Neil Gaiman, Alan Moore, Grant Morrison, Garth Ennis, Warren Ellis, Mark Millar, ou encore Daniel Clowes, entre plein plein d'autres. (Mike Carey, par exemple, ou Richard Burns...)

Bref, plus besoin de déguiser les comics en graphic novel (terme hypocrite qui aurait pu dire quelque chose et désigner une forme d'expression, mais qui a juste servi à nous faire croire que quand quelque chose était bon et intelligent, c'était plus du comics, c'était du graphic novel!) et de nous les vendre dans des éditions luxueuses et coûteuses pour les rendre acceptable (ne riez pas, pendant longtemps, si c'était pas cher, c'était forcément pas bon dans la tête du public), parce qu'on se fiche de l'imagerie, de l'emballage.
Enfin, on peut se focaliser sur l'essentiel, que ça nous fasse rêver, voyager, rire, pleurer.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • Promethea, tome 1 (2000)

    Sortie : .

    Comics de J.H. Williams III et Alan Moore

    La série la plus personnelle de Moore, et peut être la meilleure série du monde... A life-changing experience.
    Aventurez-vous dans ses profondeurs et ressortez changés. Tout simplement.
    Rayonnant d'une beauté sans appel, d'une intelligence sans faille, et plus encore. Certains sont passés à coté, mais il est encore temps...
  • Hellblazer : Le sépulcre rouge (2007)

    Hellblazer : Red sepulchre

    Sortie : .

    Comics de Marcelo Frusin, Steve Dillon et Mike Carey

    Si tous les grands s'y sont frottés, si la série dépasse les 200 numéros et continue de faire frémir, il y a une raison secrète, peut être même magique. Mais incontestablement, c'est le run de Mike Carey qui, après une version "polar" réussie par Azzarello, qui redonne à la série une profondeur viscérale, des références effrayantes, et une intensité qui laisse sans voix.
  • The Filth (2007)

    Sortie : février 2007.

    Comics de Chris Weston et Grant Morrison

    Grant Morrison arrive ici à dépasser la violence de son propos pour toucher au coeur.
    Folie furieuse, stratégies obliques, chaque épisode est une épreuve dont on ressort transformés.
    Synthèse des maux de l'humanité, cette série en est aussi le remède.
    Dangereuse, car elle vous met à nu, vous touche à vif, vous ébranle.
    Mais vous pouvez aussi juste la trouver folle, déjantée et passer à coté de ce qu'elle a à offrir. Your choice.
  • Planetary (2007)

    Sortie : novembre 2007.

    Comics de John Cassaday et Warren Ellis

    Après avoir écrit Planetary, on peut comprendre que Ellis soit devenu une sympathique feignasse.
    C'est un voyage dans l'épaisseur de la réalité, de la fiction, la pierre angulaire d'un univers qui a survécu à la fin de la série, peut-être le notre.
    Moore a écrit Promethea, Morrison les Invisibles et The Filth, Pynchon l'Arc en ciel de la Gravité.
    Et Ellis, Planetary.
  • Watchmen (1986)

    Sortie : septembre 1986.

    Comics de Dave Gibbons et Alan Moore

    Il est des choses qui se passent de commentaire.
    Quand un génie, magicien, et amoureux du comics décide de créer quelque de classique, c'est exactement ce que ça devient : un classique. Profond, prenant, émouvant, Moore prouve qu'il n'y a pas besoin d'artifices pour ébranler le fondement et toucher au coeur.
  • Préludes & Nocturnes - Sandman, tome 1 (1989)

    The Sandman Vol. 1: Preludes & Nocturnes

    Sortie : janvier 1989.

    Comics de Malcom Jones III, Mike Dringenberg, Sam Keith

    Gaiman est un conteur, il vous emmène loin, dans un endroit où les mythes, la poésie, les rêves infiltrent les profondeurs la réalité.
    Chaque volume est un voyage qui offre, chose rare, autant de densité qu'un livre magnifiquement écrit. Mais plus on avance dans la série, plus on est marqué par le fait que tout s'imbrique, les histoires se répondent, résonnent entre elles.
    Au point que lorsque les dessins font défaut, le récit nous transporte malgré tout.
    Loin, très loin.
  • Les Invisibles (2008)

    The Invisibles

    Sortie : février 2008.

    Comics de Steve Yeowell et Grant Morrison

    Grant Morrison dit tout. Et plus encore.
    Encore une fois, le dessin est souvent le point faible de l'ensemble, mais si vous vous arrêtez à ça, c'est que vous ne méritez pas ce que les Invisibles ont à vous offrir.
    Conspirations, magie, démons, agents quintuples, histoires dans l'histoire, stratégies obliques, les Invisibles vous retournent la tête, et vont plus plus loin que ce que vous pouvez simplement imaginer.
    Tout vous sera révélé, c'est Morrison qui le dit...
  • Transmetropolitan (1997 - 2002) (1997)

    Sortie : septembre 1997.

    Comics de Darick Robertson et Warren Ellis

    Le meilleur anti héros du monde, c'est Spider Jerusalem. Le plus drôle, c'est Spider Jerusalem. Le plus salaud pour la bonne cause (enfin la cause la moins pire), c'est Spider Jerusalem.
    Et quand ce journaliste pseudo misanthrope et drogué jusqu'aux yeux (littéralement) dans une mégalopole futuriste où tout est permis se décide de couvrir les élections présidentielles, ça décoiffe, avec un étrange goût de déjà-vécu... On rit, on pleure, on enrage, mais Spider Jerusalem est là pour nous venger.
  • Super Soldat - Ultimates (Marvel Deluxe), tome 1 (2002)

    The Ultimates

    Sortie : mars 2002.

    Comics de Bryan Hitch et Mark Millar

    Millar et Hitch font ce que personne n'a fait avant, ils touchent à notre monde à nous, notre univers, directement. Et si, au lieu d'être des gugusses sans épaisseur différentiables uniquement par les couleurs ridicules de leurs costumes, les Vengeurs arrivaient ici, maintenant ?
    Millar est sans concession, Hitch est génial, et durant tout leur run, on jouit, tout simplement. La meilleure chose qui pouvait arriver au comics mainstream, nettement.
  • Comme un gant de velours pris dans la fonte (1999)

    Sortie : janvier 1999.

    Comics de Daniel Clowes

    Daniel Clowes peut toucher au coeur, il nous l'a prouvé dans l'émouvant Ghost World (dont le film n'est qu'un pale reflet).
    Il peut aussi nous retourner la tête, à moins que ce ne soit le réel qui se retrouve sens dessus dessous après la lecture de cette BD.
  • Lucifer (2000)

    Sortie : juin 2000.

    Comics de Christopher Moeller, Aaron Alexovich, Zander Cannon

    Se frotter à l'univers de Sandman, c'est risquer de se faire concasser par sa force, son identité.
    Réussir à se l'approprier tout en le respectant, à y entrer et raconter une histoire au sein d'une autre, ça tient du génie!
    Lucifer, c'est un souffle épique et poétique sans concession qui vous prend aux tripes, et une trame complexe qui se tisse à votre insu vous laissant bouche bée, une fois le motif clairement apparu.
  • Batman : Année Un (1987)

    Batman: Year One

    Sortie : février 1987.

    Comics de David Mazzucchelli et Frank Miller

    Miller est capable du pire.
    Il prouve ici qu'il a été aussi capable du meilleur (il y a bien longtemps) en créant le Batman le plus profond, le plus dense et le plus sombre qui, 20 après sa sortie, n'a pas été déclassé.
  • Sin City, tome 1 (1994)

    Sin City : The Hard Goodbye

    Sortie : 1994.

    Comics de Frank Miller

    La série de romans noirs de Frank Miller, qui assure un univers des plus sombre et singuliers.
    Des fulgurances de géniale cruauté, un graphisme singulier souvent imité mais jamais égalé, une lecture qui ne peut pas laisser indifférent, malgré les lourdeurs.
    contentez vous du 1, 2 et 4. Le reste, c'est de la merde.
  • Daredevil : Renaissance (1998)

    Daredevil: Born Again

    Sortie : .

    Comics de David Mazzucchelli et Frank Miller

    Ce que Miller a réussi avec Batman, il l'accomplit ici avec le pourtant ridicule Daredevil.
    Une histoire qui dépasse les limites et nous emmène au coeur des ténèbres.
    Et comme pour Batman, c'est cette version du diablotin aveugle qui a fait école, mais sans jamais retrouver l'éclat et l'intensité dramatique que Miller lui a offert ici
  • Légendes en exil - Fables, tome 1 (2002)

    Fables Vol. 1: Legends in Exile

    Sortie : décembre 2002.

    Comics de Mark Buckingham, Lan Medina, Steve Leialoha

    Une série atypique, avec un humour décalé bien à elle, un coté trash assumé sans virer dans le bourrin, car ici, on est dans l'écriture, la relecture des mythes, activité particulièrement à la mode ces derniers temps.
    Mais Willingham réussit ici un coup de maître en terme de narration, et un second dans la foulée avec cette série, car on ne peut la comparer à rien, tant son identité est forte. Chapeau bas!
  • Black Hole, intégrale (2006)

    Sortie : .

    Comics de Charles Burns

    Sensuel, étrange, entre Daniel Clowes, Burroughs peut être Lynch, voire Philip K. Dick, avec un soupçon de plein d'autres trucs classes.
    Alors on stoppe les références, on plonge dans le mystère et on ne discute pas!
  • The Authority (Wildstorm Deluxe), tome 1 (2010)

    Sortie : .

    Comics de Bryan Hitch et Warren Ellis

    Ellis venait à peine d'achever (dans tous les sens du terme) Stormwatch, sa précédente série, la poussant dans les derniers retranchements d'une série comics. Il frappe un grand coup avec Authority, renaissant des cendres de Stormwatch, avec 3 arcs narratifs qui les mènent "all the way to the top!". Personnalités déréglées, fortes, sens de l'humour et de la catastrophe omniprésents, un moment important dans la Grande Histoire du Comics.
  • Faker

    BD de Mike Carey et Jock

    Philip K Dick... blablabla... Burroughs... blablabla... Indispensable... blablabla.
    Bla.
  • Soil (2003)

    Sortie : mars 2003.

    Manga de Atsushi Kaneko

    Un manga dans une liste de comics ?!! Tricherie!!!
    Quoi ? Le style graphique se rapproche de Richard Burns ou Daniel Clowes ? Et l'intrigue aussi ? Et ça a une odeur de Twin Peaks en plus barré ?! Ah bon, toi aussi ça t'a fait penser à Comme un gant de velours pris dans la fonte ?
    Et c'est juste complètement indispensable, en plus ?!
    Bon alors je dis plus rien...
  • Preacher, tome 1 (1995)

    Sortie : .

    Comics de Steve Dillon et Garth Ennis

    Garth Ennis a de l'humour, on le sait.
    Il est brutal, on le sait aussi.
    Ici, il nous prouve qu'il n'est pas que ça, et qu'il est capable de construire une saga qui compte parmi ce que le comics a offert de mieux ces 23 dernières années.
    Drôle, acide, violent, stressant, épique, subversif, l'auteur au meilleur de sa forme, vraiment!
  • Bienvenue à Lovecraft - Locke & Key, tome 1 (2009)

    Locke & Key Volume 1: Welcome to Lovecraft

    Sortie : .

    Comics de Gabriel Rodriguez et Joe Hill

    Dès le début, comme pour Fables, on se retrouve hors de sa zone de confort, on a affaire à une histoire qui déroute. Drame familial sombre d'un coté, conte enchanteur de l'autre, on sait qu'on met les pieds dans un territoire complexe, rempli de recoins sombres, de secrets, de murmures. Puis la narration se met en branle et on se retrouve pris dans ce que les marges du comics ont pu offrir de mieux ces dernières années. Passer à coté serait une boulette, une vraie.
  • Flex Mentallo (2013)

    Sortie : .

    Comics de Frank Quitely et Grant Morrison

    Première collaboration entre le génie magickien de la BD et un des dessinateurs les plus talentueux de ces dernières décennies, si l'on gratte un peu sous le vernis plein d'humour et d'auto dérision de l'ensemble, on se retrouve face à une histoire qui ne dépareille pas aux cotés des Invisibles, de The Filth, de 1985, de certains Hellblazer. Un chef d'oeuvre qui n'a pas pris une ride, entre 1996 et aujourd'hui. Du pur bonheur!
  • Tommy Taylor et l'identité factice - The Unwritten : Entre les lignes, tome 1 (2010)

    The Unwritten Volume 1: Tommy Taylor and the Bogus Identity

    Sortie : .

    Comics de Peter Gross et Mike Carey

    Peter Carey se lance dans une série qui trônera aisément aux cotés de Sandman et des Invisibles. L'univers s'avère complexe et particulièrement fin, et si le rythme peut paraître lent de prime abord, il devient rapidement vertigineux. Loupez cette série à vos risques et périls...