Daniel Day-Lewischyzo

Avatar Kenan Liste de

12 films

par Kenan

L'un des meilleurs acteurs de l'histoire ? Certainement. Le meilleur ? Probablement. En seulement une quinzaine de films, Daniel Day Lewis a déjà collecté trois statuettes dorées. Un record. Comment en est-il arrivé là ? Par l'actor studio. En s'imprégnant totalement de ses personnages, il n'est plus lui-même lors d'un tournage. La personnalité de celui qu'il incarne supplante celle de l'acteur. Daniel Day-Lewis entre dans la peau d'un autre pour ses films. Voici la liste de ses transformations.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    L'Insoutenable Légèreté de l'être (1988)

    The Unbearable Lightness of Being

    2 h 51 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Philip Kaufman avec Daniel Day-Lewis, Juliette Binoche, Lena Olin

    Voici la première folie de Daniel Day-Lewis que j'aie pu répertorier. Jouant un médecin tchèque dont la vie est changée par le Printemps de Prague, il a appris durant huit mois le tchèque, afin de pouvoir apporter un accent tchèque à ses répliques, dans un film tourné en anglais...
  • Bande-annonce

    My Left Foot (1989)

    1 h 40 min. Sortie : . Drame.

    Film de Jim Sheridan avec Daniel Day-Lewis, Brenda Fricker, Alison Whelan

    Premier grand rôle de Daniel Day-Lewis. Premier oscar. Pour ce film dans lequel il joue un peintre paralysé depuis l'enfance, l'acteur irlandais a passé des mois dans un fauteuil, sans s'en lever, ce qui entraîna des côtes cassées et des problèmes de dos dont il souffre encore de nos jours.

    Il a passé huit semaines dans une clinique de Dublin pour apprendre à parler et à écrire et peindre comme le faisait l'artiste qu'il a incarné. Il n'a jamais quitté sa chaise roulante de tout le tournage. Selon lui, "les films ne commencent pas seulement quand les caméras se mettent à tourner".
  • Bande-annonce

    Le Dernier des Mohicans (1992)

    The Last of the Mohicans

    1 h 52 min. Sortie : . Action, aventure, romance et guerre.

    Film de Michael Mann avec Daniel Day-Lewis, Madeleine Stowe, Russell Means

    Jouant un indien dont le peuple a été en grande partie décimé par les américains, Daniel Day-Lewis s'est exilé en pleine forêt, vivant dans une cabane et apprenant à pister, chasser et dépecer des animaux, mais aussi pêcher, utiliser un tomahawk et fabriquer des canoës. Il a également refusé tout contact avec l'équipe de tournage.

    Après le film, il a souffert de claustrophobie et d'hallucinations, et aurait dit à Michael Mann qu'il ne savait plus "comment ne pas être un hawkeye".
  • Bande-annonce

    Le Temps de l'innocence (1993)

    The Age of Innocence

    2 h 19 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Martin Scorsese avec Daniel Day-Lewis, Michelle Pfeiffer, Winona Ryder

    Lorsque l'acteur principal de votre film disparaît, vous faites quoi ? C'est la mésaventure qui est arrivée à Martin Scorsese pour Le Temps de l'innocence. Heureusement pour lui, ça n'a duré que quelques jours: Daniel Day-Lewis s'était isolé dans un hôtel new-yorkais de style XIXe, au registre duquel il était enregistré sous le nom de son personnage. Et il se promenait dans New York, depuis plusieurs jours, tel un homme vivant au XIXe siècle.
  • Bande-annonce

    Au nom du père (1993)

    In the Name of the Father

    2 h 13 min. Sortie : . Biopic, drame et thriller.

    Film de Jim Sheridan avec Daniel Day-Lewis, Pete Postlethwaite, Emma Thompson

    Pour jouer Gerry Conlon, jeune nord-irlandais condamné à tort à la prison à perpétuité, Daniel Day-Lewis a perdu 25 kilos. Il a également demandé à passer plusieurs jours dans une prison, sans en sortir, ni avoir à boire ou à manger. Les gardiens de la prison lui ont aussi fait subir, à sa requête, un interrogatoire musclé durant lequel il a reçu les mêmes traitements que Gerry Conlon vingt ans plus tôt: Insultes, menaces et jets de seaux d'eau au visage. Il a été coaché, durant le tournage, par Gerry Conlon en personne, dont il a pris la voix et l'attitude.
  • Bande-annonce

    La Chasse aux sorcières (1996)

    The Crucible

    2 h 04 min. Sortie : . Drame et historique.

    Film de Nicholas Hytner avec Daniel Day-Lewis, Winona Ryder, Paul Scofield

    Avant que le tournage ne débute, Daniel Day-Lewis a travaillé, tout l'été, avec les charpentiers qui mettaient en place le plateau de tournage. Quotidiennement, il a donc abattu le même travail que chacun d'eux. Durant toute la durée du tournage, l'acteur a décidé de ne pas se laver, pour se rapprocher de son personnage, un fermier du XVIIe siècle.
  • Bande-annonce

    The Boxer (1997)

    1 h 53 min. Sortie : . Drame, romance et sport.

    Film de Jim Sheridan avec Daniel Day-Lewis, Daragh Donnelly, Frank Coughlan

    Durant un an et demie, Daniel Day-Lewis a préparé ce rôle en s'entraînant avec un boxeur professionnel. Au point d'acquérir, à la fin de ces 18 mois, le niveau d'un très bon professionnel poids-moyen, capable, si l'on en croit le boxeur en question, Barry McGuigan, de battre quiconque ne fait pas partie des dix meilleurs boxeurs britanniques.
  • Bande-annonce

    Gangs of New York (2002)

    2 h 47 min. Sortie : . Drame et historique.

    Film de Martin Scorsese avec Leonardo DiCaprio, Daniel Day-Lewis, Cameron Diaz

    C'est peut-être ce film qui démontre le mieux la folie de Daniel Day-Lewis. Pendant près d'un an, lui et son partenaire sur le tournage, Leonardo Di Caprio (le pauvre) ont suivi un entraînement très physique, tournant autour du lever de poids, des combats de l'époque et surtout du lancer de couteau, ce à quoi s'amuse Bill le Boucher face à Cameron Diaz en fin de film.

    Mais ce n'est pas tout: Day-Lewis a également fait venir à lui de vrais bouchers pour apprendre à manier la lame, et aurait attrapé une pneumonie à force de refuser de porter un vêtement chaud, ce qu'il jugeait trop peu en phase avec l'époque du film.
  • The Ballad of Jack and Rose (2006)

    1 h 52 min. Sortie : . Drame.

    Film de Rebecca Miller avec Camilla Belle, Daniel Day-Lewis, Catherine Keener

    Pour ce film, Daniel Day-Lewis a décidé de quitter sa femme, pourtant réalisatrice du film, et ses enfants, le temps du tournage. Il dormait donc dans une cabane à deux kilomètres du lieu de tournage, pour s'adapter au mieux à Jack, un homme qui s'est exilé sur une île déserte avec sa fille pour protéger cette dernière du monde extérieur.
  • Bande-annonce

    There Will Be Blood (2007)

    2 h 38 min. Sortie : . Drame.

    Film de Paul Thomas Anderson avec Daniel Day-Lewis, Paul Dano, Kevin J. O'Connor

    Peu de choses à dire de ce tournage. Kel O'Neill, qui avait été choisi pour jouer le prédicateur, a tout de même abandonné le tournage, laissant son rôle à Paul Dano et jugeant que tourner aux côtés de Daniel Plainview, personnage incarné par Daniel Day-Lewis, était impossible pour lui tant celui-ci était intense.

    De plus, Daniel Day-Lewis a étudié de nombreux documents et lettres d'époque pour créer la voix de Daniel Plainview, voix que l'on peut entendre dans la version originale du film.
  • Bande-annonce

    Nine (2009)

    1 h 58 min. Sortie : . Romance et comédie musicale.

    Film de Rob Marshall avec Daniel Day-Lewis, Nicole Kidman, Marion Cotillard

    Tout comme pour pour "L'insoutenable légèreté de l'être, Daniel Day-Lewis a, durant le tournage de cette comédie musicale, appris une langue étrangère. Cette fois-ci, c'est l'italien, langue maternelle de son personnage Guido Contini, qu'il a étudié pour pouvoir appliquer un accent italien à ses répliques, en anglais. Il gardait, bien évidemment, son accent hors écran.

    Il a également convaincu le réalisateur, Rob Marshall, de déguiser l'extérieur du plateau de tournage à la mode des sixties, pour ne pas sortir de son personnage entre les scènes.
  • Bande-annonce

    Lincoln (2012)

    2 h 30 min. Sortie : . Biopic, drame et historique.

    Film de Steven Spielberg avec Daniel Day-Lewis, Sally Field, David Strathairn

    Pour incarner l'homme qui a fait abolir l'esclavage, Daniel Day-Lewis s'est fait appeler "Monsieur le président" durant tout le tournage, par l'ensemble de l'équipe technique, ainsi que par Steven Spielberg en personne.

    L'acteur a également étudié de nombreuses oeuvres traitant du 16e président des Etats-Unis, afin de se rapprocher au mieux de la façon de parler de son personnage.