Des critiques négatives de livres devenus (mondialement) célèbres...

Avatar zoooran Liste de

36 livres

par zoooran

Les plus célèbres critiques négatives de livres devenus (mondialement) célèbres.

Merci aux contributeurs : @Tidwald (x2), @Templar, @Jean-Jean Mignon, @CorentinBr, @ukhbar, @zardu, @DogtorWoof

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • 1
  • 2
  • Les Fleurs du mal (1857)

    Sortie : . Poésie.

    Livre de Charles Baudelaire

    "D'ici un siècle, l'histoire de la littérature française ne mentionnera cette oeuvre que comme une simple curiosité." - Émile Zola.
  • Gatsby le magnifique (1925)

    The Great Gatsby

    Sortie : 1925. Roman.

    Livre de F. Scott Fitzgerald

    "Ce qui n'a jamais été vivant a évidemment du mal à continuer à vivre. Ce sera donc le livre d'une seule saison..." - New York Herald Tribune.
  • Pour qui sonne le glas (1940)

    For Whom the Bell Tolls

    Sortie : 1940. Roman.

    Livre de Ernest Hemingway

    "Cet ouvrage nous donne, non pas du plaisir, mais une douleur croissante..." - Catholic World.
  • Le Seigneur des Anneaux : La Communauté de l'anneau (1954)

    The Lord of The Rings: The Fellowship of the Ring

    Sortie : . Roman.

    Livre de J.R.R. Tolkien

    Merci à @Tidwald

    " Oo, THOSE AWFUL ORCS !" (ces orques horribles) - Edmund Wilson, The Nation.
    Critique complète : http://www.jrrvf.com/sda/critiques/The_Nation.html
  • Le Meilleur des mondes (1931)

    Brave New World

    Sortie : 1931. Roman.

    Livre de Aldous Huxley

    "Une oeuvre de propagande lugubre et indigeste." - New York Herald Tribune.
  • Hamlet (1603)

    Sortie : 1603. Théâtre.

    Livre de William Shakespeare

    "On pourrait croire que cette pièce est l'oeuvre d'un sauvage enivré." - Voltaire.
  • Sur la route (1957)

    On the Road

    Sortie : septembre 1957. Roman.

    Livre de Jack Kerouac

    Merci à @CorentinBr

    "That's not writing, that's typing." - Truman Capote.
    "Ce n'est pas de l'écriture, c'est de la dactylo."

    Jack Kerouac manque "de discipline, d'intelligence, d'honnêteté et d'un sens du roman; son rythme est erratique, son sens des personnages inexistant; il est aussi prétentieux qu'une pute de luxe et aussi sentimental qu'une sucette." - Norman Mailer.
  • Madame Bovary (1857)

    Sortie : 1857. Roman.

    Livre de Gustave Flaubert

    "Monsieur Flaubert n'est pas un écrivain." - Le Figaro
  • Anna Karénine (1877)

    Анна Каренина

    Sortie : 1877. Roman.

    Livre de Léon Tolstoï

    "De la camelote sentimentale [...] montrez moi une seule page qui contienne une idée." - Le courrier d'Odessa.
  • Babbitt (1922)

    Sortie : 1922. Roman.

    Livre de Sinclair Lewis

    Date de publication : 1922.

    "Étant un humoriste, M. Lewis s'efforce vaillamment d'être drôle ; il ne réussit qu'à être stupide." - Boston Evening Transcript
  • Le Soulier de satin (1929)

    Sortie : 1929. Roman.

    Livre de Paul Claudel

    "Heureusement qu'il n'y avait pas la paire !..." - Sacha Guitry.
  • Le Festin nu (1959)

    Naked Lunch

    Sortie : 1959. Roman.

    Livre de William S. Burroughs

    "[...] des inepties totales qui ne méritent pas qu'on s'y attarde." - The New Republic.
  • De sang-froid (1966)

    In Cold Blood

    Sortie : . Roman.

    Livre de Truman Capote

    "On peut dire de ce livre, sans risque de se tromper, que ce n'est pas de l'écriture. C'est de la recherche." - Stanley Kauffmann, The New Republic
  • Une tragédie américaine (1925)

    An American Tragedy

    Sortie : 1925.

    Livre de Theodore Dreiser

    "Son style, si l'on peut parler de style, est d'une familiarité, d'une banalité et une vulgarité choquantes." - The Boston Evening Telepgrah.

    Le journal parle du personnage principal, Clyde Griffiths, comme "l'une des créations les plus méprisables de l'humanité qui n'ai jamais émergé du cerveau d'un romancier."
  • Absalon, Absalon! (1936)

    Absalom, Absalom!

    Sortie : 1936.

    Livre de William Faulkner

    "L'implosion finale de ce qui fut un talent remarquable, encore que mineur." - Clifton Fadiman, The New Yorker.
  • Les Voyages de Gulliver (1726)

    Gulliver's Travels

    Sortie : 1726. Roman.

    Livre de Jonathan Swift

    "[...] témoigne d'un esprit malade et d'un coeur déchiré." - John Dunlop, The History of Fiction.
  • La Chute de la maison Usher (1839)

    The Fall of the House of Usher

    Sortie : 1839. Nouvelle.

    Livre de Edgar Allan Poe

    Sur l'oeuvre de Poe en général.
    "Montrer de l'enthousiasme pour Poe est la marque d'un niveau de réflexion définitivement primitif." - Henry James.
  • Les Vagues (1931)

    The Waves

    Sortie : 1931. Roman.

    Livre de Virginia Woolf

    "Un livre parfaitement ennuyeux." - H. C. Hardwood, Saturday Review of Literature.
  • Les Reconnaissances (1955)

    The Recognitions

    Sortie : 1955. Roman.

    Livre de William Gaddis

    "...un livre malfaisant, un livre obscène, un livre scatologique et exaspérant. [...] Ce dont ce livre braillard au style ampoulé a surtout besoin, c'est un bon rinçage de bouche au savon désinfectant." - Chicago Sun Times.
  • Molloy (1951)

    Sortie : 1951. Roman.

    Livre de Samuel Beckett

    "La suggestion que ce roman contient de profondes pensées sur la destinée humaine... ne tient pas la route, pas plus que les héros incontinents de Beckett." - The Spectator.

    Cette critique valait pour la trilogie, c'est à dire Molloy, Malone meurt et L'Innommable.
  • Ulysse (1920)

    Ulysses

    Sortie : décembre 1920. Roman.

    Livre de James Joyce

    Merci à @Templar

    "J'ai fini Ulysse et je pense que c'est un ratage. Du génie, certes, mais de la moins belle eau. Le livre est diffus et bourbeux; prétentieux et vulgaire (...) Je ne puis m'empêcher de penser à quelque galopin d'école primaire, plein d'esprit et de dons, mais tellement sûr de lui, tellement égoïste qu'il perd toute mesure, devient extravagant, poseur, braillard et si mal élevé qu'il consterne les gens bien disposés à son égard et ennuie sans plus ceux qui ne le sont pas." - Virginia Woolf dans Le Journal d'un écrivain
  • Du côté de chez Swann (1913)

    Sortie : 1913. Roman.

    Livre de Marcel Proust

    Merci à @Jean-Jean Mignon

    « Je m'en voudrais de vous présenter ce live comme un chef-d'oeuvre. Je tiens même, tant je crains la désillusion qu'il pourrait vous donner, à insister d'abord sur ses défauts. Il est encore plus mal composé qu'aucun des livres de Larbaud. Il est divisé en trois parties inégales, dans la première l'auteur accumule pêle-mêle un tas de souvenirs d'enfance […]. Le style d'autre part est lourd et surchargé. Chaque phrase, si l'on en fait l'analyse, se révèle parfaitement correcte;mais elle porte tant d'incidentes, elle est si curieusement imbriquée, qu'il est presque impossible d'embrasser d'une seule lecture tous les rapports qu'elle contient. » - Jacques Rivière, alors rédacteur en chef de la NRF.
  • Catch 22 (1961)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Joseph Heller

    "Heller se complaît dans son propre rire [...] ses acrobaties rappellent le comportement des enfants qui trouvent que nous ne nous intéressons pas assez à eux." - Whitey Balliett, The New Yorker.
  • La Grève (1957)

    Atlas Shrugged

    Sortie : 1957. Roman.

    Livre de Ayn Rand

    Merci à @Tidwald

    "There are two novels that can change a bookish fourteen-year old’s life: The Lord of the Rings and Atlas Shrugged. One is a childish fantasy that often engenders a lifelong obsession with its unbelievable heroes, leading to an emotionally stunted, socially crippled adulthood, unable to deal with the real world. The other, of course, involves orcs." - John Rogers

    (Il existe deux romans susceptibles de changer la vie d'un adolescent avide de lecture : Le Seigneur des Anneaux et La Grève. L'un d'eux est une fantaisie puérile, dont les héros peu crédibles deviennent souvent l'objet d'obsessions durables chez ses lecteurs qui deviennent des adultes émotionnellement attardés et socialement handicapés, incapable de faire face au monde réel. Et l'autre, bien entendu, contient des Orques.)
  • Le soleil se lève aussi (1926)

    Fiesta - The Sun Also Rises

    Sortie : 1926. Roman.

    Livre de Ernest Hemingway

    "Ses personnages sont aussi creux que les soucoupes sur lesquelles ils empilent leurs émotions quotidiennes." - The Dial.
  • Pierre et Jean (1887)

    Sortie : 1887. Roman.

    Livre de Guy de Maupassant

    Merci à @zardu

    "L'écrivain depuis la Bruyère, Bossuet, Saint-Simon, en passant par Chateaubriand et en finissant par Flaubert, signe sa phrase et la fait reconnaissable aux lettrés, sans signature, et on n'est grand écrivain qu'à cette condition : or, une page de Maupassant n'est pas signée, c'est tout bonnement de la bonne copie courante appartenant à tout le monde." - Edmond de Goncourt
  • Vers le phare (1927)

    To the Lighthouse

    Sortie : 1927. Roman.

    Livre de Virginia Woolf

    "Son travail (Viginia Woolf) est de la poésie ; il doit être jugé comme la poésie , et toutes les faiblesses de la poésie lui sont inhérents." - New York Evening Post
  • Thérèse Raquin (1867)

    Sortie : 1867. Roman.

    Livre de Emile Zola

    Merci à @Lucie L.

    "Ma curiosité a glissé ces jours-ci dans une flaque de boue et de sang qui s’appelle Thérèse Raquin, et dont l’auteur, M. Zola, passe pour un jeune homme de talent."
    "Ce livre résume trop fidèlement toutes les putridités de la littérature contemporaine pour ne pas soulever un peu de colère." - Louis Ulbach dans le Figaro, le 23 janvier 1868.
  • Feuilles d'herbe (1855)

    Leaves of Grass

    Sortie : . Poésie.

    Livre de Walt Whitman

    "Whitman ne s'y connaît pas davantage en art qu'un porc en mathématiques." - The London Critic.
  • Alcools (1913)

    Sortie : 1913. Poésie.

    Livre de Guillaume Apollinaire

    Merci à @Surestimé

    "Rien ne fait plus penser à une boutique de brocanteur que ce recueil de vers publié par M. Guillaume Apollinaire sous un titre à la fois simple et mystérieux: Alcools. Je dis: boutique de brocanteur, parce qu'il est venu échouer dans ce taudis une foule d'objets hétéroclites dont certains ont de la valeur, mais dont aucun n'est le produit de l'industrie du marchand même. C'est bien là une des caractéristiques de la brocante: elle revend, elle ne fabrique pas... Une truculente et étourdissante variété tient lieu d'art, dans l'assemblage des objets. C'est à peine si, par les trous d'une chasuble miteuse, on perçoit le regard ironique et candide du marchand, qui tient à la fois du juif levantin, de l'Américain du Sud, de gentilhomme polonais et du facchino." - Georges Duhamel, Mercure de France, 16 juin 1913.
  • 1
  • 2