Des séries qu'elles sont bien (ou pas) en 2020.

Avatar Gand-Alf Liste de

15 séries

par Gand-Alf
Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    Les Kassos (2013)

    2 min. Première diffusion : . 4 saisons. Animation et comédie.

    Dessin animé de Balak et El Diablo avec Jeanne Chartier, Matthieu Longatte, Hafid F. Benamar

    Saison 1.
    Balak et ElDiablo égratignent les figures emblématiques de notre enfance avec un bel aplomb, les intégrant à une vision décalée et dégueulasse de notre belle France. Jouissif.

    Saison 2.
    Les auteurs vont encore plus loin dans l'humour régressif et vulgaire, bien crado. Autant dire que je suis définitivement client.

    Saison 3.
    On reste proche de la seconde saison, avec de sacrées fulgurances dans le mauvais goût assumé.
  • Bande-annonce

    Dark Crystal : Le Temps de la résistance (2019)

    The Dark Crystal : Age of Resistance

    50 min. Première diffusion : . Fantasy.

    Série de Jeffrey Addiss et Will Matthews avec Taron Egerton, Anya Taylor-Joy, Nathalie Emmanuel

    Saison 1.

    Un projet autant attendu que redouté, dont le pilote, laborieux, n'avait rien fait pour me rassurer, peinant à poser convenablement ses immenses enjeux. Pourtant, au fil des épisodes, il est évident que cette préquelle a tout compris à cet exercice périlleux, ne sombrant jamais dans un fan-service racoleur mais développant au contraire un univers à peine esquissé dans le chef-d'oeuvre de Frank oz et Jim Henson.
    Soutenu par une équipe incroyable (dont des vétérans comme Bryan Froud), le pourtant fadasse Louis Leterrier parvient à mener à bon port un projet pharaonique, démontrant tout son amour pour le matériaux de base avec une sincérité désarmante. Bien que montrant certaines limites compréhensives (il ne faut pas s'attendre à des batailles titanesques ni à une mise en scène autre que fonctionnelle), le retour aux marionnettes est un véritable cadeau des dieux, le mélange d'effets "en dur" et de numérique étant géré à la perfection, donnant vie à un monde merveilleux et sublime, bien aidé par une production design irréprochable.
    Bénéficiant d'un script solide et bien rythmé, de personnages attachants et d'antagonistes délicieusement détestables (le casting vocal en VO est parfait) et d'une bande son impeccable, cette série "Dark Crystal" est une surprise inespérée, un retour à la fantasy tout ce qu'il y a de plus pure, de plus enchanteur tout en ne cachant rien de la cruauté de son univers. C'est beau, c'est triste, c'est drôle, c'est palpitant, c'est aussi doux qu'un rêve et aussi tétanisant qu'un cauchemar de gosse.
    Espérons que Netflix mette en chantier une seconde saison, même si cela doit prendre deux ou trois ans.
  • Bande-annonce

    The Jinx (2015)

    The Jinx: The Life and Deaths of Robert Durst

    45 min. Première diffusion : . 1 saison. Policier et documentaire.

    Série de Andrew Jarecki avec Robert Durst, Michael Simon Hall, Kevin J. Hynes

    Fruit d'une dizaine d'années de recherches (Andrew Jarecki a même eu le temps de faire un mauvais film sur le sujet, ce qui a d'ailleurs relancé la machine), "The Jinx" est le portrait tétanisant d'un homme insondable, un suspense implacable qui ne vous lâchera pas, même lors des ultimes secondes. Fort.
  • The Haunting (2018)

    1 h. Première diffusion : . 2 saisons. Drame, Épouvante-horreur et thriller.

    Série de Mike Flanagan avec Michiel Huisman, Carla Gugino, Henry Thomas

    Saison 1.
    A partir d'un postulat rabâché, Mike Flanagan parvient à redonner ses lettres de noblesse à un genre totalement rincé, adaptant Shirley Jackson pour mieux se réapproprier son univers. Maîtrisée de bout en bout, cette première salve réussi l'exploit de nous offrir à la fois un récit d'épouvante tendu du début à la fin, flippant sans tomber dans les effets putassiers, mais surtout d'esquisser des personnages complexes, attachants jusque dans leurs failles béantes. Car "The Haunting" est surtout une tragédie familiale bouleversante, d'une cruauté implacable, un regard amer mais rempli d'amour sur le deuil et la parentalité, porté par un casting incroyable et une mise en scène au cordeau. Un vrai petit miracle.
  • Bande-annonce

    Dracula (2020)

    1 h 30 min. Première diffusion : . 1 saison. Drame, Épouvante-horreur et mini-série.

    Série de Steven Moffat et Mark Gatiss avec Claes Bang, Dolly Wells, John Heffernan

    Moffat et Gatiss utilisent comme pivots narratifs trois passages importants du roman de Stoker pour mieux les triturer à leur envie, jouant habilement avec les différentes itérations du mythe et l'image que le public en a. Si la démarche trouve ses limites et se condamne à expédier certains points dans son dernier épisode, la mini-série a au moins le mérite de tenter quelque chose, de proposer une vision iconoclaste d'un personnage mille fois incarné. Il trouve d'ailleurs ici une superbe incarnation en la personne de Claes Bang, charismatique, séduisant, drôle et effrayant, parfaitement soutenu par Dolly Wells, impeccable en Van Helsing, et par John Hefferman, meilleur Jonathan Harker ever. Tout n'est pas parfait et ça n'apporte pas énormément de choses au mythe (même si j'ai apprécié le regard posé sur les clichés et codes inhérents à la légende) mais j'avoue ne pas trop comprendre le bashing autour.
  • Bloqués (2015)

    2 min. Première diffusion : . 1 saison. Comédie.

    Série de Bruno Muschio et Kyan Khojandi avec OrelSan, Gringe et Jonathan Cohen

    Une ode à la glande forcément limitée par son format, extrêmement inégale dans son écriture mais qui rappellera sûrement des souvenirs à certain(e)s.
  • Les Contes de la crypte (1989)

    Tales from the Crypt

    25 min. Première diffusion : . 7 saisons. Comédie, Épouvante-horreur, anthologique, fantastique et drame.

    Série de William M. Gaines avec Tom Hanks, Dan Aykroyd, Lance Henriksen

    Saison 1.
    Une première salve courte et inégale, démarrant sur les chapeaux de roue avec les segments de Hill, Zemeckis et Donner, merveilles d'humour noir bien vachard, avant de retomber comme un soufflé avec les trois derniers bien vieillots.
  • Bande-annonce

    Peaky Blinders (2013)

    55 min. Première diffusion : . 5 saisons. Policier et drame.

    Série de Steven Knight avec Cillian Murphy, Paul Anderson, Helen McCrory

    Saison 4.
    La série de Steven Knight continue sur son excellente lancée, ne baissant pour le moment absolument pas en qualité. Les enjeux sont forts, les personnages tout autant et le casting s'étoffe de la présence du roublard Aidan Gillen et du cabotin Adrien Brody. Définitivement la meilleure série de ces dernières années.
  • Bande-annonce

    Euphoria (2019)

    50 min. Première diffusion : . 1 saison. Drame.

    Série de Sam Levinson avec Zendaya, Hunter Schafer, Jacob Elordi

    Saison 1.
    Libre adaptation d'une mini-série israélienne, "Euphoria" pose un regard sans fard sur l'adolescence dans les années 2010, frôlant plus d'une fois le sordide sans jamais tomber dans le trash facile. Bien au contraire, la série fait preuve d'une empathie et d'une tendresse salvatrice pour ses personnages, tous attachants malgré leurs énormes failles. Abordant de nombreuses thématiques comme le mal-être ou la dépendance sous diverses formes, bénéficiant d'un casting remarquable et d'une inventivité visuelle constante, cette première saison est une véritable claque émotionnelle, clairement ce qui a été vu de plus pertinent sur le sujet à la télévision depuis les deux premières saisons de "Skins".
  • Bande-annonce

    Vermin (2018)

    9 min. Première diffusion : . Comédie, animation et action.

    Dessin animé de Alexis Beaumont, Hafid F. Benamar et Balak avec Casey, Julien Crampon, Monsieur Poulpe

    Saison 1.
    Une ode à la vulgarité la plus crasse, un buddy movie chez les insectes repoussant sans cesse les limites du mauvais goût pour un résultat jouissif, osant absolument tout dans l'humour régressif. Avec en prime, un doublage priceless.
  • Bande-annonce

    Lupin III : L'aventure italienne (2015)

    Lupin Sansei

    25 min. Première diffusion : . 1 saison. Comédie, policier, aventure et action.

    Anime de Kazuhide Tomonaga et Kazuhiko Kato avec Kan'ichi Kurita, Kiyoshi Kobayashi, Daisuke Namikawa

    Visuellement, c'est propre, le style graphique est chouette, l'environnement a son charme, la musique est superbe (magnifiques génériques de début et de fin) et globalement, ça se regarde sans déplaisir. Mais trop d'épisodes réchauffés et un fil rouge tiré par les cheveux m'ont rendu le visionnage un poil laborieux. Dommage.
  • Bande-annonce

    L'Attaque des Titans (2013)

    Shingeki no Kyojin

    25 min. Première diffusion : . 4 saisons. Animation, aventure, fantasy, action et shōnen.

    Anime de Tetsurō Araki et Hajime Isayama avec Yui Ishikawa, Marina Inoue, Shimamura Yuu

    A la revoyure, ce premier arc souffre toujours d'un ventre mou à mi-parcours et d'une tendance à trop parler, d'autant que le récit ne parvient jamais à faire mieux que sa traumatisante ouverture. Pourtant, il serait dommage de bouder son plaisir face à un univers aussi fascinant, à une poignée de séquences d'action virevoltantes et à une cruauté assez étonnante.
  • Bande-annonce

    That '70s Show (1998)

    25 min. Première diffusion : . 8 saisons. Comédie.

    Série de Mark Brazill, Bonnie Turner et Terry Turner avec Topher Grace, Mila Kunis, Laura Prepon

    Saison 1.
    Une première saison qui accuse inévitablement quelques rides mais qui reste drôle et attachante, posant un regard amusé sur les moeurs de l'époque.

    Saison 2.
    Une seconde saison un peu plus folle, plus à l'aise, faisant évoluer judicieusement ses personnages.

    Saison 3.
    Une troisième saison qui traîne parfois la patte, la faute à un trop-plein de sous-intrigues ne menant pas forcément quelque part. L'ensemble reste cependant drôle et attachant, devant beaucoup à l'abattage de son casting.
  • Bande-annonce

    Avenue 5 (2020)

    30 min. Première diffusion : . Comédie et science-fiction.

    Série de Armando Iannucci avec Hugh Laurie, Josh Gad, Zach Woods

    Saison 1.
    Une première saison en demie teinte, peinant à exploiter totalement son point de départ et à retrouver l'énergie vacharde de "Veep". Malgré ces défauts, le casting est royal (mention à Laurie et Woods) et la satire d'une humanité (Amérique ?) complètement conne fait parfois mouche. Même si je suis loin d'être totalement convaincu, j'avoue ne pas trop comprendre le bashing sauvage sur le site, surtout quand on voit la bienveillance à l'encontre d'autres shows.
  • Bande-annonce

    Maniac (2018)

    40 min. Première diffusion : . 1 saison. Science-fiction, mini-série, comédie et drame.

    Série de Patrick Somerville et Cary Joji Fukunaga avec Jonah Hill, Emma Stone, Justin Theroux

    Cary Fukunaga s'inspire d'une mini-série norvégienne et offre un trip psychédélique et paranoïaque à la Phillip K.Dick, blindé de références sans pour autant se noyer dans la citation facile. Formellement somptueuse, la mini-série parvient, derrière le décalage, à esquisser le portrait émouvant et mélancolique d'attachants paumés, magnifiquement interprétés par Emma Stone et un Jonah Hill transfiguré. Si l'on échappe pas à quelques baisses de rythme, l'ensemble tien sur la durée, se montrant tout à la fois,drôle, touchant et flippant dans sa description d'un futur proche où les interactions sociales confinent à l'abstraction.