Ed Gein: The Real Boogeyman

Avatar The Lizard King Liste de

7 films

par The Lizard King

Edward Theodore Gein est rentré dans l'histoire comme étant l'un des criminels les plus tordus. On le classe dans la catégorie "tueur en série", mais il n'a fait "que" 2 victimes (les terroristes ou les chauffards en font bien plus...). On serait donc tenter de le classer chez les gars qui ondulent de la toiture, ce qui est un fait. Mais jusqu'à quel point était-il fou ? I mean, il a été déclaré irresponsable lors de son dernier procès et il fut donc acquitté (mais placé en détention dans un institut psychiatrique). Cela dit, comment un "irresponsable" (soit une personne ne pouvant se contrôler et comprendre ce qu'il fait), aurait-il pu crééer autant de macabres artefacts, qui demandaient tout de même un certain savoir-faire et une certaine cohésion mentale.
Quoiqu'il en soit, il est mort et c'est chouette ! Mort ? Mmm, pas tant que ça, je m'explique: d'une part j'en parle à la seconde et vous êtes en train de me lire et d'autre part, Gein a "contribué" directement et indirectement à une flopée d'oeuvre s'inspirant peu ou prou de ses "exploits".

Psycho et son Norman Bates ? Gein.

Three on a Meathook et son Franck Townsend ? Gein.

The Texas Chainsaw Massacre et son Leatherface ? Gein.

Maniac et son Frank Zito ? Gein.

Silence of the Lamb et son Bufallo Bill ? Gein.

Sans compter les biographies plus ou moins officielles:

Deranged

In the Light of the Moon

Ed Gein: The Butcher of Plainfield...

Bref, ce gars du Wisconsin hante toujours les mémoires même si la nouvelle génération n'est pas forcément au courant de qui il est.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1

    Deranged (1974)

    1 h 24 min. Sortie : février 1974. Épouvante-Horreur.

    Film de Jeff Gillen et Alan Ormsby avec Robert Warner, Marcia Diamond, Brian Smeagle

    Venant après Psycho mais avant Texas Chainsaw, ce Deranged mérite le coup d'oeil.
    Plus onirique que réaliste, Deranged est l'histoire de Gein vu par les yeux de Gein.
    Robert Blossom (qu'on retrouvera notamment dans le Christine de John Carpenter en 1983) y est exceptionnel et ce film a de plus le mérite de mettre à l'honneur la scène du repas...quelques mois avant celle du film de Hooper. Coincidence..?
  • 2

    Ed Gein, le boucher (2000)

    In the Light of the Moon

    1 h 25 min. Sortie : . Drame, Épouvante-horreur et biopic.

    Film de Chuck Parello avec Sally Champlin, Steve Railsback, Carrie Snodgress

    Collant le plus possible à la réalité des faits, In the Light of the Moon (titre poétique se référant pourtant aux danses nocturnes de Gein) bénéficie surtout de l'excellente interprétation de Steve Railsback dans la peau du rôle-titre. Son travail sur l'accent trainant des plaines du Wisconsin est tout juste génial et donne tout le réalisme de cet homme à-priori tout simple.
    Biographie ne versant nullement dans le sordide, In the Light... est plus une constatation qu'une analyse approfondie sur l'état mental de Gein. Reprenant la majorité des faits décrits grâce aux divers témoignages de l'époque, le film de Parello est donc l'ultime adaptation de la vie de cet homme au mental cassé.
    De fait, je ne comprends pas du tout la très faible moyenne de ce film sur SC...
  • 3

    Ed Gein: Le boucher de Plainfield (2007)

    Ed Gein: The butcher of Plainfield

    1 h 30 min. Sortie : 2007.

    Film de Michael Feifer

    Présentant notre Jason forever Kane Hodder dans la peau de Gein, ce Butcher of Plainfield se prend les pieds dans le tapis.
    Son titre quelque peu mensonger - car n'adaptant que très lointainement la vie de Gein - et le physique massif de Hodder desserve totalement le sujet.
    On remarquera donc que la majorité du scénario ne fait que broder abondamment.
    De fait, on se prend à souhaiter que ce film se soit appelé autrement, comme The Country Killer ou Jorétapo...
  • 4
    Bande-annonce

    Psychose (1960)

    Psycho

    1 h 49 min. Sortie : . Thriller.

    Film de Alfred Hitchcock avec Anthony Perkins, Janet Leigh, John Gavin

    Bloch et Hitch conservent surtout la relation/éducation nocive de la mère sur son fils, modelant le jeune Norman Bates en homme souffrant d'une dissociation d'identité lorsque l'unique femme de sa vie " l'abandonnera"..
    Une très belle variation due aux talents conjugués de Bloch/Hitch/Perkins et la fabuleuse BO de Bernard Herman.
  • 5
    Bande-annonce

    Massacre à la tronçonneuse (1974)

    The Texas Chain Saw Massacre

    1 h 23 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Tobe Hooper avec Marilyn Burns, Allen Danziger, Paul A. Partain

    Ici, Hooper reprend la demeure isolée, le ré-emploi de la peau humaine et des os et le fameux masque humain.
    Seulement, le regretté Tobe et son pote Henkel multiplie le Gein pour en faire une famille totalement barrée vivant en autarcie complète. La baraque compte aussi pour un personnage,tant son aménagement par Bob Burns la rend inoubliable.
    Ça y' est j'ai planté le décor, créé l' climat de cette maison
    Ça sent la peur ça pue la mort, j'aime bien c' t' ambiance pas vous? ah bon...
  • 6
    Bande-annonce

    Maniac (1980)

    1 h 27 min. Sortie : . Drame, Épouvante-horreur et thriller.

    Film de William Lustig avec Joe Spinell, Caroline Munro, Abigail Clayton

    Spinell reprend à son compte la relation mère-fils empoisonnante et les scalps (variations des manies de Gein) qui servent à donner de la vie à sa "mère" (soit une flopée de mannequins de mode).
    Peut-être la plus éloignée des variantes, mais aussi la plus glauque et la plus réussie dans son genre.
    Spinell y est magistral et le duo Lustig/Chattaway illustre un new York des plus crasseux et terrifiant.
  • 7
    Bande-annonce

    Le Silence des agneaux (1991)

    The Silence of the Lambs

    1 h 58 min. Sortie : . Policier, drame et thriller.

    Film de Jonathan Demme avec Jodie Foster, Anthony Hopkins, Ted Levine

    Thomas Harris, Ted Tally et Demme gardent surtout le costume en peau humaine, dont se pare Bufallo Bill dans sa cave. Petit clin d'oeil aussi avec un Lecter "empruntant" le visage d'un de ses geôliers pour s'évader dans la nature.
    Les autres influences sont:

    Ted Bundy (son bras dans le - faux - plâtre pour attirer ses victimes en demandant de l'aide),

    Ed Kemper (le double-meurtre de ses grands-parents)

    Gary Ridgway (qui jetait les corps de ses victimes dans la Green River)

    Gary Heidnick (kidnappeur qui torturait et se servait de ses victimes comme esclaves sexuelles)

    Jerry Brudos ( qui aimait à s'habiller avec les vêtements de ses victimes).

    Quant à Lecter, il a un peu de Bundy en lui (le fait de collaborer avec la police pour aider à capturer un autre criminel), mais aussi quelques atomes de Alfredo Ballí Treviño (qui tua son petit-ami et le découpa en tout petit morceau)...