Emotions vives et explosions de joie : ou un compte-rendu de concerts

Avatar Rainure Liste de

328 albums

par Rainure

Afin de rendre la liste des concerts à venir à Nantes bien plus claire, je déplace la description des concerts passés ici.
Puis cette liste me permettra aussi de tenir compte de concerts ailleurs qu'à Nantes.

Les concerts nantais à venir :
http://www.senscritique.com/liste/Hangar_a_Bananes_Ducs_de_Bretagne_et_Scene_Mich_ou_une_annee/977697
Et surtout ce site au design douteux, mais ultra-complet : http://pullrouge.fr/

L'image de couv' vient d'ici : https://zhutedotnet.wordpress.com/2013/03/03/dijon-la-colonie-de-vacances-periple-bourguignon/

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Écouter

    Le Clan des miros (2009)

    Sortie : . Pop, rock, rock folk et chanson. 12 morceaux.

    Album de Renan Luce

    10 (?) mars 2010 - théâtre de Caudry

    (écrit en 2017)

    Si l'on excepte des très vieux concerts de jeunesse (trop jeune pour vraiment m'en souvenir, je sais juste que c'était Henri Dès), ça devait être mon premier véritable concert.

    En première partie, on avait eu Albin de la Simone dont je n'ai aucun souvenir.
    Ensuite, c'était Renan - j'étais un gros fan à l'époque, interdit de se moquer. Il avait joué Ridicule - ma préférée à l'époque - en introduction, avec son groupe caché derrière une pluie de petits filets de toile sur lesquels on lisait des projections vidéos, des images, c'était joli et mignon, il avait fait une reprise de "Laisse tomber les filles", et fait un ou deux rappels, ça m'a laissé un très bon souvenir pour quelqu'un que je ne suis plus du tout sûr d'apprécier sur scène maintenant.
  • Lot de Fichiers (2013)

    Sortie : . 15 morceaux.

    Album de Salut c’est cool

    19 septembre 2014 - Les Nefs (Nantes)

    (écrit en 2017)

    Deuxième concert de ma vie - et premier de ma vie nantaise. Très con, des feuilles d'arbres lancées sur le public avec un aspirateur, des trucs débiles, des chansons débiles, un public débile. Je m'étais bien amusé.

    Ensuite, il y avait Etienne de Crécy qui m'avait fait chié en cinq minutes, je m'étais taillé.
  • Écouter

    Stranded in Arcadia (2014)

    Sortie : . Stoner rock. 8 morceaux.

    Album de Mars Red Sky

    20 novembre 2014 - Le Ferrailleur

    (écrit en 2017)

    J'étais venu pour Year of no light, mais ça avait bien buché avant avec Mars Red Sky. Hovering satellites en point phare.
    (premier concert que j'avais fait avec DoctorSmoke, sans le savoir à l'époque)
  • Écouter

    Tocsin (2013)

    Sortie : . Sludge metal, post-rock et doom metal. 5 morceaux.

    Album de Year of No Light

    20 novembre 2014 - Le Ferrailleur

    (écrit en 2017)

    Year of no light, je me rappelle d'une ambiance ultra-prenante, plein de zikos sur scène, avec des nappes de synthés super froides, des rythmes pas possible avec les deux batteries, et Géhenne mon dieu... Fini en sueur.
  • Écouter

    Rise (2014)

    Sortie : . Rock, shoegaze, rock garage et lo-fi. 7 morceaux.

    Album de Jessica93

    9 décembre 2014 - Stéréolux (salle micro)

    (écrit en 2017)

    Geoff' qui boit à la canette en bord de scène, tranquille, avant de se jeter sur sa guitare pour commencer violemment son set d'échanges de guitares, de boucles sans fin, de coldwave rondement menée. Très joli.

    Bonus : le CD à 5€, dédicacé, à côté duquel le 15€ pour le CD de The Wytches fait mal. Et un point godwin de la part de Jessica93 - je lui avais demandé s'il aimerait faire une collaboration, et si oui avec qui, il avait répondu "Bah, les nazis, c'est le mieux pour collaborer".

    Il avait conseillé d'écouter La Secte du Futur en tout cas, et il avait raison.
  • Écouter

    Annabel Dream Reader (2014)

    Sortie : . 13 morceaux.

    Album de The Wytches

    9 décembre 2014 - Stéréolux (salle micro)

    (écrit en 2017)

    A peu près aucun souvenir si ce n'est que c'était bien, à peu près aussi bien que Jessica, mais moins quand même.
  • Écouter

    Amphetamine Ballads (2014)

    Sortie : . Rock alternatif, psychobilly, blues, rock et rock 'n' roll. 12 morceaux.

    Album de The Amazing Snakeheads

    9 décembre 2014 - Stéréolux (salle micro)

    (écrit en 2017)

    A peu près aucun souvenir si ce n'est que c'était nul.
  • Écouter

    Horizons (2013)

    Sortie : . 12 morceaux.

    Album de Détroit

    13 décembre 2014 - Zénith de Nantes

    (écrit en 2017)

    Premier et seul Zénith que j'ai pu faire, je ne me rappelle pas bien de la première partie (Souleymane Diamanka), mais Détroit c'était bien, très bien, 2h30 voire un peu plus, pour des vieux tubes de Noir Déz', des morceaux de l'album de Détroit, des projections sur toile blanche assez jolies, un ange qui descendait du plafond (pour la blague de la dernière date de la tournée), et au final une grosse caisse de batterie qui se baladait dans le public.
    (sinon, les Zénith c'est trop grand)
  • Šlağ Tanƶ (2015)

    Sortie : . Prog rock, rock, jazz, jazz-rock et avantgarde. 8 morceaux.

    Album de Magma

    29 janvier 2015 - Stéréolux (salle Maxi)

    (écrit en 2017)

    C'était une très, très grande soirée cette fois, avec Sidony Box - groupe free jazz, bruitiste, truc machin nantais - cool en première partie... Et Magma, oh Magma, incroyable en live. Un début sur l'intégrale de Slag Tanz, et après je ne sais plus - Kontaktwortz de mémoire - mais quel talent dans l'alchimie de tous les musiciens, les chants hurlées, les grandes histoires kobaiennes...
  • Écouter

    La Visite (2014)

    Sortie : . Electronique et techno. 8 morceaux.

    Album de Étienne Jaumet

    26 mars 2015 - Lieu Unique (festival Assis Debout Couché)

    (écrit en 2017)

    Dans les souvenirs de cette soirée, y avait ce verre de whisky offert en arrivant (!), puis un groupe de stoner un peu nul, avant que la soirée se mette enfin en branle avec l'excellent set d'Etienne Jaumet, perdu entre tout son attirail un peu étrange, du barda dont on cherchait parfois la signification, mais il savait s'y prendre pour faire danser. Et ce saxo...
  • Écouter

    Grand Blanc (EP) (2014)

    Sortie : . 4 morceaux.

    EP de Grand Blanc

    26 mars 2015 - Lieu Unique (festival Assis Debout Couché)

    (écrit en 2017)

    Y avait eu après Etienne Jaumet les messins de Grand Blanc, bien mieux en live qu'en studio. Pas grand souvenirs.
  • Écouter

    Snakes (2014)

    Sortie : 2014. Rock et rock psychédélique. 8 morceaux.

    Album de Psychic TV

    26 mars 2015 - Lieu Unique (festival Assis Debout Couché)

    (écrit en 2017)

    Puis il y avait eu les légendes... Genesis Porridge qui fait peur, joue avec le public (en réponse à un "I fuck you hard !" du public, iel répond "Oh so that's you that makes me pregnant last night !"), danse de pas étranges sur la scène, et surtout, le line-up est parfait, tous les musiciens sont excellents pour des morceaux qui grimpent, prennent en tension... Quelques pogos, mais surtout de l'ébahissement devant un set long (1h30/2h ?) et aussi fort tout du long. Génies.
  • Écouter

    Temple (2013)

    Sortie : . 7 morceaux.

    Album de Aeris

    3 avril 2015 - Scène Michelet (Metalorgie Fest)

    (écrit en 2017)

    Soirée plutôt cool de concerts, à commencer par le Post Metal / truc expérimental de Aeris super chouette, plein de pédales d'effets pour venir soutenir des nappes de guitare, des pistes qui ralentissent et se calment avant d'exploser en riffs rapides. Ah, et y avait de très jolis dessins fait en temps réel pendant le concert. Dommage que le groupe semble mort maintenant.
  • Écouter

    Deadly Scenes (2015)

    Sortie : . Rock, expérimental et avantgarde. 9 morceaux.

    Album de 6:33

    3 avril 2015 - Scène Michelet (Metalorgie Fest)

    (écrit en 2017)

    Puis c'était les parisiens de 6:33, du metal déjanté à la Mr Bungle, tous les musiciens étaient masqués (sauf un ?), pas de batterie mais des samples de batterie, des poses ridicules sur scène, et du fun, bref pas prise de tête.
  • Écouter

    Coffins on Io (2014)

    Sortie : . 6 morceaux.

    Album de Kayo Dot

    3 avril 2015 - Scène Michelet (Metalorgie Fest)

    (écrit en 2017)

    La déception... La déception... Le groupe promettait un excellent concert, au final le son dégueulasse du set aura noyé à peu près toute nuance, toute subtilité, jusqu'à un dernier morceau où un saxophone sera mis à l'honneur, pour une fin magnifique qui ne suffit pas à elle seule à faire du concert un bon souvenir malheureusement.
  • Écouter

    Boy (2014)

    Sortie : . Pop et rock. 10 morceaux.

    Album de Carla Bozulich

    16 avril 2015 - l'Aéronef (Lille)

    (écrit en 2017)

    Ce soir était un grand soir. Pour la première fois, j'allais voir Godspeed You en concert, j'étais tout excité, et (presque) venu à Lille juste pour ça. On aura eu droit à une première partie chouette - peu de souvenirs, mais Carla aura été rejointe sur quelques morceaux par des musiciens de GY!BE, et ça aura été beau.
  • Écouter

    ‘Asunder, Sweet and Other Distress’ (2015)

    Sortie : . Post-rock et drone. 4 morceaux.

    Album de Godspeed You! Black Emperor

    16 avril 2015 - l'Aéronef (Lille)

    (écrit en 2017)

    Puis le moment que j'attendais depuis mon premier rang... L'entrée en silence des musiciens, l'éclairage qui sombre, les projections en fond de salle, le "Hope" qui surgit, le drone de bienvenue, un morceau inconnu, puis Mladic enchaîné avec Moya - beau à pleurer - et un autre morceau inconnu, et le Behemoth live à des lieues de l'enregistrement studio... J'avais rêvé un peu ce soir là (et j'avais eu mes premiers bourdonnements aux oreilles à cause de concerts peu après).
  • Écouter

    Arizona (2015)

    Sortie : . 9 morceaux.

    Album de Mylets

    10 mai 2015 - Ferrailleur

    (écrit en 2017)

    On avait eu droit à un concert gratuit (et très bon, le batteur aura cassé ses baguettes, et le guitariste tapé dans un parasol) de Totorro en terrasse du Ferrailleur juste avant, puis j'avais pu rencontrer pour la première fois le groupe de rennais bien connu sur SensCritique (ils se seront perdus cette nuit là dans Nantes en cherchant leur covoit, j'aurai dû leur indiquer le chemin en retombant par hasard sur eux). Mylets, c'était un mec seul avec de la batterie trop forte en sample, mais quand même cool, mais trop fort.
  • Écouter

    Heirs (2015)

    Sortie : . Rock. 10 morceaux.

    Album de And So I Watch You From Afar

    10 mai 2015 - Ferrailleur

    (écrit en 2017)

    Enfin, les irlandais d'ASIWYFA auront tout poutrés ; guitare explosive, amplis surblindés, descente dans la foule en répétant un riff, longue et intense séance de musique amphétaminée et joyeuse. Gros sourire sur toute la face en sortant, et négociations pour avoir l'album à 10€ plutôt que 15€.
  • Griffon (EP) (2007)

    Sortie : 2007. 6 morceaux.

    EP de Griffon

    23 mai 2015 - Scène Michelet

    (écrit en 2017)

    Soirée de 4 concerts death/black metal un peu pas géniale. Y avait Disgraved (pas fou), Griffon (pas mal), Ishtar (un peu nul), et War Inside (bien cool, ça pogotait pas mal).
  • Écouter

    Singes du futur (2014)

    Sortie : . Cinéma & théâtre, pop, rock, folk, country et chanson. 15 morceaux.

    Album de Andréas et Nicolas

    28 août 2015 - Concert sauvage au Ferrailleur

    Le même jour que les 8 ans de la Scène Michelet, à voir si je fais les deux ou pas, mais Andréas et Nicolas, c'est pas tellement mon truc. Cela dit, en live ça doit être drôle.



    Bilan :
    Bah c'était très con, naze musicalement parlant, mais j'me suis bien amusé.
    Les types arrivent en... bateau, et grimpent une échelle pour rejoindre le quai du Hangar à bananes, déguisés en policiers (ou en singe pour l'un d'eux, et en coq pour le DJ), ils se sont amusés à faire piocher au public des objets plus ou moins insolites dans une poubelle pour choisir l'ordre de leur set, ils déconnent avec le public (envoi de poudres colorantes, d'un requin gonflable, poses avec un gosse), offrent et boivent des shots, tandis que le DJ passe des hits ridicules des années 80 en interlude...

    Bref, ça m'aurait fait chier de payer pour ça, mais là c'était marrant. Cela dit, j'aurais préféré aller à la Scène Mich' du coup.
  • Écouter

    Subway Moon (2009)

    Sortie : . 10 morceaux.

    Album de Roy Nathanson

    29 août/30 août 2015 - Lieu Unique

    http://www.lelieuunique.com/site/2015/08/29/les-rendez-vous-de-lerdre/

    Concerts jazz gratos, je sais pas du tout ce que ça vaut, mais bon on refuse pas un truc gratuit, j'y passerais sûrement.



    Bilan :
    J'ai assisté au concert de 18h, le 29 août, un hommage à Charles Mingus avec Roy Nathanson et le groupe Papanosh!.

    Premier vrai concert de jazz auquel j'assiste, du coup j'ai mis un peu de temps à rentrer dedans, d'autant que le groupe a commencé avec un truc plutôt technique, je comprenais pas tout, mais c'était très impressionnant (Los Mariachis, de Mingus donc).

    Ah, aussi, je comprend pas comment les applaudissements marchent dans ces concerts : j'avais l'impression que le public applaudissait n'importe quand.

    Deuxième morceau, plus feutré, bien plus lent (Canon, encore de Mingus), j'adhère beaucoup plus, un des membres fait une sorte de spoken word par dessus, captivant comme tout.
    Puis il y avait un morceau à propos d'un clown, Roy racontait sa rencontre avec Mingus.

    Enfin bref, en dehors du début, l'ensemble était captivant, le niveau technique des types était super impressionnant (ce batteur !), mais ils n'en faisait pas une démonstration technique (comme un autre groupe vu aux RDV de l'Erdre), puis le groupe nous a gratifié d'une création mondiale, assez charmante.

    Très bon moment, qui me donne envie de découvrir Mingus. Leur hommage est réussi.
  • Remezclas

    5 morceaux.

    Album Remix de Svper

    17 septembre 2015 - pôle étudiant (organisé par le Stereolux).

    http://www.stereolux.org/musiques/svper-blanck-mass-andrew-hung-la-mverte-17-09-2015


    Bilan :
    La soirée a commencé avec le duo espagnol Svper (pas d'autres albums que celui-là dans la Banque de Donnée).

    En gros, c'était une sorte de musique electro psychédélique, avec des côtés noisy/shoegaze (les membres du groupe chantaient par dessus, ou plutôt par dessous dans le cas présent, leurs nappes).
    Le tout était assez dansant, l'accent espagnol de la chanteuse était à craquer, et malgré un tout qui sonnait assez consensuel, ça marchait vraiment bien, très hypnotique au fond (les vidéos passés en arrière plan renforçait le truc, des genres de lignes colorées / formes géométriques sans sens particulier).

    Bref, très chouette en live, en album ça doit perdre pas mal.
  • Rave Cave (EP) (2015)

    Sortie : . 3 morceaux.

    EP de Andrew Hung

    17 septembre 2015 - pôle étudiant (organisé par le Stereolux).

    http://www.stereolux.org/musiques/svper-blanck-mass-andrew-hung-la-mverte-17-09-2015


    Bilan : Grosse surprise pour cet artiste, j'étais persuadé qu'il y avait que 3 groupes ce soir, et voilà Andrew Hung qui arrive !
    Moi qui était venu pour Blanck Mass, je me retrouve en face du second membre de Fuck Buttons juste en face de moi, bref j'aurais vu les 2 membres le même soir gratuitement (mais chacun pour leur projet solo du coup).

    J'ai appris qu'après concert que c'était le second membre de Fuck Buttons, même si j'avais des doutes pendant le set, la patte Fuck Buttons étant assez reconnaissable.
    Le projet solo d'Andrew, du coup, lorgne du côté de la 8-bit, avec des samples de JVs, mais toujours ces basses surpuissantes derrière, probablement le show le plus dansant de la soirée du coup.
    Malgré tout, j'ai pas tellement accroché, la 8-bit c'est pas trop mon truc, mais gros point positif pour les films en arrière plan, des genres de pixels arts animés psychédéliques, avec des jeux de couleurs super sympas, et le tout était synchronisé efficacement avec la musique.
    Bilan mitigé pour le set au final, mais ceux qui aiment ce genre de sonorité ont du adorer.
  • Écouter

    Through the Circles (EP) (2015)

    Sortie : . 4 morceaux.

    EP de La Mverte

    17 septembre 2015 - pôle étudiant (organisé par le Stereolux).

    http://www.stereolux.org/musiques/svper-blanck-mass-andrew-hung-la-mverte-17-09-2015

    Bilan : Un français tout seul, avec ses synthés, qui offre une genre de disco italienne, pas convaincu, j'ai pas suivi le set.
    (Seul set de la soirée à pas avoir eu de vidéo, coïncidence ?)
  • Écouter

    Dumb Flesh (2015)

    Sortie : . New beat, techno, ambient, post-rock et electronique. 9 morceaux.

    Album de Blanck Mass

    17 septembre 2015 - pôle étudiant (organisé par le Stereolux).

    http://www.stereolux.org/musiques/svper-blanck-mass-andrew-hung-la-mverte-17-09-2015

    Gratuit, et immanquable surtout ! Projet solo d'un membre de Fuck Buttons, ça promet d'être énorme.


    Bilan : Benjamin John Power arrive enfin.
    La table derrière laquelle il s'installe est couverte de matos, déborde presque.

    Avant de démarrer, une vidéo au fond montre un logo Blanck Mass qui tourne, façon gif un peu dégueulasse.
    Puis le set démarre, la voix torturée reconnaissable entre mille de Loam se lance, la video se morphe en un genre de chewing-gum multicolore, avant de progressivement ressembler de plus en plus à une boule de chair rouge.
    Les rythmes deviennent tribaux, Benjamin transforme sa musique, et assure un set d'une heure sans interruption, préférant faire des transitions mur de son psychédélique à la coupure.
    De Dumb Flesh, on ne reconnaît finalement plus grand chose, les morceaux sont triturés dans tous les sens, afin de rendre le tout plus insistant, le public entre alors en transe.

    C'est l'arrivée de Dead Format, reconnaissable entre toutes, qui réveille la salle, alors jusque là envoûtée, l'ensemble musique/support video captive et déchaîne les passions, et on ne peut que se réjouir d'être alors là.

    Finalement, le show culmine et termine logiquement sur un grésillement/mur de son se transformant, suite à un cri salvateur, en la surkiffante Detritus, dernier sursaut de la salle après une heure de set.

    Bien poli le jeune homme, et très très bon concert !
    Seul point négatif, moi qui comptais m'acheter l'album sur place, il n'en avait pas amené.

    Ça y est, la soirée est terminée, placée sous le signe d'une electro dansante, bruyante et de vidéos psyché. Je souris, les oreilles bourdonnantes. J'ai vu les 2 Fuck Buttons le même soir.
  • Écouter

    Exile (2015)

    Sortie : . Black metal et post-metal. 7 morceaux.

    Album de Regarde les hommes tomber

    19 septembre 2015 - Ferrailleur

    http://www.leferrailleur.fr/evenement/regarde-les-hommes-tomber-moonreich-deluge-maieutiste/1787

    Release-party de l'album de Regarde les Hommes Tomber, 13€80 en prévente, j'y serais sûrement.


    Bilan : Premier groupe, Maïeutiste, du black bien bourrin et rentre-dedans, avec quelques passages plus calmes. J'ai pas adhéré, le chanteur en fait des tonnes, et j'avais l'impression d'entendre toujours la même chose... Sauf la dernière chanson, très bonne pour le coup (ça s'appelait Death to Free Thinkers), où le groupe jouait plus du Post Metal/Sludge, carrément envoûtant...

    Puis vient Déluge, le Deafheaven français.
    Particularité du groupe, un sample de bruit de pluie/tonnerre est passé en permanence en bruit de fond, pendant l'intégralité du set.
    Le set commence donc, plutôt réjouissant, j'entre bien dedans jusqu'à ce que... Problème technique, tous les amplis s'éteignent d'un coup (une prise électrique aurait lâché), coupant brusquement le concert.
    Après 10 minutes, l'ingé-son parvient à refaire tout fonctionner, mais après la coupure, je peine à rentrer à nouveau dans le set, dommage.

    3ème groupe, Moonreich, j'ai regardé le truc en mode vraiment passif (j'étais fatigué ce soir là), en dehors des jolies affiches imitant des lithographies, ça n'a absolument pas retenu mon attention.


    Enfin, le groupe pour lequel j'étais venu, Regarde les Hommes Tomber, entre sur scène.

    Entrée en matière fracassante, le nouvel album passe super bien en live, la salle est happée par l'énergie déployée.
    Le rendu des chansons est impeccable, le batteur est hyper doué, et les autres ne sont pas en reste, enfin bref, j'ai kiffé.
  • The Fall of Public Man (EP) (2011)

    Sortie : 2011. 5 morceaux.

    EP de MIAVA

    26 septembre 2015 - Scene Michelet, 1ère édition des Stoned Orgies.

    https://www.facebook.com/events/461640814017418/

    (thx DoctorSmoke)
    Stoner Rock gratuit, avec une tête d'affiche qui doit être annoncée : Quoi de mieux ?


    Bilan : J'étais occupé et fatigué ce soir là, je suis reparti après le premier groupe, qui était donc Miava.

    Miava, c'est du Stoner correct, avec une orientation Post Metal, ça m'a pas emporté plus que ça, manque clairement d'originalité, mais c'est plutôt bien fait. Un très bon morceau sur la fin, où ils alternaient bien les moments plus pesants avec des calmes apparents, et des bons breaks de batterie entrecoupés de cris.
  • Écouter

    Discipline (2012)

    Sortie : . Math rock, rock et electronique. 11 morceaux.

    Album de Electric Electric

    9 octobre 2015 - les Nefs

    http://www.stereolux.org/musiques/fabrique-on-xs-vs-xl-09-10-2015

    OMG OMG OMG Concert de La Colonie de Vacances (Pneu + Marvin + Papier Tigre + Electric Electric) GRATUIT !!!!!!!

    Je suis surexcité à l'idée de voir ça, vraiment.
    Pour ceux qui connaissent pas, c'est largement considéré comme un des meilleurs actes lives de France, c'est 4 groupes qui jouent chacun à un coin de la scène, et le public est au centre et s'en prend plein la gueule...


    Bilan : Ca y est, je vois enfin la Colonie. Les 4 groupes se placent chacun sur leur coin de scène, leur « ring », semblables mais différents (chacun leurs propres lampes, avec abat-jour ou pas, voire de simples ampoules, assez marrant, ah et le batteur de Pneu joue sur un tapis marocain).
    Je commence en face d’Electric Electric, les nantais, pour l’occasion. Dès le début du concert, les riffs surpuissants réveillent un public réceptif, avec la composition de Greg Saunier (Deerhoof), alternant entre moments de puissance ultra-jouissifs, où tous les groupes jouent synchronisés (quel plaisir de se tourner partout, et voir des batteurs aussi fous l’un que l’autre) et moments plus mélodiques et calmes (relativement, reste que 4 groupes, ça envoie).

    Electric Electric a clairement la forme (comme les autres en fait), d’une précision impeccable sur tout ce qu’ils font (aussi bien le claviériste que le guitariste ou le batteur). Après un bon quart d’heure, on commence à tourner.
  • Écouter

    Destination Qualité (2015)

    Sortie : . Math rock, rock et noise. 9 morceaux.

    Album de Pneu

    Je me place alors devant Papier Tigre (assez facilement, les gens n’osaient pas se rapprocher de la barrière à ce moment, peur de devenir sourd ?), même talent, même énergie communicative (et un chanteur cette fois, ou plutôt hurleur, pour se faire entendre derrière le tintouin, avec qui on hurle volontiers de plaisir). On capte les coups d’œil que se lancent les groupes, une telle harmonie est sensationnelle à observer.

    3ème groupe, Marvin (et la seule femme de la colonie, chanteuse elle-aussi), le groupe le plus âgé n’est pas en reste niveau technicité. Moment surprenant et parfaitement réjouissant, chaque membre des groupes se met à s’arrêter de jouer, en levant une main, puis reprennent tour-à-tour pour aboutir à une escalade progressive vers une cacophonie totale, et une nappe noise ultra-vénère (facilement la partie la plus bruyante du concert) où les batteurs ne lâchent plus rien, les guitaristes s’acharnent…

    4ème groupe, Pneu enfin, le duo que j’aurais loupé 3 fois cette année à Nantes, et un batteur/chanteur. Ce sera avec eux que j’achèverais la pièce de Greg Saunier (mais pas le concert, qui reprendra après une courte pause, permettant aux musiciens de s’éponger un peu de la sueur qui perle de leur front). Peut-être le groupe techniquement le plus impressionnant (et un batteur qui joue pieds nus), on continue dans une alternance de passages Noise, Math Rock (avec son lot de riffs répétitifs mais parfaitement kiffant) et autres moments quasi-Stoner, bien lourds.

    De retour à Electric Electric, le concert s’achèvera sur une lumière centrale qui remplacera celle des groupes, avec à la clef du crowd-surfing pour certains, pogos pour d’autres. Surtout un énorme sourire à mes lèvres, et quelques acouphènes qui partiront avec le temps (l’ingé-son a fait aussi un énorme boulot, c’était une excellent surprise de pas avoir à utiliser de bouchons pour une telle expérience musicale).

    Seul regret : Trop de monde pour aller au milieu, et se prendre tout le son de manière à peu près égale.