Fantasy / SF / échos de mes premières émotions littéraires.

Avatar Mal Menor Liste de

123 livres

par Mal Menor
Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • La montagne sans nom (1955)

    The mountain without a name

    Sortie : décembre 1955. Recueil de nouvelles.

    Livre de Robert Sheckley

    Une petite nouvelle écologiste, bien écrite mais un peu trop longue pour faire ressortir les bons mots ou trop courte pour installer une véritable tension.
    Mais ça se laisse lire, et remplit bien son rôle de récit à charge.
  • Le royaume de dieu (1954)

    Rule Golden

    Sortie : mai 1954. Roman.

    Livre de Damon Francis Knight

    Un message de gauchiss sur la peur, l'empathie et la violence que je ne peux qu'approuver, mais la seconde partie un peu expédiée et le fait que l'ambivalence de la menace causée par Aza-Kra est vite levée cantonnent à mes yeux ce livre au statut de 'SFold-school sympathique'.
  • Tu seras un autre - Les Seigneurs de l'instrumentalité, tome 1

    You Will Never be the Same

    Roman et science-fiction.

    Livre de Cordwainer Smith

  • Aria des Brumes (2008)

    Sortie : janvier 2008. Roman.

    Livre de Don Lorenjy

    Une bonne idée, une entame intéressante, et puis plus rien.
  • Le Livre d'Or de la science-fiction : Norman Spinrad (1978)

    Sortie : . Recueil de nouvelles.

    Livre de Norman Spinrad

    Magnifique, visionnaire, avec une langue d'une force incroyable, une vraie réflexion sur la déréalisation et des concepts fantastiques.
  • La Main tendue (1950)

    The Helping Hand

    Sortie : 1950. Science-fiction et roman.

    Livre de Poul Anderson

    C'est programmatique, linéaire et prévisible, mais je pense que je suis bien le cœur de cible de ce genre de propos (et aussi un peu généreux au moment d'attribuer ma note).
  • Car je suis légion (2007)

    Sortie : juin 2007. Roman.

    Livre de Xavier Mauméjean

    Le cadre est sympa et original, et l'hésitation entre réalisme et fantastique intéressante tant qu'elle tien, mais je trouve la seconde partie du récit un peu facile, rapide et artificielle.
    Ce qui est vraiment dommage, mais l'ambiance d'apocalypse ne permet pas suffisamment d'insister sur l'enquête, le principe des jugements, les enjeux cosmogoniques.
  • Le Mercenaire (1962)

    Mercenary

    Sortie : avril 1962. Science-fiction et recueil de nouvelles.

    Livre de Mack Reynolds

    Fait rare dans la collection des Dyschroniques, je regrette que ce roman soit trop court ! Cynique, à charge et bien anti-capitalisme / société du spectacle, il est quelque peu amputé par une fin trop rapide, et des nœuds relationnels non-tranchés, ce qui est dommage, mais n'enlève rien à sa qualité.
  • Cérès et Vesta (2016)

    The Four Thousand, The Eight Hundred

    Sortie : 2016. Science-fiction.

    Livre de Greg Egan

    Un thème intéressant et malheureusement d'actualité, mais l'accélération subite du récit sur la fin ne donne pas vraiment le temps aux enjeux et à la tension de s'installer, et l'écriture passe parfois un peu à côté des effets désirés.
  • Où cours-tu mon adversaire ? (1969)

    Foeman, Where Do You Flee ?

    Sortie : . Roman.

    Livre de Ben Bova

    Encore une fois, une traduction parfaite des critères de la collection des Dyschroniques : droit-de-l'hommiste, court, prévisible, simple, engagé.
  • Dix jours sans voir la mer (2000)

    Sortie : octobre 2000. Recueil de nouvelles.

    Livre de Jean-Claude Dunyach

    Des nouvelles courtes, acérées, originales, et d'une indéniable et délicieuse cruauté, qui n'est toutefois que le pendant de la propension de Dunyach (et de la SF) à parler d'humanité et d'espoirs échoués.
  • L'alchimie de la pierre (2008)

    The Alchemy of Stone

    Sortie : . Roman.

    Livre de Ekaterina Sedia

    Moui, bof, ça se laisse lire, l'univers est intéressant et les enjeux assez loin des poncifs, mais tout ça est enchaîné de manière un peu rapide et succincte , sans articulation ni fluidité de l'intrigue.
    Assez déçu par le traitement de la question du statut d'automate, qui, pour centrale qu'elle est, n'est pas assez exploitée ni construite sur le plan de la psychologie de l'héroïne.
  • Inner City (1996)

    Sortie : 1996. Roman.

    Livre de Jean-Marc Ligny

  • Kalpa impérial (2017)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Angélica Gorodischer

  • Un pont sur la brume (2011)

    The Man Who Bridged the Mist

    Sortie : octobre 2011. Roman.

    Livre de Kij Johnson

    C'est fou comme un non-récit articulé autour d'éléments aussi simples qu'un chantier de construction, une histoire d'amour sans grands effets de manche, la confrontation entre la tradition et le progrès, le respect de la vie humaine peut être touchante et belle.
  • Le Chevalier des épées - Les Livres de Corum, tome 1 (1971)

    Corum Book 1: The Knight of the Swords

    Sortie : . Roman et fantasy.

    Livre de Michael Moorcock

    Au final, la dark fantasy version Morcook, c'est de la tragédie classique : amours contrariées, destin inéluctable, cruauté des dieux, style froid et déclamatif, death flags et héro tourmenté.
  • La stratégie des as (2016)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Damien Snyers

    Bon, ça se laisse lire, c'est gentil et plein de bons sentiments (ce qui contrecarre quelque peu la posture de loubards de la joyeuse équipe), mais ça manque un peu de tout.
    Une intrigue transparente et expédiée, un univers avec un potentiel sympa mais qui s'avère vite un décalque fainéant du monde actuel, des sentiments qui évoluent avec une démarche un peu raide, un gentil message mais pas assez de poésie ou de mordant pour bien le porter.
    Du coup, bof.
  • Le train du diable (2000)

    Sortie : janvier 2000. Roman.

    Livre de Mark Sumner

    C'est marrant, j'avais pas un super-souvenir de ce bouquin, mais je lui ai redonné sa chance, et au final je ne le regrette pas.
    Il n'y a rien de transcendant, mais c'est bien fait, et surtout je trouve que les personnages font passer quelque chose, que l'ensemble est humain et assez juste sur le plan des relations décrites. Pour le goût d'inachevé en refermant le livre, on va blâmer l'envie de l'auteur d'écrire un cycle, même si c'est un peu frustrant.
    C'est bien dans le genre (d'où le 8), et c'est déjà pas mal.
  • Le vaisseau elfique

    Roman.

    Livre de James P. Blaylock

    C'est sympathique, apaisant, débonnaire, assez original, sans violence, drôle, répétitif, et atrocement dépourvu de fond. J'ai cru que je n'arriverai jamais à finir ce récit qui ne va nulle part, rempli de personnages pittoresques mais qui passent les chapitres à ré-itérer leurs gimmicks et autres traits de caractère (spéciale dédicace à l'écuyer).
  • Chien du heaume (2009)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Justine Niogret

    La propension des personnages à faire de grands discours bien formulés ne colle pas vraiment à ce qu'ils sont censés être, et l'histoire se déroule un peu à la manière d'un accordéon, parfois trop languissante et parfois expédiée en un clin d’œil.
    Mais sinon, c'est vraiment très bien, prenant, sombre et prétexte à quelques situations et dialogues vraiment magiques.
  • Le temps en s'évaporant (2005)

    Sortie : mai 2005. Recueil de nouvelles.

    Livre de Jean-Claude Dunyach

  • Faute de temps (1963)

    Some Lapse of Time

    Sortie : février 1963. Nouvelle.

    Livre de John Brunner

    Mmmmh, l'idée est sympathique, mais le style ne rend pas vraiment la tension voulue, et le côté ultra-prévisible fait que le livre est trop long à amener la chute, d'ailleurs bien trop sommaire / expédiée.
  • Eschatôn (2016)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Alex Nikolavitch

    Le cadre et la 'théorie' sous-jacente sont assez intéressantes, mais la manière dont le récit bâcle les enjeux et les personnages (en dépit d'un certain potentiel) laisse un désagréable goût d'inachevé.
  • Le Regard (2017)

    The Regular

    Sortie : . Recueil de nouvelles.

    Livre de Ken Liu

    Bien écrit, plutôt intéressant dans la construction des personnages en dépit d'une intrigue assez classique et prévisible, mais je pense que Le Regard pâtit de sa brièveté.
  • Ad Noctum - Les Chroniques de Genikor (2012)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Ludovic Lamarque et Pierre Portrait

    Des idées intéressantes, une ambiance glauque bien foutue, mais les grandes différences de style / sujet / qualité entre les différentes nouvelles font de l'ensemble un truc un peu inégal, que je n'ai pas vraiment pris plaisir à lire d'une traite, alors même que l'idée de dessiner un univers cohérent laissait supposer le contraire.
  • La Ligue des héros - Le Cycle de Kraven, tome 1 (2008)

    Sortie : mars 2008. Roman.

    Livre de Xavier Mauméjean

    Des idées sympathiques dans la gestion de l'uchronie, un humour qui touche parfois entre les deux yeux, mais l'évolution de l'intrigue et des personnages tourne un peu court, et surtout, j'ai trouvé le style adopté par l'auteur assez lourd et agaçant. Pas que cela ne relève pas en partie d'un choix conscient, mais c'est pas très agréable à lire.
  • Traverser la ville (1973)

    Getting Across

    Sortie : juillet 1973. Roman et recueil de nouvelles.

    Livre de Robert Silverberg

    Une approche assez intéressante de la dystopie urbaine, mais gênée aux entournures par des réflexion permanentes, peu crédibles et très démonstratives ("Coucou, c'est moi l'auteur") du protagoniste principal.
  • Cygnis (2010)

    Sortie : mars 2010. Roman.

    Livre de Vincent Gessler

    Un cadre marrant mais assez lacunaire, des personnages plus ou moins intéressants, des plot twists assez prévisibles et forcés, des ambiances qui tombent parfois à plat par excès d'emphase, mais avec un combat final assez génial dans son basculement de l'absurde vers l'horreur. Et surtout, malheureusement, un style forcé et indigeste qui m'a pas mal gâché une lecture autrement assez correcte et attendue.
  • Toxique. (2017)

    Distancia de rescate.

    Sortie : . Roman.

    Livre de Samanta Schweblin

    Un bel exercice d'horreur fantastique, elliptique et nauséeuse, à lire d'une traite si possible.