Tu ne trouves pas Rien 100 rien de Jul ? C'est normal : nous rencontrons un petit problème avec la base de données Musique. On vous tient au courant.

Franz Waxman : le compositeur qui voulait mettre de la fugue au cinéma

Avatar Quentin Pilette Liste de

26 albums

par Quentin Pilette

Franz Waxman (autrefois Wachsmann) nait le 24 décembre 1906 en Allemagne dans une famille d'origine juive. A l'âge de 16 ans, il s'engage à l'Académie de musique de Dresde où il étudie la composition et la direction d'orchestre. A cette époque, il vit de l'argent gagné en jouant de la musique populaire. Il fait alors la rencontre d'un certain Frederick Hollander qui le présente au chef d'orchestre Bruno Walter. Cette rencontre lui ouvre les portes de l'industrie du cinéma allemand. Il réalise l'orchestration de nombreux films notamment celui de "The Blue Angel" (1930). Sa première partition dramatique sera pour le film "Liliom" (1934). La même année, il est brutalisé par des sympathisants à Berlin, ce qui le pousse à quitter l'Allemagne, d'abord pour Paris, et peu de temps après Hollywood.

Il y rencontre James Whale, lequel ayant été impressionné par son travail sur "Liliom" lui propose de composer pour son prochain film "The Bride of Frankenstein". Le succès critique qui s'ensuit lui permet d'entrée à la MGM, après des entretiens avec son concurrent Universal, où il compose les partitions de nombreux films. Mais c'est le succès du "Rebecca" (1940) de Hitchcock qui fera sa renommée. En 1943, il quitte la MGM pour la Warner Bros. Il y côtoie Max Steiner et Erich Wolfgang Korngold. Dans les années qui suivent, il réalisera la partition de "Objective, Burma !" pour lequel il adopte un style de composition "fugué" qui deviendra sa marque de fabrique, et qu'on retrouvera notamment dans "The Spirit of Saint Louis" ou encore "Taras Bulba".

En 1947, il crée le Festival de Musique de Los Angeles pour lequel il officiera en tant que directeur musical et chef d'orchestre pour le reste de sa vie. Il y joue les oeuvres des grands maîtres européens de la musique classique comme Stravinsky, mais également celles de ses amis, notamment lorsqu'il dirige le concerto pour violon de Miklos Rozsa. Après 1947, il se lance en indépendant et son succès critique culminera avec ses partitions pour "Sunset Boulevard" (1950) et "A place in the sun" (1951) qui lui vaudront chacune un Oscar.

Parmi les autres succès qui ne sont pas cités dans la liste "Rear Window" et "Stalag 17" méritent d'être mentionnés. Outre son travail pour le cinéma, il compte parmi ses compositions de nombreuses oeuvres de concert, notamment l'oratorio "Joshua" (1959) et "The Song of Terezin", oeuvre pour orchestre, choeurs et choeurs d'enfants basée sur un poème écrit par un enfant du camp de concentration de Theresienstadt pendant la seconde guerre mondiale.

La carrière de Waxman s'interrompt avec sa mort qui survint le 24 février 1967, des suites d'un cancer. Il laisse en héritage plus de 150 B.O. de films.

Source : Wikipédia

Pour d'autres compositeurs : http://www.senscritique.com/liste/Mes_Compositeurs_de_musique_de_films_preferes/959919/

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant