Gare de triage

Avatar steka Liste de

151 séries

par steka

Petit inventaire de mes découvertes diverses dans le monde des séries . Le format correspond t-il à une exigence ou à une paresse d'esprit ? La question reste posée car, de mon point de vue, au mieux seules 3 ou 4 dizaines de séries méritent vraiment l’intérêt. Très peu tiennent véritablement leurs promesses. Tout dépend de ce que l'on recherche et où l'on pose l'exigence. Le point fort des séries étant bien sur, théoriquement, l'approfondissement dans l'étude d'un sujet qu'elles sont censées permettre grâce à leur développement. L'usage qui est fait de cette possibilité est donc central si l'on ne se contente de la pure distraction.
On notera qu'un grand nombre de séries ont été "arrêtées" précisément du fait d'une exigence peu compatible avec celles du Marché, les plus intéressantes souvent. Mais qui s'en surprendra dans un monde où prédominent, au-dessus de toutes autres choses, le profit, la logique financière et la nécessité de maintenir les populations dans leurs illusions.
Avec commentaires et appréciations de circonstance. Quelques liens en prime.
Mes préférées sont en première page.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    La Caravane de l'étrange (2003)

    Carnivàle

    1 h. Première diffusion : . 2 saisons. Fantastique et drame.

    Série de Daniel Knauf avec Nick Stahl, Clancy Brown, Amy Madigan

    Grande richesse de l'imaginaire. Vraiment remarquable.
    Seul défaut, on espère vainement d'autres séries de ce niveau de qualité ... Vainement, car montrer le fond social de la crise de 1929 à des étasuniens contemporains, le tout forcement entrecoupé de publicité, c'était vraiment beaucoup leur demander.
    La fin est donc tristement bâclée du fait de l’arrêt brutal de la série et lui fait perdre 1 point.
    Un regard intéressant sur cette remarquable série ici ( en 2 parties):
    http://towardgrace.blogspot.fr/2016/06/sous-la-poussiere-les-monstres-1.html et
    http://towardgrace.blogspot.fr/2016/06/sous-la-poussiere-les-monstres-2.html
  • Bande-annonce

    Black Sails (2014)

    55 min. Première diffusion : . 4 saisons. Drame et action.

    Série de Robert Levine et Jonathan E. Steinberg avec Toby Stephens, Luke Arnold, Toby Schmitz

    Black Sails démarre plutôt mal et les premiers épisodes peuvent laisser craindre le pire. Pourtant la série ne va cesser de prendre de l'ampleur, se révélant finalement être l'une des meilleures séries historiques jamais réalisées.
    Les principaux enjeux politiques et stratégiques du conflit mortel entre les pirates, leur forme d'esprit, et les débuts de la mondialisation marchande sous la houlette britannique, sont très bien posés. J'ai été agréablement surpris par l'effort d'analyse des réalisateurs sur ces circonstances assez complexes, avec de nombreux détails qui démontrent un travail de recherche qui va bien au-delà de ce à quoi nous ont habitués les réalisations étasuniennes en matière historique. On ne s'étonnera donc pas que la "civilisation" proposée, alors comme maintenant, soit synonyme de servitude et de prosternation devant la "liberté" du commerce; ni qu'en face les pirates se soient alliés aux esclaves révoltés et aient été les porteurs d'une toute autre liberté.
    Intelligente et épique, avec des personnages véritablement consistants et à forte portée symbolique. Une indéniable réussite.
    Vu les 4 saisons



  • Bande-annonce

    Profit (1996)

    45 min. Première diffusion : . 1 saison. Drame.

    Série de David Greenwalt et John McNamara avec Adrian Pasdar, Lisa Zane, Keith Szarabajka

    Névrose et business. Une série mordante et drôle. Profit fait très mal.
    Le milieu visé, qui justement tient les financements, n'a pas apprécié.
    Arrêté.
  • Bande-annonce

    Sur écoute (2002)

    The Wire

    1 h. Première diffusion : . 5 saisons. Policier et drame.

    Série de David Simon avec Dominic West, John Doman, Deirdre Lovejoy

    Bon, une référence indéniable par le sérieux de l'analyse sociologique très complète. Point faible : où est-ce que l'on trouve des flics pareils ?
  • Bande-annonce

    Le Prisonnier (1967)

    The Prisoner

    52 min. Première diffusion : . 1 saison. Drame.

    Série de Patrick McGoohan avec Patrick McGoohan

    Une merveille c'est tout, j'veux rien savoir contre ...
  • Bande-annonce

    Treme (2010)

    1 h. Première diffusion : . 4 saisons. Drame.

    Série de Eric Overmyer et David Simon avec Wendell Pierce, Clarke Peters, Khandi Alexander

    Un véritable modèle de réalisation du genre; si l'on s'intéresse à la musique, à la Nouvelle-Orléans et aux gens surtout ...
  • Bande-annonce

    Deadwood (2004)

    1 h. Première diffusion : . 3 saisons. Western, policier et drame.

    Série de David Milch avec Timothy Olyphant, Ian McShane, John Hawkes

    Très drôle, épique et sans concession ... (avec quelques passages à vide, toutefois). Une remarquable présentation sur les origines et la nature du capital aux États-Unis avec la figure de Hearst.
    (oui, je veux dire en effet que le capital est par nature profondément criminel dans ses fondements mêmes.)
  • Bande-annonce

    Brotherhood (2006)

    55 min. Première diffusion : . 3 saisons. Drame et action.

    Série de Blake Masters avec Jason Isaacs, Jason Clarke, Annabeth Gish

    Rien d'inutile dans cette série, supérieure aux Sopranos de mon point de vue. Voir ma critique.
  • Bande-annonce

    The Black Donnellys (2007)

    45 min. Première diffusion : . 1 saison. Policier et drame.

    Série de Paul Haggis et Robert Moresco avec Jonathan Tucker, Tom Guiry, Kirk Acevedo

    Une série condensée et rythmée, sans longueurs inutiles. Intelligente et fort bien réalisée. L'équilibre entre le tragique et la drôlerie des situations est exemplaire.
    Le moralisme américain n'a semble-t-il pas apprécié la rudesse du propos; arrêtée scandaleusement à la fin de la première saison.
  • Bande-annonce

    The Knick (2014)

    50 min. Première diffusion : . 2 saisons. Drame.

    Série de Jack Amiel et Michael Begler avec Clive Owen, Andre Holland, Jeremy Bobb

    Soderbergh s'est visiblement donné les moyens de réaliser cette série à sa manière et le résultat est assez impressionnant, plongeant sans concessions dans la New-York 1900, raciste, brutale, magouilleuse et sans pitié pour les faibles et les pauvres. Rarement on aura vu une reconstitution historique aussi impitoyable sur les racines de cette société. Si le thème central est centrée sur les débuts de la chirurgie moderne, la réalisation est elle-même d'une précision quasi-chirurgicale, tout en conservant un regard profondément humain. Une série d'une grande intelligence. La seconde saison, malgré une légère perte de rythme, confirme les qualités de la première et la grande originalité du regard porté par cette série hors du commun.
  • Bande-annonce

    Real Humans (2012)

    Äkta Människor

    1 h. Première diffusion : . 2 saisons. Thriller et drame.

    Série de Lars Lundström avec Johannes Kuhnke, Andreas Wilson, Pia Halvorsen

    Remarquable pour ces 2 premières saisons. Voir ma critique.
  • Bande-annonce

    Gomorra (2014)

    55 min. Première diffusion : . 4 saisons. Thriller, policier et drame.

    Série de Stefano Sollima, Leonardo Fasoli, Giovanni Bianconi avec Marco D'Amore, Fortunato Cerlino, Salvatore Esposito

    Une série noire et désespérée (en termes de réalité sociale) d'autant plus impressionnante qu'elle évite la surenchère et les effets inutiles. D'une remarquable sobriété. Quand on pense aux ridicules séries "policières" françaises, on s'esbaudit ...
    https://www.youtube.com/watch?v=P3LV4gCWLBI
    Vu les 4 saisons sur lesquelles le niveau de qualité se maintient la plupart du temps.
  • Bande-annonce

    House of Cards (2013)

    55 min. Première diffusion : . 6 saisons. Policier et drame.

    Série de Beau Willimon avec Robin Wright, Kevin Spacey, Michael Kelly

    Pour pleinement profiter des "charmes" de cette série, il faut bien en intégrer le préalable : tout est vrai sauf le personnage d'Underwood. Il y a en effet totale antinomie entre la conscience machiavélique et la fange passionnelle de l'aspiration à la domination, au pouvoir. Les hommes de pouvoir sont en effet fondamentalement des médiocres, ce que nous pouvons vérifier chaque jour.
    L'infantilisme narcissique de leurs aspirations est, si l'on peut dire, structurel.
    Ce qui les prive définitivement de toute profondeur stratégique.
    A noter l'externalisation de la crapulerie dans la 3ème saison; si le terrorisme d’État est admis comme évidence, on préfère poser cela chez les russes, les vilains !
    Plus salop que Poutine, tu meures ...
    La 4ème saison si elle semble s'enliser dans ses premiers épisodes finit en apothéose. Pourquoi se gêner, quoi de plus commode que l'utilisation du terrorisme et de la peur qu'il génère pour continuer à régner ? Mais si les personnages d'Underwood et de sa douce moitié sont symboliques, que représentent-t-ils dans les faits ?
  • Bande-annonce

    Generation Kill (2008)

    1 h. Première diffusion : . 1 saison. Drame.

    Série de David Simon et Ed Burns avec Alexander Skarsgård, Jon Huertas, Kellan Lutz

    Documentaire fiction de grande qualité comme tout ce que fait David Simon, de manière générale. Vision certainement assez proche de ce que fut cette guerre étasunienne en Irak du point de vue d'un observateur un peu lucide. Manque toutefois un point de vue irakien sur cette période et ses conséquences ultérieures.
  • Bande-annonce

    Twin Peaks (1990)

    45 min. Première diffusion : . 3 saisons. Policier et drame.

    Série de David Lynch et Mark Frost avec Kyle MacLachlan, Michael Ontkean, Mädchen Amick

    Joyeusement barjo : belle œuvre dans le domaine de l'absurde .
  • Bande-annonce

    Shameless (2004)

    1 h. Première diffusion : . 7 saisons. Comédie et drame.

    Série de Paul Abbott avec Ben Batt, Gerard Kearns, Jody Latham

    Si la saison 1 démarre lentement et met un peu de temps à prendre ses marques, la patience est largement récompensée. La saison 2 est tout simplement remarquable. Derrière le coté rigolard et parfois crade, une petite merveille d'analyse sociologique de terrain. Ne ratez pas le Spécial Noël and Fuck Tony Blair !
    Vu que l'édition française d'Universal (Scars !) a préféré après cette deuxième saison arrêter les frais, des fois que cela donne de mauvaises idées aux "classes dangereuses" en France, la suite ici :
    Reprise saison 3 : http://www.streaming-series.cc/shameless-uk-saison-3-streaming/
  • 1992 (2015)

    1 h. Première diffusion : . Mini-série, policier et drame.

    Série de Alessandro Fabbri, Ludovica Rampoldi et Stefano Sardo

    Intéressante série mettant à nu la corruption généralisée de la scène politique italienne. La collusion systématique du business et des "élus". Avant. Mais avant quoi ? La chute des vieux partis issus de l'après-guerre et l'arrivée et la prise de pouvoir de Berlusconi, roi du toc et de la publicité. Tout changer pour ne rien changer, une grande spécialité italienne qui s'est depuis largement mondialisée. Le système n'est plus crédible : feignons de le remplacer par du nouveau. En version française, cela donnerait probablement "En Marche" ou je me trompe ?
    Mais rassurons-nous, la prudence proverbiale de notre institution judiciaire, l'indépendance bien connue de nos médias, nous protègent de tels excès.
    Selon un principe bien rodé, ce dont l'on ne parle pas n'existe pas; c'est quand même bien commode.
  • Bande-annonce

    The Night Of (2016)

    1 h. Première diffusion : . 1 saison. Mini-série, policier et drame.

    Série de Steven Zaillian et Richard Price avec Riz Ahmed, John Turturro, Michael K. Williams

    John Turturro est très bon ainsi que Riz Ahmed. Une série intelligente comme on en voudrait plus souvent. On y retrouve également avec plaisir l'excellent Michael K. Williams, le Omar de Sur Écoute. Je recommande.
  • Bande-annonce

    Top Boy (2011)

    50 min. Première diffusion : . 3 saisons. Drame.

    Série de Ronan Bennett avec Ashley Walters, Kane Robinson, Malcolm Kamulete

    Pas de parution DVD
    VO-STF / https://www.youtube.com/watch?v=BHxxNVxCvmY
    saison 1 : Remarquablement sobre et efficace (4 épisodes)
    Reprise saison 2 : https://www.youtube.com/watch?v=ryFdjQV1-ak
    Du même niveau ( 4 épisodes)
    Dernier épisode saison 2 (le quatrième) ici : https://ok.ru/video/41421638225
    Scandaleusement arrêtée - Saison 3 annulée. Cette illustration pratique sans fioriture de l'injonction libérale "Aller de l'avant", conjuguée aussi en "En marche", était devenue par trop gênante.
  • Bande-annonce

    Dead Set (2008)

    25 min. Première diffusion : . 1 saison. Drame, Épouvante-horreur et comédie.

    Série de Charlie Brooker avec Warren Brown, Andy Nyman, Adam Deacon

    Souvent assez hilarante
  • Bande-annonce

    Olive Kitteridge (2014)

    1 h. Première diffusion : . 1 saison. Drame et mini-série.

    Série de Jane Anderson et Lisa Cholodenko avec Frances McDormand, Richard Jenkins, Bill Murray

    Olive Kitteridge est grognon, lucide sur elle-même et sans illusions sur ce que sont devenus les rapports sociaux, la famille et tutti quanti; que reste-t-il donc .... Du désabusement en quatre épisodes avec une brochette d'acteurs maitrisant parfaitement leur sujet.
    Prévoir un petit en-cas sucré vers la fin pour faire passer l'amertume.
  • Corleone (2008)

    Il capo dei capi

    1 h 30 min. Première diffusion : . 1 saison. Mini-série et drame.

    Série de Enzo Monteleone et Alexis Cahill avec Claudio Gioè, Daniele Lotti, Salvatore Lazzaro

    Excellente série sur la mafia sicilienne . Quelques petites faiblesses scénaristiques mais l'ensemble reste très intéressant. En 6 épisodes d'1h30 chacun.
  • Bande-annonce

    Luther (2010)

    1 h. Première diffusion : . 4 saisons. Policier et drame.

    Série de Neil Cross avec Idris Elba, Ruth Wilson, Warren Brown

    Plutôt sombre et désespérée mais non sans humour sur les 2 premières saisons qui mériteraient un 8 grâce au personnage joué par Ruth Wilson, étonnante.
    Malheureusement la saison 3 est désastreuse, nettement en retrait : à éviter si l'on ne veut pas se gâcher le plaisir. La 4, à peine meilleure reste sans grand intérêt. S'en tenir donc aux 2 premières saisons et il n'y aura rien à regretter.
  • Bande-annonce

    The Corner (2000)

    1 h. Première diffusion : . 1 saison. Policier et drame.

    Série de David Simon et David Mills avec T.K. Carter, Khandi Alexander, Sean Nelson

    Sociologiquement intéressante mais exclusivement tournée vers les problèmes de drogue.
  • Affaires d'Etats (2006)

    The State Within

    1 h. Première diffusion : . 1 saison. Drame.

    Série de Lizzie Mickery et Daniel Percival avec Jason Isaacs, Ben Daniels, Eva Birthistle

  • Le Maître et Marguerite (2005)

    Master i Margarita

    Première diffusion : 2005. 1 saison. Comédie, fantastique et drame.

    Série de Vladimir Bortko avec Vladislav Galkin, Kirill Lavrov, Aleksandr Abdulov

    Les faibles moyens de la réalisation sont largement compensés par la richesse de l'imaginaire, fidèle pour l'essentiel au roman de Boulgakov.
  • Bande-annonce

    Jackson Brodie, détective privé (2011)

    Case Histories

    1 h. Première diffusion : . 1 saison. Policier et drame.

    Série de Kate Atkinson avec Jason Isaacs, Amanda Abbington, Zawe Ashton

    Première saison: 7,5 - Fort sympathique série avec l'excellent Jason Isaacs campant un détective privé plutôt convaincant, avec en arrière-plan Edimbourg, une ville qui vaut le coup d’œil . Plutôt subtile et avec la touche d'humour noir indispensable pour alléger l'ensemble.
    Les scénarios des 3 épisodes de la seconde saison sont un peu cafouilleux , la rendant donc moins convaincante : 6,5
  • Bande-annonce

    Lonesome Dove (1989)

    1 h 30 min. Première diffusion : . 1 saison. Mini-série et western.

    Série de Simon Wincer avec Robert Duvall, Tommy Lee Jones, Danny Glover

    Élément à la fois central et inaugural de la suite de mini-séries consacrées à l'épopée écrite par Larry McMurtry. Robert Duvall considéra qu'il avait trouvé là l'un des meilleurs rôles de sa vie d'acteur.
  • Bande-annonce

    Lonesome Dove : Le Crépuscule (1995)

    Streets Of Laredo

    1 h 30 min. Première diffusion : . 1 saison. Mini-série et western.

    Série de Joseph Sargent avec James Garner, Sissy Spacek, Sam Shepard

    Une mini-série totalement méconnue, semble-t-il, mais qui mérite pourtant tout à fait l'attention. Si cela démarre un peu lentement, le souffle épique deviendra bien réel au fil de ces 3 épisodes. De remarquable acteurs, comme Sissi Spacek, James Gardner, Wes Studi, Sonia Braga, Randy Quaid et Sam Shepard qui tiennent tous solidement leur place.
    L'ensemble des 5 mini séries issues de Lonesome Dove, d'après le roman éponyme de Larry McMurtry, mérite d'ailleurs tout à fait d'être vu.
    Dans l'ordre de production :
    - Lonesome Dove, 1989, avec Robert Duvall et Tommy Lee Jones mais aussi Steve Buscemi, Chris Cooper et Angelica Huston
    - Lonesome Dove : La Loi des justes ou Retour à Lonesome Dove, 1993, avec John Voight, Oliver Reed et Chris Cooper
    - Lonesome Dove : Le Crépuscule, 1995
    - Lonesome Dove : Les Jeunes Années, 1996, avec Keith Carradine, Edward James Olmos, Harry Dean Stanton
    - Comanche Moon, 2008, avec Val Kilmer, Steve Zahn
    Une étonnante brochette d'acteurs attirés, non sans raisons, par cette épopée au style peu conformiste et mettant en lumière une vision de l'ouest atypique et emprunte d'une évidente nostalgie.
  • Bande-annonce

    Lonesome Dove : Les Jeunes Années (1996)

    Dead Man's Walk

    1 h 30 min. Première diffusion : . 1 saison. Mini-série et western.

    Série de Yves Simoneau avec David Arquette, Jonny Lee Miller, Keith Carradine

    avec Keith Carradine et Edward James Olmos, tous deux excellents. aussi Harry Dean Stanton.
    Mini série un peu inégale mais avec quelques passages vraiment surprenants. Mérite tout à fait d'être vue par les amateurs de westerns atypiques. Se trouve plus facilement sous le nom "Lonesome Dove, Les jeunes années" puisqu'elle fait partie de cet ensemble tourné sur 20 ans d'après les romans de Larry McMurtry.