Gare de triage

Avatar steka Liste de

151 séries

par steka

Petit inventaire de mes découvertes diverses dans le monde des séries . Le format correspond t-il à une exigence ou à une paresse d'esprit ? La question reste posée car, de mon point de vue, au mieux seules 3 ou 4 dizaines de séries méritent vraiment l’intérêt. Très peu tiennent véritablement leurs promesses. Tout dépend de ce que l'on recherche et où l'on pose l'exigence. Le point fort des séries étant bien sur, théoriquement, l'approfondissement dans l'étude d'un sujet qu'elles sont censées permettre grâce à leur développement. L'usage qui est fait de cette possibilité est donc central si l'on ne se contente de la pure distraction.
On notera qu'un grand nombre de séries ont été "arrêtées" précisément du fait d'une exigence peu compatible avec celles du Marché, les plus intéressantes souvent. Mais qui s'en surprendra dans un monde où prédominent, au-dessus de toutes autres choses, le profit, la logique financière et la nécessité de maintenir les populations dans leurs illusions.
Avec commentaires et appréciations de circonstance. Quelques liens en prime.
Mes préférées sont en première page.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    A Young Doctor's Notebook (2012)

    A Young Doctor's Notebook and Other Stories

    25 min. Première diffusion : . 2 saisons. Comédie, drame et médical.

    Série de Alex Hardcastle avec Jon Hamm, Daniel Radcliffe, Rosie Cavaliero

    Un peu déçu, il faut dire; une série inspirée de Boulgakov, on en attend beaucoup. Il y a quelque chose de raté dans la mise en perspective du personnage jeune et de son double vieillissant : l'humour passe plutôt mal et l'ensemble bien que n'étant pas sans intérêt laisse un sentiment d'insatisfaction.
  • Bande-annonce

    Show Me a Hero (2015)

    1 h. Première diffusion : . 1 saison. Drame, mini-série et historique.

    Série de David Simon avec Oscar Isaac, Carla Quevedo, Peter Riegert

    Si le fond social de cette mini-série, relatant des circonstances bien réelles autour des logiques communautaristes et du rejet des "pauvres" par les classes moyennes est très intéressant, on ne peut que regretter le choix scénaristique ayant consisté à centrer la série autour des déboires d'un petit politicien sans grand intérêt et dont l'omniprésence ne fait qu'affaiblir le propos. Une demi-réussite donc à cause de ce choix malheureux.
  • Bande-annonce

    Peaky Blinders (2013)

    55 min. Première diffusion : . 5 saisons. Policier et drame.

    Série de Steven Knight avec Cillian Murphy, Paul Anderson, Helen McCrory

    Entre 6 et 7 pour la première saison. On peut reprocher une stylisation excessive avec pour conséquence un évident manque de naturel et un coté caricatural. La seconde saison accentue encore la stylisation, jusqu'au ridicule. Assez peu convaincant.
  • Bande-annonce

    Black Mirror (2011)

    1 h. Première diffusion : . 5 saisons. Science-fiction, thriller et drame.

    Série de Charlie Brooker avec Bryce Dallas Howard, Domhnall Gleeson, Daniel Kaluuya

    Vu la première saison; un peu décevant. Seul le troisième épisode sort son épingle du jeu. A ce stade, notation entre 6 et 7.
  • Bande-annonce

    The Hour (2011)

    1 h. Première diffusion : . 2 saisons. Drame.

    Série de Abi Morgan avec Dominic West, Ben Whishaw, Romola Garai

    Où l'on découvre qu'il fut un temps où demeuraient une forme d'opposition ainsi qu'un journalisme d'opinion quelque peu crédibles. Et même quelques "grands personnages" retrouvant subitement le gout du vrai. Toutes choses désormais bien oubliées ...
  • L'Homme de nulle part (1995)

    Nowhere Man

    1 h. Première diffusion : . 1 saison. Thriller, drame et action.

    Série de Lawrence Hertzog avec Bruce Greenwood, Dwight Schultz, Carrie-Anne Moss

    Un univers à la P. K. Dick quelque peu handicapé par son manque de moyens mais avec de nombreuses bonnes idées.
    25 épisodes
    départ : https://www.youtube.com/watch?v=lWMtFX-Ydjk
    amusant épisode 5 sur le modèle du village du Prisonnier.
    L'explication qui finit par émerger, brièvement, trouve une inquiétante résonance contemporaine.
  • Boston Justice (2004)

    Boston Legal

    45 min. Première diffusion : . 5 saisons. Comédie et drame.

    Série de David E. Kelley avec James Spader, William Shatner, Candice Bergen

    On peut assister à travers les différents procès à une sorte de dévoilement des mœurs affligeants de la société américaine; mais sans que cela semble porter à conséquences puisque la seule morale qui semble en ressortir serait, empiffrons-nous pendant qu'il en est encore temps. Cela peut finir par lasser. Des épisodes parfois très instructifs, d'autres forts drôles et James Spader (Alan Shore) d'une maitrise des situations souvent remarquable.
  • Bande-annonce

    Le Riche et le Pauvre (1976)

    Rich man, Poor man

    50 min. Première diffusion : . Mini-série et drame.

    Série de Irwin Shaw avec Peter Strauss, Nick Nolte, Susan Blakely

    Plutôt un bon souvenir de cette série en 12 épisodes vu il y a déjà longtemps. A revoir.
  • Bande-annonce

    Six Pieds sous Terre (2001)

    Six Feet Under

    55 min. Première diffusion : . 5 saisons. Comédie et drame.

    Série de Alan Ball avec Peter Krause, Michael C. Hall, Frances Conroy

    Le thème central semble bien finalement être " Y-a-t-il une vie AVANT la mort ?" ou "Comment se construire une bonne petite vacuité existentielle ?"
  • Bande-annonce

    Utopia (2013)

    1 h. Première diffusion : . 2 saisons. Science-fiction, thriller et drame.

    Série de Dennis Kelly avec Ian McDiarmid, Rose Leslie, Fiona O'Shaughnessy

    Une série qui se veut beaucoup trop de choses et qui fort logiquement finit en grand guignol.
  • Bande-annonce

    True Detective (2014)

    1 h. Première diffusion : . 3 saisons. Policier et drame.

    Série de Nic Pizzolatto avec Matthew McConaughey, Woody Harrelson, Colin Farrell

    McConaughghey est bon bien sur mais globalement la première saison m'est apparue comme désagréablement manichéenne . Avec un coté glauque "à la mode". note : 6
    La seconde saison, au fond social plus ample et plus développé, se révèle nettement plus intéressante. On notera que le lien avec la première saison est quasiment inexistant avec un renouvellement total du casting; au point que cela pourrait tout aussi bien être une autre série. Peuvent donc se voir séparément. note : pas loin du 8
    Une troisième saison dont la dramatisation tient essentiellement à la psychologie des personnages et principalement des enquêteurs, happés par la paranoïa et l'hystérie qui hantent l'histoire Étasunienne. note : 7
  • James Clavell's Shogun (1980)

    1 h. Première diffusion : . Action, aventure, drame et mini-série.

    Série de James Clavell avec Richard Chamberlain, Toshirō Mifune, Yôko Shimada

    En quatre épisodes d'1h30 chacun. Honorable malgré quelques aberrations culturelles qui nous rappellent qu'il s'agit bien d'une production américaine.
    Tournée au Japon, avec l'apport notable et la présence du grand Toshiro Mifune.
    Le dernier épisode sombre malheureusement dans l'incohérence et la confusion, probablement par manque de moyens.
  • Bande-annonce

    Blacklist (2013)

    45 min. Première diffusion : . 6 saisons. Action, policier et drame.

    Série de Jon Bokenkamp avec James Spader, Megan Boone, Diego Klattenhoff

    Plutôt médiocre au vu de la première saison; si James Spader est assez bon, tout le reste est plutôt faible et tristement laborieux même si cela s'arrange un peu au fil des épisodes. L'actrice principale, particulièrement mauvaise, est probablement "la fille de quelqu'un".
  • Bande-annonce

    Hatfields & McCoys (2012)

    1 h 40 min. Première diffusion : . 1 saison. Mini-série, western et drame.

    Série de Ted Mann avec Kevin Costner, Bill Paxton, Nick Dunning

    Mini série en trois épisodes d'1h30, sur base historique, illustrant un cycle de vengeances entre deux familles avec les conséquences désastreuses habituelles liées à ce genre de schéma. Le problème étant que tout cela est quelque peu glauque et sans surprise jusque dans sa moralité.
  • Bande-annonce

    Jekyll (2007)

    1 h. Première diffusion : . 1 saison. Science fiction, thriller, epouvante-horreur et policier.

    Série de Steven Moffat avec James Nesbitt, Dennis Lawson, Gina Bellman

    http://www.dpstream.net/serie-116.html
    Le début est faiblard, la fin glisse vers le grand guignol. Au milieu, ce serait plutôt bien. Vu sur l'ensemble, c'est donc juste passable.
    Une tentative de modernisation du mythe créé par Stevenson qui peine un peu à convaincre.
  • Secret State (2012)

    45 min. Première diffusion : . 1 saison. Drame et mini-série.

    Série de Robert Jones avec Gina McKee, Nicholas Farrell, Michael Gould

  • Bande-annonce

    Bron (2011)

    Broen

    1 h. Première diffusion : . 3 saisons. Policier et drame.

    Série de Hans Rosenfeldt, Björn Stein, Henrik Georgsson avec Thure Lindhardt, Sofia Helin, Kim Bodnia

    Saison 1 : La série démarre fort lentement sur un scénario de départ plutôt improbable. Les brumes persistantes sur des cités nordiques au architectures peu aguichantes, l'approche peu chaleureuse (pour le moins) des relations humaines en ces contrées, tout cela laisse fort dubitatif dans les premiers épisodes. Et puis, petit à petit, se dégage un arrière plan social assez critique de ces pays (Danemark et Suède) qui sont généralement présentés comme vitrine sociétale (ahah !) de notre modernité; et il faut bien dire qu'après 3 ou 4 épisodes un peu soporifiques, l’intérêt commence à s'éveiller puisque le "méchant" semble s'attaquer à des cibles particulièrement pertinentes et que l’enquêtrice Saga révèle une personnalité très originale. Hélas, les réalisateurs et producteurs, effrayés de leur propre dérive "subversive", ramènent en finalité l'intrigue vers l'insignifiance en rendant leur criminel ridicule dans ses motivations et du coup tout à fait improbable. Note : 5,5
    Saison 2 : Les ressorts de la série restent assez primaires; orientant l'attention de manière répétitive vers de nouveaux suspects à qui l'on donnera, temporairement, les signes de la culpabilité jusqu'à ce que le prochain rebondissement leur fasse retrouver leur innocence. L'écoterrorisme, purement fictif, évoqué ici fleure la bouffonnerie. Allez donc voir l'état de nos rivières et de nos lacs et demandez-vous pourquoi les responsables de ce désastre ne sont pratiquement jamais poursuivis. Note : 6
    Saison 3 : De loin la meilleure par son approche psychologisante plutôt élaborée. Transformer une enquête policière en cure thérapeutique, l'idée est amusante et bien menée malgré la surenchère habituelle. Et Saga ? Saga est au mieux ... 7,5 pour cette saison 3
    Saison 4 : Des tueurs à la psychologie abracadabrante comme d'habitude mais comme d'habitude aussi le personnage de Saga sauve le récit. 7.
  • Bande-annonce

    Fargo (2014)

    50 min. Première diffusion : . 3 saisons. Comédie, thriller, policier et drame.

    Série de Noah Hawley avec Ewan McGregor, Billy Bob Thornton, Martin Freeman

    - Première saison
    Assez bien fait bien sur, mais le monde des frères Coen se révèle ici un peu étroit, composé uniquement d'idiots et de méchants très méchants; la palette est un peu courte, le propos un peu vain ...
    - Seconde saison
    Le regard s'élargit quelque peu et les personnages gagnent en complexité. Le gag de la soucoupe volante que tout le monde préfère oublier est excellent.
    8 pour cette saison.
    - Saison 3. L'humour noir chez les Coen rejoint malheureusement souvent chez eux une tendance au cynisme et au plaisir de l'embrouille; au dépens de ce qui pourrait faire sens. Le travail est bien fait mais cela sonne un peu creux. 7 pour cette saison 3.
  • Dostoïevski (2013)

    7 h. Première diffusion : . 1 saison. Biopic.

    Série de Vladimir Kholinenko avec Jegor Peregudow et Jewgeni Mironow

    Un choix plutôt maladroit pour l'acteur jouant Dostoïevski, rarement convaincant.
  • Bande-annonce

    Rectify (2013)

    45 min. Première diffusion : . 2 saisons. Drame.

    Série de Ray McKinnon avec Aden Young, Abigail Spencer, J. Smith-Cameron

    Thème intéressant pour cette série très "intériorisée" qui a un peu de mal à maintenir une réelle tension. Pour gens patients donc. Vu deux saisons.
  • Bande-annonce

    Vikings (2013)

    45 min. Première diffusion : . 6 saisons. Action et drame.

    Série de Michael Hirst avec Travis Fimmel, Katheryn Winnick, George Blagden

    Si la première saison peinait à convaincre, la seconde parvient à atteindre une certaine dimension mythique. Aussi, de certains personnages héroïques, l'on peut dire que moins ils parlent, meilleurs ils sont ! La troisième saison tient la route si l'on fait abstraction de quelques bouffonneries typiquement étasuniennes concernant le traitement historique : l'hilarante vision du "folklore" viking, le jargon grotesque attribué aux "français", des cathédrales gothiques au IXème siècle, les dimensions de Paris sur l'île de la Cité. Toutes choses qui plombent le sérieux du récit.
    On notera que les vikings campèrent à St-Germain, un quartier qui aura subi d'étonnants changements à travers les époques, ahah ...
    Vu première partie de la saison 4 assez décevante et bancale.
  • The One Percent (2018)

    Première diffusion : 2018. 1 saison. Drame.

    Série de Alejandro González Inárritu, Alexander Dinelaris, Nicolás Giacobone avec Greg Kinnear, Hilary Swank et Ed Harris

  • Bande-annonce

    The Honourable Woman (2014)

    1 h. Première diffusion : . 1 saison. Thriller et drame.

    Série de Hugo Blick avec Maggie Gyllenhaal, Stephen Rea, Lindsay Duncan

    Embrouillaminis géo-stratégique quelque peu inégale sur fond d'affrontement israélo-palestinien. Le moins, le coté assez manipulatoire de la série qui abuse des rebondissements pour maintenir une tension quelque peu artificielle. Le plus, l'âpreté du propos, certainement très éducatif pour les bisounours. Aussi, de bon acteurs, plutôt crédibles. Plutôt 6,5
  • House of Cards (1990)

    1 h. Première diffusion : . 3 saisons. Drame.

    Série de Michael Dobbs et Andrew Davies avec Ian Richardson, Susannah Harker, David Lyon

    Face à la férocité de la série américaine, la version anglaise parait fort consensuelle et presque gentillette.
  • La Fureur dans le sang (2002)

    Wire in the Blood

    1 h 25 min. Première diffusion : . 6 saisons. Thriller, policier et drame.

    Série de Val McDermid avec Robson Green, Mark Letheren, Mark Penfold

    Peut se voir en cas de disette du genre.
    Le problème quand est annoncée la présence d'un personnage sur-intelligent, c'est que cette intelligence ne dépassera pas celles des scénaristes; avec pour conséquence que c'est au sujet de l’intelligence de ceux-ci que l'on est amené à avoir des doutes ..
    Toutefois, l'épisode 4 de la saison 2 présente un intérêt tout particulier en montrant un exemple très probant sur la manière de fabriquer un terroriste quand l'on veut absolument en trouver un; comment l'on fait "passer à l'acte" !!! ( http://www.youwatch-series.com/la-fureur-dans-le-sang-wire-in-the-blood-saison-2-episode-04-VOSTFR-L2ISIET6.html )
    et très curieusement, c'est justement cette saison là qui est devenue introuvable en DVD !
  • Bande-annonce

    Shameless (US) (2011)

    1 h. Première diffusion : . 8 saisons. Comédie et drame.

    Série de Paul Abbott avec William H. Macy, Emmy Rossum, Cameron Monaghan

    A la première saison, au scénario entièrement copié sur celui de la série anglaise d'origine, on peut reconnaître un coté "rafraichissant" . Dès la seconde saison, l’intérêt s'atténue rapidement et on finit par s'ennuyer ferme. Dispensable. Préférer la série anglaise qui s'avère nettement plus solide et intéressante sur la durée.
  • Les Bleus et les Gris (1982)

    The Blue and the Gray

    6 h 21 min. Première diffusion : . Mini-série et historique.

    Série avec Gregory Peck

    Une mini-série honorable de 1982 sur la guerre de sécession avec outre Gregory Peck dans le rôle de Lincoln, les apparitions de Warren Oates, Robert Vaughn, Sterling Haiden . Bien sur cela reste quand même très "patriotique" et avec un angle critique très modéré.
  • Bande-annonce

    Moi, Claude Empereur (1965)

    I, Claudius

    50 min. Première diffusion : . 1 saison. Drame et mini-série.

    Série de Herbert Wise et Robert Graves avec Graham Seed, Christopher Biggins, David Robb

    Certes la série devient amusante après quelques épisodes poussifs et un Auguste particulièrement grotesque; avec en particulier John Hurt interprétant avec brio Caligula. Mais cela verse trop souvent dans la farce et la pure bouffonnerie, si bien que les tentatives de donner à tout cela une certaine dimension tragique tombent à plat et laissent peu convaincu. Et puis ces pauvres anglais n'ont décidément vraiment pas l'air de romains, ahah !
  • Shinya Shokudo (2009)

    30 min. Première diffusion : . 3 saisons. Drame.

    Série de Joji Matsuoka, Takuro Oikawa, Nobuhiro Yamashita avec Kaoru Kobayashi, Toshiki Ayata, Yutaka Matsushige

  • Bande-annonce

    Generation War (2013)

    Unsere Mütter, unsere Väter

    1 h 30 min. Première diffusion : . 1 saison. Historique, guerre, drame et action.

    Série de Stefan Kolditz avec Christiane Paul, Miriam Stein, Ludwig Trepte

    Réalisation pour la télévision allemande et destinée principalement à un public allemand dans le but, louable, de mettre un terme au refoulé persistant dans ce pays sur la période nazi. La série en trois épisodes de 90 minutes reste centrée sur la guerre entre 1940 et 1945. C'est là son point faible car tout le processus ayant amené à la guerre et à la domination nazi reste occulté et de ce fait, et même si la tentative est globalement honnête, cela reste extrêmement insuffisant comme analyse et pas vraiment convaincant sur la conscience acquise.