Germanische Wissenschaft

Avatar LysNoir Liste de

75 livres

par LysNoir

Une liste qui croisera deux des aspects qui font ma personnalité : passionnée des pays germaniques et passionnée d'histoire, d'archéologie , d'histoire de l'art et autres disciplines connexes telles que la numismatique, la philologie, la cartographie etc dans lesquels les Germaniques ont souvent joué un rôle de pionniers voire de fondateurs. + chroniqueurs importants du Moyen-Age, les grands humanistes allemands et dans les domaines historiques (histoire et histoire de l'art) et archéologiques, quelques "amateurs éclairés" ayant joué des rôles fondamentaux. Les auteurs sont représentés par un de leur grand ouvrage , par une biographie ou par des ouvrages approchants, dans certains cas. classement par ordre chronologique.

NB : Suisses germanophones inclus, parce qu'il y a pas de raison…

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • Charlemagne (1999)

    Sortie : . Biographie.

    Livre de Jean Favier

    Eghinard ou Einhard, né vers 770 et mort le 14 mars 840 à l'abbaye de Saint-Marcellin-et-Saint-Pierre de Seligenstadt (près de Francfort), est une personnalité intellectuelle, artistique et politique de l'époque carolingienne, auteur de la première "biographie" de Charlemagne, protagoniste de l'œuvre scolaire et de la renaissance intellectuelle du IXe siècle.
  • Saxon (2014)

    Sortie : .

    Livre de Stuart Davies

    Widukind de Corvey est un chroniqueur saxon né en 925 dans une famille noble de Westphalie, moine à l'abbaye de Corvey, sur la Weser. Il meurt vers 980. Il a laissé une Histoire des Saxons (Rerum Gestarum Saxonicarum libri III) qui constitue l’une des sources historiques les plus importantes sur le Xe siècle.
  • Le Saint Empire romain germanique (2000)

    Sortie : octobre 2000. Essai.

    Livre de Francis Rapp

    Otton Ier dit le Grand est né le 23 novembre 912 à Wallhausen en Saxe et mort au palais familial de Memleben en Thuringe le 7 mai 973.

    Par ses réformes administratives privilégiant le clergé épiscopal et la collégialité des prélats et princes au détriment des monastères, il est le véritable fondateur du Saint-Empire romain germanique même si cette dénomination n'apparaît qu'au XVe siècle


    Hrotsvita von Gandersheim (son prénom signifie "voix forte » ou « solide renommée ») est une poétesse et chanoinesse, écrivant en latin. Ses dates de naissance et de mort sont inconnues, mais elle est née entre 930 et 935 et était encore vivante en 973.

    Entre 967 et 968, elle rédige une épopée sur le règne d’Otton Ier, commandée par l’abbesse de Gandersheim, Gerberge.

    Vers 970, elle compose l’histoire de l’abbaye de Gandersheim, les Primordia coenobii Gandeshemensis, en un peu plus de six cents vers hexamétriques (la fin ne nous est pas parvenue).
  • Frédéric Barberousse (2007)

    Sortie : 2007. Essai et biographie.

    Livre de Pierre Racine

    Otton de Freising, né à Klosterneuburg en 1112, mort le 28 septembre 1158 à l'abbaye de Morimond où il est inhumé, était un évêque et chroniqueur "autrichien". Historien de Frédéric Barberousse, il est aussi un des grands théoriciens de l'histoire de l'époque médiévale.

    Otton de Freising reprend la tradition augustinienne des deux cités mystiques, l'une terrestre, l'autre céleste, symbolisées par Babylone et Jérusalem.

    Les Gesta Frederici, rédigés sur l'ordre de Barberousse en 1157-58, est une histoire en quatre livres de la maison des Hohenstaufen. La chronique commence à la querelle des Investitures et se termine vers 1156. À partir du troisième livre, la chronique est continuée par un disciple nommé Ragewin ou Rahewin.

    (La Querelle des investitures est le conflit qui opposa la papauté et le Saint-Empire romain germanique entre 1075 et 1122. Cette querelle tire son nom de l'investiture des évêques. Au XIe siècle, les souverains estiment que le fait de confier à un évêque ou à un curé des biens matériels leur permet de choisir l'officiant et de lui accorder les investitures spirituelles. Cette mainmise du pouvoir temporel sur le pouvoir spirituel a comme conséquence une défaillance profonde du clergé, qui n'assure plus son rôle. )
  • La Bible

    Culture & société.

    Livre de Anonyme

    Johannes Gensfleisch zur Laden zum Gutenberg, dit Gutenberg, né vers 1400 à Mayence dans le Saint-Empire romain germanique et mort le 3 février 1468 dans sa ville natale, est un imprimeur "allemand".

    Son invention des caractères métalliques mobiles a été déterminante dans la diffusion des textes et du savoir, notamment pour l'impression de la première Bible dite Bible à 42 lignes ou Bible de Gutenberg.
  • Historiographie d'ailleurs (2014)

    Sortie : . Essai.

    Livre de Nathalie Kouamé, Catherine Coquery-Vidrovitch, Eric P. Meyer

    Jakob Wimpfeling,né le 27 juillet 1450 à Schlestadt ou Schlettstadt (actuellement Sélestat), mort le 15 novembre 1528 à Schlestadt, était un humaniste, poète, pédagogue et historiographe alsacien.

    Il est considéré comme le fondateur de l'historiographie allemande.
  • La kabbale (2002)

    La Kabbale

    Sortie : . Essai.

    Livre de Roland Goetschel

    Johannes Reuchlin (son nom est parfois écrit Johann Reichlin), hellénisé en Καπνίον (« fumée », par allusion à son nom, apparenté à l'allemand Rauch de même sens, ou Capnio -par Érasme-), est un philosophe et théologien "allemand" né le 29 janvier 1455 à Pforzheim et mort le 30 juin 1522 à Stuttgart.

    Convaincu, contre l'opinion commune de ses contemporains, que l'hébreu, langue de la Bible, avait une valeur spirituelle, notamment par le biais de la kabbale, il fut le premier hébraïste allemand non-juif.

    Il a une place importante dans le courant de la Kabbale chrétienne : https://fr.wikipedia.org/wiki/Kabbale_chrétienne
  • Les fables (2005)

    Sortie : . Poésie.

    Livre de Phèdre

    Conrad Celtis (1459 à Wipfeld près de Wurtzbourg - 1508 à Vienne/Autriche) est un humaniste et poète latin "allemand".

    Généralement considéré comme l'« humaniste allemand » par excellence, il fonda plusieurs sociétés savantes (ou « sodalités », du latin sodalitas). Il fut cofondateur, avec Fillipo Buonaccorsi dit Kallimach, d’une société littéraire en Pologne, la Sodalitas litteraria Vistulana, à Cracovie (1489), fondateur de la plus ancienne société littéraire de l'Allemagne, la Societas Litteraria Rhenana, à Heidelberg (1491), et de la Sodalitas litteraria Danubiana (1497), entre autres. Sa production épistolaire, comme celle d'Érasme, est un témoin précieux du développement de l'humanisme.

    Ses poésies lyriques en latin imitaient le style d'Ovide et d'Horace.

    Celtis fut non seulement le plus grand poète de son temps en Allemagne, mais il fit aussi œuvre de géographe et d'éditeur. Il redécouvrit la célèbre Table de Peutinger (Tabula Peutingeriana), une carte routière imagée de l'Empire romain, et édita le premier (1501) les écrits de la poétesse othonienne Roswitha von Gandersheim (Opera Roswithea). Il édita également les œuvres de Sénèque et la Germanie de Tacite. Il composa des épigrammes et un traité de poésie (Ars versificandi et carminum, 1486).

    Enfin, il faut mentionner son grand œuvre nationaliste avant l'heure, la Germania illustrata, une encyclopédie qui cherche à rattacher toutes les connaissances scientifiques de son temps à l'histoire de l'Allemagne. Il rédigea lui-même la partie Germania Generalis (1500) et l'article sur Nuremberg, « De origine, situ, moribus et institutis Norimbergae libellus » (1502). Parmi ses collaborateurs dans ce projet, on trouve les noms de Johannes Aventinus (1477–1534) et de Beatus Rhenanus (1485–1547).

    Il découvre les fables de Phèdre
  • Le Globe - La science du disque-monde, tome 2 (2009)

    Sortie : .

    Livre de Jack Cohen, Ian Stewart et Terry Pratchett

    Martin von Behaim (né à Nuremberg en 1459-mort en 1507 à Lisbonne), aussi connu sous le nom de Martin Behaim ou Martin de Bohême (en latin: Martinus Bohemus) était un marin "allemand", mais aussi un artiste, un cosmographe, un astronome, un philosophe, un géographe et un explorateur au service du Roi Jean II du Portugal.

    Ses cartes auraient influencé les explorateurs à l’ère des grandes découvertes mais il est surtout reconnu pour son Erdapfel, le plus vieux globe du monde encore existant, qu'il a conçu pour la ville Impériale de Nuremberg.
  • Hans Holbein (2014)

    Sortie : .

    Livre de Derek Wilson

    Johann Froben ou dans sa forme latinisée Johannes Frobenius, né vers 1460 à Hammelburg (Franconie) et mort le 27 octobre 1527 à Bâle, fut un imprimeur et un éditeur humaniste important.

    Il a imprimé des travaux importants comme le Nouveau Testament d'Erasme en 1516. Érasme, d’ailleurs, non seulement lui fit imprimer ses propres travaux, mais dirigea ses éditions de Jérôme, Cyprien, Tertullien, Hilaire de Poitiers et Ambroise

    Froben eut recours à Hans Holbein le Jeune, alors inconnu, pour illustrer ses textes. Cela faisait partie de ses intentions d’imprimer des éditions des Pères grecs, mais il mourut, avant d’avoir réalisé ce projet qui fut très vraisemblablement exécuté par son fils Jérôme Froben (1501-1563) et son beau-fils Nicolas Episcopius.
  • Histoire des Lombards (1998)

    Sortie : 1998. Culture & société.

    Livre de Paul Diacre

    Konrad ou Conrad Peutinger (Augsbourg, 14 octobre 1465 - Augsbourg, 28 décembre 1547), était un humaniste, juriste et amateur d'antiquités "allemand".

    Il est l'un des premiers à publier des inscriptions romaines. Son nom reste associé principalement à la Table de Peutinger, copie d'une carte ancienne montrant l'Empire romain et les routes militaires qui le traversent. Il avait hérité la carte au décès de son ami Conrad Celtes (Konrad Bickel, 1459-1508), le bibliothécaire de Maximilien d'Autriche, qui prétendait l'avoir découverte dans la bibliothèque en 1494. Peutinger aurait voulu publier cette carte, mais il mourut avant de mener cette tâche à bien. La Table de Peutinger fut finalement publiée en 1753 par Franz Christoph von Scheyb. Peutinger a aussi publié la Historia Gothorum de Jordanes, et la Historia gentis Langobardorum de Paul Diacre.
  • Amerigo (1944)

    Sortie : 1944. Essai.

    Livre de Stefan Zweig

    Martin Waldseemüller - dit en latin médiéval condensant son patronyme « Ilacomylus », « Hilacomylus » ou « Hylacomylus » - , né en 1470 à Wolfenweiler (Allemagne), et mort le 16 mars 1520 à Saint-Dié-des-Vosges, France, est un cartographe souabe "allemand" de la Renaissance.

    On lui doit en compagnie de l'humaniste helléniste, géographe, poète, pédagogue et correcteur d’imprimerie alsacien Mathias Ringmann (1482
    à Eichhoffen, Alsace-1511 à Sélestat,Alsace) l'invention du terme America pour désigner le Nouveau Monde dans son planisphère de 1507, en honneur à l'explorateur florentin Amerigo Vespucci.
  • Luther (2008)

    Sortie : décembre 2008. Essai.

    Livre de Richardt Aymé

    Thomas Murner, né le 24 décembre 1475 et décédé en 1537 à Oberehnheim (aujourd'hui Obernai), est un grand théologien catholique et humaniste alsacien resté dans l'histoire pour ses œuvres satiriques et comme polémiste qui donna entre autres la réplique à Martin Luther dans Von dem grossen Lutherischen Narren (Du Grand fou luthérien, 1522) ou dans « Ob der König von England ein Lügner sei oder der Luther » (Le roi d'Angleterre est-il un menteur ou bien est-ce Luther ? 1522).
  • Lettres des hommes obscurs (2004)

    Epistolæ obscurorum virorum

    Sortie : . Essai et vie pratique.

    Livre de Ulrich Von Hutten et U. Von Hutten

    Le Reichsritter Ulrich von Hutten (né le 21 avril 1488 au château de Steckelberg à Schlüchtern en Hesse ; † le 29 août 1523 près de Zurich) fut un humaniste et un des grands propagandistes de la Réforme dans le Saint Empire. Il est également, comme Martin Luther et Conrad Celtis, une figure du premier nationalisme "allemand".
  • La cosmographie (2006)

    Sortie : octobre 2006.

    Livre de Denis Savoie

    Sebastian Münster (né en 1488 à Ingelheim, mort en 1552 à Bâle) est un savant humaniste, historien, professeur d'hébreu, mathématicien, astronome et cartographe originaire du sud de l'Allemagne.

    Il fut l'auteur de la Cosmographia Universalis (une des premières cosmographies).
  • La réforme (1998)

    Sortie : janvier 1998. Essai.

    Livre de Richard Stauffer

    Philipp Melanchthon ou Philipp Schwartzerdt, de son nom humanistique Philippus Melanchthon, latinisation du grec Φίλιππος Μελάγχθων créé d'après son nom allemand interprété de façon erronée Philipp Schwarzert, né le 16 février 1497 à Bretten, dans le Palatinat (Saint-Empire, actuelle Allemagne), mort le 19 avril 1560 à Wittemberg, est un humaniste, philosophe et réformateur protestant "allemand".

    Disciple de Martin Luther, Mélanchthon est surtout connu pour avoir rédigé, en 1530, la Confession d'Augsbourg. Il est en outre connu comme le créateur du terme psychologie, forgé à partir du grec.

    Editeur de Cicéron, Terence
  • Histoire de la Suisse (2004)

    Sortie : 2004.

    Livre de Jean-Jacques Bouquet

    Aegidius Tschudi (5 février 1505 à Glaris - 28 février 1572) est un homme politique, diplomate, géographe et historien suisse ; il est considéré comme le père de l'histoire suisse.
  • Strasbourg (2005)

    Sortie : .

    Livre de G. Poinsot

    Johannes Sturm ou Jean Sturm, aussi connu sous le nom latin de Ioannes Sturmius, né le 1er octobre 1507 à Schleiden, alors dans le duché de Luxembourg, lui-même partie des Pays-Bas espagnols, et mort le 3 mars 1589 à Strasbourg, est un érudit et un pédagogue protestant.

    Il est considéré comme le fondateur de l'Université de Strasbourg dont l'origine remonte au Gymnase Jean-Sturm qu'il a fondé en 1538.

    Parmi ses œuvres majeures, des éditions, traductions et commentaires de textes classiques en particulier des œuvres de Cicéron (surtout en 1540-1541)
  • Egyptologie (2005)

    Sortie : octobre 2005. Beau livre.

    Livre de Dugald Steer et Emily Sands

    Athanasius Kircher , dont le nom est francisé en Athanase Kircher (2 mai 1602, Geisa, en Thuringe, près de Fulda, en Allemagne – 27 novembre 1680, Rome, Italie) est un jésuite allemand, graphologue, orientaliste, esprit encyclopédique et un des scientifiques les plus importants de l'époque baroque.

    On le considéré comme le père de l'Egyptologie.
  • Pensées sur l'imitation des oeuvres grecques en peinture et en sculpture (1755)

    Gedanken über die Nachahmung der griechischen Werke in der Malerei und Bildhauerkunst

    Sortie : 1755. Essai.

    Livre de Johann Joachim Winckelmann

    Johann Joachim Winckelmann, né le 9 décembre 1717 à Stendal et assassiné le 8 juin 1768 à Trieste, est un archéologue, antiquaire et historien de l’art prussien.

    Sa trajectoire personnelle et ses écrits témoignent de l'internationalisation des circulations artistiques en Europe au XVIIIe siècle tout comme de leur rôle déterminant dans l'émergence d'une nouvelle conception de l'art, le néoclassicisme.

    Auteur d’une œuvre de référence et d’une correspondance très souvent citée, il joua un rôle précurseur dans l'apparition de ce mouvement néoclassique allemand et européen. En tant que théoricien, il peut être considéré comme le fondateur de l’histoire de l'art et de l’archéologie en tant que disciplines modernes.
  • Laocoon (1768)

    Sortie : 1768. Essai.

    Livre de Gotthold Ephraim Lessing

    Gotthold Ephraim Lessing, né le 22 janvier 1729 à Kamenz en Saxe et mort le 15 février 1781 dans la capitale de la principauté de Brunswick, est un écrivain, critique et dramaturge allemand.

    Il est notamment connu pour son Laokoon (Laocoon), qui a pour objet la détermination des limites respectives des arts plastiques et de la poésie. Dans cette suite de dissertations ingénieuses et savantes intéressant à la fois le critique, l’artiste et l’archéologue, Lessing enseigne que la première loi de l’art est la beauté et que le caractère particulier de la poésie est l’action. L’art qui s’adresse aux yeux ne doit traduire, de l’action développée par le poème, que les détails qui, offerts à la vue, ne détruisent pas la beauté. Témoin le précieux groupe de Laocoon découvert à Rome en 1506, qui est loin d'être une traduction fidèle de la magnifique scène décrite au deuxième livre de l'Énéide.
  • Sur le caractère national des langues et autres écrits sur le langage

    Essai.

    Livre de Wilhelm von Humboldt

    Friedrich Wilhelm Christian Karl Ferdinand Freiherr von Humboldt, plus connu sous le nom Wilhelm von Humboldt (en français, Guillaume de Humboldt), né à Potsdam le 22 juin 1767 et mort à Tegel le 8 avril 1835, est un philosophe prussien, fonctionnaire d'État (en tant que diplomate et ministre de l'éducation). Il est le fondateur de l'université de Berlin qui porte son nom depuis 1949 (ainsi que celui de son frère, le naturaliste et géographe Alexander von Humboldt).

    Sa renommée est forte en tant que linguiste, pour ses importantes contributions à la philosophie du langage mais aussi pour avoir contribué à la théorie et à la pratique de l'éducation. Il est – en particulier – reconnu comme l'architecte principal du système prussien d'éducation qui a fortement inspiré les systèmes d'éducation de pays comme les États-Unis ou le Japon. il est également le traducteur de l’Agamennon d’Eschyle
  • Histoire du Danemark (1992)

    Sortie : 1992. Culture & société.

    Livre de Astrid E. Helle

    Ludwig Timotheus Spittler, né le 11 novembre 1752 à Stuttgart - mort le 14 mars 1810 à Stuttgart) est un historien et professeur universitaire allemand. Il a publié des ouvrages sur l'histoire nationale allemande, l'histoire de l'Église catholique et l'histoire politique.


    ses ouvrages importants : en 1786 , Geschichte des Fürstenthums Hannover seit der Reformation (Histoire de la Principauté de Hanovre depuis la Réforme luthérienne).
    En 1796, Geschichte der Dänischen Revolution im Jahr 1660, un ouvrage qui décrit la façon dont Frédéric III de Danemark a introduit l'absolutisme au Danemark.
    Landesgeschichte in der Zeit der Deutschen Spataufklarung, une histoire du pays pendant le Spätaufklärung allemand.
  • Iliade

    Ἰλιάς

    Récit et poésie.

    Livre de Homère

    Christian Gottlob Heyne, né le 25 septembre 1729 à Chemnitz (Saxe) et mort à Göttingen le 14 juillet 1812, est un philologue et archéologue allemand.

    Il s'est surtout occupé de faire connaître les poètes et les mythologues. Ses travaux sur les anciens poètes unissent l'érudition du philologue, de l'historien, de l'archéologue au jugement sûr et délicat de l'homme de goût. Ses principales éditions sont de Virgile (1767-1776), de Pindare (1774), de L'Iliade d'Homère (1802), d'Apollodore (1782), de Diodore (1790-1806). Il est également l'auteur d'Opuscula academica (1785-1811).
  • La mort d'Empédocle (1988)

    Sortie : mai 1988.

    Livre de Friedrich Hölderlin et J.C. Schneider

    Friedrich Hölderlin (20 mars 1770 à Laufen, Bade-Wutemberg- 7 juin 1843 à Tübingen, Bade-Wurtemberg) est un poète et philosophe "allemand" .

    Il a une conception très particulière de la "Grèce" : La « Grèce de Hölderlin » est une autre Grèce que celles respectivement « classiques » de Goethe et de Schiller. Elle signifie autant « l'étranger » chez Hölderlin qu'un retour au « natal » (ou « à la patrie ») : on y retrouve une sorte de Grèce souabe « poétiquement habitée » des « dieux » de Hölderlin dans le mythe poétique « grec » de « la Nature ».

    Connu pour être le traducteur de Pindare et de Sophocle.

    Parmi ses œuvres les importantes : sa tragédie, "La Mort d'Empédocle", restée inachevée
  • Faust (1808)

    Faust. Eine Tragödie

    Sortie : 1808. Théâtre.

    Livre de Johann Wolfgang von Goethe

    Johann Wolfgang von Goethe, né le 28 août 1749 à Francfort et mort le 22 mars 1832 (à 82 ans) à Weimar, est un romancier, dramaturge, poète, théoricien de l'art et de la littérature, homme d'État allemand, passionné par les sciences, notamment l'optique, la géologie et la botanique, et grand administrateur.

    Il est connu pour être le théoricien de deux grands mouvements littéraires allemand : le Sturm und Drang (équivalent germanique du Romantisme) et du Weimarer Klassik c'est à dire du Clacissisme de Weimar
  • Jacques Ignace Hittorff, précurseur du Paris d'Haussmann (2011)

    Sortie : . Beau livre.

    Livre de Michael Kiene

    Jakob Ignaz Hittorff est un architecte français d'origine allemande, né le 20 août 1792 à Cologne (Allemagne) et mort le 25 mars 1867 à Paris 9e.

    Il voyage en Europe et se rend notamment en Sicile où, confronté à l'architecture de la Grèce antique (notamment le temple Sélinonte), il remet en évidence l'existence de la polychromie qui décorait chaque monument et qui avait été jusque-là niée par une partie des archéologues.
  • Contes (1815)

    Sortie : 1815. Recueil de contes.

    Livre de Wilhelm Grimm et Jacob Grimm

    Jacob Ludwig Karl Grimm (né le 4 janvier 1785 à Hanau en Hesse-Cassel et mort le 20 septembre 1863 à Berlin en Prusse) est une importante figure littéraire, conteur, linguiste, philologue allemand, connu pour avoir rassemblé des contes européens avec son frère Wilhelm et contribué à la rédaction du Deutsches Wörterbuch. Son travail lui a valu une reconnaissance de ses pairs en tant que figure importante de la littérature allemande, notamment en appliquant la méthode historique aux travaux littéraires

    Wilhelm Carl Grimm (né le 24 février 1786 à Hanau en Hesse-Cassel et mort le 16 décembre 1859 à Berlin en Prusse) est un conteur, linguiste, philologue allemand, connu pour avoir rassemblé des contes européens avec son frère Jacob et contribué à la rédaction du Deutsches Wörterbuch.
  • Munich (2006)

    Sortie : mai 2006.

    Livre de Römmelt et Bernd

    Le roi Ludwig I de Bavière (le 25. Août 1786 à Straßburg et mort le 29. Février 1868 à Nice), passionné d'antiquités. Il a fait construire un certains nombre de musées dédiés à l'Antiquité à Munich dont la Glyptothèque, qui réunit sa collection. Il s'est fait, également, construire une villa à Aschaffenburg, s'inspirant de celles de Pompéï
  • La cathédrale gothique (1994)

    Sortie : . Histoire.

    Livre de Alain Erlande-Brandenburg

    Johann Sulpiz Melchior Dominikus Boisserée, né le 2 août 1783 à Cologne et mort le 2 mai 1854, à Bonn est un collectionneur de tableaux, historien de l’art et de l'architecture allemand.

    Melchior Boisserée, artiste allemand, né à Cologne le 23 avril 1786, mort le 14 mai 1851 à Bonn.

    Ils ont tous les deux formé une grande collection d'anciens maîtres allemands et flamands. En plus de cette collection, Sulpiz joue un rôle important dans a promotion du projet d'achèvement de la cathédrale gothique de Cologne. En outre, il étudie de manière approfondie l'architecture de cette cathédrale et entreprend une édition luxueuse et précise de plans de la cathédrale. Il fait mesurer les dimensions par des spécialistes, fait réaliser les plans par des dessinateurs d'architectures