I Am Made of Endless Hours

Avatar Gweilo Liste de

513 albums

par Gweilo

Un puzzle de mots et de pensées, du moins j'essaie. Un jour un effort sur les annotations et la clarté.
Bilan de 2015 : 534 albums, 342 dans cette liste

Illustration : installation Datamatics de Ryoji Ikeda.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Écouter

    New Bermuda (2015)

    Sortie : . Black metal et rock. 5 morceaux.

    Album de Deafheaven

    Absence de shoegaze. Restes de post-rock. Voix qui passe. Riffs fort sympathiques. Esthétique qui en froissera plus d'un. Pas de quoi en faire toute une affaire cependant.
  • Écouter

    He Has Left Us Alone, but Shafts of Light Sometimes Grace the Corner of Our Rooms… (2000)

    Sortie : . Expérimental et post-rock. 8 morceaux.

    Album de A Silver Mt. Zion

    Ce piano qui dégringole sur "Blown-Out Joy from Heaven's Mercied Hole", c'était grandiose. Le reste était bien. Des voix à la place des montées en puissance, pourquoi pas après tout ?
  • Écouter

    Executing Disappearing Modulations EP (EP) (2013)

    Sortie : . 4 morceaux.

    EP de Paul Birken

    Je pense que ce mec partage avec Container (et peut-être Blawan, du moins à ses débuts) la capacité très rare de faire de la techno ultra efficace mais hilarante tellement elle se prend pas au sérieux et est hyper spontanée. C'est genre l'anti-Shifted par excellence (j'adore Shifted hein, pas taper !). LA BANANE !
  • Écouter

    Dragging a Dead Deer up a Hill (2008)

    Sortie : . Rock, shoegaze, ambient, expérimental et rock folk. 12 morceaux.

    Album de Grouper

    Sorte de voyage sous drogue dans des sous-bois enneigés. Pas de bad trip, pas de cauchemar, juste Liz Harris et sa neurasthénie. C'est rigolo d'étirer des sonorités jusqu'à atteindre le sentiment que tout se ressemble, que t'as écouté le disque 3 fois et que tu le relancerais bien.
  • Écouter

    The Sun Rises in the East (1994)

    Sortie : . Rap conscient et hip hop. 13 morceaux.

    Album de Jeru the Damaja

    DJ Premier à la prod, sans souci, par contre c'est un peu incohérent stylistiquement, c'est le foutoir dans la tracklist. Sinon ça rappe franchement bien, c'est sombre et sans concession, peut-être un 8 à la réécoute
  • Écouter

    Exai (2013)

    Sortie : . Electronique, glitch, expérimental, IDM et musique abstraite. 17 morceaux.

    Album de Autechre

    Je pense que j'ai dû mettre plus d'un an pour écouter toute leur discographie, mais ça en valait la peine. Deux robots de la musique électronique, des scientifiques du son qui ont vendu leur âme au diable pour faire de la musique que personne ne peut se targuer d'aimer, et que seuls certains admettent intellectuellement apprécier. Le plus incroyable reste quand même que ce n'est même pas une posture pseudo-élitiste assez masturbatoire, c'est juste qu'ils font leur truc sans se préoccuper du reste.
  • Écouter

    Vanishing Pools (EP) (2015)

    Sortie : . Techno, ambient et electronique. 5 morceaux.

    EP de Rrose

    C'est quand même assez incroyable de constater à chaque fois à quel point ce mec (ou cette meuf, c'est compliqué avec Rrose) est capable de t'emporter dans sa techno, de pas te laisser respirer, de toujours proposer des choses ultra immersives tout en préservant une tension très palpable. Champion.
  • The Light Between Oceans (2015)

    Sortie : . Techno, ambient, electronique et dub techno. 4 morceaux.

    Album de Sonitus Eco

    Très très deep, la première track m'a étonnamment fait penser à ce que pourrait donner une collaboration entre Mondkopf et Voices from the Lake, je sais pas trop pourquoi.
  • Écouter

    Repentless (2015)

    Sortie : . 30 morceaux.

    Album de Slayer

    On pourrait jouer au jeu des 7 différences avec le précédent, et celui d'avant, et encore celui d'avant. Enfin les gens qui apprécient gueuler SLAYEEEEEEEER seront contents.
  • Écouter

    I Am… (1999)

    Sortie : . Thug rap et hip hop. 16 morceaux.

    Album de Nas

    3ème album, les prods sont moins bien, mais Escobar reste capable de te prouver qu'il est au dessus, je l'aime moins quand il tente des délires de flow plus haché (Big Things dans mes souvenirs), mais sinon le mec kicke comme un seigneur

    "As far as rap go, it's only natural I explain
    My plateau, and also, what defines my name"
  • Écouter

    Only Built 4 Cuban Linx… (1995)

    Sortie : . Hip hop. 18 morceaux.

    Album de Raekwon

    RZA qui signe un taff de fou en matière de productions (même si il rappe pas incroyablement sur le disque), des flows tranchants comme des katanas, et un verse de Nas démentiel en guest sur Verbal Intercourse. Liquid Swords reste mon préféré, mais celui là est monstrueux.
  • UK Treatment (EP) (2015)

    Sortie : . Techno, deep house, electronique et house. 4 morceaux.

    EP de Steve Murphy

    Lobster Theremin qui confirme qu'il est un des labels techno/house les plus cools actuellement, par contre pour cette release t'as intérêt à vraiment aimer les basslines dégueues, les snares qui te rongent les os et l'outsider house. Te voilà prévenu.
  • Écouter

    Diadem of 12 Stars (2006)

    Sortie : février 2006. Rock et black metal. 4 morceaux.

    Album de Wolves in the Throne Room

    Bon certes une réécoute est nécessaire, parce que sur une compo de 20 minutes tu manques nécessairement un truc, mais dès la première écoute c'est assez fort, sorte de cascadian black metal mais sans les influences folk de Panopticon, tourné vers les forêts américaines (captain obvious vu la pochette), avec de belles montées en puissance et des voix féminines très sympathiques.
  • Écouter

    Space Is Only Noise (2011)

    Sortie : . Ambient, deep house, downtempo et electronique. 13 morceaux.

    Album de Nicolas Jaar

    Sans surprise, ça ressemble beaucoup aux EP Nymphs, mais peu importe vu la qualité de la chose, des tas de samples, des beats finement ouvragés, des nappes éthérées et étirées, qui se font de plus en plus profondes.
  • Écouter

    Citadel (1994)

    Sortie : mai 1994. Dub, ambient, electronique et minimale. 8 morceaux.

    Album de Muslimgauze

    Le vrai patron du terrorisme musical (prend ça dans tes dents Vatican Shadow). Une noirceur tribale, des samples prenants, des beats hantés, un voyage tribal techno dans les bas-fonds du Moyen-Orient. Un vrai scud dans ta face
  • Écouter

    The Water[s] (2014)

    Sortie : . 15 morceaux.

    Mixtape de Mick Jenkins

    Je m'attendais à du rap super deep au niveau des instrus comme des textes, et j'ai eu à peu près ce que je souhaitais. Un thème qui revient, celui de l'eau, réelle richesse par rapport à l'or, quelques instrus assez sympas (Jazz, une track de Statik Selektah), mais 2-3 trucs qui passent pas trop, type Drink More Water ou le dernier morceau avec Joey Bada$$.
  • Écouter

    Xen (2014)

    Sortie : . Expérimental, electronique et instrumentale. 16 morceaux.

    Album de Arca

    Hum je sais pas trop. D'un côté c'est assez "expé" en matière de hip-hop instru/glitch hop, mais ça sonne parfois super grossier, et à aucun moment je me suis dit qu'il était au dessus du reste, n'est pas OPN qui veut ?
  • Aufgang (2015)

    Sortie : . Techno, ambient et electronique. 8 morceaux.

    Album de Zum Goldenen Schwarm

    Zum Goldenenn Schwarm c'est des membres de Forum (sublabel de Giegling), dans un album de dub techno super deep, les variations sont hyper classes (les Aufgang I, II et III notamment), c'est super bien produit, tu sombres peu à peu dans toutes ces couches et tu abandonnes ton cerveau.
  • Écouter

    Ironman (1996)

    Sortie : . Hip hop. 17 morceaux.

    Album de Ghostface Killah

    je me suis dit que j'allais écouter les meilleurs solo des gars du wu-tang, et aucune surprise, ça claque. On sort un peu de l'ambiance super sombre du premier album du collectif, ça parle de drogue, de criminalité, de femmes, il y a plein de guests (raekwon, rza et toute la clique, mais aussi des affiliés du wu je pense) et le niveau est quand même assez fou, les mecs ont pas le temps.
  • Écouter

    Nausea (2014)

    Sortie : . Noise, expérimental, electronique, rap conscient et hip hop. 11 morceaux.

    Album de Moodie Black

    Pour du noise rap je suis quand même impressionné par la façon dont le MC est capable de kicker, notamment sur Mollyap, pas étonnant qu'ils soient en première partie de dälek.
  • Écouter

    Periscope Blues (2014)

    Sortie : avril 2014. Techno, ambient, expérimental et electronique. 8 morceaux.

    Album de Ron Morelli

    Noté gentiment, sorte de techno lo-fi pas forcément très inspirée, il est bien mieux à diriger L.I.E.S
  • Panasonic EP (EP) (1994)

    Sortie : 1994. Electronique et techno. 2 morceaux.

    EP de Pan Sonic

    Wouhou le sol s'effondre ! (de quoi cette annotation marche pour tous les trucs qu'à sorti Pan Sonic ?)
  • Écouter

    Harvest (1972)

    Sortie : . Rock country et rock folk. 10 morceaux.

    Album de Neil Young

    La qualité de l'enregistrement est incroyable (même si le vinyle de mes parents est un peu endommagé, ça s'entend très peu), après j'ai limite l'impression que tout est trop parfait, trop propre pour en être vivant et intéressant. Album de folie pour la qualité des compositions certes, mais j'en ressort en ayant finalement ressenti un nombre limité de sentiments
  • Écouter

    OR (2011)

    Sortie : . Electronique, downtempo, IDM et musique abstraite. 11 morceaux.

    Album de Kangding Ray

    OR est à la musique électronique ce que la Burj Khalifa est à l'architecture : une déclaration d'intention, un grand coup de poing sur la table, un impressionnant manifeste. 50 minutes de kicks finement texturés, de nappes parfois incroyables, de voix qui passent bien mieux que sur le précédent, et une fin complètement dantesque, une tempête de larsens. J'en reparlerai peut-être (ou pas), mais une chose est sure, j'y retournerai.
  • Écouter

    Engravings (2013)

    Sortie : . 10 morceaux.

    Album de Forest Swords

    Une sortie Tri-Angle bien sympathique, sorte de neo-psychedelia avec pas mal de samples, gros trip nocturne.
  • Écouter

    This Heat (1979)

    Sortie : septembre 1979. Rock expérimental, expérimental et industrielle. 11 morceaux.

    Album de This Heat

    Ok j'ai rien compris. En gros ça partait trop loin, trop vite, et après ça en devient limite chiant quand tu bascules dans du post-punk plus "classique", plus "rock". J'avais pas écouté un truc aussi chelou depuis que j'ai testé Einstürzende Neubauten je pense. Par contre c'est vraiment assez incroyable l'ambiance que ça arrive à créer au début, cette agressivité sonore, c'est comme si ton pote indépendantiste breton qui joue de la musique dans des hangars avait un tant soit peu de talent.
  • Écouter

    Restless Idylls (2013)

    Sortie : . Drone, electronique et new wave. 8 morceaux.

    Album de Tropic of Cancer

    Mendez est plus sur celui-là, enfin il s'occupe que de l'artwork. ça ne change rien du tout, toujours ces nappes froides et éthérées, moins de percus post-punk, mais toujours la sensation assez incroyable d'être en plein milieu d'une procession occulte dans une cathédrale déconsacrée.
  • Écouter

    Permissions of Love (EP) (2012)

    Sortie : . 3 morceaux.

    EP de Tropic of Cancer

    Juan Mendez (aka Silent Servant) qui décide de faire un virage à 180° et de faire du post-punk avec plein de synthés. C'est pas mal, très contemplatif et sombre, petite balade dans une église abandonnée.
  • Écouter

    Test Pattern (2008)

    Sortie : février 2008. Electronique, minimale, expérimental et musique abstraite. 16 morceaux.

    Album de Ryoji Ikeda

    NE PAS ECOUTER CET ALBUM AU CASQUE, DANGER DE MORT CEREBRALE. (sinon c'est des glitchs)
  • Écouter

    Tarot Sport (2009)

    Sortie : . Rock, IDM, musique abstraite, expérimental et electronique. 7 morceaux.

    Album de Fuck Buttons

    A réécouter pour s'en assurer, mais grosse claque : assez physique, arrogant, démentiel, long certes mais jouissif. Le genre d'albums qui t'envoie en orbite juste avec une pichenette.