Journal d'un bédéphile : année 2019

Avatar Marius Jouanny Liste de

185 bd

par Marius Jouanny

Coups de cœurs :
- Les damnés de la commune T1 9/10
- Les équinoxes 9/10
- Presque 8/10
- Les ogres - Hiram Lowatt tome 2 8/10
- Feux 8/10
- Un printemps à Tchernobyl 8/10
- Le Pauvre Type 8/10
- Malaterre 8/10
- Everyday 8/10
- Les damnés de la Commune T2 9/10
- Calavera - Toxic, tome 3 8/10
- Stigmates 8/10
- Couma aco 8/10
- Les désarmés 9/10
- Freddy Lombard T3 La Comète de Carthage 8/10
- Les Orphelins de l'Histoire - Les Damnés de la Commune, tome 3 9/10
- Adrastée, tome 2 8/10
- Spinning 8/10

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Le Bus

    The Bus

    Sortie : .

    BD (divers) de Paul Kirchner

    Un très bon recueil de gags absurdes que Marc-Antoine Mathieu a certainement dû lire. L'auteur prend le pari de trouver des motifs narratifs et des inventions visuelles toujours inventifs avec un thème qui paraît pour le moins restreint. Autrement dit, un exercice de style remarquable.
  • La Tyrannie - Max Winson, tome 1

    Sortie : .

    BD franco-belge de Jérémie Moreau

  • L'Échange - Max Winson, tome 2

    Sortie : .

    BD franco-belge de Jérémie Moreau

  • Max Winson, intégrale

    Sortie : .

    BD franco-belge de Jérémie Moreau

    Voilà une belle démonstration de comment un auteur de BD peut valoriser un récit a priori peu original en épopée passionnante par la seule force de la mise en scène. Car la vie fictive de Max Winson, joueur de tennis imbattable, ne manque pas de poncifs : le poids du père, l'affirmation de soi par la transmission, la figure du sportif déifié... Mais le génie de Jérémie Moreau est de profiter de cette trame simple pour déballer une virtuosité dans le découpage et le développement de cet univers fictif qui rend la narration grandement touchante et terriblement efficace. Et en prenant soin à opérer une gradation dramaturgique, offrant avec le tome 2 une conclusion digne de ce nom, qui parachève le sens esthétique de l'oeuvre et son propos sur la transmission. J'ai hâte de voir l'expo qui lui est consacrée à Angoulême !
  • La ZAD c'est plus grand que nous (2019)

    Sortie : .

    BD (divers) de Thomas Azuélos et Simon Rochepeau

    Interview de Simon Rochepeau pour le numéro 122 de la revue Casemate (février 2019).

    Rochepeau et Azuelos nous plonge dans le quotidien de la ZAD en prenant le parti de la docu-fiction, ce qui revête multiple avantages, à commencer par une mise en scène très bien rythmée, une mise en image très poétique et des personnages attachants. Cette matrice très efficace permet donc de comprendre ce qu'on vécu et ce que vivent encore les zadistes dans leur combat pour une utopie autogestionnaire. Peut-être que la profusion de personnages vient quelque peu gripper la mécanique du récit (on ne comprend pas toujours bien les différentes relations) mais l'objectif principal, qui est de rendre hommage à cette lutte tout en en rendant compte avec un regard de documentariste est atteint avec une grande maîtrise.
  • Kobane Calling (2016)

    Sortie : .

    BD (divers) de Michele Rech (Zerocalcare)

    Outre l'auto-dérision permanente caractéristique de la BD autobiographique qui permet un contrepoids salvateur au propos assez lourd de l'album (la guerre menée contre Daesh par le PKK) c'est le souci d'objectivation permanente de l'auteur sur son sujet qui permet un angle vraiment intéressant sur l'expérience libertaire du Rojava. Il admet y aller avec une vision idéaliste et très occidentalo-centrée de ce que le PKK a pu construire sur place en terme de confédéralisme démocratique, et s'efforce de confronter cet idéal au réel, de l'éprouver, même si cela doit mettre sa vie en danger. Une belle leçon de décentrement et d'engagement politique, qui reste relativement humble malgré la célébrité de l'auteur. Après, son point de vue restreint et orienté sur le Rojava est évident et reste la grande limite de la proposition, mais l'auteur reste honnête avec lui-même et son lecteur jusqu'au bout et c'est bien là l'essentiel.
  • La Planète aux cauchemars

    Sortie : .

    BD franco-belge de Patrick Pion et Mathieu Sapin

    Interviews de Mathieu Sapin et Patrick Pion pour le numéro 123 de la revue Casemate (mars 2019).

    L'univers développé est assez plaisant, et on voit bien d'ailleurs que les deux auteurs ont pris beaucoup de plaisir à transposer la nouvelle de Lovecraft dans un contexte de science-fiction. Seulement, l'intrigue est assez peu captivante, la faute à une trame scénaristique assez générique qui ne surprend pas beaucoup.
  • Le Libéralisme - La Petite Bédéthèque des savoirs, tome 22

    Sortie : .

    BD franco-belge de Romain Dutreix et Pierre Zaoui

    Cet ouvrage est une très bonne synthèse des idéologies qui ont construit le libéralisme. Bon après, quand on a déjà un peu abordé la question on est en terrain connu et on apprend pas grand-chose de nouveau. Mais le grand intérêt de l'ouvrage est de mettre en rapport les auteurs et courants de pensée pour démontrer la multiplicité et les contradictions béantes du libéralisme, qui est finalement défini par son flou. Quant à l'élan d'optimisme à la fin, il tombe un peu comme un cheveu sur la soupe tant on ne comprend pas très bien d'où il sort. N'empêche que cela reste un point de vue suffisamment distancié sur le sujet.
  • La Communication politique - La Petite Bédéthèque des savoirs, tome 14

    Sortie : .

    BD franco-belge de Terreur Graphique et Christian Delporte

    Les auteurs abordent le sujet de manière très accessible... Mais à un tel point que cela laisse une certaine impression de superficialité. Ils concluent par une pirouette sur l'énigme que constitue l'opinion publique sans beaucoup parler des nombreuses enquêtes qui évaluent l'impact de la communication politique sur l'opinion. Mais ils arrivent à cerner l'essentiel de leur sujet, à savoir les différentes stratégies déployées par les hommes politique et leurs communicants à travers le XXème siècle.
  • À la recherche de Lavalette - Les Damnés de la Commune, tome 1 (2017)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Raphaël Meyssan

    C'est simple : en mettant en scène son travail de recherche, en reprenant des témoignages d'acteurs méconnus de la Commune et surtout en juxtaposant ces centaines de gravures d'époque en guise de narration (le travail est titanesque !) Raphaël Meyssan révolutionne la manière de traiter un événement historique en BD. Et propose au passage des moments de vie authentiques qui deviennent grâce à cette mise en image inédite très émouvants. Le deuxième tome sort ce mois-ci, quand le troisième de cette trilogie sortira il faudra que je m'épanche plus sur cette proposition dont la radicalité et l'exigence n'ont rien à envier à Peter Watkins concernant le cinéma
  • Je vais rester

    Sortie : .

    BD franco-belge de Hubert Chevillard et Lewis Trondheim

    Certes, Trondheim n'est pas des plus ambitieux avec ce récit à l'unité de temps et de lieu. Mais la trame narrative n'en est pas convenue pour autant. Et surtout, elle est l'occasion de poser des ambiances graphiques qui emportent indéniablement, les respirations du récit leur permettant de pleinement s'épanouir.
  • Les Crocodiles

    Sortie : .

    BD franco-belge de Thomas Mathieu

    Cette compilation de récits courts développant des témoignages sur le harcèlement et la violence masculine a deux grandes vertus. D'abord, elle permet de constater et comprendre les différentes formes que prennent la violence masculine dans l'espace public ou privé. Elle permet ensuite en conclusion de développer des stratégies pour les combattre, en tant que victime ou en tant que témoin.
  • Le monde diplomatique en bande dessinée

    BD

    Mine de rien, ce numéro spécial du Monde Diplo est un vrai précurseur de ce que peut proposer "La Revue Dessinée" aujourd'hui. Les différents reportages BD ne sont pas tous de la même qualité (certains sont assez cocasses, comme le roman photo de Ruffin) mais leur variété fait de l'ensemble une très bonne compilation.
  • Cigarettes, le dossier sans filtre

    Sortie : .

    BD franco-belge de Pierre Boisserie et Siro (Stéphane Brangier)

    Interview de Stéphane Brangier pour le numéro 124 (avril 2019) de Casemate.

    Cette BD ne révolutionne pas la forme documentaire tant elle traite son sujet, l'expansion du commerce de la cigarette de manière classique, très historiographique. Mais son objectif est principalement vulgarisateur, et de ce côté-là c'est très efficace : la mise en image d'un tel sujet avec une telle rigueur de documentation pourrait même s'avérer être une bonne arme dissuasive pour les lecteurs fumeurs.
  • Psybombe - L'Histoire de Siloë, tome 1

    Sortie : septembre 2000.

    BD franco-belge de Servain et Serge Le Tendre

  • Temps mort - L'Histoire de Siloë, tome 2

    Sortie : octobre 2003.

    BD franco-belge de Servain et Serge Le Tendre

  • Big Bang - L'Histoire de Siloë, tome 3

    Sortie : .

    BD franco-belge de Servain et Serge Le Tendre

    Interviews de Serge Le Tendre et Stéphane Servain pour le numéro 125 (mai 2019) de la revue Casemate.

    Malgré seize ans d'écart entre la sortie du tome 2 et du tome 3, L'Histoire de Siloë s'appréhende vraiment comme une trilogie, qui construit un univers de science-fiction ambitieux et spécule de manière fascinante sur les possibilités de distorsion de l'espace-temps. Mais au-delà du contexte politique et social inventé par le scénariste et des décors impressionnant inventé par le dessinateur, le récit est avant tout intimiste. L'histoire de l'amour réciproque d'un père et sa fille. Et, malgré que j'ai lu les deux premiers tomes sur des pdf un peu pourris, il faut bien avouer que cet aspect-là m'a ému, et rend la lecture d'une seule traite des trois tomes assez passionnante.
  • La Casa

    Sortie : .

    BD (divers) de Victor Hussenot

    C'est le premier livre publié par Victor Hussenot, et pourtant l'auteur y développe déjà des expérimentations très poussées, en l'occurrence sur la case de bande dessinée, qu'il s'amuse à tordre et à utiliser comme un élément narratif à part entière. L'inventivité est indéniable, le seul reproche qu'on pourrait faire est que le jeu auquel s'adonne l'auteur est tellement foisonnant qu'il en devient un peut trop éparpillé, le lecteur ne sait plus où donner de la tête. Mais ce défaut a certainement dû être renforcé du fait que j'ai lu l'album en pdf, et ce n'était pas toujours très pratique...
  • Au pays des lignes

    Sortie : .

    BD (divers) de Victor Hussenot

    Hussenot tire la bande dessinée jeunesse vers le haut avec un récit somptueux, entre la bande dessinée et l'illustration, qui propose une formidable exploration esthétique et onorique.
  • LEVEL

    Sortie : .

    BD (divers) de Victor Hussenot

    Hussenot propose une BD numérique qui s'approprie le Pixel Art et l'univers de Street Fighter dans une aventure délirante en plusieurs épisodes, où le réel et le virtuel se mêlent à n'en plus finir. C'est très amusant, bien qu'un poil répétitif. En tout les cas, c'est dispo ici : https://grandpapier.org/victor-hussenot/level-1
  • Les Gris colorés

    Sortie : .

    BD de Victor Hussenot

    Hussenot remplace les dialogues de bande dessinée par des couleurs, qui expriment des émotions, des impressions, par des mini-récits de quelques pages chacune. Et parvient mine de rien à produire des réflexions profondes sur la manière dont se propagent les idées et les sentiments entre les humains. Certains récits sont moins intéressants que les autres, mais il parvient à pousser le concept dans ses derniers retranchements avec une grande inventivité.
  • Chemin des souvenirs

    Sortie : .

    BD (divers) de Victor Hussenot

    Suite directe de Au pays des lignes, qui est tout aussi appréciable, bien que pour le coup elle prend une tournure qui l'éloigne quelque peu de son intention initiale de s'adresser à un jeune lecteur.
  • Les Spectateurs

    Sortie : .

    BD (divers) de Victor Hussenot

    L'oeuvre de Hussenot prend une nouvelle envergure avec Les spectateurs, où toutes les impressions, réflexions qu'on pouvait déjà décelées dans ses précédents albums s'épanouissent dans une narration plus explicite, à l'univers entièrement dessiné à l'aquarelle fascinant. Certes, la démarche tâtonne et digresse énormément, mais c'est finalement un plaisir immense de se perdre avec l'auteur dans ses pensées sur le temps qui s'écoule, sur l'espace urbain qu'il explore à travers l'album.
  • Les Étoiles du temps

    Sortie : .

    BD franco-belge de Victor Hussenot

  • Mécaniques du fouet

    Sortie : .

    BD franco-belge de Jorge González et Christophe Dabitch

    Interview de Christophe Dabitch pour le numéro 126 (juin 2019) de la revue Casemate.

    Dans le paysage du biopic BD celui-ci, qui relate la vie mystérieuse d'Eugénie Guillou nonne devenue prostituée sado-maso dans le Paris du début du siècle dernier, est véritablement atypique. Composant avec des sources morcelées et contradictoires, le scénariste établi un dialogue direct entre lui et cette femme aux aspirations complexes et touchantes, allant jusqu'à ponctuer l'album de pages de texte sans dessin. D'autre part, le dessinateur parsème l'album d'expérimentation graphique au croisement de l'illustration et de la peinture. Mais cette émancipation des conventions narratives n'est pas une simple esbroufe, tant elle sert une réflexion passionnante sur le travail de biographe et permet d'autre part d'exprimer des émotions très fortes, rendant Eugénie on ne peut plus empathique avec le lecteur. Par ces deux ambitions radicalement différentes, les deux auteurs donnent vie à leur projet et parviennent tout simplement à moderniser le biopic BD en l'évidant de tout ce qu'il peut avoir d'artificiel, un peu à la manière de la série "Les Damnés de la Commune".
  • Les Couchettes

    Sortie : septembre 2008.

    BD de Jean-Michel Thiriet

    Un récit court très réjouissant sur l'expérience de son auteur, en l'occurrence un job de cinq mois dans les trains-couchettes lorsque ceux-ci existaient encore. C'est très drôle, ça sent le vécu et la narration très efficace permet des digressions à n'en plus finir sans lasser le lecteur.
  • CE Volume 1 : L'immortel qui rêve

    BD franco-belge de José Roosevelt

    Une bonne introduction à un univers de science-fiction dense et indescriptible, qui s'étale sur treize épisodes. Certes, comme tout les albums d'exposition, il reste un peu succinct pour se faire une idée des ambitions de l'auteur, mais on sent déjà une grande ambition graphique et des idées de dystopie assez brillantes. D'autre part, il est vrai qu'on ressent beaucoup l'influence de Moebius (peut-être un peu trop). Mais globalement c'est une mise en bouche très appréciable et très prometteuse pour la suite.
  • CE Volume 2: L'immeuble H

    BD franco-belge de José Roosevelt

    Ce deuxième tome, huis-clos dans un immeuble où les personnages fuient une bande de scientifiques plus ou moins déments, vaut pour les mystères qu'il soulève, les scènes d'action bien fichues et surtout pour la relation naissante entre les deux personnages de l'album qui parvient à fortement impliquer le lecteur dans le récit.
  • CE Volume 3: Le bal

    BD franco-belge de José Roosevelt

    Ce troisième épisode donne bien plus de relief et d'originalité à l'univers de CE, notamment grâce au lieu des bains publics, très organique, qui est pour le coup une invention remarquable. L'épisode est en tout les cas charnière puisqu'il introduit les derniers personnages principaux qui auront leur importance jusqu'au dernier épisode.
  • Le Silence - CE, tome 4

    Sortie : .

    BD franco-belge de José Roosevelt

    Sorte de retour à la nature quelque peu rousseauiste, ce quatrième épisode exalte les sensations primitives de l'homme, que dans cet univers l'un des personnages a perdu puisqu'il n'a pas besoin de boire, de manger, etc. Il retrouve ainsi sa condition originelle au fil du récit, qui tire sa force de cette ode à la simplicité.