Krimis - The German Wallace Wave

Avatar Quentin-S Liste de

55 films

par Quentin-S

Le Krimi (abréviation de 'Kriminalfilm') désigne un genre de films policiers allemands adaptés des romans de l'auteur britannique Edgar Wallace entre 1959 et 1972. Extrêmement populaire en Allemagne (plus de 100 millions de spectateurs en salle pour la franchise), bien que méprisé par la critique, ce genre, qui a contribué à la naissance du Giallo italien, est presque inconnu dans le reste du monde.
Quentin Tarantino cite même Alfred Vohrer, le metteur en scène qui a donné ses lettres de noblesse au Krimi, comme son réalisateur allemand préféré !

On compte 36 adaptations officielles d'Edgard Wallace (dont 32 estampillées Rialto), réparties comme suit :

1959 : 1 film / 1960 : 3 films / 1961 : 5 films / 1962 : 3 films / 1963 : 4 films / 1964 : 4 films / 1965 : 2 films
1966 : 3 films / 1967 : 2 films / 1968 : 3 films / 1969 : 2 films / 1971 : 2 films / 1972 : 2 films

Cette liste essayera néanmoins d'aller plus loin en y intégrant différents films (plagiats, parodies…) qui peuvent être rattachés au mouvement.
Les films y sont classés par ordre chronologique de leur première date de sortie en Allemagne.
______________________________________________________________________________________

Caractéristiques du Krimi :

• Contextuelles
_______________________

Le Krimi apparaît en 1959 avec le film Der Frosch mit der Maske (La Grenouille attaque Scotland Yard), première adaptation allemande d'un roman d'Edgar Wallace.
Edgar Wallace est un auteur britannique du début du siècle, considéré comme le “roi du roman de gare”. Déchu dans son pays et méconnu à l'international (alors qu'il a pourtant travaillé sur le scénario du King Kong de 1933, qui sortira peu après sa mort), ses romans, à la structure narrative simple (les gentils sont des gentils, les méchants sont des méchants et Scotland Yard gagne à la fin) et dotés d'une pointe d'exotisme british deviennent extrêmement populaires dans l'Allemagne d'après-guerre, en grande demande d'évasion littéraire.

Les droits d'adaptation cinématographiques de ses nouvelles sont rachetés pour une bouchée de pain par la compagnie de production danoise Rialto Film, qui crée dès 1961, suite au succès des premiers films, une branche germanique qu'elle confie à Horst Wendlandt, le producteur qui va façonner le genre.

En raison d'une cadence de production absolument démente (3 à 4 films par an au plus fort), la plupart des réalisations sont confiées à Alfred Vohrer (14 films) ou Harald Reinl (5 films pour Rialto). Le nombre d'acteurs est également réduit et pratiquement identique pour chaque film, chacun étant associé à un rôle, rendant l'identification encore plus facile et la prise de risque minimale. Les compositions musicales sont quant à elles, signées par Peter Thomas ou Martin Böttcher.

• Thématiques
_______________________

Le Krimi est un croisement entre le polar, le thriller et le film d'horreur. Il mélange suspense, épouvante et humour. Bien que dépourvus d’éléments surnaturels, ils ne se gênent en aucun cas pour flirter avec les codes du fantastique. Le pitch de tous les Krimis peut vulgairement se résumer ainsi :
“Un tueur en veut à une jeune héroïne, qui est finalement sauvée par un inspecteur de Scotland Yard.”

Se déroulant quasi-exclusivement à Londres mais tournés en studio et sur l'Île aux Paons à Berlin, les Krimis proposent une vision fantasmée et excentrique de l'Angleterre, nappée de brouillard et de mystère, qui correspond plus aux attentes du public qu'à la réalité. Les images d'ambiance londoniennes sont d'ailleurs des archives visuelles tournées pour les premiers films puis réutilisées sans scrupule pour les métrages suivants.

La jeune héroïne, parfois une héritière, est pure et innocente. Il s'agit des personnages joués par Karin Baal, Uschi Glas, Brigitte Grothum ou Karin Dor. C'est la touche sexy des Krimis.
L'enquêteur de Scotland Yard, figure idéalisée du policier (une des plus grandes différences avec le Giallo), est lui irréprochable, noble et courageux. Joachim Fuchsberger, Heinz Drache, Siegfried Lowitz, Harald Leipnitz, Günther Stoll et Klausjürgen Wussow l'ont incarné. Il tombe souvent amoureux de l'héroïne.

Le criminel, dont il est en général fait allusion dans le titre, est toujours masqué (parfois un déguisement complet), a des motivations anarchistes, possède une arme sophistiquée (poison, harpon, fouet, arc…) et, selon le principe du "Whodunit", on ne connait pas son identité avant les dernières minutes du film, qui précèdent, en général, sa mort. Ainsi la paranoïa autour des personnages sombres et ambiguës, crée une véritable tension : qui de Fritz Rasp (connu pour Metropolis), Pinkas Braun, Harry Wüstenhagen, Klaus Kinski (acteur favori de Vohrer, le genre a lancé sa carrière) ou même Sir Christopher Lee, est le tueur de ce film ?

Le sadisme est extrêmement présent et dérangeant dans les Krimis, si bien que le comité de censure allemand est intervenu régulièrement pour retirer des plans ou des scènes entières. Pour contrebalancer cela, la production a rapidement intégré un élément comique dans les films afin d'alléger le ton général de l'œuvre. C'est la vocation des rôles d'Eddi Arent, Siegfried Schürenberg ou Hubert von Meyerinck.

• Formelles
_______________________

Les films débutent par un générique d'introduction en couleurs (dès 1961, même si le reste du film est en noir et blanc) et la phrase d'accroche "Hallo, hier spricht Edgar Wallace" ("Bonjour, Edgar Wallace vous parle", à partir de 1962), signifiant très clairement leur authenticité et leur appartenance à la série originale. Il s'agit de la voix du réalisateur Alfred Vohrer, qui aime également apparaître dans ses films.

Le Krimi repose sur un noir et blanc extrêmement travaillé, notamment au niveau des jeux de lumière. Tranchant avec l'horreur crue des productions de la Hammer, qui lui sont contemporaines, le Krimi s'inscrit plutôt dans l'héritage allemand du cinéma expressionniste (Nosferatu, M le Maudit…) en travaillant sur l'ambiance visuelle pour créer le frisson.

Néanmoins, avec l'apparition en 1967 de la télévision couleur en Allemagne, la série s'adapte. Le Bossu de Londres (1966) est le premier Krimi en couleur. Pour essayer de retranscrire l'atmosphère propre aux films noir et blanc, l'utilisation de la couleur y est expérimentale : les teintes y sont très criardes, presque psychédéliques.

Alfred Vohrer, dont la devise est “l'action prime sur la logique”, a définit un style de mise en scène extrêmement baroque et expérimental dans la prise de vue. Cette recherche d'innovation a donné des plans incroyables filmés depuis l'intérieur d'une bouche ou sous un cadran de téléphone (pour les plus connus), par exemple.

______________________________________________________________________________________

Exceptions :

• À partir de 1968
_______________________

Vers la fin des années 60, le contexte géopolitique aidant, le public (en particulier les jeunes) se désinteresse des Krimis. Considérés comme conservateurs et machistes, les films commencent à être pointés du doigt.
À la recherche d'un nouveau souffle, le genre évolue. Après avoir adopté la couleur (voir plus haut), les thématiques se transforment également : les adaptations sont de plus en plus libres (comprendre qu'elles s'éloignent allègrement du roman de base), Londres est désormais plus moderne, en phase avec son époque, et on rajoute des intrigues concernant les hippies ou la drogue par exemple. La musique devient plus folle et les expérimentations de mise en scène se déplacent sur les décors et les accessoires. La violence y est désormais plus explicite, on ajoute des images “chocs” (serpent, rats, torture…), un peu de sexe / érotisme (dans l'air du temps) et toutes sortes de gadgets (en réponse au succès des James Bond).

En 1969, dans un dernier élan pour sauver sa série, au bord du gouffre, Horst Wendlandt déplace la production en Italie, à Cinecittà (au point mort depuis la fin de l'ère des péplums). Tout devient alors différent, les histoires se déroulent désormais en Italie, la trame n'est plus que très vaguement basé sur les livres d'Edgar Wallace, l'humour et l'excentricité disparaissent, le tueur devient un psycopathe vengeur et porte désormais des gants noirs (on ne voit plus son visage), la musique est signée Ennio Morricone (mais qui va s'en plaindre ?), les effets spéciaux sont grossiers…
Seul reste quelques acteurs emblématiques des Krimis (Kinski en tête) pour rassurer le public allemand.
Ce nouveau ton, plus froid, et tous ces ingrédients, une fois digérés, contribueront à définir le Giallo naissant, alors que les Krimis disparaissent définitivement au profit de celui-ci, avec le film de Massimo Dallamano “Mais qu'avez-vous fait à Solange ?” (1972).

• Les Krimis non-Wallace
_______________________

[À VENIR]

• Les adaptations d'Edgar Wallace non-Krimis
_______________________

En même temps que la vague Krimi, paraissent d'autres adaptations officielles d'Edgar Wallace, dans un genre un peu différent. Il s'agit de films d’aventure, centrés autour du personnage d'Harry Sanders :
Death Drums Along the River (1963), Coast of Skeletons (1964) et Five Golden Dragons (1967). Seul ce dernier peut être considéré comme un ersatz de Krimi car il en partage certaines caractéristiques.
Ces films ne sont pas listés ici.

______________________________________________________________________________________

Cette liste se veut un prélude (et un hommage) aux listes archi-complètes de Icluf sur le Giallo, dont la première commence ici : http://bit.ly/WRhzSE

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
  • 2
  • La Grenouille attaque Scotland Yard (1959)

    Der Frosch mit der Maske

    1 h 27 min. Sortie : . Policier et fantastique.

    Film de Harald Reinl avec Joachim Fuchsberger, Elfie von Kalckreuth, Jochen Brockmann

    Sortie : 4 septembre 1959 (1er Krimi produit par Rialto)
    Film fondateur du genre.
  • Scotland Yard Contre Cercle Rouge (1960)

    Der rote Kreis

    1 h 32 min. Sortie : . Policier et Épouvante-horreur.

    Film de Jürgen Roland avec Renate Ewert, Klausjürgen Wussow, Karl-Georg Saebisch

    Sortie : 2 mars 1960 (2e Krimi produit par Rialto)
  • Le Vengeur défie Scotland Yard (1960)

    Der Rächer

    1 h 39 min. Sortie : . Policier.

    Film de Karl Anton avec Heinz Drache, Ingrid van Bergen, Benno Sterzenbach

    Sortie : 5 août 1960
    Il s'agit d'une production Kurt Ulrich-Film et non d'un Rialto, mais il est bien basé sur l'un des romans d'Edgar Wallace et est donc considéré comme “officiel”.
    Klaus Kinski, déjà !
  • L'Énigme de l'Araignée Verte (1960)

    Das Rätsel der grünen Spinne

    1 h 28 min. Sortie : . Policier.

    Film de Franz Marischka avec Adrian Hoven, Renate Ewert, Hans von Borsody

    Sortie : 23 août 1960
    Possède la plupart des codes du Krimi mais n'est pas une adaptation d'Edgar Wallace. Probablement le premier plagiat du genre.
  • Scotland Yard contre le Masque (1960)

    Die Bande des Schreckens

    1 h 32 min. Sortie : . Policier.

    Film de Harald Reinl avec Karin Dor, Fritz Rasp, Dieter Eppler

    Sortie : 25 août 1960 (3e Krimi produit par Rialto)
  • Der Grüne Bogenschütze (1961)

    1 h 35 min. Sortie : . Policier.

    Film de Jürgen Roland avec Klausjürgen Wussow, Karin Dor, Eddi Arent

    Sortie : 2 février 1961 (4e Krimi produit par Rialto)
  • Les Mystères de Londres

    Die toten Augen von London

    1 h 38 min. Policier.

    Film de Alfred Vohrer avec Karin Baal, Joachim Fuchsberger et Dieter Borsche

    Sortie : 26 mars 1961 (5e Krimi produit par Rialto)
    Première réalisation d'Alfred Vohrer sur un film de la série.
  • Le narcisse jaune intrigue Scotland Yard (1961)

    Das Geheimnis der gelben Narzissen

    1 h 34 min. Sortie : . Policier.

    Film de Ákos Ráthonyi avec Joachim Fuchsberger, William Lucas, Sabine Sesselmann

    Sortie : 20 juillet 1961 (6e Krimi produit par Rialto)
    Klaus Kinski & Cristopher Lee dans le même film !
    Deuxième Krimi ayant eu le plus grand succès en salle en Allemagne.
  • Der Fälscher von London (1961)

    1 h 33 min. Sortie : . Policier.

    Film de Harald Reinl avec Karin Dor, Hellmut Lange, Siegfried Lowitz

    Sortie : 15 août 1961 (7e Krimi produit par Rialto)
  • Die Seltsame Gräfin (1961)

    1 h 35 min. Sortie : . Policier.

    Film de Josef Von Baky, Jürgen Roland et Ottokar Runze avec Brigitte Grothum, Lil Dagover, Klaus Kinski

    Sortie : 8 novembre 1961 (8e Krimi produit par Rialto)
  • L'Orchidée Rouge (1962)

    Das Rätsel der roten Orchidee

    1 h 24 min. Sortie : . Policier.

    Film de Helmut Ashley avec Christopher Lee, Klaus Kinski, Adrian Hoven

    Sortie : 1 mars 1962 (9e Krimi produit par Rialto)
    Distribué seulement en Alsace en France.
    Encore Klaus Kinski & Cristopher Lee dans le même film !
  • Der rote Rausch (1962)

    1 h 28 min. Sortie : . Policier.

    Film de Wolfgang Schleif avec Klaus Kinski, Brigitte Grothum, Sieghardt Rupp

    Sortie : 24 mai 1962
    Marketé sous le titre mensonger d'Edgar Wallace : Das Geheimnis des roten Baumstammes et sur le seul nom de Klaus Kinski.
    Il ne s'agit absolument pas d'une adaptation Wallace, mais on a bien là un Krimi.
  • La Porte aux 7 serrures face à Scotland Yard (1962)

    Die Tür mit den 7 Schlössern

    1 h 32 min. Sortie : . Policier et thriller.

    Film de Alfred Vohrer avec Heinz Drache, Klaus Kinski, Sabine Sesselmann

    Sortie : 19 juin 1962 (10e Krimi produit par Rialto)
  • Le Tapis des Épouvantes (1962)

    Der Teppich des Grauens

    1 h 25 min. Sortie : . Policier.

    Film de Harald Reinl avec Karin Dor, Werner Peters, Carl Lange

    Sortie : 31 juillet 1962
    Produit par Alfons Carcasona, un espagnol qui voulait sa part du gâteau, ce film plagie de façon assumée et décomplexée les productions Rialto (même réalisateur et acteurs).
  • Le requin harponne Scotland Yard (1962)

    Das Gasthaus an der Themse

    1 h 32 min. Sortie : . Policier.

    Film de Alfred Vohrer avec Brigitte Grothum, Elisabeth Flickenschildt, Klaus Kinski

    Sortie : 28 septembre 1962 (11e Krimi produit par Rialto)
    Le Krimi ayant eu le plus grand succès en salle en Allemagne.
  • La Vengeance du Serpent Jaune (1963)

    Der Fluch der gelben Schlange

    1 h 40 min. Sortie : . Policier.

    Film de Franz Josef Gottlieb avec Brigitte Grothum, Pinkas Braun, Doris Kirchner

    Sortie : 22 février 1963
    Une des rares adaptations "officielles" produite par Artur Brauner / CCC-Films.
  • L'Araignée Blanche défie Scotland Yard (1963)

    Die weiße Spinne

    1 h 43 min. Sortie : . Policier.

    Film de Harald Reinl avec Karin Dor, Horst Frank, Werner Peters

    Sortie : 5 avril 1963
    Krimi non-Wallace quasiment identique à un Rialto
  • Bande-annonce

    L'Énigme du Serpent Noir (1963)

    Der Zinker

    1 h 33 min. Sortie : . Policier.

    Film de Alfred Vohrer avec Klaus Kinski, Eddi Arent, Heinz Drache

    Sortie : 26 avril 1963 (12e Krimi produit par Rialto)
  • Interpol contre stupéfiants (1963)

    Die schwarze Kobra

    1 h 36 min. Sortie : . Policier.

    Film de Rudolf Zehetgruber avec Adrian Hoven, Ann Smyrner, Wolfgang Preiss

    Sortie : 17 mai 1963
    Krimi non-Wallace
  • Le Crapaud Masqué (1963)

    Der schwarze Abt

    1 h 35 min. Sortie : . Policier.

    Film de Franz Josef Gottlieb avec Grit Boettcher, Dieter Borsche, Klaus Kinski

    Sortie : 5 juillet 1963 (13e Krimi produit par Rialto)
  • Le Manoir de l'Étrangleur (1963)

    Die Nylonschlinge

    1 h 21 min. Sortie : . Policier.

    Film de Rudolf Zehetgruber avec Dietmar Schönherr, Helga Sommerfeld, Ernst Schröder

    Sortie : 30 juillet 1963
    Krimi non-Wallace
  • Das Indische Tuch (1963)

    1 h 33 min. Sortie : . Policier.

    Film de Alfred Vohrer avec Heinz Drache, Corny Collins, Klaus Kinski

    Sortie : 13 septembre 1963 (14e Krimi produit par Rialto)
  • Le Secret de la Veuve Noire (1963)

    Das Geheimnis der schwarzen Witwe

    1 h 50 min. Sortie : . Policier.

    Film de Franz Josef Gottlieb avec O.W. Fischer, Karin Dor, Klaus Kinski

    Sortie : 28 novembre 1963
    Encore un coup d'Alfons Carcasona, qui en plus de proposer un casting troublant de similarité, va cette fois jusqu'à plagier le style d'affiche des films Rialto.
  • Piccadilly Minuit Douze (1963)

    Piccadilly null Uhr zwölf

    1 h 34 min. Sortie : . Policier.

    Film de Rudolf Zehetgruber avec Klaus Kinski, Helmut Wildt, Hanns Lothar

    Sortie : 31 décembre 1963
    Krimi non-Wallace
  • Le fantôme de soho (1964)

    Das Phantom von Soho

    1 h 40 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Franz Josef Gottlieb avec Dieter Borsche, Barbara Rutting, Werner Peters

    Sortie : 14 février 1964
    Produit par Artur Brauner de CCC-Film, éternel rival de Wendlandt et Rialto.
    Opportuniste, celui-ci a racheté les droits d'adaptation des nouvelles du fils d'Edgar Wallace, également écrivain : Bryan Edgar Wallace.
    Jouant sur la confusion possible, il plagie allègrement le genre pour mystifier le public.
  • Bande-annonce

    Chambre 13 (1964)

    Zimmer 13

    1 h 29 min. Sortie : . Policier.

    Film de Harald Reinl avec Karin Dor, Eddi Arent, Walter Rilla

    Sortie : 20 février 1964 (15e Krimi produit par Rialto)
  • Das Wirtshaus von Dartmoor (1964)

    1 h 30 min. Sortie : . Drame et thriller.

    Film de Rudolf Zehetgruber avec Heinz Drache, Ingmar Zeisberg, Paul Klinger

    Sortie : 10 avril 1964
    Krimi non-Wallace
  • Bande-annonce

    La Serrure aux 13 Secrets (1964)

    Die Gruft mit dem Rätselschloß

    1 h 30 min. Sortie : . Policier.

    Film de Franz Josef Gottlieb avec Harald Leipnitz, Klaus Kinski, Eddi Arent

    Sortie : 30 avril 1964 (16e Krimi produit par Rialto)
  • Nebelmörder (1964)

    1 h 28 min. Sortie : . Policier.

    Film de Eugen York avec Hansjörg Felmy, Elke Arendt, Wolfgang Völz

    Sortie : 22 mai 1964
    Krimi non-Wallace
  • Der Hexer (1964)

    1 h 35 min. Sortie : . Policier.

    Film de Alfred Vohrer avec Heinz Drache, Eddi Arent, Sophie Hardy

    Sortie : 21 août 1964 (17e Krimi produit par Rialto)
    Considéré comme un classique du genre.
  • 1
  • 2