L'intégralité de l'album se passe dans un rêve.

Avatar Mad Dog Liste de

9 bd

par Mad Dog

"En fait, c'était un rêve." Cette fin est vu comme l'un des plus mauvais cliché de la bande dessiné, mais bien maîtrisé il est sacrément étonnant.
Le rêve est une thématique récurrente en bande dessiné utilisé de manière avouée, consciente ou inconsciente, (ceux de Tintin sont des moments de délire qui rompent souvent avec le classicisme d'Hergé.)

Petit tour des délires oniriques (ou supposés par moi.)

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • Vitesse moderne (2002)

    Sortie : novembre 2002.

    BD franco-belge de Blutch

    Comme le suggère fortement la couverture, toute la bd se situe dans un rêve fait par une des deux jeunes fille : ça passe d'une chose à une autre sous une forme poétique étrange entrecoupée d'anecdotes improbables sur les hommes célèbres.
  • Lune l'envers (2014)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Blutch

    Tout comme Vitesse Moderne, il y a une forme d'onirisme dans cette bd, notamment lorsque les gens trouvent parfaitement normal des trucs bizarres : les gens travaillent en mettant des mains dans les trous, les personnages se renvoient tous les autres et il y a un paradoxe temporel que tout le monde accepte comme normal.
  • Comme un gant de velours pris dans la fonte (1999)

    Sortie : janvier 1999.

    Comics de Daniel Clowes

    Ca n'est peut-être que moi, mais Clowes a écrit cette bd comme un cauchemar : délires étranges, réalité qui ne tiens pas debout, être déformés (et qui ont des jolis noms comme Tina ou Laura) fils rouges qui s'effilochent et reviennent de façon absurde, motivation du personnage floue, etc...
  • Le Cheval Blême (1992)

    Sortie : 1992.

    BD franco-belge de David Beauchard

    La bd l'avoue clairement : David B est en train de dessiner ses rêves. Qui sont étonnement proches de certaines de ses oeuvres à se demander si la plupart de ses autres albums sont composés des rêves (assez torturés) de B.
  • Rêve en cage - Capricorne, tome 13 (2008)

    Sortie : novembre 2008.

    BD franco-belge de Andreas

    Ici, c'est avoué par le titre, l'intro et la conclusion : Capricorne rêve. Il rêve en gaufrier et réussi à répondre à quelques énigmes. L'album est un pivot important pour la série et constitue encore une fois un tour de force visuel.
  • Le Garage hermétique (1979)

    Major Fatal

    Sortie : juin 1979.

    BD franco-belge de Jean Giraud (Moebius)

    On pourrait limite mettre 70% de l'oeuvre de Moebius tant ce qu'il raconte n'a ni queue ni tête, mais j'ai une préférence pour le "garage hermétique" qui flotte vraiment dans du coton, se concentre sur un personnage pour aller nulle part, passe d'une thématique à une autre... comme dans un rêve, quoi.
  • Le Grand Livre des rêves - Little Nemo in Slumberland, tome 1 (1905)

    Sortie : 1905.

    Comics de Winsor McCay

    Bon, bah, évidemment, je ne peux pas parler des rêves et de la bd sans parler de Little Nemo.
    Du reste, comme j'en ai lu que des extraits par-ci par-là je vais éviter d'avoir un avis.
  • L'Incal, intégrale (1993)

    Sortie : octobre 1993.

    BD franco-belge de Jean Giraud (Moebius) et Alejandro Jodorowsky

    Finalement, ça se finit par un "tout ça n'était qu'un rêve", mais on ne sait pas vraiment si c'est une justification facile afin de finir la bd ou si c'est planifié depuis le début.

    Normalement ça devait être expliqué dans "Après l'Incal"... ou pas, au final, on s'en fout un peu, c'était une chouette bd.
  • L'homme de mes rêves

    BD (divers) de Nadja

    Arrivé au deux tiers du livre, on s'aperçoit que l'héroïne a sans doute rêvé une grande partie de l'histoire.

    Mais au final on se demande de quoi a-t-elle rêvé ? Du village où elle se retrouvait ? De ses talents pour le dessin ? Que son petit ami était un type effroyable ? Et où se trouve la réalité maintenant ?