La liste tellement originale que beaucoup l'ont déjà faite avant moi (les séries découvertes en 2019 en gros)

Avatar Capitaine-C-L-G Liste de

16 séries

par Capitaine-C-L-G

Mon premier répertoire de découvertes annuelles pour les série, j'ai envie de dire Champomy !
Tout comme ma liste recensant mes découvertes cinématographiques, ne seront présentes dans cette liste que mes découvertes et/ou poursuites de séries (genre la saison 8 d'une série pas très beaucoup populaire qui doit sortir cette année).
Par contre je préviens tout de suite, je ne garanties pas une liste conséquente.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    Little Witch Academia (2017)

    Ritoru Witchi Akademia

    25 min. Première diffusion : . 1 saison. Fantastique, comédie, animation et action.

    Anime de Trigger et Yoh Yoshinari

    Un animé décousue...mais plaisant.
    Une première partie vraiment peu palpitante, laborieuse et peinant à pleinement m'investir dans cette univers, notamment par les personnages que je trouvait vraiment peu intéressant voir insupportable, à l'instar de Akko que je mourrais d'envie de claquer !

    Puis, au bout de 10 épisodes, je me suis mis à me plaire à regarder cette série, je commençais a apprécier les personnages ainsi qu'à leurs aventures et finalement, arrivé au dernier épisode, j'aurais bien aimé rester avec eux.
    C'est assez bizarre, j'ai eu du mal a accrocher mais au fil du temps, j'ai fini par bien aimer, sans vraiment m'en rendre compte.

    Et puis faut le dire, c'est magnifique visuellement même si très niais dans le fond et le tout est vraiment marrant (sauf que parfois, je rigolais plus de la série qu'avec la série).

    J'en garderai un bon souvenir, c'est souvent niais et j'ai mis du temps à supporter Akko mais finalement, c'est plutôt attachant comme série, je ne serai pas contre une suite.
  • Grimgar, le monde des cendres et de fantaisie (2016)

    Hai to Gensou no Grimgar

    25 min. Première diffusion : . 1 saison. Fantastique, drame, animation et action.

    Anime de Nakamura Ryousuke et Ao Jûmonji

    C'est un peu frustrant, on a beau ressentir un accomplissement des personnages une fois la série fini mais reste ce sentiment d'avoir assisté à une longue et très bonne introduction à un univers et une histoire qui a énormément à proposé.

    C'est d'autant plus frustrant que l'animé, qui se centre sur ses personnages (un peu archétypaux certes) et une approche "réaliste" du genre plutôt intéressante (on suit des personnages introduit à un univers inconnu dans lequel ils galèrent comme pas possible et où l'ennemi, les gobelins généralement facile à battre, deviennent une vrai difficulté pour les protagonistes), parvient à nous attacher à ces personnages, on aimerait les suivre dans de nouvelles aventures.

    On a beaucoup plébisciter l'animé pour ça mais l'animation est évidemment magnifique, je ne vais pas trop m'y attarder. Il se démarque aussi par sa gestion du rythme, un rythme posé et calme ou l'action est moins présente que l'on pourrait s'y attendre ce qui apporte une belle ambiance, surtout dans les moments d'émotions, mais aussi quelques longueurs, ce que la voix off envahissante n'arrange guère.

    Imparfait et frustrant par son aspect trop introductif mais une agréable découverte, aux personnages que j'aurai aimé suivre davantage.
  • Bande-annonce

    La Forêt de l'Étrange (2014)

    Over The Garden Wall

    11 min. Première diffusion : . 1 saison. Fantastique et animation.

    Dessin animé de Patrick McHale avec John Cleese, Christopher Lloyd, Melanie Lynskey

    Tout est dans son titre.
    On est transporté dans un univers étrange où l'on suit des personnages étranges dans des aventures étranges qui les amèneront à rencontrer des créatures étranges le tout dans une ambiance étrange.

    C'est une série de l'étrange mais c'est aussi fort envoûtante, on se laisse happer par cette univers, par son ambiance sombre et glauque mais toujours accompagné d'une légèreté des plus agréable.

    La série à la force d'être courte mais efficace malgré des épisodes à qualité variable (jamais mauvais mais j'ai parfois peiné à adhérer à la proposition de l'épisode).

    C'est une série qu'il faut tenter, c'est court, c'est étrange mais c'est aussi envoûtant et plaisant, tant pour ses propositions que son ambiance.
  • Bande-annonce

    Star Wars : Rebels (2014)

    25 min. Première diffusion : . 4 saisons. Science-fiction, jeunesse et animation.

    Dessin animé de Simon Kinberg, Dave Filoni et Carrie Beck avec Taylor Gray, Freddie Prinze Jr., Vanessa Marshall

    Un final digne de Star Wars pour une série qui l’est tout autant, le frisson était présent, ce frisson d’achever une histoire mais d’en voir beaucoup d’autres se profiler à l’horizon.

    Après 4 saisons, je ne cache pas ma tristesse de quitté le Ghost et son équipage, les accompagner dans leurs aventures fut un véritable plaisir, d’autant plus grand que leurs aventures n’ont cessé d’aller crescendo, gagnant au fil des saisons en intensité et enjeux tout en sachant offrir des moments épiques qui n’auraient pas démérités au cinéma, ainsi qu’un développement de l’univers SW intéressant et malin sur son utilisation du fan-service.

    Malgré des épisodes parfois inégaux en qualité, chaque aventure se suit avec intérêt, notamment aidé par les attachants personnages du Ghost et leurs rencontres, antagonistes ou alliés.

    Maintenant, j’ose espérer que les prochaine séries SW s’auront m’emmener avec autant d’enthousiasme dans de nouvelles aventures.
  • Bande-annonce

    Souvenirs de Gravity Falls (2012)

    Gravity Falls

    25 min. Première diffusion : . 2 saisons. Fantastique, comédie, animation et action.

    Dessin animé de Alex Hirsch avec Cecil Baldwin, Jason Ritter, Kristen Schaal

  • Bande-annonce

    Violet Evergarden (2018)

    25 min. Première diffusion : . 1 saison. Fantastique, drame et animation.

    Anime de Kyoto Animation et Kana Akatsuki avec Yui Ishikawa, Uchiyama Kouki, Endou Aya

    J’ignore si c’est la magnifique beauté visuelle, des somptueux costumes aux superbes environnements (n’oublions pas les chara-designs, la fluidité de l’animation, etc) ou si j’ai simplement été happé par les thèmes de l’amour ainsi que la beauté des lettres, vecteurs d’émotions, mais cet animé m’a charmé de sa première à sa dernière minute.

    Je ne saurais trop quoi rajouter, cet animé est beau dans tout les sens du terme, il en est même magnifique sur certains. Je lui reconnais tout de même une structure à tendance répétitive et des personnages secondaires qui auraient mérité d’être plus approfondis mais de l’autre côté, il offre des situations et personnages vraiment bouleversant qui m’ont vraiment touché.

    En un mot comme en mille : j’ai adoré !
  • 3 x Manon (2014)

    55 min. Première diffusion : . 1 saison. Mini-série et drame.

    Série de Jean-Xavier de Lestrade et Antoine Lacomblez avec Alba Gaïa Kraghede Bellugi, Naidra Ayadi, Alix Poisson

    Percutant et poignant, on suit le personnage de Manon avec réel intérêt et attachement, oscillant entre consternation du système et moments forts émotionnellement.
    Magnifiquement interprété, un réel coup de cœur !
  • Manon 20 ans (2017)

    50 min. Première diffusion : . 1 saison. Mini-série et drame.

    Série de Jean-Xavier de Lestrade avec Alba Gaïa Kraghede Bellugi, Déborah François, Marina Foïs

    L'attachement et le plaisir de retrouver Manon ne suffisent pas à susciter l’intérêt pour cette suite beaucoup plus faible scénaristiquement.
    Le tout est beaucoup moins intéressant avec même quelques acteurs peu convaincants.
  • Bande-annonce

    The Umbrella Academy (2019)

    1 h. Première diffusion : . 2 saisons. Drame et action.

    Série de Jeremy Slater avec Ellen Page, Tom Hopper, David Castañeda

    Comme quoi, X-Men 3 aurait put être un bon film...entre des mains compétentes.

    Trèves de comparaisons foireuses, The Umbrella Academy est très sympa mais souffre malheureusement du syndrome saison 1 : on introduit, on introduit, on introduit et on laisse de côté pour la suite et tant qu'à faire, on a aussi le cliffangher de fin de saison toujours aussi frustrant.

    Pour autant, la série est loin d'être vide. Chaque personnages de la Umbrella sont travaillés et ont des choses à proposer avec des pouvoirs bien utilisés et neufs, l'intrigue est bien géré pour offrir des retournements/réponses bien disséminé au sein des 10 épisodes et c'est quand même fichtrement bien mis en scène.

    Le tout sur un humour délicieux, des personnages cyniques, d'excellentes idées (cette version de l'au-delà mes aïeux ! ) et des scènes d'actions diablement efficace (avec cette gimmick d'être constamment introduite par une chanson qui rythmera l'action).

    C'était cool.
  • Bande-annonce

    Game of Thrones (2011)

    55 min. Première diffusion : . 8 saisons. Fantastique, drame et action.

    Série de David Benioff et D.B. Weiss avec Peter Dinklage, Lena Headey, Emilia Clarke

    [saison 8]

    Une ultime saison décevante, on ne va pas se mentir. Surement dû à la hype que l'équipe autour de GoT a bien pris soin de faire monter et une attente à la hauteur du phénomène, cette saison ne tient pas toutes ses promesses.

    Certaines intrigues sont simplifiées, certains parcours de personnages ne s’en sortent guère mieux et forcé d'admettre que je ne comprends toujours pas cette volonté de condensé cette saison en 6 épisodes. Résultats, ça va vite et le scénario en pâti.

    Cela est d'autant plus dommageable que je trouve la majorité des idées bonnes, voir très bonnes (même les plus contestés comme cette fin d'épisode 3) mais comme je n'ai cessé de le répété au fil des derniers épisodes : l'exécution ne suit pas derrière (pas toujours en tout cas).

    Je ne vais cependant pas bouder mon plaisir, j'ai aimé chaque épisode et en ai adoré quelques-uns car bien qu'imparfaite, cette saison propose et s'avère assez généreuse quand elle s'en donne les moyens et le final, même si quelque peu attendu, reste efficace et marche émotionnellement.

    M’enfin, cette petite baisse de régime n’enlèvera jamais le plaisir que fut de découvrir cette ultime saison et cette superbe série.
  • Auschwitz, les nazis et la solution finale (2005)

    Auschwitz: The Nazis and 'The Final Solution'

    4 h 45 min. Première diffusion : . Historique, documentaire et guerre.

    Émission TV

    Par ses témoignages et images, cette série-documentaire glace le sang.
  • Bande-annonce

    Déconne-Man (2011)

    Première diffusion : . 5 saisons. Comédie.

    Websérie de Je suis bien content (JSBC)

    J'ai souris au premier épisode puis je me suis bien vite lassé, dés l'épisode deux en fait.
  • Bande-annonce

    Stranger Things (2016)

    50 min. Première diffusion : . 3 saisons. Fantastique, Épouvante-horreur, drame et action.

    Série de Matt Duffer et Ross Duffer avec Winona Ryder, David Harbour, Finn Wolfhard

    Saison 3.

    Une saison au combien imparfaite : soucis de rythmes, les éternels facilités scénaristiques, redite des saison précédentes sur la construction de la saison et l'enjeu principal, etc

    Mais encore une fois, je me laisse emporter par l’ambiance, par ces personnages que j'adore, par l'humour, par les idées visuelles, par les idées scénaristiques tant sur le développement de certains personnages que sur certaines situations, par l'émotion, etc

    Je sais que certains n'ont pas spécialement apprécié le temps passé sur les amourettes mais perso, j'ai trouvé ces scènes vraiment drôle et touchante.

    Bref, j'ai beaucoup aimé cette saison.
  • Bande-annonce

    Shameless (US) (2011)

    1 h. Première diffusion : . 8 saisons. Comédie et drame.

    Série de Paul Abbott avec William H. Macy, Emmy Rossum, Cameron Monaghan

    Vous aimez Malcolm, vous aimez l'humour trash, vous aimez les anti-héros, vous aimez les série qui vont au bout dans leur méchanceté, alors vous aimerez Shameless.

    Vous l'aimerez pour ces personnages attachants bien qu'étant une magnifique bande d'enfoirés déjantés, toujours prompt à voler ou truander (et pire encore) et au langage salé. Vous aimerez les voir évoluer dans cet univers où la seule loi est celle de la rue. Vous aimerez partager leurs délires mais aussi leurs peines.

    Vous l'aimerez pour toutes les situations qu'on n’ose imaginer mais que cette série n'hésite pas à proposer et autant le dire, il y aura des rires, des larmes et assez souvent, du sang.

    Moi je l'ai aimé, beaucoup aimé, c'est drôle, c'est émouvant, ça n'hésite pas à traiter de sujets d'actualités mais c'est aussi trash et fun.
  • Bande-annonce

    La Casa de Papel (2017)

    45 min. Première diffusion : . 3 saisons. Thriller.

    Série de Álex Pina avec Álvaro Morte, Itziar Ituño, Úrsula Corberó

    [saison 3]

    Une nouvelle saison à l'image de ce qui la précède.
    On a encore l'intrigue limité qui n'est maintenu que par de trop nombreuses ficelles, éteignant et rallumant le cerveau de ses personnages quand c'est nécessaire.
    Les personnages, dont je n'étais déjà pas spécialement attaché, deviennent vraiment antipathiques.
    C'est divertissant mais c'est tellement artificielle que ça en devient très vite lassant malgré une technique (visuelle, etc) toujours aussi agréable.
  • Euphoria (2019)

    1 h. Première diffusion : . 1 saison. Drame.

    Série de Sam Levinson avec Zendaya, Hunter Schafer, Jacob Elordi

    Il est très agréable de voir que cette série, aux thèmes variés et généralement "sensibles" (masculinité toxique, drogue, pédophilie,... ), parvient à ne pas sombrer dans un pathos dégoulinant et moralisateur.
    On est au contraire sur une série rythmée particulièrement savoureuse par le cynisme qui se dégage de la voix off (voix de Rue, personnage principal). Loin d'être aseptisé, "Euphoria" est souvent dure dans ce qu'elle montre mais avec un bon dosage.

    "Euphoria" se lâche sur les effets visuels et propose une esthétique marquée mais non moins agréable, se permettant même quelques délires.

    C'est peut être un peu lourd sur la durée, on reste quand même sur des thématiques peu joyeuses et une ambiance volontairement anxiogène mais clairement, elle vaut la peine qu'on se penche dessus.