• SensCritique
  • Biniou
  • Listes
  • Le Nouvel Hollywood, chapitre 1 : « Sur qui on tire / Qui veut entrer dans la toile de mon réseau »

Le Nouvel Hollywood, chapitre 1 : « Sur qui on tire / Qui veut entrer dans la toile de mon réseau »

Avatar Biniou Liste de

10 films

par Biniou

Cette liste est la première d’une série qui sera consacrée à l’évolution du cinéma américain, comment on est passé du cinéma de l’âge d’or hollywoodien à celui du Nouvel Hollywood à travers plusieurs thèmes essentiels.
Chapitre 2 : http://www.senscritique.com/liste/Le_Nouvel_Hollywood_chapitre_2_Le_mal_change_de_visage/579524
Chapitre 3 : http://www.senscritique.com/liste/Le_Nouvel_Hollywood_chapitre_3_Le_crepuscule_des_heros/591924

Je commence donc par cette citation des Raisins de la colère, « Sur qui on tire », trait de génie de Steinbeck (qui sera reprise dans la sublime adaptation de Ford) qui annonce dès 1939 la dématérialisation du pouvoir, moyen extraordinairement efficace pour éviter toutes représailles. Dans le roman un paysan souhaite s’en prendre à la personne qui le chasse de ses terres, sauf que cette personne n’existe pas, c’est une organisation basée quelque part au loin, mais personne ne semble être réellement à sa tête, le paysan comprenant alors cela, lâche cette phrase « Mais alors, sur qui on tire ».
Dans le cinéma classique l’ennemi est visible, vous pouvez aller le voir et lui demander des comptes, vous pouvez agir sur votre environnement, c’est l’une des bases idéologiques de ce cinéma, on peut changer le monde qui nous entoure. Tout cela va s’effondrer à partir des années 60 avec notamment « l’apparition » du film paranoïaque et complotiste, l’homme se débat alors contre des entités impersonnelles, des organisations secrètes tapis dans l’ombre, souvent montrés comme des gens discutant dans l’obscurité.
L'homme n'a plus de prise sur son environnement, à partir de là, on ne filme plus les mêmes actions, un personnage peut passer du temps à ne rien faire, ses mouvements n'ont plus la même signification.
Cette notion sous-entend également qu'il faut remettre en cause tout ce que l'on voit, si l'homme qui agit ne le fait pas pour lui mais pour une tierce personne, alors tout les actes sont soumis au doute, est-ce vraiment la réalité, tout cela n'est-il pas manigancé dans de plus hautes sphères et si vous êtes seul à vous battre, que personne ne semble voir ce qui se trame, ne serait-ce pas vous qui délirez ?...

Les films qui apparaissent dans cette liste abordent précisément cette question, mais ils faut bien se dire que c'est tout le Nouvel Hollywood qui est régit par cette idée, qu'elle soit ou non au premier plan.
Cela rend donc extrêmement pessimiste les films, mais plus concrètement, c'est le monde dans lequel on vit qui devient une toile impénétrable, ou l'homme malgré toutes la bonne volonté du monde ne peut agir.
PS: Je prends vos propositions, faut juste qu'elles soient dans le thème.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Mickey One (1965)

    1 h 33 min. Sortie : . Policier et drame.

    Film de Arthur Penn avec Warren Beatty, Alexandra Stewart, Hurd Hatfield

    Mickey se croit poursuivit, il passe son temps à se cacher et finalement ne fait rien.
  • Bande-annonce

    Le Point de non-retour (1967)

    Point Blank

    1 h 32 min. Sortie : . Thriller, drame et film noir.

    Film de John Boorman avec Lee Marvin, Angie Dickinson, Keenan Wynn

    Lee Marvin recherche un homme qui l'a trahit, à chaque fois qu'il arrive à un endroit pour demander des comptes, on lui dit qu'on ne sait rien, qu'il doit s'adresser plus haut...
    ///////////////SPOILER///////////////////////
    Et même quand enfin il met la main sur l'homme en question, ce dernier lui dit qu'il n'est qu'un exécutant. Lee à mis le doigt dans l'engrenage, il se rendra compte petit à petit que tout cela n'a aucun sens.
  • Bande-annonce

    Le Parrain (1972)

    The Godfather

    2 h 55 min. Sortie : . Gangster et drame.

    Film de Francis Ford Coppola avec Marlon Brando, Al Pacino, James Caan

    Des hommes qui discutent dans le noir, typiquement l'image de l'organisation secrète. Ici c'est clairement le cas, ces hommes que personnes ne connait, ont autant (voir plus) d'influence sur leur pays que les politiciens.
  • Tuez Charley Varrick ! (1973)

    Charley Varrick

    1 h 51 min. Sortie : . Action, policier, drame et thriller.

    Film de Don Siegel avec Walter Matthau, Joe Don Baker, Felicia Farr

    /////////////SPOILER///////////////
    On ne la fait pas à ce brave Charley, lorsqu'il parvient à dessouder le tueur envoyer par la mafia, il met ensuite en scène sa propre mort car il sait très bien qu'il ne sera jamais à l'abri. Le fait d'éliminer son adversaire direct ne change pas grand chose, d'autre viendront.
  • Bande-annonce

    Conversation secrète (1974)

    The Conversation

    1 h 53 min. Sortie : . Drame et thriller.

    Film de Francis Ford Coppola avec Gene Hackman, John Cazale, Allen Garfield

    Hackman ne sait pas ce qu'il écoute, ne sait pas par qui il écouté, ni pourquoi.
    Alors pourquoi se faire chier, autant jouer du saxo.
  • Bande-annonce

    À cause d'un assassinat (1974)

    The Parallax View

    1 h 42 min. Sortie : . Thriller.

    Film de Alan J. Pakula avec Warren Beatty, Paula Prentiss, William Daniels

    Sans doute le film le plus vertigineux et passionnant sur ce thème, déjà parce qu'il permet de rassembler deux notions très proches et intiment liées à cette question, ceux du gangstérisme et du capitalisme.
    ////////////SPOILER//////////////
    Car dans cet incroyable film, l'organisation mis en cause vend du "complot", l'idée même de profit est donc indissociable de celle du crime, mais en effaçant tout personne on efface toute responsabilité.
    Et évidemment si Beatty se bat contre du vent, c'est comme s'il ne faisait rien, est-il fou ? L'organisation existe-elle ?
    On se rend compte au fil du film que Beatty appartient à ce réseau sans même le savoir, il sera utilisé malgré lui, encore pire que de n'avoir aucune prise sur son environnement, il devient l'un des rouages des mécanismes qu'il combattait.
  • Bande-annonce

    Les Hommes du président (1976)

    All the President's Men

    2 h 18 min. Sortie : . Thriller et historique.

    Film de Alan J. Pakula avec Dustin Hoffman, Robert Redford, Jack Warden

    Cas rare dans le NH, Pakula rend ici compte d'une affaire qui éclate, mais il le fait en montrant comment ces deux journalistes doivent effectuer un travail de fourmis. Ils sont complétement ensevelis sous les noms et les informations diverses, ils leurs faudra des mois pour montrer que des gens importants on trempés là-dedans.
  • Bande-annonce

    Network - Main basse sur la TV (1976)

    Network

    2 h 01 min. Sortie : . Drame.

    Film de Sidney Lumet avec Faye Dunaway, William Holden, Peter Finch

    En apparence une chaine télévision prête à tout pour l'audimat, rien d'exceptionnel. Sauf que derrière se cache un immense groupe financier que Lumet filme comme des gangsters, caché dans un bureau lointain, il décide de ce qu'on montre à la télé...
  • Bande-annonce

    Blow Out (1981)

    1 h 47 min. Sortie : . Film noir et thriller.

    Film de Brian De Palma avec John Travolta, Nancy Allen, John Lithgow

    Travolta se débat dans tout les sens, s'agite comme un fou, personne autour de lui ne voit rien, il est seul. Il affronte Goliath, sauf que Goliath au moins on le voyait, là, c'est à un fantôme qu'il a faire et comme toutes personnes qui voit des fantômes, on se demande si c'est vraiment arrivé.
  • Bande-annonce

    Casino (1995)

    2 h 58 min. Sortie : . Biopic, drame et gangster.

    Film de Martin Scorsese avec Robert De Niro, Sharon Stone, Joe Pesci

    Il y a De Niro gérant ce Casino pour des gens qu'il n'a sans doute jamais vu, il n'ont pas de nom, juste un pouvoir suffisamment important pour ne pas avoir à ce déplacer. Insaisissable, invisible, ils sont pourtant partout.