Le pays du cinéma levant

Avatar takeshi29 Liste de

168 films

par takeshi29
Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Un couple parfait (2006)

    1 h 44 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Nobuhiro Suwa avec Louis-Do de Lencquesaing, Jacques Doillon, Alex Descas

  • Bande-annonce

    Steamboy (2004)

    Suchîmubôi

    2 h 06 min. Sortie : . Animation, action, aventure, science-fiction et thriller.

    Long-métrage d'animation de Katsuhiro Ôtomo avec Anne Suzuki, Masane Tsukayama, Katsuo Nakamura (1)

  • WAV (2011)

    3 min. Drame.

    Court-métrage de Kotaro Wajima

  • Bande-annonce

    663114 (2011)

    8 min. Sortie : 2011. Drame et animation.

    Court-métrage d'animation de Isamu Hirabayashi

  • Bande-annonce

    Yuki et Nina (2009)

    1 h 32 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Hippolyte Girardot et Nobuhiro Suwa avec Noë Sampy, Arielle Moutel, Tsuyu Shimizu

  • Bande-annonce

    Akira (1988)

    2 h 04 min. Sortie : . Animation et science-fiction.

    Long-métrage d'animation de Katsuhiro Ôtomo avec Mitsuo Iwata, Nozomu Sasaki, Mami Koyama

  • Bande-annonce

    Avalon (2001)

    1 h 46 min. Sortie : . Fantastique et thriller.

    Film de Mamoru Oshii avec Bartek Swiderski, Katarzyna Bargielowska, Michal Breitenwald

  • Bande-annonce

    Ghost in the Shell (1995)

    Kôkaku kidôtai

    1 h 23 min. Sortie : . Animation, action, science-fiction et thriller.

    Long-métrage d'animation de Mamoru Oshii avec Atsuko Tanaka (1), Tania Torrens, Akio Ôtsuka

    Séances de cinéma (1 salle)
  • 3 extrêmes (2004)

    Saam gaang yi

    1 h 58 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et sketches.

    Film de Park Chan-wook, Takashi Miike et Fruit Chan avec Bai Ling (1), Pauline Lau, Tony Leung Ka-Fai

  • Ju-on: The Grudge (2002)

    Juen

    1 h 32 min. Sortie : 2002. Épouvante-Horreur.

    Film de Takashi Shimizu avec Megumi Okina, Misaki Itô, Misa Uehara (2)

  • Bande-annonce

    Chaotic Order (2011)

    Tatamp

    3 min. Animation et expérimental.

    Court-métrage d'animation de Mirai Mizue

  • Bande-annonce

    Takeshis' (2005)

    1 h 48 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Takeshi Kitano avec Takeshi Kitano, Kotomi Kyôno, Kayoko Kishimoto

  • Glory to the Filmmaker! (2007)

    Kantoku · Banzai!

    1 h 44 min. Sortie : . Comédie dramatique et expérimental.

    Film de Takeshi Kitano avec Takeshi Kitano, Tôru Emori, Kayoko Kishimoto

  • Sugata Sanshiro, la légende du grand judo (1965)

    Sanshiro Sugata

    2 h 38 min. Sortie : . Historique.

    Film de Seiichirô Uchikawa avec Toshirô Mifune, Yûzô Kayama et Shogoro Yano

  • La Mémoire extra-terrestre (2003)

    The Memory operation in UFO

    2 min. Sortie : 2003. Science-fiction et animation.

    Court-métrage d'animation

  • Bande-annonce

    Summer Wars (2009)

    Samâ uôzu

    1 h 54 min. Sortie : . Animation, aventure, comédie, drame et romance.

    Long-métrage d'animation de Mamoru Hosoda avec Ryûnosuke Kamiki, Nanami Sakuraba, Mitsuki Tanimura

  • Bande-annonce

    Hana et Alice mènent l'enquête (2015)

    Hana to Alice Satsujin Jiken

    1 h 38 min. Sortie : février 2015. Animation.

    Long-métrage d'animation de Shunji Iwai avec Yû Aoi, Anne Suzuki, Shōko Aida

  • Bande-annonce

    The Long Excuse (2017)

    Nagai Iiwake

    2 h 03 min. Sortie : . Drame.

    Film de Miwa Nishikawa avec Masahiro Motoki, Pistol Takehara, Eri Fukatsu

    Quand on sait que Miwa Nishikawa est l'ancienne assistante de Kore-Eda, on ne peut que regretter que ce ne soit pas celui-ci qui se soit emparé de ce récit embrassant des sujets qui lui vont comme un gant : la famille, l'enfance, le deuil, la rédemption.

    Vaste programme donc mais au final un film d'une grande maladresse traversé par quelques trop rares moments de grâce. La réalisatrice semble enfermée dans son propre roman et ne parvient pas à se détacher de son versant littéraire pour faire cinéma. Le récit est à l'avenant, les dialogues souvent "étonnants", les acteurs parfois en roue libre, et le montage semble sous la responsabilité de Jean-Louis, celui qui développait mes films de vacances dans les années 90.

    Charmant et mélancolique parfois, pénible et vain souvent.
  • Bande-annonce

    Vers la lumière (2018)

    Hikari

    1 h 41 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Naomi Kawase avec Masatoshi Nagase, Ayame Misaki, Tatsuya Fuji

    Naomi Kawase ose le mélo, celui qui se trouve en équilibre sur un fil, avec plans esthétisants (T'en veux du coucher de soleil ? Ben tu vas en avoir), sirop et violons (ou plutôt ici trompettes, celles d'Ibrahim Maalouf).

    C'est trop ? Totalement oui, mais une jeune fille prépubère comme moi ne pouvait que fondre, passer son temps à avoir envie de faire des bisous à Ayame Misaki et des câlins à Masatoshi Nagase.
  • Bande-annonce

    Mary et la Fleur de la sorcière (2018)

    Meari to majo no hana

    1 h 42 min. Sortie : . Animation et aventure.

    Long-métrage d'animation de Hiromasa Yonebayashi avec Hana Sugisaki, Ryûnosuke Kamiki, Yûki Amami

    Hier, après-midi animation a rimé avec déception. A l'annonce du projet "Mary et la fleur de la sorcière", mon petit corps frétillait de toute part : premier film des studios Ponoc, Hiromasa Yonebayashi dont le "Arrietty, le petit monde des chapardeurs" m'avait enchanté, oui oui oui je disais oui.

    102 minutes plus tard, non non non j'ai dit non. En gros, c'est du Ghibli, ça on pouvait s'y attendre, mais en version Canada Dry. On passe son temps à identifier les influences, on pourrait même dire pire, et au moins ça passe le temps, car hormis une introduction prometteuse, le reste est plus que laborieux, sans souffle, et surtout, ce qui est un crime lorsqu'on triche ainsi sur son ancien camarade de classe, le spectaculaire étouffe dans l’œuf toute tentative d'apporter le brin de poésie qui a toujours fait le petit plus de Ghibli.

    C'est donc mignon, esthétiquement bluffant mais finalement sans consistance.
  • Bande-annonce

    The Third Murder (2018)

    Sandome no Satsujin

    2 h 05 min. Sortie : . Drame et policier.

    Film de Hirokazu Kore-eda avec Masaharu Fukuyama, Kôji Yakusho, Suzu Hirose

    Même si cela peut surprendre et contrairement à ce qui est annoncé, c'est bel et bien un thriller, et même un merveilleusement retors et accrocheur, que Kore-eda nous propose cette fois.

    Mais le génie japonais ne délaisse pas pour autant ses obsessions, la famille, l'âme humaine et les difficultés à la sonder. Donc ne vous attendez pas à un truc spectaculaire, non ça prend son temps, c'est délicieusement psychologique.

    Et bien entendu il y a du pur cinéma à chaque plan, la mise en scène est brillante, oserais-je dire presque trop, tant les procédés sont parfois si fascinants et un brin sursignifiants qu'ils finissent par vampiriser le film.
  • Bande-annonce

    Takara, la nuit où j'ai nagé (2018)

    1 h 18 min. Sortie : . Drame.

    Film de Kohei Igarashi et Damien Manivel avec Takara Kogawa, Chisato Kogawa, Keiki Kogawa

    Damien Manivel est toujours aussi agaçant, passionnant et fou.

    La preuve : il y a quelques temps, il rencontre au Festival de Locarno un réalisateur japonais. Ils ne se comprennent pas, barrière de la langue oblige, mais passent un bon moment ensemble et décident alors de faire un film à quatre mains au Japon. Ils y croisent par hasard Takara dans la rue et ni une ni deux ils se disent qu'ils ont trouvé le protagoniste de leur futur opus. Mais la gueule d'ange s'avérant ingérable sur le tournage, ils prennent une décision : le laisser faire ce qu'il veut, et le filmer vivre sa vraie vie, y compris au milieu de sa famille.

    Le résultat est un OFNI, en 1.33 et muet, qui va rendre fou de rage plus d'un spectateur. Il ne s'y passe rien durant 78 minutes, ou plutôt des petits riens. Takara se promène, et notre esprit avec lui, il déambule, et notre esprit aussi.

    Ce film interroge notre propre rapport au temps, notre propension à accepter l'ennui, valeur indispensable qui semble devenu l'ennemi des sociétés modernes. A l'heure où les films ne doivent pas laisser le spectateur respirer une seconde, "Takara" est une bulle d'oxygène rare, précieuse, et au final bien émouvante.
  • Bande-annonce

    Senses 1&2 (2015)

    Happî Awâ

    2 h 20 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Ryusuke Hamaguchi avec Sachie Tanaka, Maiko Mihara, Rira Kawamura

    Séances de cinéma (1 salle)
    Les amateurs de cinéma japonais sont certainement au courant, ce film (ou série) découpé en 5 segments, comme les cinq sens, s'étant taillé une jolie petite réputation depuis sa présentation à Locarno en 2015, mais je me permets de signaler que les deux premiers "épisodes" sont sur les écrans français depuis mercredi dernier.

    Je dois avouer que je n'ai qu'une hâte, qu'arrive la semaine prochaine et que je puisse retrouver mes quatre nouvelles meilleures copines, Akari, Sakurako, Fumi et Jun. Je ne les ai quittées qu'il y a quelques heures et elles me manquent déjà terriblement.

    "Senses" c'est un peu "Sex and the City" qui serait mis en images par un Hong Sang-soo nippon, si le génie coréen avait mis un peu d'eau dans son saké. C'est bavard, cruel sous une douceur apparente, ça aime refaire le monde à table, c'est à tomber par terre en terme de mise en scène, ça met l'homme plus bas que terre, ça pratique le hors-champ scénaristique avec une dextérité désarmante...

    Je m'arrête là pour l'instant, je vous en dirai plus quand j'aurai vu la suite, mais surtout si vous avez la chance d'habiter dans une des très rares villes qui proposent un "marathon", foncez, la notion de durée, de continuité me semble fondamentale pour encore mieux se fondre dans cette œuvre.

    NB : Le nouveau Ryusuke Hamaguchi, "Asako", est présent cette année à Cannes, et même en compétition officielle
  • Bande-annonce

    Senses 3&4 (2015)

    Happî Awâ

    1 h 25 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Ryusuke Hamaguchi avec Sachie Tanaka, Maiko Mihara, Rira Kawamura

    Séances de cinéma (1 salle)
    Toutes les qualités que j'ai soulevées à l'issue des volets 1 et 2 restent valables mais comme je le suspectais c'est la durée trop courte qui m'oblige à noter cette deuxième salve un cran en-dessous de la première. Cette petite heure 25 donne à peine le temps de retrouver ses marques, de plonger à nouveau, avec délectation, dans ces scènes d'une longueur jouissive, qu'il faut déjà s'en aller. Mais inutile de vous dire que j'ai hâte hâte hâte de repartir à Kobe d'ici quelques jours.
  • Bande-annonce

    Tel père, tel fils (2013)

    Soshite Chichi ni Naru

    2 h. Sortie : . Drame.

    Film de Hirokazu Kore-eda avec Masaharu Fukuyama, Machiko Ono, Yôko Maki (1)

    Qu'elle est douce la petite musique de Kore-eda, qu'il est bon de se promener dans son monde où c'est par la douceur qu'on dit des choses graves et profondes.

    Peut-être moins puissant que "Nobody Knows" ou "Une affaire de famille", ce "Tel père, tel fils" travaille pourtant encore une fois LE sujet du cinéaste japonais, la famille, au sens Leforestierien du terme. Comme le disait ce célèbre philosophe français : « On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... Être né quelque part, pour celui qui est né, c'est toujours un hasard ».

    C'est précisément ce qu'ausculte de film en film, tel un sociologue de l'intime, Kore-eda, et il est troublant de constater à quel point sa dernière Palme d'or est un prolongement absolu de celui-ci.
  • Bande-annonce

    Silent Voice (2018)

    Koe no Katachi

    2 h 09 min. Sortie : . Animation, drame et romance.

    Long-métrage d'animation de Naoko Yamada avec Miyu Irino, Saori Hayami, Aoi Yūki

    Les Estivales Hanabi m'ont permis de découvrir en avant-première trois films japonais.

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1027912217298124801

    Pas mal du tout ce "Silent Voice" même si un peu long. Les ados pourraient se régaler et apprendre des choses, les thèmes abordés ne l’étant que très peu en général dans la fiction. C’est couillu, excitant visuellement, franc du collier, donc à voir le 22 août.

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1028197795478626304
  • Bande-annonce

    La Saveur des ramen (2018)

    Ramen Teh

    1 h 30 min. Sortie : . Drame.

    Film de Eric Khoo avec Takumi Saito, Jeanette Aw, Seiko Matsuda

    Ensuite ce fut au tour de "La Saveur des ramen", du Eric Khoo pur jus, soit du cinéma asiatique ultra-classique et épuré, sorte de rien qui amène au tout. Asie, gastronomie, généalogie et nostalgie, mon cœur n’a pas résisté, j’ai fini en larmes.

    Sortie le 03 octobre prochain

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1028223781012160512
  • Bande-annonce

    Invasion (2018)

    Yochô: Sanpo Suru Shinryakusha

    2 h 20 min. Sortie : . Thriller.

    Film de Kiyoshi Kurosawa avec Masahiro Higashide, Kaho et Shôta Sometani

    Et pour finir, après un petit passage par le Food Truck, une dose de Yorkshire Kurosawa, réalisateur toujours aussi passionnant à suivre, qui semble s’être fait plaisir avec ce film de genre à déguster au dixième degré mêlé à une réflexion philosophique et sociétale plus profonde qu’il n’y paraît.

    En salles le 05 septembre

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1028262495612493824

    NB : Le film est annoncé comme un thriller mais il s'agit bien d'un film de SF (délicieusement déjanté)
  • Bande-annonce

    Okko et les fantômes (2018)

    Waka Okami wa Shōgakusei!

    1 h 35 min. Sortie : . Animation, aventure et fantastique.

    Long-métrage d'animation de Kitaro Kosaka avec Seiran Kobayashi, Nana Mizuki, Satsumi Matsuda

    "Okko et les fantômes" prouve une fois de plus la faculté du cinéma d'animation asiatique à aborder des thèmes lourds avec subtilité et poésie. En quelques semaines, "Happiness Road", "Silent Voice" et les si beaux yeux d'Okko, on se régale.
  • Bande-annonce

    Voyage à Yoshino (2018)

    Vision

    1 h 49 min. Sortie : . Drame.

    Film de Naomi Kawase avec Juliette Binoche, Masatoshi Nagase, Takanori Iwata

    Vous aimez Kawase, Binoche, le cinéma contemplatif, qui prend son temps, l’esthétisme du plan, le mysticisme nippon ?

    Malgré tout cela, résistez et gagnez 2 heures. Naomi semble être atteinte du syndrome Malick nouveau, au petit goût de National Geographic et de philo à 2 €uros.