Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Leave us alone: chronologie du post-punk

Avatar idlewoodarian Liste de

147 albums

par idlewoodarian

A peine révélé au grand jour en 1976 et 77, le punk avait déjà donné naissance à divers autres courants, en particulier le post-punk qui allait prendre le relais de faire bouger un peu le rock dans l'ombre. Avec ses tempos moins énervés, sa basse ramenée au premier plan mais toujours une guitare tranchante, le post-punk s'est souvent complu dans des ambiances moroses assez révélatrices de la vie grisâtre dans les villes post-industrielles anglaises.

Voir également :
http://www.senscritique.com/liste/La_synthpop_de_S_a_P/70328
http://www.senscritique.com/liste/Cradle_to_the_Grave_chronologie_du_hip_hop/452587
http://www.senscritique.com/liste/Surrounded_by_Incompetence_chronologie_de_la_musique_industr/495103

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • Écouter

    Marquee Moon (1977)

    Sortie : . Art rock et post-punk. 8 morceaux.

    Album de Television

    Pas encore véritablement post-punk ni même punk, voilà tout de même un classique du rock américain dont le morceau-titre est un monumental tour de force.
  • Écouter

    The Idiot (1977)

    Sortie : . Rock, new wave et rock alternatif. 8 morceaux.

    Album de Iggy Pop

    Comme les Stooges ont précédé le punk, Iggy Pop précédera le post-punk... de peu. Si l'Américain à l'époque n'est pas rattaché à la scène, son album est produit par David Bowie qui était alors en pleine trilogie berlinoise. Bref, qu'avons-nous là ? Un rock sobre et froid aux légères touches d'électronique et d'expérimentation, avec notamment l'immense "Nightclubbing", morceau dance désincarné.
  • Écouter

    Talking Heads: 77 (1977)

    Sortie : . Rock et new wave. 11 morceaux.

    Album de Talking Heads

    Premier album hybride d'un groupe tout aussi hybride, mélangeant allégrement punk, post-punk et new wave (alors que ces 3 genres ne sont encore qu'à peine nés) avec une bonne dose de funk. En résulte une musique complètement barrée et bariolée qui évoque plus le cirque que les habituels paysages déprimants du post-punk, mais impossible de résister à un tel groove. Le tube "Psycho Killer" et son hilarant franglais traversera les âges avec aisance.
  • Écouter

    Pink Flag (1977)

    Sortie : novembre 1977. Rock et punk. 21 morceaux.

    Album de Wire

    Bon, lui, il est plus punk que post-punk, mais il a tout de même marqué le genre au fer rouge avec son punk arty et effréné. Bizarrement, j'ai du mal à vraiment accrocher mais il faut signaler le single "Mannequin" absolument génial.
  • Écouter

    Real Life (1978)

    Sortie : juillet 1978. Rock et new wave. 9 morceaux.

    Album de Magazine

    Le post-punk est en général une musique assez sobre et monochrome. Real Life est là pour faire figure d'exception à la règle puisqu'il s'agit facilement de l'album du genre le plus empreint de fantaisie. Une musique très anglaise qui renvoie plus à la campagne qu'à la ville, fomentée par l'ex-chanteur des Buzzcocks. Il reste donc une touche de punk, mais les tempos se sont ralentis et l'instrumentation enrichie, avec notamment pas mal de synthé. Les titres sont tout bonnement tous fantastiques mais on retiendra surtout "Shot by Both Sides" et son riff énorme, ainsi que "The Great Beautician in the Sky", complètement enivrant et fou.
  • Écouter

    The Scream (1978)

    Sortie : . Rock et punk. 10 morceaux.

    Album de Siouxsie and the Banshees

    Les débuts de Siouxsie sont encore bien empreints de punk sans être encore totalement versé dans les atmosphères gothiques qui les rendront célèbres. Ce qui donne un album très électrique au son de guitare assez jouissif, gorgé de petites tueries.
  • Écouter

    Chairs Missing (1978)

    Sortie : octobre 1978. Rock, new wave et post-punk. 15 morceaux.

    Album de Wire

    Cette fois, Wire est complètement passé de l'autre côté avec une musique beaucoup plus lente, riche et variée. Un album étrange qui contient son lot de pépites mais surtout "Outdoor Miner", à jamais l'une des plus belles chansons qui soient (à écouter en version single allongée bien sûr).
  • Écouter

    Go 2 (1978)

    Sortie : . Rock, new wave et punk. 17 morceaux.

    Album de XTC

    Avec son deuxième album, XTC perpétue son mélange de post-punk, new wave et punk bizarroïdes comme une sorte de Devo moins catchy et plus prompt à filer la migraine.
  • Écouter

    First Issue (1978)

    Sortie : . Rock, rock alternatif et post-punk. 8 morceaux.

    Album de Public Image Ltd

    John Lydon, ex-leader des Sex Pistols, plaque tout en 1978 pour monter un groupe expérimental et intellectuel ! La musique est encore plus renversante que ce demi-tour avec de longs morceaux où John meule comme une chèvre sous ecstasy. Un album difficile à cerner et très hétéroclite, où l'on peut encore entendre pas mal de punk ainsi que des touches dub.
  • Écouter

    Three Imaginary Boys (1979)

    Sortie : . Rock, new wave et post-punk. 13 morceaux.

    Album de The Cure

    Le premier The Cure est assez particulier, empreint d'une énergie juvénile tenant autant du punk, de la pop comme de la new wave avec des morceaux très variés, mais déjà quelques classiques.
  • Écouter

    Unknown Pleasures (1979)

    Sortie : . Post-punk. 10 morceaux.

    Album de Joy Division

    Le classique absolu du genre, même si personnellement ma préférence va à l'album suivant. Mais voilà un chef-d’œuvre du rock aux lignes de basse et de guitare absolument monumentales ("Shadowplay" !) et au chanteur désincarné mais néanmoins habité (?) que l'on connait.
  • Écouter

    Fear of Music (1979)

    Sortie : . New wave et post-punk. 11 morceaux.

    Album de Talking Heads

    A côté des autres albums funky du groupe, Fear of Music semble plus proche du post-punk traditionnel avec des climats plus oppressants, notamment sur la fin de l'album. Une poignée de titres vraiment excellents pour un album que je dirais finalement moins "frivole" que les autres disques du groupe.
  • Écouter

    This Heat (1979)

    Sortie : septembre 1979. Rock expérimental, expérimental et industrielle. 11 morceaux.

    Album de This Heat

    Groupe largement avant-gardiste, This Heat mélange sur son premier album un rock sombre avec des expérimentations électroniques et ambiantes. Fascinant et plutôt angoissant...
  • Écouter

    154 (1979)

    Sortie : . Rock, new wave, expérimental et electronique. 17 morceaux.

    Album de Wire

    Wire continue de s'éloigner de sa formule punk originelle avec cet album très doux et calme aux climats plutôt inquiétants. Le synthé prend plus de place et les petites ritournelles étranges flirtent de plus en plus avec une certaine forme de pop viciée et atmosphérique.
  • Écouter

    Secondhand Daylight (1979)

    Sortie : 1979. Rock alternatif, rock et new wave. 9 morceaux.

    Album de Magazine

    Une suite logique et honorable à Real Life : Magazine y conserve son grain de folie (en particulier sur l'excellent "Cut-Out Shapes"). L'album se termine sur le glaçant "Permafrost".
  • Écouter

    Entertainment! (1979)

    Sortie : . Rock, new wave et post-punk. 12 morceaux.

    Album de Gang of Four

    Vraiment pas mon genre de post-punk préféré, mais il s'agit là d'un grand classique... Des lignes de basse funky, des tempos effrénés assez punk et un son de guitare pur et écorché. Mais trop sec et étouffant pour moi.
  • Écouter

    Real to Real Cacophony (1979)

    Sortie : . Rock, new wave, electronique et synthpop. 12 morceaux.

    Album de Simple Minds

    Eh oui, avant d'être un groupe de synthpop à succès, Simple Minds jouait un post-punk arty et intellectuel expérimentant avec le krautrock et l'électronique. Un album varié et fascinant.
  • Écouter

    Metal Box (1979)

    Sortie : novembre 1979. Dub, rock, expérimental, electronique et post-punk. 10 morceaux.

    Album de Public Image Ltd

    Un classique dont on se demande comment il a pu atteindre son rang avec une musique aussi radicale et peu accessible. Un interminable cauchemar métallique flirtant autant avec le dub qu'avec l'indus.
  • Écouter

    Seventeen Seconds (1980)

    Sortie : . Rock, new wave, electronique et synthpop. 10 morceaux.

    Album de The Cure

    Deuxième album, premier chef-d’œuvre pour le groupe anglais. L'atmosphère a pris un sacré coup dans l'aile et l'instrumentation épurée à l'extrême n'évoque qu'une vague dépression sur une plage déserte au ciel grisâtre. Se cachent pourtant de sublimes mélodies dans ce recueil amorphe.
  • Écouter

    Closer (1980)

    Sortie : . Post-punk et rock gothique. 9 morceaux.

    Album de Joy Division

    Unknown Pleasures conservait encore pas mal de l'énergie primale du punk, mais avec Closer le groupe s'enfonce dans une atmosphère mortuaire totalement glaçante. Ian Curtis n'a que 22 ans mais semble en avoir plus de cent. L'album s'ouvre sur un "Atrocity Exhibition" étrange, tribal et malsain, passe par un "Twenty Four Hours" à l'intensité guitaristique parfaitement ébouriffante et se termine sur un "Decades" terriblement poignant.
  • Écouter

    Killing Joke (1980)

    Sortie : août 1980. Rock, new wave et post-punk. 8 morceaux.

    Album de Killing Joke

    Le premier album d'un immense groupe qui le voit ici explorer un univers post-apocalyptique et urbain. Un rock absolument détonnant piochant ses influences un peu partout, entre heavy metal, punk, funk, dub, electro et indus. L'hymne "Requiem" en ouverture est imparable et l'avalanche de riffs de "The Wait" invente le thrash metal avec quelques années d'avance.
  • Écouter

    Kaleidoscope (1980)

    Sortie : . Rock, new wave et post-punk. 11 morceaux.

    Album de Siouxsie and the Banshees

    Un troisième album flirtant plus ouvertement avec la pop. Une musique variée, catchy et accessible avec une petite pelletée de tubes, "Happy House" en tête.
  • Écouter

    In the Flat Field (1980)

    Sortie : octobre 1980. Rock, rock gothique, new wave et post-punk. 9 morceaux.

    Album de Bauhaus

    Chef-d’œuvre d'un rock gothique arty assumant totalement son influence glam, In the Flat Field est un album cohérent absolument prenant avec ses tempos effrénés et ses morceaux sombres, grinçants et stressants.
  • Écouter

    Boy (1980)

    Sortie : . Rock, new wave et pop rock. 12 morceaux.

    Album de U2

    Un post-punk catchy et bourré d'hymnes d'une agréable fraicheur. Il n'y a pas encore d'immense tube ici mais c'est un des rares albums de U2 à ne pas être inégal !
  • Écouter

    Jeopardy (1980)

    Sortie : novembre 1980. Rock, new wave et post-punk. 11 morceaux.

    Album de The Sound

    Un post-punk encore bien empreint de punk malgré la présence de pas mal de synthé. On sent une vraie urgence désabusée dans la voix du chanteur Adrian Borland, notamment sur le bouleversant cri d'injustice "Missiles".
  • Deceit (1981)

    Sortie : 1981. Rock alternatif, electronique, avantgarde, rock et expérimental. 11 morceaux.

    Album de This Heat

    Après un premier album plus instrumental et expérimental, le mystérieux groupe anglais délivre une œuvre plus rock. Pour autant, l'ensemble reste totalement avant-gardiste. Mélange de prog, de krautrock et de musique industrielle, Deceit suinte une menace abstraite complètement insaisissable et distille une étouffante anxiété. Quelques morceaux versent carrément dans une brutalité traumatisante, comme l'insoutenable "Makeshift Swahili". Malgré ça, on a quelques harmonies vocales poignantes, comme sur l'étrange titre d'ouverture "Sleep". Un chef-d’œuvre absolu, difficile à dompter, mais renfermant un trésor infini de trouvailles musicales et d'émotions intenses.
  • Écouter

    Youth of America (1981)

    Sortie : 1981. Rock et punk. 6 morceaux.

    Album de Wipers

    Groupe culte par excellence, Wipers sort du punk originel de son premier album sur cette suite au morceau-fleuve éponyme. Mais c'est surtout l'éblouissant et entêtant "When It's Over" et sa guitare saillante qui j'adore.
  • Écouter

    Faith (1981)

    Sortie : . Post-punk et rock gothique. 8 morceaux.

    Album de The Cure

    Relativement similaire à Seventeen Seconds, Faith se révèle un peu plus inégal, surtout avec les morceaux plus énergiques qui dénotent un peu trop, mais l'ensemble reste excellent avec notamment le soyeux instrumental "All Cats Are Gray" et surtout un "The Funeral Party" très... funéraire.
  • Écouter

    What’s THIS For…! (1981)

    Sortie : juin 1981. Rock et new wave. 8 morceaux.

    Album de Killing Joke

    Ici Killing Joke plonge entièrement dans un univers sous-terrain et apocalyptique d'où naissent d'inquiétants rythmes tribaux aux formes d'hymnes ("The Fall of Because", "Follow the Leaders"). Mais le meilleur est à trouver dans deux pièces follement oppressantes : "Unspeakable" et "Butcher", assez monumentales. Dommage que le reste de l'album soit plus fade et trop répétitif.
  • Écouter

    Juju (1981)

    Sortie : . Rock, rock gothique et post-punk. 9 morceaux.

    Album de Siouxsie and the Banshees

    Le chef-d’œuvre du groupe de Siouxsie. Une face A qui aligne les tueries d'une efficacité monstrueuse qui assènent des riffs tous plus ahurissants les uns que les autres ("Monitor", parfaitement scandaleux) tandis que la face B se fait plus pesante et nous emmène plus profondément dans la noirceur.