Les cancers du jeu vidéo

Avatar ThoRCX Liste de

26 jeux vidéo

par ThoRCX

Attention : liste en cours de reconstruction en ce moment.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    Call of Duty : Black Ops (2010)

    Sortie : novembre 2010. FPS et action.

    Jeu vidéo de Aspyr, Treyarch et Activision sur PC, PlayStation 3, Xbox 360, Wii, Mac, Xbox One et Nintendo DS

    Les DLC

    Ça fait un peu cliché de commencer par le DLC, car il faut avouer que tout n'est pas à jeter. Déjà, certains DLC ont été faits sérieusement dans le but d'enrichir le jeu plusieurs mois après sa sortie, avec de véritables extensions complètes (exemple : Episodes from Liberty City pour GTA IV) et certains studios rares (CDProjekt, Valve...) proposent même des bons DLC gratuitement pour leurs jeux.

    Mais voilà, force est de constater qu'avec la génération PS360, la banalisation du DLC pour le jeu vidéo a fait plus de mal que du bien, du point de vue du joueurs. Un jeu déchiré en morceaux et vendu en pièces, des offres précommandes, des contenus ultra pauvres développés par des stagiaires qui sont vendus très cher : des skins à 5€, des armes à 3€, des map packs à 15€ pour les FPS multijoueurs (je me rappelle des MAJ gratuites de Soldier of Fortune 2 qui rajoutaient régulièrement des armes et niveaux)...
    De manière générale, il est devenu souvent difficile d'éprouver l'impression d'avoir un jeu complet en achetant un AAA aujourd'hui, certains exemples extrêmes allant même jusqu'à proposer la fin du jeu en DLC (Prince of Persia 2008). Et pas que les AAA d'ailleurs, même les jeux indés commencent à foutre des DLC payants aujourd'hui.

    Du côté des actionnaires par contre, c'est tout bénef : "Concentrée sur les seuls marchés US et canadien, l'étude démontre que 51% des joueurs PS3 et Xbox 360 ont acheté un DLC au cours des 12 derniers mois. [...] L'EEDAR estime que ces DLC représenteraient 875 millions de dollars de revenu en 2011 et pourraient monter jusqu'à 1 milliard de dollars l'année prochaine."
    http://www.jeuxvideo.com/news/2011/00054197-plus-d-un-joueur-sur-deux-achete-du-dlc-aux-us.htm

    De toute façon, ça se vend et ça coûte pas cher à faire, donc pourquoi s'en priver ?
  • Bande-annonce

    BioShock 2 (2010)

    Sortie : . FPS et action-aventure.

    Jeu vidéo de 2K Marin, Arkane Studios, Digital Extremes sur PC, PlayStation 3, Xbox 360 et Mac

    Les DLC payants déjà gravés sur le DVD lors de l'achat

    Bioshock 2 : http://www.gamalive.com/actus/5058-bioshock-2-dlc-disque-2k.htm
    Resident Evil 5 : http://www.jeuxvideo.com/news/2009/00033197-le-mode-versus-de-resident-evil-5-est-il-deja-sur-le-disque.htm
    Street Fighter X Tekken : http://www.jeuxvideo.com/news/2012/00056877-street-fighter-x-tekken-les-persos-vita-deja-sur-le-disque.htm

    Voilà une pratique affreuse, mais qui est en réalité devenue très banale aujourd'hui.
    L'éditeur doit payer une certaine somme d'argent pour proposer du contenus téléchargeables sur le PSN ou XBLA, notamment pour une raison d'hébergement sur les serveurs. De plus, créer du contenu supplémentaire qui se rajoute sur le jeu de base peut parfois rendre les processus de développement plus compliqué, demandant plus de travail. Résultat : afin d'économiser le maximum, l'éditeur préfère développer le DLC en avance et le graver directement dans le DVD ou Blu-ray. Le joueur qui achète le DLC ensuite télécharge juste une clé d'activation qui débloque le contenu invisible de son jeu.

    C'est un peu comme si vous louez une maison, et on vous dit une fois les papiers signés qu'il faut payer un supplément pour accéder aux toilettes.
  • Bande-annonce

    Batman : Arkham Origins (2013)

    Sortie : . Action-Aventure, beat'em up et infiltration.

    Jeu vidéo de Warner Bros. Games Montréal et Warner Bros. Games sur PlayStation 3, Xbox 360, PC et Wii U

    Les Season Pass

    Depuis quelques années, c'est la mode des Season Pass. Le principe est simple : vous payez un "pass" pour un prix variable (en général 20 à 50€) qui vous garantit l'accès à la totalité des DLC pour le jeu. Si je ne dis pas de bêtises, l'un des premiers jeux qui ont lancé cette mode était Call of Duty : Modern Warfare 3 avec le système social "COD : Elite".
    Sur papier, ça a l'air d'être une offre rentable pour les 2 côtés : l'éditeur s'assure que tous les DLC soient vendus à un joueur, alors qu'un fan sera rassuré de pouvoir accéder à tous les DLC à un prix réduit. Mais là où ça pose problème, c'est que la plupart du temps le Season Pass est disponible avant les DLC, voire avant le jeu lui-même. On paie en fait pour une promesse faite par les éditeurs, sans savoir vraiment ce qu'il y aura comme contenus, ce qui est un concept assez aberrant. Au final, c'est surtout une solution pour les éditeurs de nous vendre de la merde saupoudrée d'or.
    Le Season-Pass de Batman : AO par exemple, on a droit à une courte campagne supplémentaire, un dojo qui sert de niveau d'entraînement (??) et le reste ? Des tas de skins pour Batman, dont la plupart ont dû être torchés par un stagiaire en 3 jours.

    Au passage, cette jaquette de Batman reflète assez bien le jeu vidéo aujourd'hui. Une affiche classe, ok, mais avec une grosse image "PRE-ORDER NOW AND RECEIVE EXCLUSIVE DLC" qui vient gâcher tout.
  • Bande-annonce

    Forza Motorsport 5 (2013)

    Sortie : . Course et sport.

    Jeu vidéo de Turn 10 et Microsoft Corporation sur Xbox One

    Les micro-transactions dans les jeux payants

    Qu'un jeu gratuit ait des micro-transactions, ça peut se comprendre. Il faut bien que ça rapporte de l'argent d'une manière ou d'une autre. Mais en avoir dans un jeu qu'on a payé 70€, c'est déjà beaucoup plus frustrant. Avec la plupart des jeux de lancement de la Xbox One qui contiennent des micro-transactions, on commence à comprendre où les éditeurs veulent nous emmener avec cette nouvelle génération.

    Certes, ce n'est pas obligatoire, et la plupart du temps c'est surtout une solution de facilité pour le joueur qui ne veut pas se prendre la tête et débloquer l'arme la plus puissante ou la voiture la plus rapide dès le début. Mais quand même, personnellement à partir du moment où je pais le prix fort, j'ai envie d'être tranquille dans mon jeu sans être agressé par des pubs pour des promotions, offres temporaires, de nouveaux contenus etc...
    Vous avez envie qu'en allant manger dans un resto, un serveur vient vous agresser toutes les 10 minutes pour vous proposer un dessert ou un Coca à 7€ ?
  • Bande-annonce

    Doom 3 : BFG Edition (2012)

    Doom 3 : Big Fucking Gun Edition

    Sortie : . FPS et action.

    Jeu vidéo de id Software et Bethesda Softworks sur PC, Xbox 360 et PlayStation 3

    La surenchère des portages HD

    Depuis quelques années, les portages HD des vieux jeux deviennent à la mode sur consoles. Pour ceux qui ne les ont pas connus à l'époque, c'est toujours un bon moyen de les découvrir aujourd'hui avec la résolution adaptée pour nos écrans de télé modernes. Donc dans le principe, je ne critique pas forcément cette pratique. J'ai d'ailleurs pris du plaisir à découvrir des classiques de la PS2 sur ma PS3, tels qu'Okami, MGS3, God of War etc...

    Sauf qu'il faudrait au moins que cela a été fait correctement. Doom 3 BFG Edition par exemple a un lissage graphique plus moche que certains mods amateurs sur PC, le contenu est pauvre et on change même le gameplay pour rajouter une touche casu et ruiner l'expérience originale. Cerise sur le gâteau, Bethesda a ensuite retiré le vrai Doom 3 des ventes en dématérialisé sur PC, histoire que tout le monde achète la nouvelle version moins bonne, alors que franchement un "portage HD" sur PC n'a aucun intérêt dans tous les cas. Heureusement, ils ont fini par le remettre en vente peu après à cause des plaintes des joueurs.

    Il faut dire que les portages HD sont souvent réalisés par des studios externes en sous-traitance. Il existe des exemples vraiment hallucinants comme le portage HD de Silent Hill 2 et 3 où la boîte a dû se débrouiller avec une version béta buguée des jeux car Konami avait perdu les codes sources du jeu final...
    Cette version HD de Silent Hill 2 et 3 est sûrement une des plus honteuses disponibles sur le marché. Les jeux sont moins fluides et moins beaux que sur PS2. Même les développeurs des originaux ont été très déçus par le travail de Konami : http://www.eurogamer.net/articles/2012-03-23-original-silent-hill-developer-disappointed-at-poor-hd-re-release
  • Kinect Sports (2010)

    Sortie : novembre 2010. Sport.

    Jeu vidéo de Rareware et Microsoft Corporation sur Xbox 360

    Le motion gaming

    Que ça soit la Wiimote, le Move ou le Kinect, ça ne représente en aucun cas l'avenir du jeu vidéo comme certains le prétendent. Ce sont des gadgets inutiles et peu précis qui servent surtout de poudre aux yeux. Certains pensent qu'il s'agit d'une innovation de gameplay, mais ce n'est pas le cas. Déjà parce que ce concept existe depuis longtemps (Zapper, Power Glove, Activator, Eye Toy...) et n'a jamais vraiment marché. Et surtout parce que le manque d'innovation aujourd'hui dans le jeu vidéo est causé par l'absence de prise de risque dans les choix de gameplay et les univers qui sont traités. Remplacer le pad par une Wiimote ou une caméra pour au final jouer à Call of Duty 25 et Mario 219, je n'appelle pas ça de l'innovation mais de la mascarade.

    Le motion gaming devrait être réservé aux gens pas habitués à jouer à des jeux vidéo : des enfants, des grand mères, des amateurs de danse...
    On voit bien d'ailleurs que le succès de la Wii était juste un effet de mode, plus aucun constructeur ne s'intéresse au motion gaming aujourd'hui, le dernier qui a essayé s'est bien mangé un bad buzz (Microsoft et la Kinect obligatoire de la Xbox One, avant de la retirer).
  • Bande-annonce

    Diablo III (2012)

    Sortie : . Hack'n'slash, action et jeu de rôle.

    Jeu vidéo de Blizzard Entertainment sur Nintendo Switch, PlayStation 4, PlayStation 3, Xbox One, Xbox 360, PC et Mac

    Les DRM

    Dans la lutte acharnée contre les piratages, les éditeurs trouvent régulièrement des solutions radicales et l'une d'entre elles est le DRM, une manière de protéger le jeu avec une connexion permanente obligatoire du joueur.
    Le soucis, c'est que le moindre problème technique rend le jeu inaccessible ou annule la partie en cours. Même pour jouer à un jeu SOLO, on est obligé d'être connecté et espérer que les serveurs ne tombent pas en panne. Et surtout, dans un avenir plus lointain, les jeux ne seront plus jouables indéfiniment comme un objet culturel. Un peu comme si le Dictateur de Chaplin, on ne peut plus jamais le revoir, car c'est expiré.
    Le comble, c'est que la plupart du temps ces DRM empêchent les joueurs de rentrer dans le jeu qu'ils ont pourtant acheté légalement, alors que la version piratée qui de toute façon existera tôt ou tard fonctionne à merveille.

    Et encore, si l'éditeur impose ouvertement le DLC c'est déjà ça. Il existe des exemples encore plus particuliers comme le DRM d'Anno 2070. L'installation du jeu est bloquée sur 3 systèmes max, mais même un simple changement de carte graphique est reconnu comme un "changement de système" par le jeu. Cela a été imposé par Ubisoft dans le silence complet, il a fallu qu'un site de tests des composants informatiques le découvre lui-même.

    Le DRM représente le futur du jeu vidéo selon Blizzard. Un futur bien gris.
  • Bande-annonce

    Call of Duty : Modern Warfare 2 (2009)

    Sortie : . FPS et action.

    Jeu vidéo de Infinity Ward et Activision sur Mac, PC, Xbox 360 et PlayStation 3

    Les conditions de travail intolérables

    Un simple joueur ne se sentira peut-être pas concerné par le problème, mais l'aspect "machine à frics" de l'industrie de jeux vidéo touche également la vie des employés.
    Vous vous rappelez de la démission de la majorité des leads d'Infinity Ward (Call of Duty) avant la sortie de Modern Warfare 3 ? Pas étonnant vu les déclarations (à priori très sérieuses) du PDG d'Activision, Bobby Kotick : "Nous sommes très bons pour garder l'attention des gens centrées sur la grande dépression. Le but que j'avais en arrivant à Activision il y a dix ans c'était d'enlever tout le plaisir qu'il y avait à faire des jeux vidéo. J'ai essayé d'injecter dans notre culture d'entreprise le scepticisme, le pessimisme et la peur."
    http://www.play3-live.com/news-ps3-bobby-prefere-largent-a-un-sourire-16782.html

    On peut également citer l'affaire avec Rockstar San Diego / Vancouver (Max Payne 3). Dans les pires des cas, les employés étaient forcés de travailler 14 à 16 heures par jour et ce, 6 ou 7 jours par semaine. Ils rentraient chez eux complètement zombifiés, au point où les femmes des employés ont déposé une plainte collective contre Rockstar.

    Enfin, il y a l'exemple de Ryse. Pour s'assurer de sortir le jeu pour le lancement de la Xbox One, les employés étaient forcés de faire des heures sup. Crytek s'est servi de ça comme un argument commercial publié sous forme d'une anecdote rigolote sur tweeter, ce qui a causé la rage de certains employés et des moqueries de la communauté.
  • Bande-annonce

    Need For Speed : The Run (2011)

    Sortie : . Action et course.

    Jeu vidéo de Electronic Arts et EA Black Box sur Wii, PC, Xbox 360 et PlayStation 3

    Le Quick Time Event

    Le QTE est utilisé comme un moyen de rendre interactive une séquence cinématique. Le joueur aura donc davantage l'impression de participer aux événements qui se déroulent devant ses yeux plutôt que de regarder une cinématique de manière passive.
    Dans le principe, je trouve ça intéressant. Mais dans les faits, je trouve ça souvent très inutile.

    Déjà, l'exécution du QTE peut varier énormément d'un jeu à l'autre. Certains jeux essayent de trouver des QTE intéressants dans les placements des doigts sur la manette pour par exemple faire ressentir la difficulté d'une action (Heavy Rain avec certains QTE qui nous demandent d'appuyer sur 4 boutons en même temps lorsque le héros lutte dans une position difficile), ou encore la violence d'une attaque (dans God of War III, on doit crever les yeux d'un boss en appuyant sur les 2 sticks analogiques de la manette). Mais la plupart du temps, les QTE s'exécutent de manière très scolaire : "appuyez sur X". Et juste appuyer sur une touche quand le jeu nous demande, ça n'aide pas vraiment à l'immersion.

    Et puis, il faut que la présence du QTE soit justifié. Heavy Rain encore une fois est un jeu purement narratif. Réduire les actions du jeu en QTE paraît donc logique par rapport à l'approche du game design du jeu.
    Par contre, d'autres types de jeu peuvent se passer largement des QTE, comme les jeux de course. Avec Need for Speed : The Run, EA a voulu proposer une expérience plus cinématographique. Mais sincèrement, est-ce que quelqu'un sur Terre a réellement envie de faire des QTE en lançant un jeu de course ?

    Enfin, les boss qui se terminent en QTE est aussi une pratique bien agaçante. Un boss, ça doit être un moment difficile où le joueur doit ressentir de la satisfaction une fois le combat terminé. Mais non, dans certains jeux, on appuie sur 4 touches et on l'a battu. Le solo de Battlefield 3 est entièrement gaspillé par des QTE idiots, mais son boss final enterre tout : https://www.youtube.com/watch?v=M0PF5tdg5vw

    Heureusement, la mode des QTE à outrance semble se terminer petit à petit aujourd'hui.
  • Rainbow Six : Lockdown (2005)

    Sortie : . Tactique, FPS et action.

    Jeu vidéo de Red Storm Entertainment, Ubisoft Montréal et Ubisoft Entertainment sur PC, Xbox, PlayStation 2 et GameCube

    L'orientation action d'une licence tactique / survival / infiltration

    L'action, ça fait vendre. Les FPS et les TPS cartonnent, depuis toujours les gens aiment bien jouer à des jeux bien bourrins où tout explose dans tous les sens. Mais il existe aussi d'autres types de jeux moins vendeurs mais qui ont toujours eu leur public de niche, comme les jeux d'infiltration, les jeux tactiques ou encore les survival-horrors.

    Pourtant, un éditeur cherche toujours à faire plus de bénéfices. Forcément une licence qui n'intéresse qu'un public de niche peut paraître moins intéressant pour eux. Il est donc naturel de voir certaines licences s'orienter davantage vers l'action, pour essayer d'attirer un nouveau public.
    Les exemples sont nombreux : du côté des survival-horrors, on peut penser à Resident Evil ou Dead Space qui sont quasiment devenus des TPS type Gears of War dans les derniers épisodes. Dans les jeux d'infiltration, on peut penser à Splinter Cell: Conviction ou Hitman : Absolution. Dans les jeux tactiques, il y a eu par exemple Rainbow Six : Lockdown.

    Sincèrement, je n'ai rien contre les shooters, j'adore ça. Mais je pense également que quand une licence à la base a été pensée pour ne pas jouer sur l'action mais au contraire sur la survie, la stratégie, la discrétion etc... il est inutile de dénaturer le concept et partir aveuglément vers l'action. De toute façon, le public amateur des jeux bourrins ont d'autres jeux à essayer, et les fans de la licence risquent de s'éloigner.
    Au final, ces jeux finissent par faire un bide. Les mauvaises performances peuvent même entraîner la fin de la licence. Vous vous rappelez de la série Commandos, le jeu tactique vu de haut ? Après un 2ème épisode magnifique, un 3ème épisode légèrement trop orienté action, Eidos publie un 4ème épisode sous forme de FPS. Résultat, la licence Commandos est morte.
  • Bande-annonce

    Homefront (2011)

    Sortie : . FPS.

    Jeu vidéo de Kaos Studio et THQ sur PC, Xbox 360 et PlayStation 3

    La propagande américaine

    Je ne veux pas tomber dans l'anti-américanisme primaire, car j'e déteste cette tendance. Mais il faut admettre que certains jeux ont poussé l'aspect pro-américanisme un peu trop loin, et de manière un peu trop sérieuse.
    Déjà qu'en général les jeux vidéo AAA se contentent de scénarios manichéens et simplets où on ne se pose pas assez de questions sur les valeurs morales, si en plus on commence à rajouter dedans des messages politiques douteux, on finit par avoir des produits assez indigestes qui puent la propagande à l'ancienne façon Joseph Goebbels.

    Certains jeux comme Battlefield : Bad Company, Broforce ou encore Duke Nukem le font de manière purement humoristique, avec un second degré évidant. Ces jeux-là ne posent pas réellement de soucis.
    Par contre, si on prend des jeux comme Homefront ou Medal of Honor : Warfighter, c'est une autre histoire. Ces 2 jeux présentent la guerre sans finesse et sans aucun second degré, le ton y est très sérieux en plus d'être affreusement manichéen. Que ce soit des soldats nord-coréens qui exécutent des parents devant leur enfant ou des terroristes islamistes qui explosent des civiles innocents, on mise tout sur le pathos pour inciter à la peur et à la haine, afin de mettre en avant la bravoure des soldats américains et les messages patriotiques à vomir.

    Medal of Honor : Warfighter se termine sur un enterrement d'un soldat. La femme désormais veuve affirme qu'elle est heureuse que son mari soit mort pour le pays. Ensuite, ça s'enchaîne avec une citation sur fond noir, comme quoi le véritable héros est celui qui est prêt à se sacrifier pour sauver son pays. Je le rappelle, on est dans le premier degré.
    Rien d'étonnant que ce même jeu a eu des partenariats avec des fabricants d'armes, et qu'on pouvait même acheter des armes réelles en tant que goodies.
  • Bande-annonce

    Assassin's Creed : Revelations (2011)

    Sortie : . Plateforme, action, infiltration et aventure.

    Jeu vidéo de Ubisoft Montréal et Ubisoft Entertainment sur PlayStation 4, PC, Xbox 360, PlayStation 3 et Xbox One

    Des suites sans effort

    Forcément, quand on fait face à tant de vaches à lait, autant les exploiter ! Les grands éditeurs ont tous très bien compris ça, et c'est devenu normal de sortir une suite par an histoire de vendre le plus en faisant le moins. Activision avec Call of Duty, Ubisoft avec Assassin's Creed, Electronic Arts avec Battlefield / Medal of Honor... Chaque éditeur possède sa gagneuse préférée.
    Un bon jeu vidéo, ça se prépare avec du temps, pas à la demande comme ça à la va vite.
  • Guitar Hero (2005)

    Sortie : . Musique.

    Jeu vidéo de Harmonix Music Systems et RedOctane sur PlayStation 2

    Les jeux en kit ikea

    Paroles de Bobby Kotick, PDG d'Activision : "Dans le dernier cycle de jeux vidéo, vous dépensiez 50$ sur un jeu, vous y jouiez, et alliez le revendre au magasin pour en avoir un autre. Aujourd'hui, on va vous vendre une guitare pour 100$. Vous allez peut-être y ajouter un micro et deux ou trois packs additionnels, différents types de musique. [...] Donc ce qui était une vente à 50$ est devenu une vente à 500$."
  • Bande-annonce

    Mass Effect 3 (2012)

    Sortie : . Action et jeu de rôle.

    Jeu vidéo de BioWare Corp et Electronic Arts sur PC, PlayStation 3, Xbox 360, Wii U et Xbox One

    Une campagne marketing démesurée

    Pour faire parler de son jeu, les entreprises investissent énormément en marketing, et finissent par prendre des décisions complètement connes : un défilé de chars pour Battlefield 3, des copies de Mass Effect 3 envoyées dans l'espace... On dit souvent que le jeu vidéo se rapproche du cinéma, là c'est bien vrai pour le coup, vu que quasiment la moitié du budget de certains hits sont consacrés à la communication.
    Et dire que ce sont après les employés qui en prennent la conséquence et se font licencier car "ça s'est pas assez vendu"... Faudrait déjà faire des bons jeux avant de s'étonner devant les chiffres de vente.
  • Bande-annonce

    Grand Theft Auto IV (2008)

    Sortie : . Action-Aventure.

    Jeu vidéo de Rockstar North, Rockstar Games et Take-Two Interactive Software sur PlayStation 3, Xbox 360 et PC

    Games for Windows Live

    Non franchement, faut arrêter avec cette merde. Après faut pas s'étonner s'il y a du piratage sur PC... Le pire c'est quand on a acheté un jeu sur Steam par exemple, et on doit aussi se taper GFWL, le combo.
    Anecdote de Lebowski : il a commencé Bioshock 2 sans installer GFWL, il a ensuite installé au milieu du jeu, résultat, il n'a jamais pu joué au multi et sa sauvegarde s'est effacée. Service de qualité.
  • Rayman contre les Lapins Crétins (2006)

    Rayman Raving Rabbids

    Sortie : . Party game.

    Jeu vidéo de Ubisoft Montpellier, Ubisoft Sofia et Ubisoft Entertainment sur PC, PlayStation 2, Xbox 360, Wii et Mac

    Les suites qui dénaturent l'esprit de la série

    De temps en temps, les développeurs osent le changement et essayent d'apporter du neuf dans une vieille série. Parfois, ça donne un résultat efficace, mais ça peut aussi donner des trucs complètement dispensables.
    Rayman s'est quand même fait sacrément violer à plusieurs reprises pendant 5 ans avec tous les opus lapins crétins, jeux casual à peine corrects. Heureusement qu'il a réussi à sauver son honneur depuis avec Rayman Origins.
  • Arthur et les Minimoys (2006)

    Sortie : . Action.

    Jeu vidéo de Étranges Libellules, Neko Entertainment et Atari, Inc. sur PC, PlayStation 2, Game Boy Advance, PSP et Nintendo DS

    Les adaptations de films

    Parfois, il y en a des biens (Blade Runner, les Star Wars, Riddick, GoldenEye...) mais alors le jeu sort systématiquement des années après le film.

    La plupart du temps, les adaptations sortent en même temps que le film, voire même un peu avant, avec un développement complètement bâclé, dans le seul but de vendre le maximum en profitant du succès du film. Du temps et des ressources qui auraient pu être utilisés pour des jeux bien meilleurs...
  • Bande-annonce

    Heavy Rain (2010)

    Sortie : . Aventure et fiction interactive.

    Jeu vidéo de Quantic Dream, David Cage et Sony Interactive Entertainment sur PlayStation 3, PlayStation 4 et PC

    Des développeurs arrogants

    C'est devenu normal que le marketing autour d'un jeu tourne autour d'une comparaison peu subtile de la taille de son zizi entre différents développeurs.
    David Cage qui profite de la sortie de L.A. Noire pour critiquer leur technologie et dire que la sienne est meilleure, le scénariste de Crytek qui traite de "merdique" Halo, COD et Killzone pour dire que Crysis 2 est meilleur en tout point, la guerre façon "cour de récré" entre EA et Activision...
  • Bande-annonce

    Syndicate (2012)

    Sortie : . FPS.

    Jeu vidéo de Starbreeze Studios et Electronic Arts sur PC, Xbox 360 et PlayStation 3

    La surenchère des FPS

    Je ne vais pas faire l'hypocrite, moi-même je suis un grand joueur de FPS. Mais aujourd'hui y'en a quand même un peu trop, franchement. Si c'est fait avec intelligence, avec des idées neuves comme Bioshock ou Dishonored, pourquoi pas, mais si c'est pour sortir un énième CoD-like foireux, non merci. CoD fait déjà très bien son boulot tout seul, pas la peine d'essayer d'imiter en moins bien. Surtout si c'est pour déterrer une vieille série et le massacrer comme Syndicate..
  • Bande-annonce

    Assassin's Creed : Brotherhood (2010)

    Sortie : . Action, infiltration et aventure.

    Jeu vidéo de Ubisoft Montréal et Ubisoft Entertainment sur PlayStation 4, Mac, PC, Xbox 360, PlayStation 3 et Xbox One

    La corruption de la presse

    "The latest to face such allegations is Ubisoft, having been named and shamed by German magazine Computer Bild Spiele for demanding a high score for Assassin's Creed 2."

    http://www.destructoid.com/ubisoft-demands-high-assassin-s-creed-2-review-score--154456.phtml

    PS : une spécialité d'Ubisoft, mais aussi de la quasi-totalité de tous les grands éditeurs des jeux AAA, soit dit en passant.
  • Bande-annonce

    Farming Simulator 2011 (2010)

    Sortie : . Simulation.

    Jeu vidéo de Giants Software, BigSims.com, Excalibur Publishing sur Mac et PC

    Les chiffres de ventes faussées

    Souvent, les chiffres de ventes sont utilisées comme indications sur les goûts des joueurs, et permettent aux éditeurs de faire des décisions.
    Malheureusement, ces chiffres sont souvent floues et donnent des images pas forcément représentatives des gamers. Farming Simulator 2011 est soit-disant le jeu PC le plus vendu de 2011. En sachant que les ventes des plateformes de dématérialisation (= la majorité des ventes sur PC) ne sont pas prises en compte...
  • Bande-annonce

    Aion : The Tower of Eternity (2009)

    Aion

    Sortie : . Action, jeu de rôle et MMO.

    Jeu vidéo de NCsoft et Gameforge 4D GmbH sur PC

    La multiplication des MMORPG

    Depuis l'énorme succès (mérités) de WoW, il y a eu un véritable tsunami de MMO copiés/collés où on se fait tous chier, dans le même univers heroic fantasy pourri avec des petites filles à poil aux gros seins et une épée. En plus de mettre un frein à la créativité, c'est aussi un énorme piège financier pour les développeurs qui souvent se cassent la figure et doivent fermer. Les rares qui ont essayer d'innover ont également échouer, souvent par manque de moyen.
  • Bande-annonce

    Battlefield Heroes (2009)

    Sortie : . FPS.

    Jeu vidéo de DICE et Electronic Arts sur PC

    Les Pay2Win

    Les F2P, ça peut être sympa car ça fait des petits jeux multi à tester pour quelqu'un qui n'a pas forcément envie de payer, et on peut se faire plaisir en s'achetant quelques petits bonus pour le perso si on a envie. Par contre, et c'est souvent le cas malheureusement, dés que les objets payants deviennent beaucoup plus puissants que les objets gratuits, on fait face à un jeu complètement frustrant où en fait le skill ne compte plus et c'est juste celui qui a déboursé le plus d'argents qui sera le plus fort de la partie. Aucun intérêt dans ce cas-là.
  • Bande-annonce

    Battlefield 3 (2011)

    Sortie : . Action et FPS.

    Jeu vidéo de DICE et Electronic Arts sur PC, PlayStation 3 et Xbox 360

    Le pass online
  • Chantelise (2010)

    Sortie : janvier 2010. Jeu de rôle.

    Jeu vidéo de EasyGameStation et DHM Interactive sur PC

    La tendance "c'est indé donc c'est forcément génial"
  • Silent Hill : Book of Memories (2012)

    Sortie : . Beat'em all et action.

    Jeu vidéo de WayForward et KONAMI sur PS Vita

    La systématisation du multijoueur dans une série orientée solo