Les comics : A l'abordage !

Avatar Daevaorn Liste de

38 bd

par Daevaorn

C'est un fait :je n'y connais rien en Comics. Et suite à une conversation (enfin, plutôt un débat... enfin, plutôt un enchaînement d'assertions du genre "Le joker, il pète la tronche à Magneto ! Batman vaincra!") avec une amie, je me suis dit qu'il faudrai vraiment que je me fasse une culture en comics, hors film.
Bref, énième liste dont tout le monde se fout où je vais raconter ma vie, lister des bouquins que je ne lirai que dans vingt-cinq ans et faire la critique de ceux que j'ai lu sans l'avoir planifier. Et si jamais vous avez des propositions ou des commentaires à faire, allez-y.

(entre parenthèse ce que j'attendais) ensuite mon avis dessus.

Top 5 :

1 - Transmetropolitan
2 - V pour Vendetta
3 - Daytripper
4 - Sleeper
5 - Lobo / The Mask

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
  • 2
  • Batman : Année Un (1987)

    Batman: Year One

    Sortie : février 1987.

    Comics de David Mazzucchelli et Frank Miller

    Je m'attendais à plusieurs choses
    -Mazzucchelli
    - un comics proche des films Batman sympas
    -un comics bien pour commencer

    Ouais, sympa. On ressent des émotions, la ville est bien faite, mais c'est somme tout pas encore assez étoffé. Le basculement Bruce/Gordon se fait naturellement, mais on a pas encore une histoire super étoffée, et la partie dans le bâtiment traîne en longueur.
    Mais pour commencer, c'est pas mal.
  • Killing Joke (1988)

    Batman: The Killing Joke

    Sortie : mars 1988.

    Comics de Brian Bolland et Alan Moore

    (Alan Moore et mon personnage de comics préféré... putain, mais merde ! je prends !)

    Astucieux. Très astucieux. Un personnage très intéressent dont on voit enfin son passé de façon émouvante (bien que son basculement dans la folie est passé un peu vite). Son rapport à Batman, quasi en miroir est vraiment prenant, et leur confrontation marquante. Seul défaut : c'est court. Très court. Trop court pour vraiment tout développer.
  • Joker (2008)

    Sortie : décembre 2008.

    Comics de Lee Bermejo, Mick Gray et Brian Azzarello

    (Joker)

    Je voulais le Joker ? J'ai eut le Joker. Pas aussi brillant que celui de Nolan, ni aussi émouvant que celui de Moore, mais il est là, et il fait son job. Le dessin est beau, l'intrigue (bien que très classique) se laisse suivre, et le joker fait monter la sauce. Bon, certes, certains points du Joker sont loin d'être brillant (Joker drogué ? Joker triste "parce qu'il y a tué personne" ? Non !), et parfois la BD semble dire "Regardez ! On a le Joker" en négligeant trop la logique, mais ça reste cool.
  • V pour Vendetta (1982)

    Sortie : mars 1982.

    Comics de David Lloyd et Alan Moore

    (On commence par un Moore.
    J'ai déjà vu le film, qui est sympa, sans plus, et j'attends un peu plus de réflexion dans cette oeuvre.)

    J'ai bien fait d'attendre.
    Vraiment : ça claxe. Tout est plus fouillé que dans le film, ça va plus loin, ça refuse la naïveté révolutionnaire du long-métrage, c'est bouleversant et ça fait réfléchir. Que demander de plus ?
  • Transmetropolitan (1997 - 2002) (1997)

    Sortie : septembre 1997.

    Comics de Darick Robertson et Warren Ellis

    (J'en entends beaucoup parler, et le héros passe pour ultra charismatique. A tester.)

    Ouaouh !
    Un univers marquant par sa ressemblance au notre, un personnage principal qui en jette, et une couche d'humour gras et idiot qui cache une réelle intelligence et une volonté de transmettre quelque chose. L'intrigue, bien qu'absente au début, pousse vraiment à des réflexions sur le réel et sur notre capacité à le changer. Grandiose.
  • Daytripper, au jour le jour (2009)

    Daytripper

    Sortie : .

    Comics de Gabriel Bà et Fábio Moon

    (Eloigné des autres comics
    Mais l'idée a l'air sympa.)

    Scotché devant la vie banale et merveilleuse de Bras. Tout est extrêmement touchant, poétique... Une grosse claque dans ma gueule.
  • Black Hole, intégrale (2006)

    Sortie : .

    Comics de Charles Burns

    Mouais. Trouvé au pif à la bibliothèque. Rien de bien folichon non plus. Une idée de base sympathique, un rendu graphique pas inintéressant (mais pas non plus inoubliable), et un traitement trop superficiel / Illogique. ( Tu as la peste ? Et tu n'en parles pas à tes parents ? Tu n'ira pas voir un docteur non plus ? Tu préfères t'exiler ? Boooon... on va dire que c'est parce qu'ils sont américains)
  • Watchmen (1986)

    Sortie : septembre 1986.

    Comics de Dave Gibbons et Alan Moore

    (Voilà le maître... Au bout d'un moment, il faut bien y passer.)

    Ma réaction durant la lecture : c'est ça la légende du comics ?
    Bon, certes, c'est pas mauvais, mais j'ai trouvé ça moins bien que V. L'intrigue est beaucoup moins marquée que dans ce dernier.
    Puis, j'ai lu la fin, magnifique et toute en nuance...
    Et le comics est remonté dans mon estime. Les non-super-héros ont tissé leurs attachement dans ma tête, je les aime et je suis triste de les quitter. Tout se résout, et on garde un bon souvenir...
    Ce qui est paradoxal, parce que au milieu ça m'est quand même pas mal arrivé de soupirer d'ennui.
  • Punk Rock Jesus (2012)

    Sortie : .

    Comics de Sean Murphy

    Je m'attendais à une critique de la religion et de l’Amérique, de la télévision et de la société.

    Et j'ai eut tout ça, mais mal. Le problème de PRJ, c'est qu'il est écrasé par son sujet, et on a souvent l'impression que l'on ne va pas assez au fond des choses, qu'on a des thèmes intéressent noyés dans une histoire principale qui ne l'est pas. Et ça déçoit.
  • Kick-Ass (2010)

    Sortie : mars 2010.

    Comics de John Romita Jr et Mark Millar

    Je m'attendais à pas grand chose. Mais bon, j'avais rien à faire, le comics qui traînait...

    Et j'ai eut un bon comics. Pas le summum de la réflexion philosophique, mais juste un truc fun, avec lequel on est pris et où on s'identifie directement au personnage (en même temps je suis un nerd, comment ça aurai put être autrement). Alors oui, 8 c'est beaucoup, mais j'assume !
  • Batman : The Dark Knight Returns (1986)

    The Dark Knight Returns

    Sortie : mars 1986.

    Comics de Frank Miller

    Je m'attendais à un des meilleurs batman,le comics qui a révolutionné le comics, avec Watchmen

    Très partagé par cette oeuvre. Le dessin est moche, je trouve, mais là c'est secondaire. Le "problème", c'est Miller. D'un côté, je reconnais ses talents de scénariste, avec certains moments que je ne peux qualifier autrement que "touché par la grâce", de l'autre la BD manque parfois de rythme. Et puis surtout, on sent l'idéologie putride, américo-américaine, quasi Cowboyesque du monsieur, et ça c'est tout de suite plus dérangeant.
  • Superman : Red Son (2003)

    Sortie : 2003.

    Comics de Kilian Plunkett, Dave Johnson et Mark Millar

    (Superman communiste. Je répète : Superman Communiste. Il vous faut d'autre raison ?)

    J'ai toujours eut des à prioris négatifs sur Superman, trop parfait pour être intéressent. Mais cette BD a mis à terre mes idées préconçues. Tout est d'une remarquable intelligence dans le traitement des deux personnages principaux et du monde qui les entoure. Alors certes, on est parfois dans le fan service, mais très bien géré (Le combat contre Batman est excellent)certes,, c'est parfois un peu démesuré, mais au final pas trop choquant. Et la fin apporte une idée géniale sur le monde de Superman
  • Batman : Un long Halloween (1996)

    Batman : The Long Halloween

    Sortie : octobre 1996.

    Comics de Tim Sale et Jeph Loeb

    (réputée comme une des meilleures aventures de Batman, et chronologiquement suivant le "Year One")

    Je pense que s'il y a deux Batman à lire, c'est celui-là et Arkham Asylum, même si les deux ont peu à voir. Si le second est une oeuvre psychédélique et recherchée, la première est une enquête dynamique et plus que plaisante du détective masqué. Elle ne va peut-être pas aussi loin que son condisciple, mais elle est parfaitement menée et développe le personnage de Harvey Dent, sur le premier plan avec Batman. Par contre, mention spéciale au fan service (la plupart des méchants présents sont justes inutiles...)
  • La Chute - Batman : Knightfall, tome 1 (1993)

    Sortie : mai 1993.

    Comics de Norm Breyfogle, Jim Aparo, Doug Moench

    Première rencontre avec Bane, un méchant très classe. Au final, une aventure bien menée sans être exceptionnelle : on a un schéma type répété jusqu'à l'épuisement, une histoire qui se laisse suivre plaisamment, avec ses bonnes idées (Batou fatigué), ses méchants (là aussi, fan service oblige, c'est l'édition tout en un) et surtout son méchant. Pas marquant, mais plaisant
  • Arkham Asylum (1989)

    Batman : Arkham Asylum - A Serious House on Serious Earth

    Sortie : octobre 1989.

    Comics de Dave McKean et Grant Morrison

    Mon premier contact avec Morrison.

    Assez dur à juger, somme toute, mais un monstre, tant dans ses graphismes (putain que c'est beau !) que dans son côté symbolique et psychanalytique. Bien bizarroïde comme il faut.
  • Batman : Silence (2002)

    Batman: Hush

    Sortie : octobre 2002.

    Comics de Jim Lee et Jeph Loeb

    Bizarrement, j'avais choppé le comic au hasard, et je n'en attendais pas grand chose. Pourtant c'est une des meilleures aventures Batman. Malgré le côté "Fan-service" (jamais vu autant de méchants Batman dans un seul comics) , on a une aventure excellemment ficelée, avec un nouveau méchant et une vraie prise de risque. Par contre, si on connait pas un minimum le bat-univers, ça peut paraître complexe, parfois, mais rien d'insoutenable.
  • Seul contre tous - Sleeper, tome 1 (2008)

    Sortie : .

    Comics de Sean Phillips (I) et Ed Brubaker

    Complètement énorme. Un mélange de théorie du complot, de super-héros, d'espionnage, avec ses personnages torturés, et ce monde noir où on ne sait plus vraiment où on campe. Un travail merveilleux et cohérent, tout simplement.
  • Tous les faux mouvements - Sleeper, tome 2 (2009)

    Sortie : .

    Comics de Sean Phillips (I) et Ed Brubaker

    La suite de Sleeper : toujours aussi bien. A la limite on est un peu moins surpris par la découverte de ce "monde secret", mais le suspens est présent, et les retournements de situation se font à la pelle. De plus, on en découvre plus sur Tao, véritable héros de l'histoire.
  • Une ligne brisée - Sleeper, tome 3 (2009)

    Sortie : .

    Comics de Sean Phillips (I) et Ed Brubaker

    La suite, et c'est toujours cool. Le twist de fin de tome 2 s'applique ici, et redistribue les cartes. c'est un vrai duel qui fait s'affronter deux organisations. L'agent Carver devient de plus en plus borderline, et se retrouve tendu comme un string entre les jeux des deux grands. Puis il y a encore Miss Misery et les autres. Et Tao...
  • Le Long Chemin de la liberté - Sleeper, tome 4 (2010)

    Sortie : .

    Comics de Sean Phillips (I) et Ed Brubaker

    Et c'est la fin. La résolution est peut-être un peu simple, mais reste très plaisant. SPOIL : surtout le "pétage de plomb" de Carver. FIN SPOIL.
    C'est la fin de Sleeper, qu'on pourrai qualifier de "Watchmen mélangé à la théorie du complot".
  • Aux Origines - Justice League, tome 1 (2012)

    Justice League Vol. 1: Origin

    Sortie : .

    Comics de Jim Lee et Geoff Johns

    Un copié-collé de Avengers décérébré. Not today.
  • L'Odyssée du Mal - Justice League, tome 2 (2013)

    Justice League Vol. 2: The Villain's Journey

    Sortie : .

    Comics de Jim Lee et Geoff Johns

    Déjà mieux que le précédent.on a un début de réflexion sur le héros, et Trevor devient enfin un personnage intéressent. Certains personnages redeviennent supportables. Mais l'aventure proposée reste peu passionnantes.
  • Lobo / The Mask (1997)

    Sortie : juillet 1997.

    Comics de Dough Mahnke, John Arcudi et Alan Grant

    Bon, déjà pour faire un dessin, Lobo, c'est le mec le plus badass que les comics ont crée depuis Spider Jerusalem. Et Lobo, il rencontre le Mask, type le plus déglingos de l'histoire du comics depuis Spider Jerusalem. Et leur baston, ça donne le plus grand nawak décomplexé depuis Spider Jerusalem. Alors ici, pas de réflexions transpirantes d'émotions sur le rôle du super-héros ou d'idées Alan Mooresque sur les métas-histoires. Juste des dialogues épiques, un humour crado-dingo et un comics complètement décomplexé et crétin. Ca joue aussi beaucoup avec le 4ème mur, mais qu'est-ce que c'est cool !
  • Kingdom Come (1996)

    Sortie : .

    Comics de Alex Ross et Mark Waid

    Le comcis avec des vrais bouts de super-héros dedans.
    Le ragnarok arrive, et les supers-héros des temps anciens reviennent : un vrai comics sur la place des super-héros, sur les effets du temps sur eux, sur les méchants... tellement de thèmes abordées, et tellement bien touchés. Comme devant Watchmen, on sent qu'on est ici en face d'un monolithe du mythe super-héroïque.
    Après, ça m'a fait comme Watchmen, j'ai eut du mal à rentrer dedans, mais c'est sûr que c'est excellent et que ça transpire une immense connaissance du comics.
  • Justice League : Crise d'Identité (2004)

    Identity Crisis

    Sortie : 2004.

    Comics de Michael Turner, Michael Bair, Alex Sinclair

    Vraiment un cran en dessous de Kingdom Come, mais ça se laisse suivre, cette enquête qui fait rentrer à l'intérieur de la famille des super-héros, et parfois de leurs méthodes douteuses. Ca sait être touchant, ça sait être juste et lucide, même si la fin est vraiment hideuse (trop rapide et incohérente, en forme de pseudo-twist)
  • Superman : Identité Secrète (2007)

    Superman: Secret Identity

    Sortie : novembre 2007.

    Comics de Stuart Immonen et Kurt Busiek

    La plus touchante des histoires de Superman, ce super-héros auto-parodique vivant dans notre monde. Jamais vu le héros tellement humanisé, tellement touchant. Au final, l'absence d'histoire ou de super-vilains crée une sorte d'OLNI dans le paysage des comics de super-héros : ici, c'est la description de la difficulté d'être différent (déjà au coeur du comics de base) qui est traitée, et des relations familiales de ce héros, ainsi que le déroulement de sa vie.
    Bref, c'est vraiment bien à lire. Et en plus c'est joli.
  • Marvel 1602 (2007)

    Sortie : août 2007.

    Comics de Andy Kubert, Richard Isanove et Neil Gaiman

    (Concept rigolo)

    Ma première rencontre avec deux monstres : L'univers Marvel d'une part et Neil Gaiman. Au final, c'est vraiment cool, et on jubile de voir les transcriptions des super-héros à l'air victorienne (même si j'ai compris que vers la fin du livre qui est l'aveugle). Enfin ça, c'est au début, parce qu'à la fin on y pense même plus tellement l'histoire est bien foutue et cohérente (même si je suis pas fan du Deus Ex Machina de Watou).
    Et puis le caméo des auteurs est à mourir de rire.
  • Les Invisibles (1994)

    The Invisibles (1994 - 1999)

    Sortie : septembre 1994.

    Comics de Phil Jimenez, Steve Yeowell et Grant Morrison

    (Foutrack, Gloubi-goulba cosmique illuminatistes bizarre drogué aux avis somme toutes très partagés : j'achète!)

    Je kiffe grave Grant Morrison. Les invisibles, c'est foutraque, ça part dans tous les sens,c'est sous LSD mais c'est très loin d'être con. En fait, j'ai l'impression que c'est ce qu'aurai dut être Matrix : un vrai questionnement sur le réel, l'autorité et notre sens de la rebellion. Le tout sous LSD
  • Scott Pilgrim's Precious Little Life - Scott Pilgrim, tome 1 (2004)

    Scott Pilgrim's Precious Little Life

    Sortie : .

    Comics de Bryan Lee O'Malley

    Putain de merde ! Pourquoi a-t-il fallu attendre le cinquième tome avant de passer du plaisir coupable pour geek à une vraie émotion, une vraie démonstration de ce que sont Ramona et Scott : des gamins incapables de grandir, et si touchants dans leurs difficultées. Bref, un peu décevant.
  • Joker Anthologie (2014)

    Sortie : .

    Comics de Collectif

    Joker bis
  • 1
  • 2