Les films dont les réals ont des putains de problèmes (ce qui n'exclut pas le chef d'oeuvre)

Avatar ALT 236 Liste de

26 films

par ALT 236

Attention, c'est pas parce que tu as des problèmes que je ne t'aime pas, ô toi réalisateur déviant et immoral. Des fois c'est génial, tu nous retournes le cerveau et les tripes et tu ponds des chefs d'oeuvres. Des fois, tu es un juste un taré à qui l'on a filé une caméra plutôt que des médicaments et là, c'est vraiment du grand n'importe quoi. J'ajoute donc dans cette liste tous les films Horribilo-dégueus-choquants-immoraux-déviants que j'ai pu croiser (parmi plein d'autres films dans d'autres genres : j'assaye de dire par là que je suis un garçon gentil, drôle et que je ne dors pas dans les cimetières, ok ?). Certains font partie des mes films favoris, d'autres n'ont pour seul intérêt selon moi de figurer dans cette liste (ce qui est peu tout de même). J'ai mis des petits avis pour dire ce que vous DEVEZ voir et ceux que vous ne pourrez pas dé-voir après. Bisous

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    Sorgoï Prakov, My European Dream (2013)

    1 h 32 min. Sortie : 2013. Épouvante-Horreur.

    Film de Rafaël Cherkaski avec Simon-Pierre Boireau, Elodie Bouleau, Rafaël Cherkaski

    Attention !!! Oyez !! La baffe de chez baffe ... Je fais une critique bientôt dessus ! N'ayant pas de prod pour l'instant le film est en ligne gratos foncez sur YouTube le voir vous allez prendre TRÈS TRES CHER <3
  • Face à la mort (1978)

    Faces of death

    1 h 45 min. Sortie : 1978. Épouvante-Horreur.

    Documentaire de John Alan Schwartz avec Michael Carr, Samuel Berkowitz, Mary Ellen Brighton

    Le film qui m'a fait flipper toute mon adolescence sans que je le voie à l'époque. C'était LE film interdit. En résumé, le "documentaire" nous proposait d'assister à des morts en direct (animaux : le fameux singe dans un restau japonais, morgue, accidents de la route et suicides captés par des caméras de surveillance etc...). J'ai beau aimer certains trucs barrés voire vraiment dégueu, tant que c'est fake (ou fictionnel) : pas de problème... Aller sur des sites gore voir des cadavres ne fait pas partie de mes loisirs. En grandissant et en m'interessant aux films Mondo, j'ai appris que Faces of Death était en grande partie truquées et opportunistes, racoleuse. Donc rassuré, j'ai pu le voir et au final, le film est assez mal fait même si certaines images sont vraies. Mais le presentateur, qui se fait passer pour un scientifique, joue mal et l'image a vielli et nos sociétés actuelles sont malheureusement exposés a beaucoup de violence, ce qui désamorce un tantinet un truc qui faisait flipper les gamins de 16 ans y'a 3 décennies... Donc c'est pas non plus un film qui fout la pèche : l'idée de base est malsaine, et nous inviter à ce spectacle sans une certaine reflexion est déja tordu en soi, non ?
  • Bande-annonce

    A Serbian Film (2010)

    Srpski film

    1 h 44 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et thriller.

    Film de Srdjan Spasojevic avec Srdjan Todorovic, Sergej Trifunovic, Jelena Gavrilovic

    J'ai vite fait parcouru ce film car la polémique était telle que je voulais me faire une idée en tant qu'amoureux du genre dans ses grandes largeurs. Ce film est vraiment con dégueu sadique et vraiment fait pour niquer un peu d'humanité dans les yeux du spectateur. Les producteurs ont voulu nous la jouer " chaque pays à le cinéma qu'il mérite", mais en vrai c'est juste des mecs qui ont eu le budget pour faire le film le plus ignoble jamais conçu (j'ose pas décrire les scènes qu'il y a dedans). Imaginez le truc le plus dégueulasse et sadique dans votre tête, multipliez-le par 10 et vous arrivez à peu près au niveau d'immondice de ce film opportuniste. Ils auraient pu raconter la même histoire sans avoir a montrer les pires horreurs de façon totalement gratos et complaisante. Je suis faché contre ce film. On peut parler de Snuff et faire un bon film (Tesis, Cigarette Burns, à la limite 8MM..), mais là un mec qui me dit avoir adoré le film, sérieux, je doute de sa crédibilité ou pire de sa santé mentale. Que ce soit bien clair, j'ai vu et même beaucoup aimé certains des films de cette liste.. mais il faut que ça reste de l'Art. Et là, on en est loin...
  • August Underground's Mordum (2003)

    1 h 17 min. Sortie : 2003. Épouvante-Horreur.

    Film de Cristie Whiles, Michael Todd Schneider, Killjoy avec Cristie Whiles, Fred Vogel, Michael Todd Schneider

    Hyper-réaliste, complètement taré et degueulasse. J'ai pas pu tout regarder en entier car j'ai beau adorer les films d'horreur et les pellicules déviantes, là le film va trop loin dans la violence. On suit les perigrinations de deux potes serial killers qui filment leur meurtres et le tortures qu'ils infligent à leurs victimes en DV dégueu. C'est tellement bien fait (le réal fut un brillant élève de Tom Savini) que c'est totalement irregardable, à moins d'aimer le spectacle gratuit de la souffrance, ce qui n'est pas mon cas. Pas de morale ni de respiration, ce film est juste ultra hardcore. A pas voir, si vous pouvez.
  • Bande-annonce

    Girls Wanted (2004)

    Murder Set Pieces

    1 h 45 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Nick Palumbo avec Sven Garrett, Cerina Vincent, Tony Todd

    Gros film degueulasse et à moitié nazi-complaisant (le réal a trouvé drole de faire figurer Hitler, Mengele et Eichmann en tant que producteurs éxécutifs). Le film suit un simili-psychopate qui tue en écoutant le nazi qui sommeille en lui... Pas de reflexion sur la violence, juste un film choquant fait pour déranger et surencherir le niveau de gore sadique et gratos... Sans grand intérêt, sinon de figurer dans cette liste.
  • Bande-annonce

    Camp 731 (1988)

    Hei tai yang 731

    1 h 45 min. Sortie : . Guerre, historique et drame.

    Film de Mou Tun-fei avec Dai Yao Wu, Wang Run-Shen, Wang Gang

    Un film completement horrible sur les experiences perpetrées sur les chinois dans le camp 731. Sachant que ce film se base sur les rapports de l'époque, et que les japs n'ont rien eu à envier aux nazis en terme de folie furieuse. A déconseiller, sinon pour raisons historiques et encore (un bouquin fera l'affaire).
  • Bande-annonce

    Martyrs (2008)

    1 h 39 min. Sortie : . Drame, Épouvante-horreur et thriller.

    Film de Pascal Laugier avec Morjana Alaoui, Mylène Jampanoï, Catherine Bégin

    Le film français visuellement et psychologhiquement le plus hardcore de tous les temps, sans conteste. Difficile de regarder certaines scènes... notamment sur une scène de maltraitance vers la fin qui montre frontalement la violence des hommes envers les femmes. Très éprouvant. Mais grand film d'épouvante deséspéré. Et un travail incroyable du regretté maquilleur Benoit Lestang... Et dire que Laugier avait été approché par Hollywood pour faire un remake d'Hellraiser... Gasp.
  • Bande-annonce

    Aftermath (1994)

    30 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Court-métrage de Nacho Cerda avec Pep Tosar, Jordi Tarrida, Ángel Tarris

    Medecin légiste et nécrophilie, inutile d'en dire plus. J'ai pas tenu en entier, j'étais dans ma phase "passionné par le genre" et désireux de voir un peu de tout.Bon... ben, j'ai vu, je vais y aller. Le film est très froid et inquiétant, mais court et sans reflexion. Juste un esthétisme malsain. Ce film n'est pas indispensable, même si le réal est doué. Dommage qu'il ait vraiment des soucis psychologiques.
  • Bande-annonce

    La Dernière Maison sur la gauche (1972)

    The Last House on the Left

    1 h 24 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Wes Craven avec Sandra Peabody, Lucy Grantham, David Hess

    Oeuvre super dure et sans espoir, qui finit dans une vengeance hardcore. On en ressort lessivé mais comme le disait la cashline du film : "it's only a movie". Son coté 70's lui enlève un peu du côté frontal du film, mais l'intention traverse les années et garde son goût très amer encore aujourd'hui. Le méchant - Kruger - est un putain de sadique doublé d'un enculé. La morale très "vigilante" de la fin va en calmer plus d'un. C'est pas le plus graphique de tous les films mais la tristesse et la violence vous secouent jusqu'au bout du film... A voir tout de même.
  • Bande-annonce

    Irréversible (2002)

    1 h 37 min. Sortie : . Drame et thriller.

    Film de Gaspar Noé avec Monica Bellucci, Vincent Cassel, Albert Dupontel

    Chef d'oeuvre formel, mais si sombre, tragique et violent qu'on en sort pas indemne. Avec bien sûr, cette polémique scène insoutenable d'un quart d'heure, dont perso je me serais bien passé... A voir, une bonne fois.
  • Nekromantik (1987)

    1 h 15 min. Sortie : 1987. Épouvante-Horreur.

    Film de Jörg Buttgereit avec Daktari Lorenz et Béatrice Manowski

    Tout est dans le titre. Et c'est réalisé par un teuton, spécialiste du splatter movie. Pas incroyable mais, forcément, assez dérangeant.
  • Salo ou les 120 journées de Sodome (1975)

    Salò o le 120 giornate di Sodoma

    1 h 57 min. Sortie : . Drame, guerre et Épouvante-horreur.

    Film de Pier Paolo Pasolini avec Paolo Bonacelli, Giorgio Cataldi, Umberto Paolo Quintavalle

    Méga chef d'oeuvre, ultra connu. Oui des jeunes gens mangent du caca devant des fachistes, mais pas que... Grosse baffe nécessaire qui ne laissent pas indifférente et bonnes discussions qui s'ensuivent.
  • Bande-annonce

    Œil pour œil (1978)

    I Spit on Your Grave

    1 h 41 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et thriller.

    Film de Meir Zarchi avec Camille Keaton, Eron Tabor, Richard Pace

    Un classique du rape and revenge. C'est plus au niveau du retournement de la morale que le film marque. L'héroine subit de telles atrocités qu'on trouve ca tout à fait normal quand elle les décime un par un ses bourreaux dans un torrent de violence aveugle.
  • Bande-annonce

    Visitor Q (2001)

    Bijitâ Q

    1 h 24 min. Sortie : . Comédie, drame, Épouvante-horreur et thriller.

    Film de Takashi Miike avec Ken'ichi Endô, Shungiku Uchida, Kazushi Watanabe

    C'est en matant cette excellent film totalement border line et WTF que tu te rappelles que nos amis japonais se sont pris deux bombes atomiques sur la tronche. Bunuel n'aurait pas renié cet OVNI super dérangeant et absurde. A voir, avant d'aller en vacances au Japon.
  • Bande-annonce

    Cannibal Holocaust (1980)

    1 h 35 min. Sortie : . Aventure et Épouvante-horreur.

    Film de Ruggero Deodato avec Robert Kerman, Francesca Ciardi, Perry Pirkanen

    Le chef d'oeuvre du cinéma WTF 70's. Ruggero Deodato, le réal, a du prouver que les indigènes n'avaient pas été vraiment butés lors du tournage. Mauvaise note cependant pour deux scènes ou l'on voit des animaux se faire tuer. Après, Cannibal Holocaust est un bijou de construction cinématographique et avec pour le coup une super reflexion sur le sauvage et le civilisé dans une violente inversion du cliché. L'idée d'avoir basé l'histoire sur un found-footage intra-diegétique (classe comme mot putain) est totalement génial. Le film est très dérangeant avec des scènes vraiment gores et réalistes, et evidemment une ou deux scènes qui vraiment dépassent les limites d'à peu près tout le monde. Cependant, quand un film m'emmene loin dans l'histoire, la reflexion et le cinéma, je pardonne tout. A noter que Deodato fait une petite apparition dans Hostel II, où il deguste un tibia, et que Klub des Loosers a samplé le générique du film pour une instru (si je ne m'abuse). Foncez voir ce film, si ce n'est pas deja le cas : c'est un monument de la pelloche culte et déviante.
  • Bande-annonce

    Audition (1999)

    Ôdishon

    1 h 55 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et thriller.

    Film de Takashi Miike avec Ryô Ishibashi, Eihi Shiina, Jun Kunimura

    Bon, à l'époque on m'a vendu ça comme le film le plus traumatisant blablabla... Pendant une heure et quart, t'as l'impression d'assister à un bon film erotique RTL9 mais sans scènes érotiques. Et à un moment ça part dans la torture la plus sadique et inattendue. Donc si le contraste est interessant, le film reste bien moins dérangeant que Visitor Q ou Ichi the killer... Je réalise que Miike a quand même trois films dans cette liste : salut l'artiste, chapeau bas, casquette au plancher.
  • Bande-annonce

    Ichi the Killer (2001)

    Koroshiya 1

    2 h 09 min. Sortie : . Action, comédie, policier, drame et Épouvante-horreur.

    Film de Takashi Miike avec Tadanobu Asano, Nao Ômori, Shinya Tsukamoto

    Le film est génial ; gros scénar, personnages complètement dingues (avec Shinia Tsukamoto, le réal de Tetsuo !!!) : yakusa, tueurs, la totale... Sauf que c'est Miike qui réalise (vous pouvez donc multiplier le quotient WTF par 10). Donc, déja le titre du film apparait dans une flaque de sperme (ambiance) et s'enchainent 2 heures d'ultraviolence vraiment tendues. JAPAN STYLE (n'oublions pas que c'est la seule société post-apocalyptique sur terre, hein).
  • Subconscious Cruelty (2001)

    1 h 32 min. Sortie : . Fantastique et Épouvante-horreur.

    Film de Karim Hussain avec Sophie Lauzière, Anne-Marie Belley, Brea Asher

    Un des films que j'ai eu le plus de mal à trouver. Et quand je l'ai trouvé, je n'ai pu voir qu'une version avec les commentaire audio au lieu du son du film, donc je peux juste dire que les images sont folles, un peu comme du Jodorowsky qui aurait mal tourné. Si je me souviens bien le film est composé de trois segments (dont le dernier avec des femmes qui font l'amour à GEE-ZUS himself et le bouffent après : ce qui n'est pas très sympa, je concède). Un film dérangeant, vénéneux, rare et TRES barré, il méritait de figurer dans cette liste.
  • Bande-annonce

    Deadgirl (2009)

    1 h 41 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Marcel Sarmiento et Gadi Harel avec Shiloh Fernandez, Noah Segan, Candice Accola

    Ca commence comme un film d'ado dépressifs US, et au bout de 20 minutes, les kids pas allright tombe sur une meuf enchainée dans une usine désaffectée, elle a pas de pouls, ne parle pas et comble : elle est très belle (même si elle ne parle pas mais grogne)... OK... Donc... Je vous laisse imaginer la suite, ou pas. Là où le film est fort, c'est qu'il montre moins qu'il ne suggère et qu'on assiste à la descente aux enfers de la folie de ces jeunes américains dans une spirale hyper malsaine. L'image est belle, les acteurs sont mieux que la moyenne des "college movies", et le propos est bien construit, sans complaisance. Le film interroge de la plus violente façon la marchandisation du corps humain, la sexualisation constante de la femme et la jeunesse masculine violente et machiste, et sans repères malgré tout. A voir, même si c'est dur.
  • Bande-annonce

    Seul contre tous (1999)

    1 h 33 min. Sortie : . Policier et drame.

    Film de Gaspar Noé avec Philippe Nahon, Blandine Lenoir, Frankie Pain

    Gaspar Noé arrive juste après Miike avec deux films dans la liste. Seul contre tous est un film désespéré, sulfureux, violent, choquant, immoral, you name it ! Pourtant c'est un grand film. Il contient ce fameux panneau (Vous avez 20 secondes pour quitter la salle). Personnellement, j'ai découvert Gaspar Noé en une soirée en enchainant - tout seul - Carne, Seul contre tous et Irreversible. Je peux vous dire que même si j'ai vu du grand cinéma fait par un surdoué, j'ai passé ma nuit en position foetale devant des dessins animés pour retrouver un peu d'innocence. Dur, mais puissant en terme de cinéma.
  • Bande-annonce

    The Poughkeepsie Tapes (2007)

    1 h 26 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de John Erick Dowdle avec Ivar Brogger, Lou George, Amy Lyndon

    L'adaptation d'un fait divers US où un taré enfermait des filles dans sa cave pour en faire des esclaves sexuelles, dont l'une va rester chez lui pendant 15 ans. La forme du faux documentaire est ce que j'ai préféré : le film se base sur un docu sur le FBI qui a retrouvé 200 cassettes vidéos filmées par le tueur. Etant fan de mockumentary/found footage/weird, ce film doit être vu par les afficionados du genre. Pour les autres, il y a des films vachement dures (en fait j'ai mis beaucoup de films avec de la violence envers les femmes car c'est ce que je trouve de plus dur à supporter dans la vie et a fortiori au cinéma). Il y a des images vraiment dures dans ce film et y'a pas de fin heureuse (même si elle est puissante et inattendue). A réserver au fan de thriller pur et dur, et au coeur bien accroché.
  • Bande-annonce

    Hostel : Chapitre II (2007)

    Hostel : Part II

    1 h 34 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Eli Roth avec Bijou Phillips, Richard Burgi, Vera Jordanova

    Perso j'ai trouvé Hostel premier du nom tout pourri, complaisant violent et barbare et surtout vide et chiant. Bizarrement le 2 est génial car il s'interesse cette fois-ci aux bourreaux et campe des points scénaristiques fascinants et pour le coup vraiment dérangeants. Voir ces enculés de milliardaires faire des enchères via portables (et pendant une partie de golf) pour savoir qui va remporter le droit de charcuter telle ou telle victime. Glaçant. Le coup de maitre de Roth est d'avoir choppé comme protagoniste deux acteurs vus dans Desperate Housewives (Frank et le pharmacien). Leur coté "gendre idéal" plus la tension entre celui qui est impatient de devenir un boucher et de rejoindre le Club, et l'autre qui hésite, est vraiment bien fait. (J'y ai vu pas mal de mises en abimes sur la période nazie). Bon après le fim est dégueu, ce qui le place dans cette liste. Mais pour autant il est bien plus riche que son grand frêre, il explore des thémathiques bien plus effrayantes et modernes que le film d'horreur de base. En outre, on a de l'affection et de l'empathie pour les meufs qui tentent de s'en sortir. Qui plus est l'héroine est crédible et attachante, ce qui est rare dans les gros films qui tachent. C'est mieux de survoler le chapitre 1 qui présente le Club et le concept, mais au pire un resumé wiki et vous commencez direct par le 2.
  • Schramm (1994)

    1 h 05 min. Sortie : 1994. Épouvante-Horreur.

    Film de Jörg Buttgereit avec Florian Koerner von Gustorf, Monika M., Micha Brendel

    Typique du film allemand glauque, le réal est de ceux qui essayent de faire plus gore et malsain à chaque film. Vu il y a trop longtemps pour en dire grand chose, et le peu de souvenir qu'il m'a laissé a par un vague dégout n'est pas bon signe.
  • Bande-annonce

    Stoic (2009)

    1 h 27 min. Sortie : 2009. Drame et thriller.

    Film de Uwe Boll avec Steffen Mennekes, Edward Furlong, Sam Levinson

    Uwe Boll est allemand (decidemment dans le déviant, y'a l'école japonaise et l'école allemande : j'avais une théorie comme quoi les trucs les plus violents et chelous venaient de ces deux pays qui ont été alliés sous le nazisme... Faut il y voir un héritage inconscient, ou un besoin d'exorciser ce passé ignoble par l'ignominie transcendée? Fin de la théorie fumeuse). Ce fiml avec un Edward Furlong bouffi et drogué en taule est passable sauf un scène de violence sadique qui fait vraiment mal au coeur. La forme du film est assez originale (scènes + témoignages après coup des protagonistes) mais c'est pas incroyable non plus.
  • Nikos the Impaler (2003)

    1 h 40 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Andreas Schnaas avec Andreas Schnaas, Lloyd Kaufman, Felissa Rose

    Encore un allemand de la bande des gros teutons qui font du gore sans limite. Y'a un tantinet de scenario de série Z assez distrayant mais pareil, ils ont un problème avec la violence pelliculaire nos amis allemands.
  • Bande-annonce

    Schizophrenia (1983)

    Angst

    1 h 19 min. Sortie : 1983. Drame, Épouvante-horreur et thriller.

    Film de Gerald Kargl avec Erwin Leder, Silvia Ryder, Edith Rosset

    Enfin un allemand qui se demarque de ses congénères et nous offre un bijou malsain, mais virtuose. Film maudit (le seul du réalisateur : il a passé le reste de sa vie a rembourser). Musique glaçante et géniale. Erwin Leder est virtuose dedans, on dirait vraiment qu'on a sorti un mec de l'asile pour le faire venir sur un plateau. La présence de Zbigniew Ribschinski à la caméra donne des plans completement dingues. La violence est extrème à certains moments mais c'est plus a voix off du tueur, qui décrit tout ce qu'il pense en temps rél qui glace le sang. un film fait dans un frigo mais avec génie. le film préféré de Gaspar Noé, selon ses dires. Inspiré apparemment d'un véritable fait divers allemand. A voir absoluement.