Les films ont-ils une âme soeur ?

Avatar OVBC Liste de

72 films

par OVBC

J'ai un petit jeu personnel et très cinéphile qui consiste à passer une soirée avec deux films que je n'ai pas mis ensemble par hasard.

Quand je regarde un film, j'aime bien le comparer, le mesurer par rapport à un précédent.
Parfois, cette comparaison sert de réflexion car elle émane d'une complémentarité entre deux œuvres.
Bref, j'aime unir les films. Ne pas les fixer aléatoirement dans mon ciel culturel.

Pour unir un film, nous pouvons nous appuyer sur diverses choses. Moi, j'aime allier deux films en fonction de leur propos ou de la critique qui en est fait. Cela me donne des thèmes de soirées. Et puis... A l'heure des cadeaux, au lieu d'acheter des coffrets qui ne veulent rien dire, j'offre un dvd à monsieur et un à son compagnon ou sa compagne.

> Cette liste consiste donc à unir deux films qui vont bien ensemble, qui traitent du même thème mais avec des éclairages significatifs et différents, qui traitent du même fond sans faire le même film. Le principal est qu'ils s'enrichissent l'un l'autre. Sinon, ça tourne à l'enculade. Ici on fait des alliances qui renforcent les deux parties. Pas des enculades.

> Deux films qui vont ensemble est une chose. Thématiser, c'est bien. En revanche, rendre la soirée pas trop indigeste en est une autre. Ce sera jugé aussi.

> Il est possible que trois films s'unissent. Je ne condamne pas le cinéma aux chaînes de la monogamie.

> Il est possible de passer une annonce pour un film célibataire pour ainsi le maquer.

Protagonistes :

1° A l'instar d'un curé, je me réserve le droit d'unir ou non deux oeuvres proposées.

2° N'importe qui appréciant cette liste fait parti d'office de l'assistance et peut s'opposer à une union qui lui semblerait peu opportune (sous peine, évidemment, de délivrer quelques explications).

3° N'importe qui peut s'extasier devant un couple et être pris en photo avec lui. Cela équivaut à un vote, de sorte à voir le couple ravissant en première page de la liste.

Interdictions :

♦ Allier des suites, c'est comme mettre deux films pornos ensemble.
Et mettre deux films pornos ensemble, c'est comme assister à un tournoi de pétanque (une rediffusion en plus).

♦ Allier des films d'un même réalisateur, sauf exceptions dérogatives.

♦ La blague "c'est aux films de décider avec qui ils vont vivre leur vie, et puis il faudrait au moins choisir des fiancés, non ?" est strictement interdite.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    L'Homme à la caméra (1929)

    Tchelovek s Kinoapparatom

    1 h 08 min. Sortie : . Muet et expérimental.

    Documentaire de Dziga Vertov avec Mikhail Kaufman

    ... Et A propos de Nice de Vigo

    (modernisation, visages de la société et critiques)
  • Bande-annonce

    Docteur Folamour (1964)

    Dr. Strangelove or: How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb

    1 h 35 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Stanley Kubrick avec Peter Sellers, George C. Scott, Sterling Hayden

    ... Et Inglorious Basterds

    (deux comédies noires où l'on plaisante sur des choses pourtant indignes de plaisanterie hors caméra)

    Proposé et commenté par Alex-Stryker59 via Allociné
  • Bande-annonce

    Amour (2012)

    2 h 07 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Michael Haneke avec Jean-Louis Trintignant, Emmanuelle Riva, Isabelle Huppert

    ... Et La Mouche de Cronenberg

    (Deux histoires d'amour finissant, la fin de deux couple rongés par la dégénérescence du corps et de l'esprit. L'amour poussé dans ses derniers retranchements, jusqu'où irons t-ils l'un pour l'autre ?)

    Proposition et commentaire de The Clown via le G d'Allociné
  • Bande-annonce

    Promised Land (2012)

    1 h 46 min. Sortie : . Drame.

    Film de Gus Van Sant avec Matt Damon, John Krasinski, Frances McDormand

    Et... Night moves de Richardt
    Et... Bonus movie : Fast Food Nation de Linklater

    Proposé et commenté par Cthulhu :

    "Pour une longue soirée "démocrate américain révolté comme le cynisme du capitalisme", je propose ces trois films récents (signés par trois auteurs) avec un traitement assez différent et une qualité variable, mais avec une thématique de fond similaire et des motifs communs."

    La prise de conscience des mécanismes économiques et sociaux supérieurs à la volonté de l'être impacte la raison de l'être lui-même jusqu'à le transformer. Que les protagonistes agissent sur le monde ou pas pour tenter de le changer a été une grande constante du cinéma américain. On retrouve ce canevas du triomphe de la raison avec des pointes épiques comme dans Casablanca, satiriques avec Scarface ou idéalistes. La génération plus récente, qui provient de la désillusion sur le rêve américain, esquisse une raison soumise à la fatalité, à l'impuissance et à la désincarnation. Ici, nous avons un mélange de films où les protagonistes sont des témoins-clés dépourvus de cynisme.

    "Il n'y a pas de volonté d'action dans Promised Land (à part une dénonciation du protagoniste, et une action sur "lui-même"). Dans Fast Food Nation, c'est assez mince, et l'action arrive à la fin, de la part d'un personnage secondaire : c'est un échec cuisant. Et encore, c'est en action "légale" ; la légalité devient une perspective abandonnée par le protagoniste. Pour Night Moves, c'est l'élément central même si le film questionne plus la question de la culpabilité et la (non-)confiance, que le militantisme écologique.

    Au final, si transformation du réel il y a, c'est pour les personnages eux-même, leur vie ou leur manière de voir le réel. Par contre, leur environnement, les rapports de forces, tout cela est bien trop grand pour eux."
  • Bande-annonce

    Rome, ville ouverte (1945)

    Roma città aperta

    1 h 43 min. Sortie : . Drame et guerre.

    Film de Roberto Rossellini avec Aldo Fabrizi, Anna Magnani, Marcello Pagliero

    ... Et Gomorra de Garrone.

    Comme c'est une proposition de Shamanlemiaou, c'est lui qui explique :

    "Le visionnage de Rome ville ouverte m'a renvoyé plusieurs fois à Gomorra. Mais il s'agissait d'appels intérieurs, comme si le premier réveillait ce qu'avait provoqué le second. Et cela sans que je ne connaisse rien au néo-réalisme italien. Si je dois les marier, c'est au nom de ces villes blessées et des résiliences de ces habitants. L'adaptation, la vulnérabilité de ces gens face à l'hostilité (nouvelle ou croissante) dans le cadre d'une urbanité pratiqué au quotidien".
  • Bande-annonce

    Truman Capote (2005)

    Capote

    1 h 54 min. Sortie : . Biopic, policier et drame.

    Film de Bennett Miller avec Philip Seymour Hoffman, Catherine Keener, Clifton Collins Jr.

    Et... Into he Abyss de Werner Herzog

    Proposé et commenté par Ctulhu :

    "Le principal lien est évident le sujet, pas besoin de développer. Mais le traitement y est d'une certaine manière similaire, puisqu'on pourrait faire un rapprochement entre la démarche de Capote pour élaborer son De sang-froid, et celle d'Herzog pour son documentaire. De plus, même si le film de Miller est récent, l’œuvre "culte" de Capote remonte à 1966, ce qui fait un pont temporel avec le très récent Herzog : un écart dans le temps qui ne rompt pas l'affinité entre les deux films mais au contraire la renforce au regard des thèmes abordés.

    Cerise sur le gâteau, le détail qui tue (huhu) : les deux meurtriers mis en avant dans chaque film s'appelle Perry."
  • Bande-annonce

    Orange mécanique (1971)

    A Clockwork Orange

    2 h 16 min. Sortie : . Drame et science-fiction.

    Film de Stanley Kubrick avec Malcolm McDowell, Patrick Magee, Michael Bates

    ... Et La Chute de Hirschbiegel
    ... Ou Le Dictateur de Chaplin - cela dépend comment vous sentez la soirée après un tel tableau social.

    (pour une soirée Point Godwin & Nihilisme)

    "Ce qui intéressait Kubrick était moins le nazisme en tant que phénomène historiquement déterminé que ce dont le nazisme était le signe : un nihilisme radical capable de pousser la rationalité hypertrophiée de notre civilisation jusqu’à ses ultimes retranchements. Donc, ce n’est pas l’hitlérisme, mais bien plutôt le nihilisme qui occupe une place fondamentale dans le cinéma de Kubrick. Le nazisme est très certainement l’une des manifestations les plus spectaculaires et les plus atroces du nihilisme, mais ce dernier l’englobe en même temps qu’il le prolonge à travers cette civilisation technicienne qui est la nôtre.(...)

    L’aliénation de l’homme par lui-même et son ambiguïté morale, sa profonde dualité... Kubrick était fasciné par les contradictions et l’ambivalence de l’être humain. (...) Kubrick était un réalisateur inspiré par Jung : il estimait que l’homme ne pouvait être en paix avec lui-même que s’il acceptait la part d’ombre qui le constituait. Par ailleurs, comme je l’ai déjà signalé, l’un des grands thèmes kubrickiens est la technique. La technique, en tant que vecteur du nihilisme, peut conduire l’homme à la catastrophe, mais elle peut aussi le conduire au surhomme. Chez Kubrick, il y a toujours cette lutte entre la part animale de l’homme et celle, rationnelle, de la pensée agissante : mais ces deux aspects sont complémentaires et indissociables. La civilisation n’est que l’endroit d’un gant dont le revers est la barbarie : la réversibilité est totale.

    Malgré l’humanité qui affleure à plusieurs reprises chez lui, la recrue Baleine finit complètement rompue par le processus de lobotomisation qui lui est appliqué dans le camp d’entraînement. Alex dans Orange mécanique ou encore Hal dans 2001. La signification de ces "lobotomies" nous amène à penser, de manière simpliste, que Kubrick a cherché à savoir si la suppression du libre-arbitre peut rendre un homme bon dans Orange Mécanique. Ce qui intéresse vraiment Kubrick, c’est de savoir pourquoi le devenir-machine est une tentation aberrante et, dans le même temps, une tendance irrépressible de l’homme moderne. Le cinéaste nous demande si nous ne sommes pas tous condamnés à devenir à plus ou moins long terme des "oranges mécaniques" (Sam Azulys).
  • Bande-annonce

    Fatal (2010)

    1 h 35 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Michaël Youn avec Michaël Youn, Stéphane Rousseau, Isabelle Funaro

    ... Et "Man on the moon" de Forman

    (l'imposture ne fait pas le moine ! Repousser le canular, toujours un peu plus loin)

    Fatal est l'aboutissement d'une imposture qui a donné chansons, sketch et succès populaire. A noter que je qualifie Youn d'imposteur dans ma critique. Un abîme d'impostures même... Fatal, pour ce qu'il représente, me paraît à plus d'un titre complémentaire de Man on the moon... et de la vie de Kaufman en général, lui qui se voulait comme un canular perpétuel jusqu'à peut-être même mettre en scène sa mort.
  • Bande-annonce

    Apocalypse Now (1979)

    2 h 27 min. Sortie : . Drame et guerre.

    Film de Francis Ford Coppola avec Marlon Brando, Martin Sheen, Robert Duvall

    ... Et c'est Themroc qui nous dit avec qui s'allie Apocalypse Now (moi je crains le trop plein). Donc Apocalypse Now et...

    "Le diptyque officieux Kagemusha/Ran (surtout ce dernier).

    Même recette : vision surréaliste de la guerre, pouvoir & folie, ambiance crépusculaire, etc. Et même constat nihiliste. A noter que les deux tyrans (Kurtz dans Apocalypse Now et Hidetora dans Ran) possèdent chacun leur bouffon. Chez Coppola, ce n’est qu’un disciple halluciné incarné par Hopper, alors que chez Kurosawa, Kyoami (interprété par l’androgyne Pita) remplit la fonction originelle du fou du roi : dire la vérité."
  • Bande-annonce

    Sexe, Mensonges et Vidéo (1989)

    Sex, Lies and Videotape

    1 h 40 min. Sortie : . Drame.

    Film de Steven Soderbergh avec James Spader, Andie MacDowell, Peter Gallagher

    ... Et Nymphomaniac 2 le Retour de Trier.

    (fascination pour la longue odyssée sexuelle de la femme, sur ses difficultés sociales et sur la situation de voyeur pervers de l'auditeur)


    Proposition de The Clown via le G d'Allociné.
  • Bande-annonce

    Une femme douce (1969)

    1 h 25 min. Sortie : . Drame.

    Film de Robert Bresson avec Dominique Sanda, Guy Frangin et Jane Lobre

    ... Et Thérèse Desqueyroux de Franju
    ... Ou Kramer contre Kramer (pour varier les plaisirs)

    (observation du - ou plutôt - des patriarcalismes)
  • Bande-annonce

    Little Miss Sunshine (2006)

    1 h 41 min. Sortie : . Comédie dramatique et road movie.

    Film de Jonathan Dayton et Valerie Faris avec Greg Kinnear, Toni Collette, Steve Carell

    ... Et The Host

    (regroupement familial chaotique et burlesque autour des aventures de la petite dernière)

    Proposition de Tochoro via le G d'Allociné
  • Bande-annonce

    Zoolander (2001)

    1 h 29 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Ben Stiller avec Ben Stiller, Owen Wilson, Christine Taylor

    ... Et The Yes Men

    Proposition collaborée entre Maloryknox et votre serviteur

    (qu'existe-t-il de plus satirique que l'imposture sociale ?)
  • Bande-annonce

    Thé et Sympathie (1956)

    Tea and Sympathy

    2 h 02 min. Sortie : . Drame.

    Film de Vincente Minnelli avec Deborah Kerr, John Kerr (II), Leif Erickson

    ... Et Le Lauréat

    Proposition et recommandation de Mr Orange.

    (pour un moment sur la condition d'étudiant, moment charnière de la construction individuelle et adulte)
  • Bande-annonce

    Lord of War (2005)

    2 h 02 min. Sortie : . Policier, drame, thriller et action.

    Film de Andrew Niccol avec Nicolas Cage, Ethan Hawke, Jared Leto

    ... Et Le Loup de Wall Street de Scorsese

    (personne n'aime le cynisme mais il fait incroyablement recette... paradoxe...)

    Proposition de The Clown
  • Bande-annonce

    Into the Wild (2007)

    2 h 28 min. Sortie : . Biopic, road movie et drame.

    Film de Sean Penn avec Emile Hirsch, Marcia Gay Harden, William Hurt

    ... Et 127 heures de Boyle.

    (pour une soirée portraits de petits cons d'individualistes blancs à la mentalité arriérée et pseudo-libertaire)

    Sinon "Carnet de voyage"

    (on peut être un petit con individualiste et pseudo-libertaire et avoir un soupçon de conscience pour l'humanité).
  • Bande-annonce

    Toute la vie devant soi (2008)

    Tutta la vita davanti

    1 h 57 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Paolo Virzì avec Isabella Ragonese, Micaela Ramazzotti, Massimo Ghini

    ... Et "La classe ouvrière va au paradis" de Petri

    (quelle dialectique pour la classe productive ?)
  • Bande-annonce

    Le Cochon de Gaza (2011)

    1 h 38 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Sylvain Estibal avec Sasson Gabai, Baya Belal, Myriam Tekaïa

    ... Et La Chèvre Stérile de Nair

    (découvrir deux pays et contexte politique au travers d'une... personnification animale)
  • Bande-annonce

    A Scene at the Sea (1991)

    Ano natsu, ichiban shizukana umi

    1 h 41 min. Sortie : . Romance, comédie dramatique et drame.

    Film de Takeshi Kitano avec Claude Maki, Hiroko Oshima, Sabu Kawahara

    ... Et Thief de Mann

    (pour la question de l'accomplissement des individus qui vivent en marge de la société)
  • Bande-annonce

    Bad Lieutenant (1992)

    1 h 36 min. Sortie : . Policier.

    Film de Abel Ferrara avec Harvey Keitel, Frankie Thorn, Anthony Ruggiero

    Et... Robocop de Verhoeven

    (pour la transfiguration christique)
  • Bande-annonce

    Soi Cowboy (2008)

    1 h 57 min. Sortie : . Drame.

    Film de Thomas Clay avec Nicolas Bro, Pimwalee Thampanyasan, Petch Mekoh

    ... Et Paradis : Amour de Seidl

    (amour et domination économique, quelles réalités ?)
  • Bande-annonce

    Nous, princesses de Clèves (2011)

    1 h 09 min. Sortie : .

    Documentaire de Régis Sauder avec Abou Achoumani, Laura Badrane, Morgane Badrane

    ... Et L'Esquive

    (Mais qu'est-ce donc que l'amour ?)

    Au-delà des grandes similarités qui m'ont fait immédiatement pensé au film de Kechiche, il me semble observer chez l'une et l'autre oeuvre, certes un contexte, mais un regard différent de l'amour ou... du moins, l'un pose des doutes et interrogations tandis que l'Esquive affirme des manquements socioculturels à la thématique amoureuse. Deux manières opposées de procéder pour un même univers.
  • Le Sacrifice (1986)

    Offret

    2 h 29 min. Sortie : . Fantastique.

    Film de Andreï Tarkovski avec Erland Josephson, Susan Fleetwood, Allan Edwall

    Et... Casablanca

    (pour la notion de sacrifice, de confiance, de parole qui traversent ces deux oeuvres, l'une politique et l'autre spirituelle)
  • Bande-annonce

    Rocky (1976)

    1 h 59 min. Sortie : . Drame et sport.

    Film de John G. Avildsen avec Sylvester Stallone, Carl Weathers, Talia Shire

    ... Et The Wrestler de Aronofski

    (pour vivre une aliénation doublé de rêve de gloire, deux conquêtes en miroir)
  • Bande-annonce

    Borgman (2013)

    1 h 53 min. Sortie : . Thriller.

    Film de Alex van Warmerdam avec Jan Bijvoet, Hadewych Minis, Jeroen Perceval

    ... Et The Educators

    Ou/et Fight Club

    (quand les pauvres s'organisent pour faire la nique à une certaine bourgeoisie).
  • Bande-annonce

    2001 : L'Odyssée de l'espace (1968)

    2001: A Space Odyssey

    2 h 40 min. Sortie : . Aventure et science-fiction.

    Film de Stanley Kubrick avec Keir Dullea, Gary Lockwood, William Sylvester

    ... Et Tree of Life de Malick.

    (pour une virée loin, très loin dans ta tête - sans rien prendre pour une fois).
  • Tender Son - The Frankenstein Project (2010)

    Szelid Teremtes - A Frankenstein Terv

    1 h 45 min. Sortie : 2010. Drame.

    Film de Kornél Mundruczó avec Kitty Csikos, Kornél Mundruczó, Rudolf Frecska

    ... Et Holy Motors de Carax

    (monstres et compagnie)
  • Bande-annonce

    À bout de course (1988)

    Running on Empty

    1 h 56 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Sidney Lumet avec River Phoenix, Christine Lahti, Judd Hirsch

    ... Et la Ballade Sauvage de Malick.

    (sur l'adolescence, la violence, la fuite du monde contre tous, sur l'idée de bonheur partagée)
  • Bande-annonce

    De l'influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites (1972)

    The Effect of Gamma Rays on Man-in-the-Moon Marigolds

    1 h 40 min. Sortie : . Drame.

    Film de Paul Newman avec Joanne Woodward, Nell Potts, Roberta Wallach

    ... Et The place beyond the pines

    (quel poids donner aux déterminismes sociaux et dans quelle mesure pouvons-nous nous émanciper ?)
  • Bande-annonce

    Mad Max 2 : Le Défi (1981)

    Mad Max 2: The Road Warrior

    1 h 35 min. Sortie : . Action, science-fiction, aventure et road movie.

    Film de George Miller avec Mel Gibson, Bruce Spence, Vernon Wells

    ... Et Assaut de Carpenter

    (pour l'adaptation des codes narratifs et visuels du western)