Les livres que j'ai dû lire dans ma scolarité

Avatar Alfred Tordu Liste de

52 livres

par Alfred Tordu

Reprenant l'idée de mon confrère thomasete, je vais moi aussi faire une liste de tous les livres qu'on m'a forcé à lire pendant ma scolarité.

à la différence que je ne me limiterais pas au lycée mais que je ferais aussi le primaire, le collège et (probablement) l'université.

version film : http://www.senscritique.com/liste/Les_Films_que_j_ai_du_voir_dans_ma_scolarite/332100

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
  • 2
  • Ratus et ses amis (1998)

    Sortie : .

    Livre de Jeanine Guion et Jean Guion

    lu en CP.

    En fait on avais un livre pour nous apprendre à lire et à compter et le tout était compléter par des illustrations de Ratus (personnage de petites histoires destinés au tous petits) afin d'intéressé un peu plus les jeunes à ce qu'il devais apprendre. Je me souviens que les gags me faisaient beaucoup rire à l'époque et puis Ratus c'est tout un symbole pour moi, le symbole de mon apprentissage, de mes premiers pas vers le monde la littérature, de mes années de Cours préparatoire. La nostalgie est trop grande pour le juger objectivement.
  • Le Petit Prince (1943)

    Sortie : avril 1943. Roman et jeunesse.

    Livre de Antoine de Saint-Exupéry

    lu en CE1.

    Excellent livre adapté a toutes formes d'âges et de personnes et qu'on trouve encore meilleur en le relisant plus tard.
  • James et la Grosse Pêche (1961)

    James and the Giant Peach

    Sortie : 1961.

    Livre de Roald Dahl

    lu en CE2.

    Une grande histoire, de bons personnages, c'est prenant, drôle, émouvant jamais niais, passionnant, bien écrit... Que demander de plus ?
  • Le Petit Nicolas (1960)

    Sortie : 1960. Recueil de nouvelles.

    Livre de René Goscinny

    lu en CE2.

    Premier d'une des meilleurs saga littéraire de tout les temps.
  • Lettres de mon moulin (1869)

    Sortie : 1869. Roman.

    Livre de Alphonse Daudet

    lu en CE2.

    J'ai presque pleuré à la fin de la chèvre de mr segin !
  • Contes et Légendes de la mythologie grecque (2010)

    Sortie : . Culture & société.

    Livre de Claude Pouzadoux

    lu en CM1.

    Bon en fait, c'était la prof qui nous lisait une légende chaque samedi matin mais bon on faisait quand même l’effort d'écouter. Je me rappelle comment chaque samedi après-midi j'allais raconter l'histoire du matin à mon grand-père tout en l'a modifiant selon mes humeurs et mon imagination de l'époque.
  • Terminus : Grand Large (2003)

    Sortie : . Jeunesse et roman.

    Livre de Hélène Montardre

    lu en CM1.

    Pareil que pour les contes mythologiques. Cette prof nous croyais visiblement incapable de lire un livre alors elle préférais nous faire la lecture, on devais ensuite noter les résumés des chapitres, les thèmes et les développements de personnages évoqués, pour pouvoir ensuite effectuer le contrôle en fin de trimestre. Je vais pas vous mentir c'étais plus reposant, et puis ça nous évitais de payer 6€ un bouquin qu'on n'allais de toute façon laisser pourrir dans une cave jusqu'à le vendre au puce ou le jeter à la poubelle (bon je l'ai quand même acheter moi, rien que pour l'avoir dans ma bibliothèque !). Il s'avère en effet que c'est un efficace thriller bourré de mystères, de rebondissements, de suspens et de personnages tous plus intéressants et approfondis que les autres.
  • Le diable et son valet (2007)

    Sortie : août 2007.

    Livre de Anthony Horowitz

    lu en 6°.

    D'emblée la différence entre le primaire et le collège se fait sentir. Alors que les livres précédemment lus étaient tous baignés d'innocence, de poésie, de tendresse et de merveilleux pour émerveillé les enfants, celui-ci bien que parfaitement accessible et adapté au jeune public apparaît tout de suite comme beaucoup plus hard et plus sombre. Il s'agit en fait d'un mélo-drame semi-policier très ancré dans l’Angleterre des années 1800 et remplie de meurtres sanglants, de moments terriblement angoissants, de personnages étranges et flippants, de situations glauque et surtout d'une bonne dose d'humour noir et de cynisme qu'on ne perçoit pas forcément en étant gosse mais qu'on découvre en y repensant quelques années plus tard. Ce livre c'est le roman jeunesse par excellence. Non seulement il ne prend pas son public pour des petits princes, mais en plus il les captive à travers une histoire simple mais efficace, et surtout vraiment passionnante.
  • La femme noire qui refusa de se soumettre (2007)

    Sortie : 2007. Biographie, jeunesse et roman.

    Livre de Eric Simard

    lu en 6°.

    58 pages décrivant l'histoire de Rosa Parks, la courageuse meuf de couleur qui a refuser de laisser sa place à un blanc obèse qui ne voulait pas rester debout. Étudié dans le cadre d'un cours contre le racisme, je n'ai que peu de souvenirs de cette mais j'ai souvenance que ça appuyé largement sur le sentimentalisme en surlignant à outrance le fait que les blancs sont très méchants, que les gentils noirs ont souffert le calvaire et que c'est pas bien du tout blabalalalal.....
  • Le baume du dragon (2007)

    Sortie : février 2007. Roman.

    Livre de Silvana Gandolfi

    lu en 6°.

    Lu dans le cadre d'un concours. Ce roman applique la méthode Guillaume Musso tout en y ajoutant un sous-texte philosophique très bien ficelé ainsi qu'une histoire rudement rythmé, pleine de rebondissement et bourrée de suspens.
  • Le Premier Roi du monde (2008)

    Sortie : février 2008. Conte et jeunesse.

    Livre de Jacques Cassabois

    lu en 6°.

    On avais le choix entre trois bouquins pour le dernier contrôle de lecture du second trimestre, j'ai choisis celui-là parce que j'étais déjà un grand fan des Simpson à l'époque et que je pensais assister à une sorte de Spin-off consacré au dieu Ganesh de Apu. Et je me suis bien fait entubé car même si l'histoire se centre bien sur un demi-dieu, ce n'est absolument pas le récit d'une divinité indienne. Le synopsis était assez intéressant à exploiter mais le tout est redondant et finit par lassé le lecteur. Petite précision inutile, j'ai lu ce livre en attendant dans les queues toujours plus longues du Marineland.
  • L'Agence Babel - Kamo, tome 3 (1992)

    Sortie : 1992.

    Livre de Daniel Pennac

    lu en 6°.

    Première fois qu'on avait pour héros un collégien parlant le verlan et disant des gros mots vous imaginez le choc ?
  • Le Médecin malgré lui (1666)

    Sortie : 1666. Théâtre.

    Livre de Molière

    lu en 6°.

    Première œuvre de Molière qu'on est lu et joué en classe. C'était assez fun à interprété.
  • Matilda (1988)

    Sortie : 1988. Jeunesse et roman.

    Livre de Roald Dahl

    lu en 5°.

    Des fois on a pas besoin d'expliquer pourquoi on aime un livre, ça se fait tout seul.
  • Double meurtre à l'abbaye (1998)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Jacqueline Mirande

    lu en 5°.

    Alors que j'avais plutôt été gâté côté lecture, voilà que ma prof décide qu'on a passé l'age et qu'on est prêt à lire des livres chiants. Ici une enquête à la con dans une abbaye, une histoire courte et chiante. Aucun intérêt.
  • Viou (1980)

    Sortie : 1980. Roman.

    Livre de Henri Troyat

    lu en 5°.

    La première fois que je ne finissais pas un livre sur lequel j'allais être interroger. J'ai flipper parce que je n'avais même pas lu la moitié et que tous les événements importants se déroulent à la fin de l'histoire. Mais bon je m'en suis quand même sortis avec un 16/20 (ou 6, je sais pas trop....faut dire que ma prof écrivais super mal, un comble quand on sait qu'elle m'enlevais des points à cause de mon écriture.). Sinon je veux pas dire mais filer un mélo-drame réaliste avec une fille dépressive à qui il arrive que des tragédies toutes plus tristes et glauques les unes que les autres, à des gamins qui sortent à peine de la petite enfance c'est hard quand même ! Et le pire c'est qu'un de mes potes qui a adoré le roman a aussi lu les suites, dans lesquels la meuf est violée, battu et sombre dans la drogue !!!!
  • Le faucon déniché (1972)

    Sortie : 1972. Roman et jeunesse.

    Livre de Jean-Côme Noguès

    lu en 5°

    Avec ce livre, nous avons entamé tous un chapitre consacré aux romans de chevaleries. Honnêtement je ne vois strictement pas l'intérêt d'enseigner ça, surtout à des 5ème. C'est vrai quoi, le récit chevaleresque, c'est quand même le genre littéraire le plus pourrie et le plus inintéressant au monde. Vous avez déjà vu un livre de ce genre au top 111, ou quelqu'un en mettre un dans son Top 10 ? Non, tous le monde s'en fous. Mais bon fallait bien nous faire bosser sur quelques chose. Celui-ci bien qu'ennuyeux est largement meilleur que tous ce que j'ai eu à lire cette année là.
  • Sans nom ni blason (2010)

    Sortie : . Jeunesse et roman.

    Livre de Jacqueline Mirande

    lu en 5°.

    0 avis sur SC, je suis donc l'un des seuls êtres humains de la planète a avoir lu cette chose ? Quoiqu'il en soit c'est peut-être mieux ainsi. Je ne sais pas où ma prof avait découvert l'existence de cette oeuvre rare, mais disons le franchement vous ne perdez pas grand-chose. L'intrigue est nulle, les personnages ne sont pas attachants et puis c'est long et terriblement chiant. Je l'ai lu d'une traite, parce que j'avais passé toutes mes vacances à glander devant la télé (c'était avant de découvrir le monde merveilleux d'internet). J'avais mis la journée entière, plus une partie de la matinée suivante à le terminer alors qu'il ne faisait que 184 ! Aujourd'hui je fais toujours la même chose mais avec des bouquins de 300 pages ;)
  • Le Chevalier au bouclier vert (1990)

    Sortie : 1990.

    Livre de Odile Weulersse et Yves Beaujard

    lu en 5°.

    je l'avais lu pendant un séjour au ski où j'essayais de passer ma 1er étoile.
  • Contes et nouvelles (2008)

    Sortie : octobre 2008. Recueil de nouvelles.

    Livre de Guy de Maupassant

    lu en 4°

    C'est avec ce livre qu'est né mon profond dégout pour Maupassant
  • Boule de suif (1925)

    Sortie : 1925. Recueil de nouvelles.

    Livre de Guy de Maupassant

    lu en 4°.

    Pourrie, lourd, pas passionnant, poussif, vite suivant !
  • Le Cid (1637)

    Sortie : 1637. Théâtre.

    Livre de Pierre Corneille

    lu en 4°.

    Le pire livre que j'ai jamais lu de ma vie ! De toute évidence nous étions trop jeune pour le lire, on ne pouvais pas comprendre toutes les subtilités et les sens cachés de cette histoire. Mais quand c'est trop, c'est trop ! Texte trop long et trop compliqué, personnage insipide et pas attachants, et puis l'histoire, cette putain d'histoire ! Les trois quarts de ce bouquin ne sont remplis que de discussions répétitives à dormir debout tout ça pour un récit qui suit tranquillement son cours, sans surprise, sans grand intérêts, sans plaisirs.
  • L'Avare (1668)

    Sortie : 1668. Théâtre.

    Livre de Molière

    lu en 4°.

    On peut dire que ça remonte clairement le niveau. Ça pour moi c'est une pièce classique réussit, une histoire simple mais pleine de profondeur, des personnages intéressants, des dialogues assez bien travaillés et des scènes qui à défaut d'être hilarante reste tout de même super bien foutues.
  • La Vénus d'Ille (1837)

    Sortie : . Recueil de nouvelles.

    Livre de Prosper Mérimée

    lu en 4°.

    des fois je me demande comment des nouvelles pareilles peuvent exister et surtout pourquoi les profs insistent pour nous les faire lire.
  • Le K (1966)

    Il Colombre

    Sortie : 1966. Recueil de nouvelles.

    Livre de Dino Buzzati

    lu en 4°.

    les nouvelles de ce gars sont juste énormes, je ne vous en dirais pas plus pour ne pas trop vous spoiler, lisez les absolument.
  • Oscar et la Dame rose (2006)

    Sortie : 2006. Roman.

    Livre de Eric-Emmanuel Schmitt

    lu en 3°.

    Première vrai bonne histoire dure et tragique qu'on nous a demandé de lire. Triste, touchant, émouvant, poétique une très grande réussite.
  • Le Pianiste (2001)

    Sortie : 2001. Récit.

    Livre de Wladyslaw Szpilman

    lu en 3°.

    J'avais déjà vu le film avant, étant donné qu'il suit très fidèlement le récit original j'ai nettement moins apprécier le livre. Ça m'a permis de voir tous les bons choix de Polanski vis à vis de son adaptation. Déjà, là où le livre met un temps démesuré à contextualiser l'histoire et à nous expliquer comment les allemands investissent petit à petit la ville, le réal condense tout cela en 20min bien remplie pour s'attaquer ensuite directement à la partie la plus inintéressante à savoir, la cavale du pianiste.
  • Le Parfum (1985)

    Das Parfum, die Geschichte eines Mörders

    Sortie : 1985. Roman.

    Livre de Patrick Süskind

    lu en 3°.

    Une intrigue captivante à la fois sombre et poétique. On ne s'ennuis jamais grâce au personnage principal et à sa destinée hors norme, ainsi qu'à la narration fluide et riche en vocabulaire olfactif.
  • Antigone (1944)

    Sortie : . Théâtre.

    Livre de Jean Anouilh

    lu en 3°.

    J'aime bien cette pièce mais sans plus. C'est à dire que bon, en classe on na vu ça comme étant une histoire faite pendant l'occupation, qui se battait pour la résistance et pour la liberté, soit, mais à part ça ? Je veux dire ok c'est cool d'avoir une histoire avec une symbolique très forte mais au-delà de ce symbole que fait l'auteur pour enjoliver sa pièce, pour la rendre passionnante, pour la rendre prenante ou pour qu'on soit concerné par le sort des personnages, ben pas grand chose. En fait le gros de la pièce repose sur de longues discussions à travers les personnages censé nous montrer la psychologie des personnages, beaucoup d'entre elles sont très intéressantes et bien écrites mais après voilà moi c'est pas quelque chose qui me touche personnellement.
  • Œdipe roi (2006)

    Sortie : avril 2006. Roman.

    Livre de Didier Lamaison

    lu en 3°.

    Forcément vu qu'on avait lu et étudié Antigone en classe, la prof s'est dit "tiens et si vous lisiez l'histoire d’œdipe ça vous permettra d'étendre votre compréhension de l’œuvre et d'avoir une autre note en français".
    Nous voilà donc à lire cette sorte de prequel racontant l'histoire du père de notre héroïne à savoir Œdipe. Ce dernier est sans le savoir l'amant de sa mère et le meurtrier de son père (où plutôt de ses géniteurs car le petit avait été abandonné). Outre une étude sur le complexe d’œdipe (mais tout est liée !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!) le livre ne propose pas grand chose d' intéressant et ce n'est pas en le racontant sous forme de thriller comme là fait Lamaison que ça le rendra plus passionnant.
  • 1
  • 2