Les références hantées et bizarres de Lovecraft

Avatar Amrit Liste de

38 livres

par Amrit

Compendium de toutes les personnalités et oeuvres directement citées dans les nouvelles de H.P. Lovecraft. En construction...

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
  • 2
  • Le Paradis perdu (1667)

    Paradise Lost

    Sortie : 1667. Poésie.

    Livre de John Milton

    "Dagon": "Je me sentis au sommet du monde. Penché sur le chaos insondable d'une éternelle nuit. Je me souvins du Paradis perdu."
  • Histoires extraordinaires (1856)

    Sortie : 1856. Recueil de nouvelles.

    Livre de Edgar Allan Poe

    "Dagon": "Plus horribles encore que les personnages qui hantaient l'imagination délirante d'un Poe ou d'un Bulwer (...)"

    Poe est considéré comme le plus grand auteur américain de fantastique (juste avant Lovecraft) et l'une des influences majeures de Lovecraft.
  • Fantômes et Magiciens (1866)

    Sortie : 1866. Conte et recueil de nouvelles.

    Livre de Edward Bulwer-Lytton

    Idem.

    Cette référence à Bulwer, homme politique et écrivain du XIXème siècle, tient sans doute à sa nouvelle "Ceux qui hantent et ceux qui sont hantés", considérée comme l'une des meilleures histoires de maison hantée jamais écrite.
  • Des premiers principes (1990)

    Sortie : . Essai.

    Livre de Damascius

    "La cité sans nom": "(...) des versets tirés des cauchemars apocryphes de Damascius (...)".

    Pas de "cauchemars" écrits par ce philosophe néoplatonicien mais des théories intéressantes: pour Damascius, l'absolu est par définition sans relations. L'Un, parce qu'il est relatif aux êtres dont il est le principe, n'est donc pas absolu. La notion de principe absolu est donc en elle-même contradictoire. Damascius, dit Pierre Hadot, "refusait de nommer Un le premier dieu. Au-dessus de l'Un, il voulait remonter à l'Indicible (tiens, tiens...)

    Il serait aussi l'auteur d'un recueil d'histoires extraordinaires, en quatre livres (Sur des événements incroyables, en 352 chapitres ; Sur d'incroyables récits de démons, en 52 chapitres ; Sur d'incroyables histoires d'âmes apparues après la mort, en 63 chapitres ; Sur des natures incroyables, en 105 chapitres).
  • Le mirouer du monde (2012)

    Sortie : . Poésie.

    Livre de Gautier de Metz

    "La Cité sans Nom": "(...) d'infâmes vers des délirantes Images du Monde de Gauthier de Metz (...)"

    Gautier est un théologien et poète du XIIIème siècle. Ses "images du monde" sont un compendium de légendes sur la Création, l'Univers et la Terre.
  • Le Livre des rois (1010)

    Shâh Nâmeh

    Sortie : 1010. Poésie et conte.

    Livre de Ferdowsi

    "La Cité sans Nom": "Je me redisais d'étranges citations et répétais à voix basse les noms d'Afrasiab et des démons qui descendirent l'Oxius avec lui (...)".

    Afrasiab est un roi légendaire. Son combat contre le Shah d'Iran tout aussi légendaire Kai Khosro nous est conté dans le Shâh Nâmeh ou "Livre des Rois". Il s'agit d'une immense épopée perse retraçant l'Histoire de l'Iran depuis la Création de l'Univers jusqu'à la conquête de l'Islam. Ce poème fut écrit vers l'an 1000 par Ferdowsi et constitue sans doute l'oeuvre la plus importante d'Iran.
  • Le Livre des merveilles, récits mythologiques (1912)

    The book of wonder

    Sortie : 1912. Récit.

    Livre de Lord Dunsany

    "La Cité sans Nom": "Plus tard je psalmodiai sans cesse une phrase tirée des récits de lord Dunsany - «La noirceur sans écho ni reflet de l'abîme»".
  • Les Fleurs du mal (1857)

    Sortie : . Poésie.

    Livre de Charles Baudelaire

    "Le Molosse": "Baudelaire et Huysman, nous en eûmes vite tiré tout le suc".
  • Là-bas (1891)

    Sortie : 1891. Roman.

    Livre de Joris-Karl Huysmans

    Idem.

    Estimant qu’un roman, pour intéresser le lecteur, doit mêler à la narration des « documents avérés », Huysmans entreprend, dans "Là-bas", en 1891, d’étudier le phénomène du satanisme en partant du cas historique de Gilles de Rais et en poursuivant son sujet jusque dans ses manifestations contemporaines. Il se documente en assistant à une messe noire, fréquente les milieux ésotériques, s’initie à la kabbale et se plonge dans l’étude du symbolisme et de l’occultisme.

    "Là-bas" marque également la première apparition dans son œuvre du personnage de Durtal, sorte de double romanesque de Huysmans lui-même, qui revient dans ses trois romans suivants, dont l’ensemble forme une suite romanesque désignée sous le nom de Cycle de Durtal.
  • Goya (2008)

    Sortie : avril 2008. Beau livre.

    Livre de Alfonso Emilio Pérez Sanchez

    "Le Molosse": "Un dossier à serrure, relié en peau humaine, conservait certains dessins inconnus et innommables auxquels la rumeur donnait Goya pour auteur, Goya qui n'en aurait jamais publiquement accepté la paternité."
  • Institutions divines (2000)

    Sortie : août 2000. Essai.

    Livre de Lactance

    "Le Festival": Cité en introduction:

    "Efficiunt Daemones, ut quae non sunt, sic tamen quasi sint, conspicienda hominibus exhibant."

    "Les démons ont la capacité de susciter à la vue des hommes des choses qui n'existent pas comme si elles étaient réelles."

  • Atlantide: Monde antédiluvien (2001)

    Sortie : . Essai.

    Livre de Ignatius Donnelly

    "Le descendant": "Des livres comme le récit chimérique d'Ignatius Donnelly sur l'Atlantide, ou comme ceux qu'avaient écrits une douzaine de précurseurs de Charles Fort, l'enthousiasmaient par leur divagations."

    Ignatius Donnelly n'était ni savant, ni explorateur, ni historien professionnel. En fait, c'était un homme politique, député au Congrès des Etats-Unis et ancien lieutenant-gouverneur du Minnesota. C'était aussi un homme intelligent et d'une insatiable curiosité. Féru de lecture, il avait étudié Platon et l'avait pris au pied de la lettre. Son livre, Atlantis: The Antediluvian World, publié en 1882, devint rapidement un succès de librairie. Encore très lu aujourd'hui, il demeure un modèle pour la plupart de ceux qui s'intéressent à l'Atlantide.

    En réalité, Donnelly ne présente aucune nouvelle preuve de l'existence de l'Atlantide. Il propose plutôt une synthèse brillante et persuasive, où il incorpore des éléments d'information apparemment disparates, provenant de domaines aussi divers que l'archéologie, l'océanographie, la philologie, la géologie, l'histoire, la mythologie, l'ethnologie, la zoologie et la botanique. Il en tire avec intelligence une argumentation complexe qui semble confirmer en tous points les dires de Platon, tout en y ajoutant de nombreux détails fort intéressants.
  • Le livre des damnés (1919)

    The Book of Damned

    Sortie : 1919. Essai.

    Livre de Charles Fort

    Idem.

    Encyclopédie des phénomènes paranormaux décrits avec une bonne dose d'ironie.
  • L'homme que les arbres aimaient (1912)

    The Man Whom The Trees Loved

    Sortie : 1912. Recueil de nouvelles.

    Livre de Algernon Blackwood

    "L'appel de Cthulhu", citation en introduction:

    "De tels êtres ou de si grands pouvoirs, il est concevable qu'il y ait une survivance...survivance d'un temps extrêmement reculé où... la conscience se manifesta, peut-être, sous des formes et figures en retrait depuis longtemps avant la marée de l'humanité en marche... formes dont seules la poésie et la légende ont saisi un souvenir fugace et qu'elles ont appelées dieux, monstres, êtres mythiques de toutes sortes et espèces..."

    Considéré comme une référence absolue par Lovecraft, Blackwood inspira fortement le mouvement néo-gothique et donna à l'auteur de Providence l'idée que tous les phénomènes parapsychiques pourraient découler d'une Vérité plus ancienne et plus redoutable que tout ce que l'Homme pourrait imaginer...
  • The Story of Atlantis and the Lost Lemuria (2012)

    Sortie : . Essai.

    Livre

    "L'appel de Cthulhu": "Les autres documents manuscrits n'étaient que des notes brèves, certaines relatant les rêves étranges faits par diverses personnes, d'autres comportant des citations tirées de livres et de revues de théosophie ( notamment, l'Atlantide et la Lémure perdue de W.Scott-Elliot).
  • Le Rameau d'or (1915)

    The Golden Bough, A Study in Magic and Religion

    Sortie : 1915. Essai.

    Livre de James George Frazer

    "L'appel de Cthulhu": " Quant au reste, il s'agissait de commentaires sur quelques passages de classiques de la mythologie et de l'anthropologie, tels que Le Rameau d'or de Frazer ou Le Culte des Sorcières en Europe occidentale, de Miss Murray.

    Le Rameau d'or est une gigantesque étude de religion comparative qui vise à explorer objectivement la naissance culturelle du fait religieux à travers le monde (mythologie grecque, scandinave, Judaisme, etc.).
  • Le Dieu des sorcières (2011)

    Sortie : . Essai.

    Livre de Margaret Murray

    Idem.

    Murray est connue pour sa théorie d'une religion pré-chrétienne commune à l'Europe célébrant le Dieu cornu, ensuite transformé et banni par l'Eglise qui en a fait le Diable, l'adversaire de Dieu, dans le seul but de faire reculer le paganisme.
  • La pyramide de feu (1895)

    The Shining Pyramid

    Sortie : 1895. Recueil de nouvelles.

    Livre de Arthur Machen

    "L'Appel de Cthulhu": "On parlera de lui, je crois, un jour ou l'autre, comme de l'un des grands décadants, car il a su cristalliser en argile et saura bientôt traduire dans le marbre les cauchemars et les visions fantastiques qu'Arthur Machen évoque en prose et que Clark Ashton Smith nous dévoile dans ses poèmes et sa peinture."

    Autre inspiration de Lovecraft, l'oeuvre de Machen fut pourtant considérée comme étant "dégénérée" et "écoeurante" par certaines critiques de l'époque.
  • Zothique (1970)

    Sortie : 1970. Roman.

    Livre de Clark Ashton Smith

    Idem.

    Reclus et malade, Clark Ashton Smith fut un autodidacte brillant, assoiffé de culture et capable d'excercer quantité de métiers différents. Fortement encouragé par Lovecraft, Clark publia de nombreuses nouvelles dans le pulp Weird Tales, où il participa, entre autres, à l'élaboration du Mythe de Cthulhu.
  • Macbeth (1623)

    Sortie : 1623. Théâtre.

    Livre de William Shakespeare

    "La couleur tombée du ciel": "On eût dit que le poète (NdT: Shakespeare, Macbeth, acte 1, Scène III) avait forgé l'expression ("lande foudroyée") après avoir vu cet endroit si particulier."
  • Johann Heinrich Füssli : Musée du Petit Palais (1975)

    Sortie : 1975. Beau livre.

    Livre de Gert Schiff

    "La couleur tombée du ciel": "C'était une scène inspirée d'une vision de Füssli, et sur tout le reste régnait cette débauche de lumineuse inconsistance, cet arc-en-ciel hors du monde et hors mesure de secret poison, qui naissait du puits - bouillonnant, palpant, enveloppant, s'étendant, scintillant, étreignant, et faisant malignement des bulles dans son cosmique et inidentifiable chromatisme."
  • La médecine de Paracelse (1998)

    Sortie : septembre 1998.

    Livre de Patrick Rivière

    "L'affaire Charles Dexter Ward": "Son admiration pour les vastes rayonnages de son hôte, qui outre les classiques grecs, latins et anglais contenaient un remarquable ensemble d'ouvrages philosophiques, mathématiques et scientifiques de Paracelse, Agricola, Van Helmont, Sylvius, Glauber, Boyle, Boerhaave, Becher et Stahl, conduisit Curwen à proposer une visite à la ferme et au laboratoire où il n'avait jamais invité personne."

    Du beau monde dans cette liste ! Hélas, leurs oeuvres sont, à tous, pratiquement introuvables en français, et l'anglais ne me semble pas beaucoup mieux loti ! Ces hommes sont, pour la plupart, des chimistes et des biologistes ayant des accointances avec l'alchimie et le mysticisme, ce qui correspond parfaitement bien aux travaux de Curwen dans le roman de Lovecraft ! A noter que Becher fut l'un des premiers à effectuer un lien entre alchimie et chimie et que Stahl, lui, rejeta complètement le Grand Oeuvre pour entrer dans la modernité scientifique.
  • La table d'émeraude et sa tradition alchimique (1994)

    Sortie : janvier 1994.

    Livre de Hermès Trismégiste

    "L'affaire Charles Dexter Ward": "Tous étaient là: Hermès Trismégiste dans l'édition de Ménard, la Turba Philosophorum, le Liber Investigationis de Geber et la Clé de la Sagesse d'Artephius; avec le cabalistique Zohar, l'édition d'Albertus Magnus par Peter Jammy, l'Ars Magna et Ultima de Raymond Lulle dans l'édition de Zetsner, le Thesaurus Chemicus de Roger Bacon, le Clavis Alchimiae de Fludd et le De Lapide Philosophico de Trithemius les serrant de près."

    Livres occultistes et alchimiques pour certains introuvables. La Table d'émeraude condense dans un texte très court le B.A.-BA de l'alchimie et de l'hermétisme, cette doctrine secrète née de la sagesse grecque et égyptienne. La phrase "Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas" a tout spécialement marqué les esprits en affirmant l'identité de l'Homme et de l'Univers, du microcosme et du macrocosme (à l'instar de ce qu'enseigne, par exemple, l'Hindouisme avec ses concepts de l'Atman et du Brahman).
  • Le Livre de la Clarté (2002)

    Sefer Ha Zohar

    Sortie : avril 2002.

    Livre de Moïse de Leon

    Idem.

    Le Zohar est le livre-clé de la kabbale, la mystique hébraique. Particulièrement volumineux, il se présente comme une exégèse ésotérique de la Torah.
  • Ars Magna (1272)

    Sortie : 1272.

    Livre de Raymond Lulle

    Idem.

    Véritable machine logique le "Grand Art" de Lulle est un assemblage de figures géométriques qui, se combinant entre elles, permettent de mettre en relation diverses assertions et ainsi d'en démontrer la véracité ou la fausseté... Rassurez-vous, moi non plus je n'ai rien compris.
  • Miroir d'alchimie (1990)

    Sortie : janvier 1990. Essai.

    Livre de Roger Bacon et Albert Le Grand

    Idem.

    Roger Bacon est à la fois un mystique, alchimiste et philosophe, et un savant visionnaire père de la méthode scientifique moderne. Il est incontestablement considéré comme l'un des plus brillants et polyvalents esprits du Moyen-Age. Selon lui, que ce soit dans le domaine scientifique ou spirituel: "aucun discours ne peut donner la certitude, tout repose sur l'expérience".
  • Traité d'astrologie générale (1990)

    Sortie : janvier 1990.

    Livre de R. Fludd

    Idem.

    Médecin humaniste en quête de la connaissance universelle, Fludd était aussi un alchimiste recherchant les liens entre le macrocosme (l'Univers) et le microcosme (l'Homme).
  • De profundis (1905)

    Sortie : 1905. Journal & carnet.

    Livre de Oscar Wilde

    "L'Affaire Charles Dexter Ward": " On peut comparer cela, dans l'esprit du moins, au silence qui frappa le nom d'Oscar Wilde pendant une décennie après sa disgrâce, et dans une certaine mesure au sort de ce roi coupable de Runazar, dans le conte de lord Dunsany, que les dieux condamnent non seulement à ne plus être, mais à n'avoir jamais été."
  • Le Livre de Job

    Poésie et récit.

    Livre de Anonyme

    "L'Affaire Charles Dexter Ward": "Les passages les plus ésotériques de la lettre, où il voyait quelque symbolisme extravagant, le déconcertèrent tout à fait; il nota néanmoins avec un frisson de curiosité que la citation biblique donnée en référence - Job XIV,14 - était le verset bien connu: "Si un homme meurt, revivra-t-il ? Tous les jours du temps qui m'est compté j'attendrai, jusqu'à ce que vienne ma relève.""

    Le Livre de Job, avec sa révolte contre Dieu, est sans conteste l'un des plus beaux livres de la Bible.
  • Dogme et rituel de la haute magie

    Livre de Eliphas Lévi

    "L'Affaire Charles Dexter Ward": "Des experts apprirent au docteur qu'il s'en trouvait de tout à fait semblables (des incantations) dans les écrits ésotériques d'Eliphas Lévi."

    (NdT.) Eliphas Lévi, pseudonyme de l'abbé Constant, qui publia au XIXè siècle une véritable somme de l'occultisme et de la haute magie.
  • 1
  • 2