Livres dévorés en 2013

Avatar Ghi Liste de

23 livres

par Ghi

Listes similaires :
-J'aurais voulu t'aimer...
-Les livres les plus chiants du monde
-Livres non finis
-Livres de la honte

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Une vie (1883)

    Sortie : 1883. Roman.

    Livre de Guy de Maupassant

    Lu en janvier.
    Guy est toujours génial dans son écriture, il fascine même en racontant la vie peu mouvementée d'une femme, à laquelle il arrivera pourtant de nombreuses choses (j'en dis pas plus, pas envie de spoiler).
  • Exercices de style (1947)

    Sortie : 1947. Récit.

    Livre de Raymond Queneau

    Lu en janvier.
    Très rapide à lire, inventif, drôle, certains "chapitres" sont moins intéréssant à parcourir, mais dans l'ensemble c'est plaisant.
  • Le Parfum (1985)

    Das Parfum, die Geschichte eines Mörders

    Sortie : 1985. Roman.

    Livre de Patrick Süskind

    Lu en janvier.
    Vu le film d'abord, j'ai vu les critiques qui encensaient beaucoup plus le livre. Au final on tient deux oeuvres assez différentes, dans la mesure où l'odeur, le sujet de l'histoire, est rentranscrite très différemment dans chaque oeuvre. Le livre donne envie de tout sentir : sa couette, son shampoing, le bois de son bureau, ses crayons, ses amis, etc. Dommage cependant que le langage de l'odeur est assez limité, car on retrouve "olfactif" à chaque page.
  • Ellana, la prophétie - Le pacte des Marchombres, tome 3 (2008)

    Sortie : octobre 2008. Roman, jeunesse et fantasy.

    Livre de Pierre Bottero

    Lu en février.
    Saisissante fin de la dernière trilogie de Gwendalavir, ce volume baisse un peu en intensité. C'est finalement plus une suite générale qu'un épisode d'Ellana, trop conventionnel, trop attendu, moins de panache. Pierre Bottero répète trop ses effets de style et ses péripéties. Mais bon c'est la fin et du coup c'est fort en émotion pour tout fan de la série.
  • Le Crime de l'Orient-Express (1934)

    Murder on the Orient Express

    Sortie : 1934. Roman et policier.

    Livre de Agatha Christie

    Lu le 5 mars.
    Je pars en Angleterre du 24 au 28 mars, et notre prétexte pour partir en voyage scolaire c'était "Sur les routes d'Agatha Christie". Ayant déjà lu Le Meurtre de Roger Ackroyd j'avais envie de découvrire un peu plus l'auteur. C'est toujours aussi passionant, et ici l'environnement du livre est parfait.
  • Zazie dans le métro (1959)

    Sortie : 1959. Roman.

    Livre de Raymond Queneau

    Relu le 7 mars + 10 juin.
    Pour les besoins d'un exposé "Zazie, personnage éponyme". (Littérature, Terminale L).
    Petit bijou absurde, les situations cocasses s'empilent et le franc-parler de l'héroïne donne beaucoup de consistance à l'oeuvre. Ajoutant à cela des personnages décalés, comme Gabriel et la veuve Mouaque, Queneau expérimente entre l'écriture traditionelle et l'écriture des mots tels qu'on les entend dans le langage courant.
  • La Condition humaine (1933)

    Sortie : 1933. Roman.

    Livre de André Malraux

    Lu en avril.
    D'abord un calvaire, puis un certain plaisir à continuer de lire, malgré toute la dimension philosophique (?) du roman, dont je suis certain de ne pas avoir tout saisi du tout.
  • Carrie (1974)

    Sortie : 1974. Fantastique et roman.

    Livre de Stephen King

    Lu en avril.
    Après la lecture longue et périlleuse de la Condition Humaine bien qu'intéressante, petite pause avec un roman plus léger. L'histoire et les personnages sont passionnants, le style utilisé par King entre le récit basique et les coupures de reportages et de livres sur l'affaire est brillant.
  • Des souris et des hommes (1937)

    Of Mice and Men

    Sortie : 1937. Roman.

    Livre de John Steinbeck

    Lu en avril.
  • L'Écume des jours (1947)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Boris Vian

    Lu en avril.
    Ca tendrait plus vers un 6,5. La fin m'a poussé vers le 7, car ce petit monde où tout est farfelu s'écroule face à une autre réalité qui s'approche beaucoup plus de la nôtre. J'adore les livres farfelus hein, mais là c'était trop poussif à force.
  • Lorenzaccio (1834)

    Sortie : 1834. Théâtre.

    Livre de Alfred de Musset

    Relu en mai et en juin.
    Pour le bac.
  • Qu'est-ce que les Lumières ? (1784)

    Was ist Aufklärung ?

    Sortie : 1784. Essai et philosophie.

    Livre de Emmanuel Kant

    Lu en juin.
    Cours de philosophie.
  • Le Portrait de Dorian Gray (1890)

    The Picture of Dorian Gray

    Sortie : 1890. Philosophie et roman.

    Livre de Oscar Wilde

    Lu en juin.
  • Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates (2008)

    The Guernsey Literary and Potato Peel Pie Society

    Sortie : 2008. Correspondance et roman.

    Livre de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows

    Relu en juin pour les besoins de l'oral de littérature étrangère.
  • Roméo et Juliette (1597)

    Romeo and Juliet

    Sortie : 1597. Théâtre.

    Livre de William Shakespeare

    Lu en juin.
    Le problème avec les œuvres de Shakespeare, c'est que quand vous prenez un extrait, vous y voyez toute la poésie et l'ingéniosité donc le monsieur a fait preuve, mais quand vous lisez une pièce entière, c'est extrêmement lourd et la seule chose que vous désirez est d'atteindre la dernière page.
  • L'Encyclopédie du savoir relatif et absolu (2000)

    Sortie : novembre 2000. Essai et recueil de nouvelles.

    Livre de Bernard Werber

    Lu en juillet.
    Très intéressant à lire, même si les infos sont souvent exagérées et pas toujours exactes. Ça pousse vers la réflexion et la curiosité en allant vérifier les infos sur Wikipedia (je n'arrêterai jamais de défendre ce site qui, bien ce que l'on en dise, est vraiment complet). Le dernier article résume un peu de quoi est constitué le livre : "Croire ou ne pas croire, cela n'a aucune importance. Seul compte le fait de se poser de plus en plus de questions."
  • La Ferme des animaux (1945)

    Animal Farm

    Sortie : 1945. Roman.

    Livre de George Orwell

    Lu en juillet.
  • Le Trône de fer : L'Intégrale, tome 1 (1996)

    A Game of Thrones − A Song of Ice and Fire : Book 1

    Sortie : . Roman.

    Livre de George R. R. Martin

    Lu en juillet-août.
  • Le Trône de fer : L'Intégrale, tome 2 (1998)

    A Clash of Kings − A Song of Ice and Fire : Book 2

    Sortie : . Roman.

    Livre de George R. R. Martin

    Lu en août.
  • Mon traître (2008)

    Sortie : janvier 2008. Roman.

    Livre de Sorj Chalandon

    Lu en septembre.
    Le style est très épuré, ce qui permet de lire le livre très rapidement, mais l'histoire est vraiment peu fournie. Chalandon a peut être voulu faire un livre plus sur l'amitié que sur l'IRA (ce qui explique le peu d'information historique qu'on a de ce coté), mais même sur ce point on a du mal à percevoir comment l'amitié des deux protagonistes se construit (je te montre comment pisser sans éclabousser partout et c'est bon on est potes ?)
    Par contre j'aime bien le fait qu'Antoine soit étranger au pays, ainsi que toute l'implication que les irlandais lui refusent dans la guerre, prétextant que ça n'est pas la sienne, et donc toute l'implication des étrangers dans les problèmes nationaux.
  • La Religieuse (1796)

    Sortie : 1796. Roman.

    Livre de Denis Diderot

    Lu en septembre.
  • Les Mots (1964)

    Sortie : 1964. Biographie et récit.

    Livre de Jean-Paul Sartre

    Lu en novembre.
  • Une place à prendre (2012)

    The Casual Vacancy

    Sortie : 2012. Roman.

    Livre de J. K. Rowling

    Lu en décembre.
    Alors ce livre est assez formidable, et pas parce que Rowling s'est entièrement détachée du style fantastique d'Harry Potter, mais par l'oeuvre elle-même. C'est toute une critique de la nature humaine que nous sort l'auteure; la vision générale est trop pessimiste je dirais, mais les problèmes adolescents sont superbement bien retranscrits, touchant une large diversité de jeunes. Bon après, chaque personnage n'est pas intéressant à suivre, j'ai surtout apprécié Samantha, Andrew et Kay. Et on retrouve certains clichés qui lassent à force (les vieilles commères, la mère droguée, le père violent entre autres), mais est-ce que ce n'est pas nécessaire pour un livre de ce type ?