Mangas

Avatar Lighthalzen Liste de

129 bd

par Lighthalzen

J'essaye de lire plus de mangas...

Étant un hipster dans l'âme (...), je préfère chercher des perles étranges ou expérimentales et moins connues plutôt que de rattraper les classiques.

Tiens d'ailleurs, j'ai fait des listes plus exhaustives et moins bordéliques sur Manga-Updates : https://www.mangaupdates.com/members.html?id=433080

Anno a la même philosophie que moi : https://youtu.be/4CdNJqgCRLU?t=216

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1

    Aria (2002)

    ARIA

    Sortie : novembre 2002.

    Manga de Kozue Amano

  • 2

    Aqua (2001)

    Sortie : 2001.

    Manga de Kozue Amano

  • 3

    Slam Dunk (1990)

    Suramu Danku

    Sortie : .

    Manga de Takehiko Inoue

  • 4

    Yokohama Kaidashi Kikô (1994)

    Yokohama Kaidashi Kikō

    Sortie : .

    Manga de Hitoshi Ashinano

    Je viens seulement de commencer mais je sais déjà qu'il sera vers le haut
  • 5

    Gantz (2000)

    Gantsu

    Sortie : .

    Manga de Hiroya Oku

    Que dire sur GANTZ... j'ai vraiment rien d'intéressant à dire. C'est de la grosse merde. Mais c'est génial en même temps. J'ai la flemme de l'expliquer, surtout que c'est très subjectif, mais comme pour LOST (j'aime bien comparer ces deux œuvres), l'auteur part d'une idée géniale, inclut pléthore de concepts fantastiques/science-fiction intéressants et originaux, et finit par ne plus savoir où donner de la tête, vers où se diriger, le récit part vite en totale roue libre, et plus rien n'a de queue ni de tête... mais moi j'adore ça.

    En plus de ça le héros évolue d'un loser complet digne de n'importe quel lycéen peu populaire (moi, donc, comme beaucoup, pourront se reconnaître, et c'est si fidèle à la réalité que c'en devient captivant), à un héros incroyable qui finit par surprendre tout le monde alors que rien laissait paraître un tel changement. Surprise ! J'aime bien ce genre de scènes, surtout quand c'est fait avec l'écriture d'Oku, ça ressemble tellement à la réalité, ces réactions.

    L'écriture d'Oku. Je sais pas, tout est pourri dans son monde, mais vraiment jusqu'à la moelle. Et pourtant, ça me semble fidèle à la réalité, même si je sais pertinemment que c'est plus nuancé dans notre monde, sa représentation est vraiment pile-poil ce qu'on voit lorsqu'on est dans une impasse, contrarié, ou autre, en ayant une dent contre le genre humain. C'est vraiment la réalité de la face sombre de l'humanité. Et c'est ce qui fascine dès les premières pages, lorsque le héros commente et dénigre dans ses pensées l'entourage de personnes autour de lui, sur le quai du métro. Et c'est exactement ça aussi lorsqu'il essaye de fuir le regard de sa vieil connaissance qui tente de faire une bonne action, pour ne pas avoir à être mêlé à tout ça. Se croyant supérieur à tout cet entourage banal et pitoyablement humain. Moi ça m'a plu.

    Par contre, comme je l'ai dit précédemment, si on cherche une certaine maîtrise globale du récit, comme on peut trouver j'imagine dans Breaking Bad, œuvre bien menée mais sans vraiment d'originalité ni de saveur, j'imagine qu'on peut aller voir ailleurs, comme par exemple chez Ikigami.

    Noter que c'est aussi un excellent manga d'action, et un des premiers à avoir utilisé de la 3D pour aider ses dessins, qui bénéficient d'une excellente construction et de beaucoup de détails (même si on perd du coup un peu d'authenticité). Beaucoup de trame, et même parfois l'inclusion directe de photos. Assez expérimental par moment donc.
  • 6

    Historie (2003)

    Historiē

    Sortie : .

    Manga de Iwaaki Hitoshi

  • 7

    Dream Team (2011)

    Ahiru no Sora

    Sortie : .

    Manga de Takeshi Hinata

    J'ai lu 6 tomes pour l'instant. C'est excellent !

    Le digne successeur de Slam Dunk, plus que Kuroko ou un autre. Les persos sont très bien foutus ainsi que leur background (j'ai pas pu vraiment témoigner de leur évolution encore), le dessin est pas génial mais la patte est sympa et on peut s'y attacher, l'introduction est assez bonne et les matches sont prenants.
  • 8

    Death Note (2003)

    Desu Nōto

    Sortie : décembre 2003.

    Manga de Takeshi Obata et Tsugumi Ōba

  • 9

    Tamen De Gushi

    Manga de Tan Jiu

    Coup de cœur de fou. Le dessin est génial. Les persos sont adorables. Dans les limites du webtoon, la narration visuelle est vraiment pas mal, je le lis vraiment lentement alors qu'il y a 100 strips, parce que beaucoup de cases sont agréables à "imaginer" temporellement.
  • 10

    Diamond is Unbreakable - JoJo's Bizarre Adventure, saga 4 (1992)

    JoJo no Kimyō na Bōken: Daiyamondo wa Kudakenai

    Sortie : .

    Manga de Hirohiko Araki

  • 11

    Prison School (2011)

    Kangoku Gakuen

    Sortie : .

    Manga de Akira Hiramoto

    Le Jojo du ecchi ! LITTÉRALEMENT. L'auteur crée des situations abracadabrantesques et les résous de manière encore plus folle... en faisant passer le tout pour mûrement réfléchi !
  • 12

    Dragon Ball (1984)

    Doragon Bōru

    Sortie : .

    Manga de Akira Toriyama

    Note et jugement obsolète, je devrais le relire.
  • 13

    Narutaru (2000)

    Sortie : août 2000.

    Manga de Mohiro Kitoh

  • 14

    Coq de combat (1998)

    Shamo

    Sortie : novembre 1998.

    Manga de Akio Tanaka, Izô Hashimoto et Kyôko Hashimoto

    Fiou, c'est vraiment dark, quelle edge. Mais c'est en même temps plutôt savoureux et assez vraisemblable, un bon manga pour adulte qui dépeint avec une violence crue la psyché dégueulasse du protagoniste, un anti-héros atteignant un rare niveau de folie.
  • 15

    Golden Wind - JoJo's Bizarre Adventure, saga 5 (1995)

    JoJo no Kimyō na Bōken: Ōgon no Kaze

    Sortie : .

    Manga de Hirohiko Araki

  • 16

    La Pomme Prisonnière

    Hita-Hita

    Manga de Kenji Tsuruta

    Fascinante expérience de plongée dans le quotidien d'une fille peu ordinaire chez qui la paresse et l'espièglerie la ferait passer pour un de ces félins qu'elle semble adorer.

    En suivant son train de vie nonchalant et ses jeux un soupçon dévergondés, on a vraiment l'impression d'entrer dans son intimité et de comprendre sa vision simpliste de la vie, alors que les chapitres sont très courts et qu'il y en a peu. Ça me rappelle personnellement mes jours de flegme à me prélasser, me tourner et me retourner, seul, dans mon lit (avec de la pluie pourquoi pas). Ou un truc comme ça, bref c'est plutôt évocateur...

    Ne serait évidemment pas aussi envoûtant sans ces dessins au poil. Coup de cœur en particulier pour sa représentation du corps féminin (je suis un pervers mmh).
  • 17

    A Silent Voice (2013)

    Koe no katachi

    Sortie : août 2013.

    Manga de Yoshitoki Oima

  • 18

    Sukimasuki

    Sukima Suki

    Manga de Yumi Unita

    Une histoire courte par l'auteur d'Usagi Drop (je l'ai découvert par après).

    Perplexe au départ (le style de dessin est pas forcément ma tasse de thé, la tête du protagoniste et son caractère non plus, et le propos semblait un peu... décalé), j'ai fini par adorer le développement de l'histoire, de la relation quelque peu inhabituelle et perverse entre les deux partis du couple, et des personnages eux-mêmes (on s'y attache). J'aime particulièrement la fille, un peu folle mais au final adorable.

    La fin est un peu rapide cela dit, ça aurait peut-être mérité quelques chapitres supplémentaires, mais au moins ça va quelque part. Une bonne surprise.
  • 19

    Nozokiana (2009)

    Nozoki Ana

    Sortie : .

    Manga de Wakoh Honna

  • 20

    Mermaid Forest (1984)

    Ningyo Shirīzu

    Sortie : août 1984.

    Manga de Rumiko Takahashi

  • 21

    Prophecy (2012)

    Sortie : .

    Manga de Tetsuya Tsutsui

    J'en ai pas lu assez pour me décider (bon 2/3 quand même, mais ça me semble encore insuffisant), mais c'est vraiment cool. Le concept est excellent, l'exécution est pas mal jusque-là je trouve. Les dessins sont bons et peu typiques, emprunts d'un réalisme appréciable. Les clins d'œil à la technologie de la réalité sont marrants. Et j'aime particulièrement le fait que c'est un manga publié d'abord en France, par un vrai mangaka. Beau boulot Ki-oon pour avoir accompli ça. D'ailleurs c'est assez étrange que du coup le manga soit peu connu sur la toile internationale, alors que c'est typiquement le genre d'histoire qui fait des buzz.
  • 22

    Azumanga Daioh (2000)

    Sortie : 2000.

    Manga de Kiyohiko Azuma

    Lu sans aucune honte au CDI du lycée (ouais ils l'avaient), j'étais régulièrement pété de rire. Mon pote me demandait pourquoi je riais, et jetais un œil à la page, mais semblait pas comprendre. Faut croire que c'est vraiment bizarre comme manga, mais pour quelques heures de détente c'est parfait, je devrais peut-être monter sa note à 8, après tout.

    Ça passe mal en anime je trouve.
  • 23

    Love Hina (1998)

    Rabu Hina

    Sortie : .

    Manga de Ken Akamatsu

    Très drôle et attachant, cependant ma note reste à revoir.
  • 24

    GTO (1997)

    Gurēto Tīchā Onizuka

    Sortie : .

    Manga de Tôru Fujisawa

  • 25

    Serial Experiments Lain - The Nightmare of Fabrication (1998)

    The Nightmare of Fabrication

    Sortie : 1998.

    Manga de Yoshitoshi Abe

  • 26

    Parasite (1989)

    Kiseijū

    Sortie : .

    Manga de Iwaaki Hitoshi

    Je sais pas trop parler de Parasyte.

    Je l'ai lu 1 an avant la sortie de l'anime (ce qui est inhabituel pour moi, de connaître un manga avant son anime), le concept semblait sympa mais j'ai vite été déçu. L'histoire n'avançait pas et ce qui ressortait le plus à mes yeux étaient les affrontements de parasites, qui semblaient plus sortir d'un shonen moyenne gamme qu'autre chose, j'étais déçu parce que je m'attendais à soit une histoire de fou, soit un développement psychologique de fou. J'ai trouvé aucun des deux, mais des combats miséreux et une trame qui en plus de stagner se perd vers la fin, fin qui tombe comme un cheveux sur la soupe. Que s'est-il passé, et pourquoi ce manga est autant apprécié ? Bref, une petite déception et je tourne la page.

    Et que vois-je ? Une adaptation anime de Parasyte ? Alors tout prêt à rager, je me prend à aimer l'anime, et je comprends mieux le propos de l'oeuvre (je sais pas où j'avais la tête en lisant le manga). Mais par le même temps je suis plutôt déçu de l'adaptation, elle me fait prendre conscience à quel point l'ambiance du manga était soignée et le propos bien développé, avec une certaine subtilité. Dans l'anime, l'ambiance est charcutée notamment par le choix des couleurs, et sûrement d'autres trucs. Le message est bien là mais tout est trop rapide pour être transmis correctement, et le développement psychologique du héros, qui est tout de même intéressant au final, me semblait boiteux en anime.

    Avec la hype, l'anti-hype, toutes ces influences extérieures, je ne sais plus où j'en suis.

    Alors me voilà pris d'un nouvel intérêt pour le manga, peut-être que je le lirai un jour pour le redécouvrir sous un nouveau jour. Cela dit, je lui trouve toujours les défauts quant à l'histoire vers la fin, ça se perd un peu, même si la mamie est touchante.
  • 27

    Suzuka (2004)

    Sortie : .

    Manga de Kōji Seo

    Note et jugement à revoir.
  • 28

    Liar Game (2005)

    Sortie : .

    Manga de Shinobu Kaitani

    Un dessin vraiment pauvre, des personnages trop artificiels (les gens sont vraiment débiles, sauf les surdoués qui se confrontent dans une bataille de cerveaux acharnée).

    Cela dit, les jeux sont vraiment intéressants et inventifs, et les stratégies très bien pensées. Akiyama, le protagoniste mastermind, et d'autres (l'antagoniste Yokoya) ont plutôt la classe.

    Au début j'avais mis 7, j'ai monté à 8 tout de même car malgré ma frustration par rapport à ces défauts aussi gros et visibles que le nez au milieu du visage, j'apprécie particulièrement ce genre d'histoire. Mais je vais peut-être le descendre à 7 quand même, surtout si la fin est pas satisfaisante comme j'ai cru lire quelque part.

    Cependant, si on prend ça comme une expérience réalisée par l'auteur (la fille représentant la naïveté ultime qui en aucun cas n'essayerait de tricher ou d'avoir une plus grosse part du gâteau que les autres, stratégie qui serait déterminante pour vaincre pour de bon les organisateurs du jeu), c'est quand même plutôt intéressant, assez pour pardonner le côté marionnettiste de l'écriture.
  • 29

    Angel Densetsu (1992)

    エンジェル伝説 (Enjeru Densetsu)

    Sortie : 1992.

    Manga de Norihiro Yagi

  • 30