Maupassant est grand!

Avatar Aurea Liste de

35 livres

par Aurea

Découvert à l'adolescence pendant mes années de lycée, j'ai tout de suite été séduite par cette plume alerte, ce stye incisif, ce regard lucide que l'homme pose sur la société de son époque, fascinée aussi par la cruauté d'une oeuvre qui avec plus de 300 nouvelles et 5 romans nous fait passer du registre réaliste, dramatique, voire fantastique, à un comique grinçant et inimitable.

J'ai voulu rendre un petit hommage, au travers de quelques nouvelles et romans phare à un écrivain que j'aime et admire, chez qui la misogynie affichée cachait un homme fragile "qui craignit les femmes autant qu'il les aima, c'est à dire passionnément"

Maupassant en couverture

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • 1
  • 2
  • Le docteur Héraclius Gloss (2008)

    Sortie : mai 2008. Roman.

    Livre de Guy de Maupassant

    Oeuvre de jeunesse qui date sans doute de l'année 1875 : Maupassant a 25 ans.

    "Le Docteur Héraclius Gloss est une nouvelle très originale pour Maupassant, écrite en trente minuscules chapitres chacun muni d'un titre et d'un ton qui n'est pas sans rappeler immanquablement Don Quichotte.
    Héraclius Gloss est aussi monomaniaque et passionné que l'Ingénieux Hidalgo et ses moulins à lui se nomment métempsychose. Convaincu, donc, que chaque animal est la réincarnation passagère d'un homme, qui purge sous une forme plus ou moins dégradante, le prix du rachat de ses péchés contractés lors de sa vie d'homme.
    Une nouvelle fort drôle au début , et qui s'essouffle quelque peu sur la fin. On reconnaît le ton d'ironie et de dérision du jeune Maupassant qui ne s'exprimera plus guère de cette façon lors de la carrière mature de l'écrivain, ainsi que la taille démesurée de cette nouvelle par rapport à la suite de sa production."
  • Boule de suif (1880)

    Sortie : . Nouvelle.

    Livre de Guy de Maupassant

    "Une nouvelle qui s'attache aux travers humains comme l'hypocrisie de la société, son profond égoïsme et sa lâcheté illustrée par la prostituée au grand coeur qu'est Boule de suif."
  • La Maison Tellier (1881)

    Sortie : 1881. Nouvelle.

    Livre de Guy de Maupassant

    Le recueil original est composé des huit nouvelles suivantes :

    La Maison Tellier (inédite)
    Sur l'eau (1876)
    Histoire d'une fille de ferme (1881)
    En famille (1881)
    Le Papa de Simon (1879)
    Une partie de campagne (1881)
    Au printemps (inédite)
    La Femme de Paul (inédite)
  • La femme de Paul (1881)

    Sortie : 1881. Nouvelle.

    Livre de Guy de Maupassant

    Nouvelle extraite de La Maison Tellier, parue en 1881

    "La Femme de Paul est une courte nouvelle de Guy de Maupassant, parue pour la première fois en 1881. Elle raconte l’histoire d’un jeune couple, dont Madeleine – la « femme » de Paul – retrouve un jour, lors d’une après-midi de canotage, une connaissance : Pauline. S’ensuivent alors une jalousie et un mépris de Paul pour le groupe de lesbiennes, et une aventure entre Madeleine et Pauline, Maupassant jouant allégrement de toutes les possibilités linguistiques laissées par le passage de l’héroïne des bras de « Paul » à ceux de « Pauline »."
  • Une partie de campagne et autres contes (1881)

    Sortie : 1881.

    Livre de Guy de Maupassant

    Début de la carrière littéraire de Maupassant avec la parution de La Maison Tellier en 1881 dont est extrait Une partie de campagne

    La rencontre d'une jeune fille avec un canotier va l'amener vers un destin qui aurait pu être le sien

    "Elle le regarda longuement dans les yeux
    Moi j'y pense tous les soirs, dit-elle"
  • Contes grivois (1882)

    Sortie : 1882. Nouvelle.

    Livre de Guy de Maupassant

    "Recueil de sept nouvelles traitant de relations sensuelles et
    éphémères entre hommes et femmes.

    La première d’entre elle, « Le verrou » (1882) est le récit d’un vieux célibataire à trois de ses amis formant un club d’hommes déterminés à rester seuls, récit qui raconte un fort émoi de sa jeunesse avec une femme mûre et mariée qui prit les devants dans leur relation.

    Malheureusement l’aventure se termine en mini trauma puisque le couple illégitime est surpris par le logeur du jeune homme
    parce-qu’il avait oublié de fermer le verrou de son appartement."
  • Mademoiselle Fifi (1882)

    Sortie : 1882. Nouvelle.

    Livre de Guy de Maupassant

    Mademoiselle Fifi paru en 1882, Nouvelle reprise dans un recueil homonyme

    "Ce surnom lui venait de sa tournure coquette, de sa taille fine qu'on aurait dit tenue en un corset, de sa figure pâle où sa naissante moustache apparaissait à peine, et aussi de l'habitude qu'il avait prise, pour exprimer son souverain mépris des êtres et des choses, d'employer à tout moment la locution française—fi, fi donc, qu'il prononçait avec un léger sifflement."

    Mention spéciale à "Mots d'amour", superbe Nouvelle qui figure dans le recueil homonyme, extrait :

    "Il en est de l’amour comme de la cuisine.
    Ce que je ne comprends pas, par exemple, c’est que certaines femmes qui connaissent si bien l’irrésistible séduction des bas de soie fins et brodés, et le charme exquis des nuances, et l’ensorcellement des précieuses dentelles cachées dans la profondeur des toilettes intimes, et la troublante saveur du luxe secret, des dessous raffinés, toutes les subtiles délicatesses des élégances féminines, ne comprennent jamais l’irrésistible dégoût que nous inspirent les paroles déplacées ou niaisement tendres.
    Un mot brutal, parfois, fait merveille, fouette la chair, fait bondir le cœur. Ceux-là sont permis aux heures de combat. Celui de Cambronne n’est-il pas sublime ? Rien ne choque qui vient à temps. Mais il faut aussi savoir se taire, et éviter en certains moments les phrases à la Paul de Kock.
    Et je t’embrasse passionnément, à condition que tu ne diras rien."

    René.
  • Une vie (1883)

    Sortie : 1883. Roman.

    Livre de Guy de Maupassant

    Rêves et désillusions de Jeanne, fille de baron, qui n'a longtemps imaginé sa vie qu'au travers "du prisme idéalisant de ses rêves"
  • Contes de la Bécasse (1883)

    Sortie : 1883. Nouvelle et conte.

    Livre de Guy de Maupassant

    "Le baron officiant comme un évêque, se faisait apporter sur une assiette un peu de graisse, oignait avec soin les têtes précieuses en les tenant par le bout de la mince aiguille qui leur sert le bec. Une chandelle allumée était posée près de lui, et tout le monde se taisait, dans l'anxiété de l'attente.
    il saisissait un des crânes ainsi préparés, le fixait sur une épingle, piquait l'épingle sur un bouchon, maintenait le tout en équilibre au moyen de petits bâtons croisés comme des balanciers."
  • Un Fou ? (1884)

    Sortie : 1884. Nouvelle.

    Livre de Guy de Maupassant

    Nouvelle figurant dans le recueil Mademoiselle Fifi (1884)

    "Le narrateur, en couple avec une femme dont il est éperdument amoureux et qu'il désire posséder à tous les instants, est en proie à des pensées paradoxales : il exècre cette femme qu'il adule, étant devenu son esclave. Ce qui ne l'empêche pas de se complaire dans ses bras. Jusqu'au matin où alors que, comme habituellement, il l'observe endormie, il ne voit dans ses yeux que de l'indifférence.

    Il perd alors les pédales, et tente par tous les moyens de rallumer entre eux la flamme -en vain. Le temps avançant, il se rend compte qu'elle apparaît de plus en plus heureuse, ragaillardie et satisfaite alors que ses absences se multiplient. Un jour, fou de jalousie, il la suit et réalise que le plaisir qu'elle prend vient des promenades en cheval qu'elle effectue, qui lui redonnent le goût de vivre, mais la fatiguent et lui retirent tout désir amoureux après cela..."
  • Miss Harriet (1884)

    Sortie : 1884. Nouvelle.

    Livre de Guy de Maupassant

    C'était une " Anglaise d'âge" dont la figure de momie ressemblait à un hareng-saur qui aurait porté des papillons

    Nouvelle drôle et poignante à la fois parue en 1883, comique amer parce-que l'humour est souvent cruel.
    description quasi impressionniste des paysages et sentiments empreints d'une profonde humanité.

    Très belle Nouvelle du recueil homonyme, intitulée "En Voyage", extrait :

    "Elle quitta sa chaise longue, alla écarter les rideaux et me montra en effet l’homme qui était venu me trouver, assis sur un banc de la promenade, les yeux levés vers l’hôtel.
    Il nous aperçut, se leva et s’éloigna sans retourner une fois la tête.

    Alors, j’assistai à une chose surprenante et douloureuse, à l’amour muet de ces deux êtres qui ne se connaissaient point.
    Il l’aimait, lui, avec le dévouement d’une bête sauvée, reconnaissante et dévouée à la mort. Il venait chaque jour me dire : « Comment va-t-elle ? » comprenant que je l’avais deviné. Et il pleurait affreusement quand il l’avait vue passer plus faible et plus pâle chaque jour.

    Elle me disait :
    – Je ne lui ai parlé qu’une fois, à ce singulier bonhomme, et il me semble que je le connais depuis vingt ans.
    Et quand ils se rencontraient, elle lui rendait son salut avec un sourire grave et charmant. Je la sentais heureuse, elle si abandonnée et qui se savait perdue, je la sentais heureuse d’être aimée ainsi, avec ce respect et cette constance, avec cette poésie exagérée, avec ce dévouement prêt à tout.

    Et pourtant, fidèle à son obstination d’exaltée, elle refusait désespérément de le recevoir, de connaître son nom, de lui parler. Elle disait : « Non, non, cela me gâterait cette étrange amitié. Il faut que nous demeurions étrangers l’un à l’autre. »
  • La parure et autres scènes de la vie parisienne (1884)

    Sortie : 1884. Nouvelle.

    Livre de Guy de Maupassant

    Conte ironique et cruel paru en 1884, nouvelle mélodramatique dépeignant un certain quotidien de la vie parisienne

    -Tu dis que tu as acheté une rivière de diamants pour remplacer la mienne?
    Oh ma pauvre Mathilde, mais elle était fausse!
  • Yvette (1884)

    Sortie : 1884. Nouvelle.

    Livre de Guy de Maupassant

    "Derrière l'intrigue amoureuse que Maupassant tisse entre Yvette et Servigny, se distingue une réflexion, plus sombre, plus grave, sur le destin des femmes que la misère et une société où elles n'ont pas vraiment leur place contraignent, si elles veulent s'en sortir, à se prostituer.
    C'est une réflexion récurrente dans l'oeuvre De Maupassant, comme celle sur les enfants naturels ignorés par leur père ou encore.
    Et c'est là que le romancier se fait social, à mi-chemin entre le social romanesque "de masse" si cher à Zola et le social confiné à la seule bourgeoisie de Flaubert.

    C'est là aussi que, non sans un secret étonnement, on prend réellement conscience de la sensibilité quasi féminine De Maupassant. Nul, mieux que ce coureur de jupons qui jouait volontiers les machos sur la Seine, n'a sondé le coeur de la femme du XIXème : pas seulement la bourgeoise (grande ou petite) ou encore l'aristocrate mais aussi la paysanne, la détraquée, la handicapée même (dans cette admirable mais si triste nouvelle qui s'appelle "Berthe"), la prostituée ou la courtisane, la domestique ..."
  • Toine (1885)

    Sortie : 1885.

    Livre de Guy de Maupassant

    Parution en 1885
    Caricature de la vie paysanne dans laquelle Toine cloué au lit par une attaque de paralysie se voit contraint par sa femme âpre au gain et ne supportant pas l'inactivité de son cabaretier de mari de couver des oeufs !
  • Bel-Ami (1885)

    Sortie : 1885. Roman.

    Livre de Guy de Maupassant

    L'irrésistible ascension du jeune et beau Georges Duroy qui va gravir tous les échelons d'un grand journal parisien grâce aux femmes dont aucune ne lui résiste et qu'il séduit sans scrupules
  • Monsieur Parent (1886)

    Sortie : 1886. Nouvelle.

    Livre de Guy de Maupassant

    L'histoire poignante d'un homme naïf et trop bon, devenu le souffre douleur de sa femme, qui l'a trompé dès le premier jour, ce qu'il est le seul à ignorer.
    Il se console de l'enfer qu'est sa vie, grâce à son fils qu'il adore : le petit Georges, mais l'enfant est-il seulement de lui ?...
  • La petite Roque (1886)

    Sortie : 1886. Nouvelle.

    Livre de Guy de Maupassant

    "Il demeurait là, le coeur battant, comme si un de ses rêves sensuels venaient de se réaliser, comme si une fée impure eût fait apparaître devant lui cet être troublant et trop jeune, cette petite Vénus paysanne, née dans les bouillons du ruisselet, comme l'autre, la grande, dans les vagues de la mer."
  • Le père Amable (1886)

    Sortie : 1886. Nouvelle.

    Livre de Guy de Maupassant

    "Le père Amable ne veut pas que son fils Césaire épouse Céleste Lévesque, car elle a déjà un enfant de Victor Lecocq. Le curé réussit à convaincre le père de consentir au mariage de son fils. Celui-ci se présente tard aux noces.

    «Et il mangeait en silence avec une obstination d'avare qui cache des sous, avec la ténacité sombre qu'il apportait autrefois à ses labeurs persévérants. Mais tout à coup il aperçut au bout de la table l'enfant de Céleste sur les genoux d'une femme, et son oeil ne le quitta plus. Il continuait à manger, le regard attaché sur le petit, à qui sa gardienne mettait parfois entre les lèvres un peu de fricot qu'il mordillait. Et le vieux souffrait plus des quelques bouchées sucées par cette larve que de tout ce qu'avalaient les autres.»

    Césaire travaillait dur, se levait tôt et rentrait tard, pour économiser le prix d'un valet, tandis que le père vivait comme un étranger dans la maison et sans venir en aide à son fils.
    Épuisé, celui-ci meurt. Céleste est désormais seule pour abattre toute la besogne de la ferme, à l'étable, au champ et à la maison. Elle prend Victor comme valet qui bientôt remplacera Césaire et accomplira son rôle de mari et de père aux yeux durcis du Père Amable."
  • Pierre et Jean (1887)

    Sortie : 1887. Roman.

    Livre de Guy de Maupassant

    Deux faux-frères : Pierre le brun et Jean le blond: une oeuvre naturaliste qui aborde les problèmes de l'hérédité (légitime ou bâtarde) et de l'argent : portrait sans concessions de la petite bourgeoisie
  • Le Horla (1887)

    Sortie : 1887. Nouvelle.

    Livre de Guy de Maupassant

    Confrères et savants réunis autour du Docteur Marmande pour écouter la confession d'un cas "le plus bizarre et le plus inquiétant jamais rencontré"
    Un personnage irréel présenté comme un réel possible sur le thème de la folie
  • Contes et nouvelles (2008)

    Sortie : octobre 2008. Nouvelle.

    Livre de Guy de Maupassant

    Les Caresses


    "Cette sensation d'horreur et d'insurmontable dégoût, nous l'éprouvons aussi quand, emportés par l'impétuosité du sang, nous nous laissons aller aux accouplements d'aventure. Mais quand une femme est pour nous l'être d'élection, de charme constant, de séduction infinie que vous êtes pour moi, la caresse devient le plus ardent, le plus complet et le plus infini des bonheurs.
    La caresse, Madame, c'est l'épreuve de l'amour."
  • La Main Gauche (1889)

    Sortie : 1889. Nouvelle.

    Livre de Guy de Maupassant

    "La Main gauche : ce titre dit assez que, dans ce livre, l'auteur de Pierre et Jean raconte des liaisons qui n'ont rien de légitime. Avec son observation d'une psychologie si pénétrante, Guy de Maupassant a fixé des types féminins d'une perversité et d'une complexité déroutantes. Le livre est d'une grande variété et, à coté de la note mélancolique, contient des aventures alertes et gaies, toutes empreintes du charme personnel aux
    héroïnes de l'auteur.
  • L'inutile beauté (1890)

    Sortie : 1890. Nouvelle.

    Livre de Guy de Maupassant

    Testament littéraire de Maupassant, oeuvre atypique, pertinente et étonnamment méconnue où l'artiste parle de la Nature, de Dieu et des femmes

    "La comtesse de Mascaret était fort belle, svelte, distinguée avec son teint d'ivoire doré, ses grands yeux gris et ses cheveux noirs...
    Elle monta dans la voiture sans le regarder avec une allure si particulièrement racée que l'infâme jalousie dont il était depuis si longtemps dévoré, le mordit au coeur de nouveau"
  • Les soeurs Rondoli (1884)

    Sortie : 1884. Nouvelle.

    Livre de Guy de Maupassant

    Une force, une vitalité, une connaissance de l'âme humaine dont on ne se lasse pas.

    "Chaque fois que je me trouve, soit en route, soit dans le monde, devant un visage nouveau j'ai l'obsession de deviner quelle âme, quelle intelligence, quel caractère se cachent derrière ces traits.
    C'était une jeune femme, toute jeune et jolie, une fille du Midi assurément.

    Elle avait des yeux superbes, d'admirables cheveux noirs, ondulés, un peu crêpelés, tellement touffus, vigoureux et longs, qu'ils semblaient lourds, qu'ils donnaient rien qu'à les voir la sensation de leur poids sur la tête. Vêtue avec élégance et un certain mauvais goût méridional, elle semblait un peu commune. Les traits réguliers de sa face n'avaient point cette grâce, ce fini des races élégantes, cette délicatesse légère que les fils d'aristocrates reçoivent en naissant et qui est comme la marque héréditaire d'un sang moins épais.

    Elle portait des bracelets trop larges pour être en or, des boucles d'oreilles ornées de pierres transparentes trop grosses pour être des diamants ; et elle avait dans toute sa personne un je ne sais quoi de peuple. On devinait qu'elle devait parler trop fort, crier en toute occasion avec des gestes exubérants."
  • Clair de Lune (1883)

    Sortie : 1883. Nouvelle.

    Livre de Guy de Maupassant

    "Le prêtre encore une fois s’arrêta, pénétré jusqu’au fond de l’âme par un attendrissement grandissant, irrésistible.

    Et un doute, une inquiétude vague l’envahissait ; il sentait naître en lui une de ces interrogations qu’il se posait parfois. Pourquoi Dieu avait-il fait cela ?

    Puisque la nuit est destinée au sommeil, à l’inconscience, au repos, à l’oubli de tout, pourquoi la rendre plus charmante que le jour, plus douce que les aurores et que les soirs, et pourquoi cet astre lent et séduisant, plus poétique que le soleil et qui semble destiné, tant il est discret, à éclairer des choses trop délicates et mystérieuses pour la grande lumière, s’en venait-il faire si transparentes les ténèbres ?

    Pourquoi le plus habile des oiseaux chanteurs ne se reposait-il pas comme les autres et se mettait-il à vocaliser dans l’ombre troublante ?

    Pourquoi ce demi-voile jeté sur le monde ? Pourquoi ces frissons de cœur, cette émotion de l’âme, cet alanguissement de la chair ?

    Pourquoi ce déploiement de séductions que les hommes ne voyaient point, puisqu’ils étaient couchés en leurs lits ? À qui étaient destinés ce spectacle sublime, cette abondance de poésie jetée du ciel sur la terre ?

    Et l’abbé ne comprenait point."

    Extrait de la Nouvelle Clair de Lune
  • Au soleil (2015)

    Sortie : . Récit et roman.

    Livre de Guy de Maupassant

    Au soleil, recueil paru en 1884 : une langue absolument remarquable, des descriptions éblouissantes de bout en bout.

    « Tout logis qu’on habite longtemps devient prison ! Oh ! fuir, partir ! fuir les lieux connus, les hommes, les mouvements pareils aux mêmes heures, et les mêmes pensées, surtout ! […] Moi, je me sentais attiré vers l’Afrique par un impérieux besoin, par la nostalgie du Désert ignoré, comme par le pressentiment d’une passion qui va naître » (p. 26).

    Voilà comment commence Au Soleil. Alger donne une clé d’interprétation des propos à venir : « C’est nous qui avons l’air de barbares au milieu de ces barbares, brutes il est vrai, mais qui sont chez eux, et à qui les siècles ont appris des coutumes dont nous semblons n’avoir pas encore compris le sens. […]

    Or nous sommes restés des conquérants brutaux, maladroits, infatués de nos idées toutes faites. Nos mœurs imposées, nos maisons parisiennes, nos usages choquent sur ce sol comme des fautes grossières d’art, de sagesse et de compréhension. Tout ce que nous faisons semble un contresens, un défi à ce pays, non pas tant à ses habitants premiers qu’à la terre elle-même. » (p. 33)."
  • La chevelure (1884)

    Sortie : 1884. Nouvelle.

    Livre de Guy de Maupassant

    Un Maupassant influencé par Poe dans cette merveilleuse Nouvelle fantastique :

    "Or, un soir, je m'aperçus, en tâtant l'épaisseur d'un panneau,qu'il y avait là une cachette...Je fis glisser une planche et j'aperçus, étalée sur un fond de velours noir,une merveilleuse chevelure de femme!
    Oui, une chevelure, une énorme natte de cheveux blonds, presque roux liés par une corde d'or!
    Je la pris, doucement, tandis qu'elle répandait son flot doré jusqu'à terre,souple et brillant comme la queue en feu d'une comète...
    Un long frisson parcourut mes membres!
    L'inconnue était là contre moi!

    Les baisers dont je la réchauffais me faisaient défaillir
    de bonheur; et je l'emportai dans mon lit, et je me couchai,en la pressant sur mes lèvres,comme une maîtresse...Il me fallait l'emporter avec moi partout!"
  • L'héritage (1884)

    Sortie : 1884. Roman.

    Livre de Guy de Maupassant

    Paru en 1884

    Une Nouvelle un peu plus longue que les autres, pleine de cet humour grinçant et de ce remarquable don d'observation que possède l'auteur, pour parler des êtres, des ressorts de leur personnalité, et surtout de leurs petitesses quand leurs intérêts sont en jeu : un excellent récit
  • La Main d'écorché (1875)

    Sortie : 1875. Nouvelle.

    Livre de Guy de Maupassant

    Nouvelle fantastique

    "Devinez d'où je viens, s'écria-t-il aussitôt. - Je parie pour Mabille, répond l'un, - non, tu es trop gai, tu viens d'emprunter de l'argent, d'enterrer ton oncle, ou de mettre ta montre chez ma tante, reprend un autre. - Tu viens de te griser, riposte un troisième, et comme tu as senti le punch chez Louis, tu es monté pour recommencer. -

    Vous n'y êtes point, je viens de P... en Normandie, où j'ai été passer huit jours et d'où je rapporte un grand criminel de mes amis que je vous demande la permission de vous présenter.

    " A ces mots, il tira de sa poche une main d'écorché ; cette main était affreuse, noire, sèche, très longue et comme crispée, les muscles, d'une force extraordinaire, étaient retenus à l'intérieur et à l'extérieur par une lanière de peau parcheminée, les ongles jaunes, étroits, étaient restés au bout des doigts ; tout cela sentait le scélérat d'une lieue. "
  • L'Auberge (1886)

    Sortie : 1886. Nouvelle.

    Livre de Guy de Maupassant

    Une situation qui devient vite cauchemardesque pour le jeune Ulrich qui n'a pu retrouver son vieux compagnon dans la prison de glace entourant l'auberge qu'ils étaient censés garder...
  • 1
  • 2