Liste de

48 livres

créee il y a plus de 9 ans

 · 

modifiée il y a plus de 8 ans

Une fille, qui danse
7

Une fille, qui danse (2011)

The Sense of an Ending

Sortie : 10 janvier 2013 (France). Roman

livre de Julian Barnes

RalphMachmot a mis 9/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Résumé : Ceux qui veulent nier le passage du temps disent : quarante ans, ce n’est rien, à cinquante ans on est dans la fleur de l’âge, la soixantaine est la nouvelle quarantaine et ainsi de suite. Je sais pour ma part qu’il y a un temps objectif, mais aussi un temps subjectif… le vrai, qui se mesure dans notre relation à la mémoire. Alors, quand cette chose étrange est arrivée, quand ces nouveaux souvenirs me sont soudain revenus, ç'a été comme si, pendant ce moment-là, le temps avait été inversé… Comme si le fleuve avait coulé vers l’amont. Tony, la soixantaine, a pris sa retraite. Il a connu une existence assez terne, un mariage qui l’a été aussi. Autrefois il a beaucoup fréquenté Veronica, mais ils se sont éloignés l’un de l’autre. Apprenant un peu plus tard qu’elle sortait avec Adrian, le plus brillant de ses anciens condisciples de lycée et de fac, la colère et la déception lui ont fait écrire une lettre épouvantable aux deux amoureux. Peu après, il apprendra le suicide d’Adrian. Pourquoi Adrian s’est-il tué ? Quarante ans plus tard, le passé va ressurgir, des souvenirs soigneusement occultés remonter à la surface - Veronica dansant un soir pour Tony, un week-end dérangeant chez ses parents à elle… Et puis, soudain, la lettre d’un notaire, un testament difficile à comprendre et finalement, la terrible vérité, qui bouleversera Tony comme chacun des lecteurs d’Une fille, qui danse.

La vraie vie est ailleurs
6.4

La vraie vie est ailleurs (2012)

Sortie : 7 novembre 2012. Roman

livre de Jean Forton

RalphMachmot a mis 7/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Résumé : Jean Forton est né (en 1930), a vécu et est mort (en 1982) à Bordeaux. Après huit romans tous parus chez Gallimard, il cesse de publier en 1966 mais continue d'écrire. La vraie vie est ailleurs est le second roman inédit publié aux éditions Le Dilettante après L'Enfant roi en 1995.

Fermer l'oeil de la nuit
7

Fermer l'oeil de la nuit

Roman

livre de Pauline Klein

RalphMachmot a mis 7/10.

Résumé : La narratrice emménage dans un nouvel appartement. Elle est seule, sort peu et… "plus la journée commence tard, moins elle est longue et mieux [elle se] porte". Elle apprend qu'elle aurait un demi-frère, Didier, et découvre qu'il est en prison, un peu comme elle d'ailleurs. Une correspondance s'instaure entre eux. Elle découvre également le couple d'artistes qui vit au-dessus d'elle. Voyeuse, obsessionnelle, elle traque chaque instant de leur vie. Lui, Claude Tissien, elle, Diane Toth, se sont rencontrés sur un des sites de Pôle emploi, où elle officie et trouve la matière de ses romans. Un jour, la narratrice entre en contact avec Tissien, qui l'invite à visiter son atelier… Une odeur nauséabonde la saisit : Tissien crée à partir de viande avariée. Son mode opératoire est vampiriste. Elle-même est rapidement rongée par le désir de dénouer ces liens énigmatiques. Qui crée ? Qui se joue de qui ? Mais y parviendra-t-elle ? L'emprisonnement n'est-il pas intérieur ?… Toujours avec distance, humour et une écriture tout en légèreté, Pauline Klein aborde l'air de rien les problèmes les plus sensibles de notre existence.

Tombé hors du temps
8.1

Tombé hors du temps

Sortie : 11 octobre 2012 (France). Récit, Poésie

livre de David Grossman

RalphMachmot a mis 8/10.

Résumé : L’époque est contemporaine, mais le lieu est imaginaire : un duché dont les habitants ont tous perdu un enfant et dont le chroniqueur, chargé de rendre compte au duc des faits et gestes de la population, sillonne les rues la nuit afin de consigner dans son carnet saynètes, émotions, paroles. Ces parents endeuillés (la sage femme et son mari, le cordonnier, le vieux professeur de mathématiques, Centaure, mi-homme mi-table, devenu écrivain, la ravaudeuse de filets de pêche) entrent tour à tour dans une marche vers un « là-bas », vers des lumières rougeoyantes, afin de redonner vie à l'absent, de rompre la solitude que le deuil impose au vivant. Tous sauf la femme du meneur. Elle les observe du haut d’une tour et commente la progression du cortège. Chacun énonce les mots de son espoir vain, dans une forme brève, scandée, poétique. Le tout offre une sorte de chant choral, comme sur une scène de théâtre antique, la parole de l'un s'enchaînant sur celle d'un autre. Un livre intime, émouvant où les mots, puissants, authentiques, sortent du coeur de l’auteur sans retenue pour aller toucher directement le coeur du lecteur.

Le Diable dans la ville blanche
6.8

Le Diable dans la ville blanche

The Devil in the White City

Sortie : 17 octobre 2002 (France). Roman, Histoire

livre de Erik Larson

RalphMachmot a mis 8/10.

Résumé : Un homme construit le paradis sur Terre, l'autre y fait régner l'enfer. 1893 : l'Exposition universelle de Chicago est l'occasion pour les Etats-Unis de montrer leur puissance au reste du monde.

Deux singes ou ma vie politique
7.3

Deux singes ou ma vie politique

Sortie : 7 février 2013 (France). Essai

livre de François Bégaudeau

RalphMachmot a mis 8/10.

Résumé : «La France des années 70 est un banquet gaulois où l'on boit et mange en parlant fort sous le regard magnanime de nos hommpolitiques punaisés au mur comme on place un patriarche en bout de table. Moi je suis à l'autre bout, disposé à imiter ce qui passe, à devenir un adulte comme ceux qui me nourrissent, me servent des grenadines, me reprennent si je jure, me déposent à l'école publique. Bientôt je prendrai leur place, puis celle du patriarche. Une vie se sera passée et dedans il y aura eu de la politique, dès le début et jusqu'à la fin. Elle ne s'est pas passée comme ça.» Ni manuel de conduite, ni texte prosélyte, ni justification complaisante, ni examen de conscience, ni autoportrait générationnel, Deux singes ou ma vie politique emprunte à l'ensemble de ces registres, tout en les détournant de leurs lieux communs.

Les trois médecins
8.1

Les trois médecins

Sortie : octobre 2006 (France). Roman

livre de Martin Winckler

RalphMachmot a mis 3/10 et a Ă©crit une critique.

Résumé : Un médecin, ça n'a pas toujours été médecin. En 1974 - vingt ans avant La maladie de Sachs -, Bruno Sachs entre à la faculté de médecine de Tourmens. Il se lie d'amitié avec André Solal, Basile Bloom et Christophe Gray, trois étudiants voués à la médecine générale. Au cours de ces sept années de faculté, ils vont apprendre leur métier, mais aussi côtoyer les militants de l'IVG et de la contraception, contester l'enseignement de mandarins hospitaliers, militer pour une médecine plus humaine Pour devenir médecins - pour devenir des hommes -, Bruno et ses trois camarades devront vivre plusieurs histoires à la fois : l'histoire d'une formation ; l'histoire d'un grand amour ; l'histoire d'un engagement moral et politique ; l'histoire d'une profonde amitié. Des histoires comiques et tragiques. Des histoires oû l'on vit pleinement et oû, parfois, l'on meurt. Comme dans un roman d'aventures. L'ambition de ce roman polyphonique est non seulement de raconter comment Bruno Sachs est devenu ce qu'il est, mais quel monde, il y a trente ans, a préparé celui que nous connaissons aujourd'hui.

Faute d'identité
6.6

Faute d'identité

Sortie : 2011 (France). RĂ©cit

livre de Michka Assayas

RalphMachmot a mis 7/10.

Résumé : « En novembre 2009, j'ai perdu mon passeport. J'ai déposé une demande pour en obtenir un nouveau. On m'a recalé. Dans la France d'aujourd'hui, être un Français né en France de parents français n'est pas une preuve de nationalité. Mes parents ont été naturalisés bien avant ma naissance, je n'ai jamais su au juste ni quand ni comment. Plus de soixante après, l'administration française prétend ne pas les connaître. Cela m'a révolté et aussi humilié. J'ai ressenti que c'est à eux que l'on reprochait, à travers moi, d'avoir commis une faute. Je croyais échapper à mes origines, elles m'ont rattrapé. J'ai été élevé en Île-de-France par une vieille nounou hongroise, dans un monde cosmopolite qui n'existe plus. Si j'ai une identité, c'est celle-là. J'ai écrit ce livre pour célébrer ce continent englouti, dans ses éblouissements comme dans ses failles. »

22/11/63
7.7

22/11/63 (2011)

11/22/63

Sortie : 28 février 2013 (France). Roman

livre de Stephen King (Richard Bachman)

RalphMachmot a mis 7/10 et a Ă©crit une critique.

Résumé : Le 22 novembre 1963, le président Kennedy était assassiné à Dallas. À moins que…

Le tournant de la rigueur

Le tournant de la rigueur

Sortie : 6 mars 2013 (France). Roman

livre de Milan Dargent

RalphMachmot a mis 7/10.

Résumé : Dargent, le retour ! L'homme avait fait irruption au pays du chat qui sieste en 2002, avec, on s'en souvient, une pleine soupière de consommé stonien à la tête de bouc et des visions de Lyon très «Walk on the wild Saône» ; en 2010, il nous avait ravis d'une rafale de portraits juteux et déglingués de son Club des Caméléons. Avec l'opus 2013 nous sommes toujours à Lyon, en 1983, l'année où on se démaquille, l'année de la gueule de bois, celle où la Mitterrandie, après un shoot d'espérance, se fait un rail de rigueur. Les Futuristes, nos héros, y naissent à la scène rock, pendant le festival «Nuits Jaunes» avec Heroin de Lou Reed, ce après une genèse dans la plus stricte tradition : échanges de disques, course au matériel, rameutage de l'effectif (chanteur sexy, boîte à rythmes, bassiste à l'ombre de la guitare) et répètes chez Robert. Seulement voilà, les temps sont mous, avec un imprésario radical de gauche et des parents plutôt barristes, l'Apocalypse est en rade, restent des mousses au Picador et la Fnac, ses bacs, sa vendeuse, et ses imports mythiques. Néanmoins, un frémissement fanique est repérable : on parle çà et là des Futuristes, groupe frais et fringant, verte la pousse ! D'où concert en Espagne, rêves de CD, contacts, dérades, soirées. Mais rien ne prend vraiment et le groupe splite en 1984, le rêve avait fraîchi. Les Futuristes qui se reformeront, le temps d'un concert l'année 1996, ne seront plus qu'une ombre, plutôt les Passéistes d'un rêve perdu dans la déconfiture du mitterrandisme défunt. En 192 pages sans temps mort, Dargent nous chronique en parallèle les dépits d'une politique et les déboires d'une esthétique. Tchao Bello !

Un notaire peu ordinaire
6.6

Un notaire peu ordinaire

Sortie : 10 janvier 2013 (France). Roman

livre de Yves Ravey

RalphMachmot a mis 8/10.

Résumé : Madame Rebernak ne veut pas recevoir son cousin Freddy à sa sortie de prison. Elle craint qu'il ne s'en prenne à sa fille Clémence. C'est pourquoi elle décide d'en parler à Maître Montussaint, le notaire qui lui a déjà rendu bien des services.

Impurs
6.8

Impurs

Dirt

Sortie : 7 mars 2013 (France). Roman

livre de David Vann

RalphMachmot a mis 9/10.

Résumé : Été 1985. Dans la vieille demeure familiale, en plein cœur de la Vallée Centrale de Californie, Galen vit seul avec sa mère. Tandis que celle-ci s'attache à faire revivre un passé idéalisé et l'étouffe d’un amour oppressant, le jeune homme tente de trouver refuge dans la méditation. Son existence et celle de sa mère sont rythmées par les visites inopportunes de sa tante et de sa cousine trop sexy, et par celles qu’ils rendent à sa riche grand-mère dont la mémoire défaille. Mais l'accumulation de rancœurs entre les deux sœurs et l'obsession de Galen pour sa cousine ne tarderont pas à les mener au bord de l'explosion. Une fois que la noirceur de chacun se sera révélée au grand jour, rien ne pourra plus les préserver du pire. Après Désolations et Sukkwan Island, prix Médicis étranger 2010, David Vann nous entraîne dans la fournaise californienne. Il livre un roman haletant sur la folie et la lente descente aux enfers d’un jeune homme à l'esprit torturé. Le nouveau tour de force d'un romancier exceptionnel.

Ladivine
6.6

Ladivine (2013)

Sortie : février 2013. Roman

livre de Marie Ndiaye

RalphMachmot a mis 8/10.

Résumé : «Le chien tendit vers elle sa grosse tête au poil crasseux. Elle retint sa main par crainte de la vermine. Elle noya son regard dans le regard calmement éploré, calmement suppliant, et toute l'humanité et l'inconditionnelle bonté de l'animal docile lui remplirent les yeux de larmes, elle désira ardemment être lui et sut alors que le passage viendrait naturellement et à son heure.»

Impacts Ă©cologiques des Technologies de l'Information et de la Communication

Impacts Ă©cologiques des Technologies de l'Information et de la Communication

Sortie : 16 novembre 2012 (France). Culture & société

livre de Groupe Ecoinfo

RalphMachmot a mis 7/10.

Résumé : Ce livre est le premier en français qui présente tous les impacts environnementaux causés par les technologies de l information et de la communication (TIC). Tous les enjeux environnementaux y sont abordés, de même que chaque étape de la vie de ces technologies, de leur production à leur fin de vie. Il puise pour cela dans des informations chiffrées publiées essentiellement dans des revues académiques et n omet pas d offrir une présentation critique des différents outils de mesure des impacts écologiques des TIC afin d en comprendre les limites et de saisir la portée, parfois limitée, de leurs résultats. Il permettra au lecteur de mieux comprendre les tenants et aboutissants écologiques de la diffusion rapide de ces technologies à l échelle de la planète. Il sera ainsi à même de porter un regard critique sur l'usage de ces technologies et en conséquence d'orienter ses comportements et d'initier des actions allant dans le sens d'une réduction de l'empreinte écologique des TIC.

"On/Off", un philosophe dans les coulisses du Grand Journal
6.6

"On/Off", un philosophe dans les coulisses du Grand Journal

Sortie : 15 avril 2013 (France). RĂ©cit

livre de Ollivier Pourriol

RalphMachmot a mis 8/10.

Résumé : Coulisses de Canal+ : Le livre choc d'un ex-chroniqueur du "Grand Journal" Un petit tour et puis s'en va. Ollivier Pourriol, chroniqueur éphémère dans "Le Grand Journal" la saison dernière, n'avait pas brillé par ses interventions en plateau. Mais ce philosophe, recruté pour "donner de la hauteur à l'émission" par le rédacteur en chef, incarner l'intellectuel de la bande aux côtés d'Ariane Massenet ("la blonde") et Jean-Michel Aphatie ("le chauve"), a profité de cette année cathodique pour prendre des notes. Il les livre dans "On/Off", un ouvrage à paraître lundi aux éditions NiL. Morceaux choisis sur http://www.ozap.com/actu/coulisses-de-canal-le-livre-choc-d-un-ex-chroniqueur-du-grand-journal-ollivier-pourriol/446527

Fille de la campagne
6

Fille de la campagne (2012)

Country Girl

Sortie : 7 mars 2013 (France). Biographie

livre de Edna O'Brien

RalphMachmot a mis 6/10.

Résumé : Les mémoires d'Edna O'Brien, parus à Londres en septembre 2012, sont un événement littéraire. Depuis la publication en 1960 de son premier livre, Les Filles de la campagne, qui fit scandale en Irlande, Edna O'Brien construit une oeuvre majeure. Née en 1930 dans le comté de Clare, cette "fille de la campagne" grandit, solitaire, dans la maison de Drewsboro. Après ses années en pension, elle va suivre des études de pharmacie à Dublin. Là, elle rencontre l'écrivain Ernst Gebler, qu'elle épouse contre l'avis de sa mère en 1952, et avec qui elle part s'installer à Londres. Le couple ne résiste pas au succès de la jeune femme. Après avoir obtenu la garde de ses deux fils, celle-ci décide qu'elle sera avant tout une mère et un écrivain. Jamais sa vie très libre dans le Swinging London des années soixante n'éloigne Edna O'Brien de sa table de travail. Derrière les portraits de ceux qui fréquentaient alors sa maison de Chelsea - Robert Mitchum, Paul McCartney, Sean Connery ou Gore Vidal -, derrière l'évocation des ombres qui hantent sa vie et nourrissent son oeuvre - celles de ses parents, celle de son mari destructeur et jaloux -, par-delà l'évocation simple et sans indiscrétion de sa vie sentimentale et derrière les anecdotes, les voyages, les réceptions qui jalonnent son parcours d'écrivain reconnu et salué par ses pairs, la saveur et l'unité de ces éblouissants mémoires tiennent dans l'exigence d'une vie consacrée à la littérature. Grande lectrice, héritière de Joyce, grande styliste aussi, Edna O'Brien révèle ici sans fard, sans aigreur non plus, mais souvent avec une crudité toute irlandaise, à quel point rien d'autre dans sa vie n'importe vraiment sinon l'urgence d'écrire. Elle vient, à quatre-vingt-deux ans, de commencer un nouveau roman.

La Disparition de Jim Sullivan
6.7

La Disparition de Jim Sullivan

Sortie : 7 mars 2013 (France). Roman

livre de Tanguy Viel

RalphMachmot a mis 8/10.

Résumé : Du jour où j'ai décidé d'écrire un roman américain, il fut très vite clair que beaucoup de choses se passeraient à Detroit, Michigan, au volant d'une vieille Dodge, sur les rives des grands lacs. Il fut clair aussi que le personnage principal s'appellerait Dwayne Koster, qu'il enseignerait à l'université, qu'il aurait cinquante ans, qu'il serait divorcé et que Susan, son ex-femme, aurait pour amant un type qu'il détestait.

Hollywood Babylone
6.8

Hollywood Babylone

Hollywood Babylon

Sortie : 1959 (France). Culture & société

livre de Kenneth Anger

RalphMachmot a mis 7/10.

Résumé : Longtemps resté inédit dans les pays anglo-saxons, et d’abord publié — dans une version embryonnaire — par Jean-Jacques Pauvert à Paris, Hollywood Babylone invente, dès les années 1950, ce qui deviendra au cours des décennies suivantes l’approche « people », voire « trash », de la célébrité et du show-business.

Autorisation de pratiquer la course Ă  pied
7.4

Autorisation de pratiquer la course Ă  pied

Autorisation de pratiquer la course à pied et autres échappées

Sortie : janvier 2013 (France). Roman

livre de Franck Courtès

RalphMachmot a mis 9/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Résumé : L'enfance qui nous échappe, les lâchetés quotidiennes qui nous rattrapent, les variations de l'amour... Franck Courtès déroule le fil ténu de nos vies, ces tremblements de terre intimes et silencieux qui nous font basculer et nous rendent si fragiles.

Le Ghetto de Wilno

Le Ghetto de Wilno

1941 - 1944

Sortie : 5 avril 2013 (France). Culture & société, Récit

livre de Avrom Sutzkever

RalphMachmot a mis 8/10.

Résumé : Le 27 février 1945, Avrom Sutzkever témoignait devant le tribunal de Nuremberg des atrocités commises par les nazis dans le ghetto de Wilno. Son témoignage, capital, entrera dans l’histoire, tant la parole des victimes fut rare lors du procès. C’est dire l'importance que revêt le récit qu’il a laissé de sa vie quotidienne entre 1941 et 1944. Jeune poète, il décrit dans ce texte l’horreur et la mort comme faisant partie de l’ordinaire, avec la volonté de restituer la sincérité du témoin tout en gardant le recul d’un observateur neutre. Avrom Sutzkever donne notamment à voir les tentatives désespérées d’une poignée de résistants pour sauvegarder les trésors de la Jérusalem de Lituanie tandis que subsiste au sein du ghetto une vie culturelle foisonnante mais clandestine, ultime rempart devant la barbarie. Chef-d’œuvre oublié de la littérature yiddish et document historique de première importance, Le Ghetto de Wilno mêle une écriture de l’immédiateté, guidée par l’urgence de raconter, à l’évocation sensible et dramatique d’un monde plongé dans l’abîme.

Manchester Music City 1976-1996
8

Manchester Music City 1976-1996

Buzzcocks, Joy Division, New Order, Happy Mondays, Smiths, Stone Roses, Oasis

Sortie : 21 avril 2010 (France). Culture & société, Musique

livre de John Robb

RalphMachmot a mis 8/10.

Résumé : Des premiers orages punks aux grandes heures de la britpop, en passant la new wave, l'âge d'or du label Factory et les folies acid de l'Hacienda, Manchester s'est imposée, sur fond de crise économique, comme une des grandes capitales musicales d'Europe durant plus de trois décennies. Ce livre retrace cette fabuleuse aventure à partir des témoignages de ceux qui en ont été les artisans. Peter Shelley, Howard Devoto, Morrissey, Peter Hook, Shaun Ryder, Johnny Marr, Noel Gallagher, Ian Brown, Tony Wilson, le journaliste Jon Savage et plus d'une centaine d'autres figures de la scène de Manchester, parfois plus obscures mais tout aussi essentielles, ont longuement raconté leur histoire à l'écrivain et musicien John Robb. Leurs souvenirs, leurs analyses, leurs confidences (souvent pleines d'anecdotes et de révélations qui raviront les fans !) dressent le portrait haut en couleurs d'une ville indissociablement liée à quelques grandes pages du rock anglais. Un document unique aux allures de folle épopée, plein de fraîcheur, de naïveté et de passion.

Ă€ la trace
7.2

Ă€ la trace (2010)

Spoor

Sortie : 2 février 2012 (France). Roman

livre de Deon Meyer

RalphMachmot a mis 6/10.

Résumé : A la trace tranche sur les romans précédents par sa structure ambitieuse. L'action progresse staccato. L'art du pisteur, évoqué par une citation en début de chapitre, illustre la manière dont chacun des protagonistes va laisser des traces. Toutes, à un moment donné, se recouperont : septembre 2009.- Milla Strachan, lasse de vingt ans de mariage-maltraitance, plaque son mari et est embauchée par la Presidential Intelligence Agency, branche des services secrets. La PIA surveille un groupuscule islamiste qui semble attendre une importante livraison par bateau. - Lemmer, l'antihéros de Lemmer l'invisible, est chargé par un défenseur des espèces animales menacées d'assurer le transfert à la frontière du Zimbabwe de deux inestimables rhinos noirs. Lors d'une fusillade, il est dépossédé de son Glock, où ses empreintes abondent. Il n'aura de cesse de le récupérer -Milla s'entiche d'un aventurier, Lukas, prétendument archéologue, en réalité archéologue-gentleman-cambrioleur. Il combat un gang allié aux Islamistes qui a embarqué par accident ses économies et refuse de les luirestituer. L'action de Lukas va croiser celle des services secrets, qui le prennent à tort pour un terroriste. - Mat Joubert, au service de l'agence de détectives privés créée par l'ex-inspecteur Griessel (deux revenants !) enquête sur la disparition de Davie Flint, cadre de l'Atlantic Bus Company, qui s'est volatilisé devant son club de gym.

Le cas Eduard Einstein
6.8

Le cas Eduard Einstein

Sortie : 21 août 2013 (France). Roman

livre de Laurent Seksik

RalphMachmot a mis 7/10.

Résumé : Le fils d'Einstein a fini parmi les fous, jardinier de l'hôpital psychiatrique de Zurich. Sa mère, qui l a élevé seule, le conduit à la clinique Burghölzli

Le Garçon incassable
6.7

Le Garçon incassable

Sortie : 2 mai 2013 (France). Roman

livre de Florence Seyvos

RalphMachmot a mis 9/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Résumé : Lorsque la narratrice arrive à Hollywood pour y effectuer une recherche biographique sur Buster Keaton, elle ne sait pas encore que son enquête va bifurquer dans une direction très personnelle, réveillant le souvenir d'Henri, ce frère « différent » qui l'a accompagnée pendant toute son enfance. Quel rapport entre ce garçon dont le développement mental s'est interrompu, et le génie comique qui deviendra l'un des inventeurs du cinéma ? Henri semble perpétuellement ailleurs. Encombré d'un corps dont il ne sait que faire, il doit subir la rééducation musculaire quotidienne que lui impose son père, et qui ressemble à une suite ininterrompue de tortures. Joseph Frank Keaton Jr, dit « Buster », naît un siècle plus tôt dans une famille de saltimbanques dont il devient bientôt la vedette, lorsque son père découvre qu'il semble insensible à la douleur. En effet, Keaton père a inventé un numéro de music-hall dans lequel son fils est soumis à une série de chocs extrêmement violents tout en gardant un visage impassible. De cette enfance maltraitée naîtra, des années plus tard, une oeuvre cinématographique où le burlesque se mêle à une poésie d'une infinie subtilité.

En Amazonie
6.7

En Amazonie

Sortie : 2 mai 2013 (France). Essai

livre de Jean-Baptiste Malet

RalphMachmot a mis 5/10 et a Ă©crit une critique.

Résumé : Pour son pic d’activité, à l’approche des fêtes de Noël 2012, Amazon recrute des milliers d’intérimaires. Pour la première fois en France, un journaliste décide d’infiltrer un entrepôt logistique du géant du commerce en ligne. Il intègre l’équipe de nuit. Après avoir souscrit au credo managérial et appris la novlangue de l’entreprise, c’est la plongée dans la mine : il sera pickeur, chargé d’extraire de leurs bins (cellules) des milliers de « produits culturels », amassés sur des kilomètres de rayonnages, marchandises qu’il enverra se faire emballer à la chaîne par un packeur, assigné à cette tâche. Chaque nuit, le pickeur courra son semi-marathon, conscient de la nécessité de faire une belle performance, voire de battre son record, sous le contrôle vigilant et constant des leads (contremaîtres), planqués derrière des écrans : ils calculent en temps réel la cadence de chacun des mouvements des ouvriers, produisent du ratio et admonestent dès qu’un fléchissement est enregistré... Bienvenue dans le pire du « meilleur des mondes », celui qui réinvente le stakhanovisme et la délation sympathiques, avec tutoiement. Plus de quarante-deux heures nocturnes par semaine, en période de pointe. Un récit époustouflant. Jean-Baptiste Malet nous entraîne de l’autre côté de l’écran, une fois la commande validée. La librairie en ligne n’a plus rien de virtuel, l’acheteur ne pourra plus dire qu’il ignorait tout de la condition faite aux « amazoniens ».

Sympathy for the Devil
8

Sympathy for the Devil

Sortie : 1987 (France). Roman

livre de Kent Anderson

RalphMachmot a mis 9/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Résumé : Entre l'apparition du jeune conscrit Hanson, quittant l'université pour servir au Vietnam, et celle de son double infernal, le sergent Hanson, membre des Forces Spéciales, il ne s'est guère passé que deux ans. Deux ans qui expliquent comment la devise de l'armée américaine, In God we trust, peut se transformer en Sympathy for the Devil. Kent Anderson a été les deux Hanson. Son livre n'est pas un livre de plus sur la guerre, mais un des rares reportages sur l'enfer.

La Muraille de lave
6.5

La Muraille de lave (2009)

Svörtuloft

Sortie : 3 mai 2012 (France). Roman

livre de Arnaldur Indridason

RalphMachmot a mis 5/10.

Résumé : La Muraille de lave à laquelle fait allusion le titre est une falaise de basalte au pied de laquelle un tourbillon violent engloutit toutes les embarcations qui s'approchent, c'est aussi le surnom qui a été donné au siège social d'une grande banque, à l'architecture sombre et aux pratiques discutables. Le commissaire Erlendur est parti en vacances sur les lieux de son enfance et il a disparu, mais son équipe continue à travailler. Tandis que Elinborg, la fine cuisinière, s'occupe d'une affaire de viol (La Rivière noire), Sigurdur Oli, le moderne formé aux États-Unis, reconnaît par hasard dans la rue l'un des témoins de l'affaire de pédophilie en partie résolue dans La Voix. Ce même jour, un ami lui demande d'aider un couple de cadres qui, pratiquant l'échangisme, fait l'objet d'un chantage. Troublé par ses problèmes de nouveau divorcé, Sigurdur Oli va cependant aller jusqu'au bout d'une histoire qui lui révèle la cupidité qui s'est emparée de la société islandaise avec l'expansion mondiale des modèles financiers. Commencé comme un polar classique, La Muraille de lave tisse les trames de plusieurs affaires et entraîne le lecteur dans les tourbillons de la perte de critères moraux et de l'impudeur de l'amour de l'argent.

33 leçons de philosophie par et pour les mauvais garçons
7.3

33 leçons de philosophie par et pour les mauvais garçons

Sortie : 2 mai 2013 (France). Essai, Culture & société

livre de Alain Guyard

RalphMachmot a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Résumé : Nom : Guyard ; prénom : Alain ; vocation : Socrate des parloirs, Bergson des centrales. Si Hammett, comme l'a écrit Chandler, a ôté le polar de son vase vénitien pour le jeter dans la rue, Guyard, lui, a extrait l'art de philosopher des hauteurs sacrées de la chaire pour le fourrer en tôle, soumettre la dialectique à l'écoute des incarcérés. La chose n'est d'évidence pas fort aisée ; en témoigne son précédent opus, La Zonzon ou les soubresautantes avanies du philosophe Lazare Vilain, parti philosopher entre quatre murs, et ce qu'il en advint. Mais initier à l'art du concept les écroués, s'il se fonde sur le talent de l'orateur, se doit aussi d'en passer par l'art du manuel, d'où ces 33 leçons que publie le Dilettante. Partant du constat que «l'histoire de la philosophie ressemble plus à une cour des Miracles qu'à un court de tennis», Guyard narre l'histoire de la métaphysique comme elle doit l'être : avec l'encre des faits divers, éclairant les aventures du concept à la lumière des réverbères. Socrate se fait «philosophe de comptoir», Épicure écope de l'étiquette demi-sel, Ockham joue du rasoir dans les contre-allées de la théologie, Machiavel vire au sériai killer, Descartes au mercenaire; quant à Spinoza, c'est carrément «Ramdam à Amsterdam». Cossery, «dernier des pharaons», ferme cette «parade sauvage». Sont joints à ces coruscantes méditations canailles des travaux pratiques, utiles pour l'évaluation des sujets. 33 leçons pour rendre à la philosophie, aujourd'hui si populaire mais si inoffensive, son maquis et sa bonne odeur de poudre, de fer chauffé à blanc, et de vin rouge.

Un traître à notre goût
5.9

Un traître à notre goût (2010)

Our Kind of Traitor

Sortie : 7 mars 2011 (France). Roman

livre de John Le Carré

RalphMachmot a mis 4/10.

Résumé : Deux jeunes amoureux s'offrent des vacances de rêve dans une île caribéenne. Perry est un austère enseignant d'Oxford, Gail une avocate londonienne prometteuse. Leur pays natal est en pleine récession. Ils font la connaissance de Dima, milliardaire russe fantasque et truculent qui arbore une Rolex incrustée de diamants à son poignet, un tatouage sur le pouce droit et cherche un partenaire de tennis. Mais, en réalité, ce que cherche Dima se révélera être le moteur qui entraîne ce roman majestueux, tragique, captivant, sur la cupidité et la corruption, du Goulag à Antigua, Paris et la finale Federer/Söderling jusqu'à une planque au fin fond des Alpes suisses, en passant par les recoins les plus troubles de la City de Londres, impliquée dans une collusion contre nature avec les services secrets britanniques.

Soldats
7.8

Soldats

Combattre, tuer, mourir : Procès-verbaux de récits de soldats allemands

Sortie : 15 mai 2013 (France). Essai

livre de Sönke Neitzel et Harald Welzer

RalphMachmot a mis 8/10.

Résumé : Pendant toute la guerre, les Britanniques ont procédé à des écoutes systématiques de milliers de prisonniers allemands et ont transcrit les passages de ces conversations qui leur paraissaient présenter un intérêt spécifique (stratégie, organisation de la chaîne de commandement, moral des troupes évoluant au fil de la guerre selon que les soldats étaient sous-mariniers ou marins, dans l’armée de l’air ou l’armée de terre, etc.). Ces procès-verbaux reposaient dans les archives sans que quiconque en saisisse l’importance décisive. Dans un premier temps, leur lecteur a l’impression d’entendre parler les soldats, avec la rude franchise de la camaraderie lorsque ceux-ci racontent leurs combats, la mort donnée et la mort reçue. Très vite, cependant, il comprend la nature inédite de cet ouvrage : jusque-là, les historiens, pour étayer leurs recherches sur la perception de la violence et la propension à tuer, utilisaient des sources très problématiques (dossiers d’enquête, descriptions dans les lettres de la poste aux armées, récits de témoins oculaires, Mémoires), car rédigées en toute conscience pour un destinataire - un procureur, une épouse restée au domicile, voire un public auquel on communiquait une vision propre des choses. Mais lorsque les soldats internés dans les baraquements britanniques parlent entre eux de la guerre en temps réel, c’est sans intention particulière, ils disent ce qu’ils pensent et ce qui les meut (course aux décorations, massacres des populations civiles et viols des femmes, mépris pour les soldats italiens et peur panique des représailles de l’Armée rouge, sentiment de l’inéluctable défaite et culte du Führer, etc.). Cette source brute, sans apprêt, conduit à porter un regard tout à fait neuf sur la mentalité de la Wehrmacht, fruit d’une éducation étrangère à l’humanisme libéral et porteuse de valeurs cimentées par l’appartenance de l’individu à un collectif, qui en tout lui sera supérieur. La nazification est alors une ultime couche idéologique, ce complément qui fit notamment basculer les soldats des crimes de guerre dans ceux contre l’humanité.