Mon Top 1922 des meilleurs films

Avatar Ygor Parizel Liste de

10 films

par Ygor Parizel

Voici la liste des meilleurs films de l'année selon moi.

Les longs-métrages qui sont juste en dehors du top 10:
Arènes sanglantes (Fred Niblo)
L'Aigle noir (Clarence Brown)

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    Nosferatu le vampire (1922)

    Nosferatu, eine Symphonie des Grauens

    1 h 22 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et muet.

    Film de Friedrich Wilhelm Murnau avec Max Schreck, Gustav von Wangenheim, Greta Schröder

    Chaque image de ce chef-d'oeuvre est d'une force expressive comme rarement vue. L'ambiance est angoissante, des décors absolument parfaits. Du rythme dans la narration et les textes des intertitres sont excellents.
  • Bande-annonce

    La Femme du pharaon (1922)

    Das Weib des Pharao

    1 h 40 min. Sortie : . Drame et historique.

    Film de Ernst Lubitsch avec Emil Jannings, Paul Biensfeldt, Friedrich Kühne

  • Aimez-vous les uns les autres (1922)

    Die Gezeichneten

    1 h 45 min. Sortie : . Muet et drame.

    Film de Carl Theodor Dreyer avec Adele Reuter-Eichberg, Vladimir Gajdarov, Polina Piekowskaja

  • Nathan le Sage (1922)

    Nathan der Weise

    2 h 04 min. Sortie : . Historique.

    Film de Manfred Noa avec Bella Muzsnay, Carl de Vogt, Fritz Greiner

    Très grand film muet qui prône la tolérance entre les peuples et les religions (film datant de 1922, c'était pas toujours évident dans les films de l'époque). Certaines scènes sont vraiment très bien traités comme le Siège de Jérusalem (rien a envier aux grosses productions de Griffith). L'histoire est plutôt exotique mais sombre se déroulant durant les croisades, un scénario qui tient très bien la route même si une petite touche d'athéisme aurait fait du bien.
  • Folies de femmes (1922)

    Foolish Wives

    2 h 20 min. Sortie : . Muet et drame.

    Film de Erich von Stroheim avec Miss Dupont, Dale Fuller, Erich von Stroheim

    Ce film muet de E. Von Stroheim débute comme une comédie mais termine en tragédie. Le ton est à la légèreté, avec une histoire d'escroc et une romance qui préfigurent les grandes comédies des années 30. Presque du Vaudeville, un érotisme dissimulé et des intertitres poétiques. Par contre, techniquement ce long-métrage accuse le poids des ans, mais il existe des versions restaurées.
  • Bande-annonce

    Nanouk l'Esquimau (1922)

    Nanook of the North

    1 h 10 min. Sortie : . Aventure et muet.

    Documentaire de Robert Flaherty avec Allakariallak, Alice Nevalinga, Cunayou

    Ce célèbre documentaire même si il est légèrement fictionnalisé n'en reste pas moins un superbe témoignage sur la culture Esquimau et s'avère culturellement enrichissant. Le quotidien et les conditions de survie d'une famille dans le Grand nord canadien, la pêche et la chasse, les habitations et les moeurs sont décrits de manière didactiques.
  • L'Étroit Mousquetaire (1922)

    The Three Must-Get-There

    55 min. Sortie : . Muet, aventure et comédie.

    Film de Max Linder avec Max Linder, Bull Montana, Frank Cooke

    Parodie d'une célèbre version du roman de Dumas sorti à la même époque, pour la petite histoire Linder utilise les même décors. Les gags ne sont pas spécialement originaux ou drôles mais, ils s'enchaînent à un bon rythme.
  • Bande-annonce

    La Sorcellerie à travers les âges (1922)

    Häxan

    1 h 31 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et muet.

    Film de Benjamin Christensen avec Maren Pedersen, Clara Pontoppidan, Elith Pio

    Ce film semi-documentaire n'est pas seulement intéressant culturellement parlant, il recèle aussi de solides qualités artistiques. En 7 chapitres, le réalisateur raconte une sorte d'histoire de la sorcellerie, du Mysticisme et du Satanisme. Il recrée pour cela des situations en fiction, comme des petites saynètes sur divers thématiques liées au sujet premier. Le film a une véritable richesse dans les décors, dans les costumes et masques grotesques (dans le sens noble du terme) de démons et autres sorcières, en résumé toute l'iconographie de la sorcellerie. Techniquement, c'est très fort avec une image nette et dans des couleurs de pellicules frappantes (notamment le rouge). Parfois, c'est maladroitement fait surtout le dernier chapitre qui tente d'expliquer le phénomène de l'Hystérie mais ce film est une vraie réussite et une audace permanente pour cette vulgarisation.
  • Le Petit à grand-maman (1922)

    Grandma's boy

    1 h. Sortie : . Comédie.

    Film de Fred C. Newmeyer avec Harold Lloyd, Mildred Davis et Anna Townsend

    Dans la longue liste des archétypes qu'Harold Lloyd a joué, celui-ci était peut-être bien celui qui possédait le plus de potentiel comique, le peureux et le lâche. Dans un premier temps, les auteurs profitent de ce potentiel mais peu à peu laisse tomber pour faire dans le récit rocambolesque classique. Quelques gags sont un poussifs mais les intertitres plus marrants qu'à l'accoutumée.
  • Docteur Jack (1922)

    59 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Fred C. Newmeyer avec Harold Lloyd, Mildred Davis (I), John T. Prince